Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 2 décembre 2021
Antananarivo | 03h20
 

Société

Artisanat lors du 8 mars à Tuléar

Le ministre Elisa Razafitombo encourage l’innovation

mercredi 21 mars 2012 | Luna

Le 8 mars célébré dernièrement à Tuléar en présence du ministre de l’Artisanat, Mme Elisa Razafitombo, a suscité l’intérêt des femmes et des artisans de Tuléar. La journée mondiale de la femme y a été marquée par une vente-exposition organisée par la « chambre des métiers des artisans de Tuléar ». À l’occasion, les acteurs se sont mis en quatre afin de présenter les meilleurs œuvres, projets et innovations du moment. Parmi ceux qui ont provoqué l’admiration de Mme le ministre figure le parabole solaire destinée à cuire les aliments sans utiliser de combustible. Il ne faut ainsi que les rayons du soleil pour cuisiner. L’énergie solaire est écologique et gratuite d’où l’importance d’une telle production. Un four solaire a également été présenté pour l’occasion. Ce fut aussi un moment pour les femmes peintres de présenter leurs œuvres singulières et uniques. L’agro-alimentaire de Tuléar est également sur la bonne voie car la production d’huiles essentielles à partir de plantes aux grandes vertus et rares comme le « famoty » a vu le jour, à part le « katrafay » et les autres plantes médicinales présentes dans la région.

Prêt à relever le « challenge » de la promotion de l’artisanat et de l’appui à ce secteur, le ministère de l’Artisanat qui n’a vu le jour qu’en 2011, se mobilise actuellement pour approcher les artisans afin de leur apporter une aide concrète. Parmi les premiers soucis du ministre de l’Artisanat, Mme Eliza Razafitombo, figurent les problèmes de matières premières. Les 12 filières de l’artisanat connaissent tous de sérieux problèmes alors que ce secteur contribue à 10% au remplissage des caisses de l’État, avec deux millions d’artisans à travers l’île dont une forte majorité de femmes. La possibilité d’utilisation des matières premières réquisitionnées par l’État, tels que les différentes catégories de bois devrait être considéré, affirme le ministre afin de limiter les dégâts de la déforestation illicite faite par les artisans en manque de matières premières. La sélection des produits aux normes pour l’exploitation est également en marche confie-t-elle. Il sera question de sélection sévère afin de porter aux mieux les couleurs de la Grande Île et de lui assurer une notoriété mondiale. Elle se présente également pour la continuité des travaux de ce jeune ministère pour la quatrième république qui espérons verra bientôt le jour.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives