Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 20 février 2020
Antananarivo | 14h55
 

Société

Monopole sur la distribution d’huile alimentaire

Le gouvernement défend la société « Tiko »

jeudi 31 mai 2007 | Eugène R.

Détournée ou mal négociée ou coulée, peu importe ! Le fait est que l’huile alimentaire, perçue par tous les ménages comme étant le domaine d’expansion de la société « Tiko », fait mal quand elle vient à disparaître du marché.

Contre toute attente, le gouvernement n’a pas apporté hier devant les sénateurs des précisions sur le mystère entourant la disparition d’un bateau transportant vers Madagascar plusieurs tonnes d’huile alimentaire.

Bien qu’un conseil des ministres tenu la matinée d’hier à Mahajanga ait bouleversé le timing prévu pour le face à face Sénat - Gouvernement, ce dernier a pu se dérouler dans l’après-midi au Palais de Verre d’Anosikely.

Les membres du gouvernements ont répondu aux questions préalablement posées par écrit par les sénateurs. 23 sénateurs ont posé des questions dont Kolo Roland de Morondava qui a interpellé le ministre du Commerce sur la pénurie d’huile alimentaire à laquelle sont confrontés les ménages depuis plusieurs jours. Le ministre de l’Agriculture, Marius Ratolojanahary s’est mis à la place du ministre du Commerce, Harison Randriarimanana (absent) pour répondre à la question du sénateur Kolo Roland. D’emblée, ce ministre a souligné que Madagascar a opté depuis 1992 pour la libéralisation économique, pour laisser entendre que la loi de l’offre et de la demande détermine les prix des marchandises sur le marché. En réplique aux accusations actuellement portées sur la société « Tiko » (fondée par Marc Ravalomanana) quant au monopole sur l’importation et la distribution d’huile alimentaire à Madagascar, le ministre Marius Ratolojanahary a fait savoir qu’outre la société « Tiko », deux autres sociétés dont une à Toamasina et une autre à Mahajanga, investissent actuellement dans la production d’huile alimentaire.

Inquiétant !

Les inquiétudes persistent malgré ces explications du ministre Marius Ratolojanahary qui a par ailleurs annoncé que de l’huile alimentaire envahira très bientôt les marchés. Contre toute attente, le gouvernement n’a pas joué la transparence sur la disparition d’un bateau qui aurait transporté en direction de la Grande île un lot de plusieurs centaines de tonnes d’huile. Autrement dit, le ministre Marius Ratolojanahary n’a pas apporté des précisions sur l’origine exacte de ces marchandises ou tout simplement ses destinataires. La société « Tiko » du président Marc Ravalomanana a-t-elle directement importé ces plusieurs centaines de tonnes d’huile alimentaire ? D’autre part, une frange de l’opinion se souvient encore d’un dossier qui a jeté « Les trois Frères » en prison. Eux qui ont essayé d’investir dans l’importation d’huile alimentaire. Quoi qu’on dise sur cette affaire, nombreux sont ceux qui croient jusqu’à présent que « Les trois Frères » étaient victimes d’une concurrence déloyale.

Bref, force est de constater hier, que le gouvernement n’a pas osé aller au-délà des explications que le président de la République a déjà données à Mahajanga sur cette histoire de disparition de bateau. C’est inquiétant.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS