Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 6 août 2020
Antananarivo | 15h32
 

Société

Transport

Le frais des taxis-brousse revu à la hausse

mardi 7 avril | Fano Rasolo, Mandimbisoa R.

Les frais de transport des taxis-brousse sont revus à la hausse. Hier, les passagers ayant effectué leurs réservations à la gare routière d’Andohatapenaka, après avoir cherché leurs autorisations de quitter la capitale, ont tous été surpris par la modification des tarifs.

De même, les transporteurs se sont rués à la gare routière Maki d’Andohatapenaka, hier, pour demander l’autorisation spéciale de transporter les passagers se trouvant bloqués à Antananarivo à cause du confinement. Ils ont envahi la gare routière sans aucun respect de la règle de distanciation physique exigée par les consignes de prévention du Covid-19.
Face à la conjoncture, les transporteurs ont dû revoir à la hausse les frais de transport au niveau national et régional pour compenser leur manque à gagner dus à divers contraintes.

Le ministre des Transports, Joël Randriamandranto, qui s’est rendu sur place affirme qu’il s’agit d’une situation normale. Cette hausse aurait alors été approuvée par les autorités à la suite d’une discussion avec les coopératives.

« Après avoir ramené les voyageurs à leurs destinations, les taxis-brousse rentrent vides dans la capitale. C’est pour cela que des calculs ont été effectués », explique le ministre. « L’objectif est d’éviter que les transporteurs ne subissent trop de pertes. Ce calcul consisterait à ajouter sur le frais de transports le prix total estimatif de carburant consommé par le taxi-brousse, divisé au nombre des passagers ». Ainsi, la hausse varie-t-elle d’une coopérative à une autre selon la consommation en carburant des véhicules.

« Normalement, le frais entre Antananarivo et Mahajanga s’élève à 30 000 ariary, mais nous sommes obligés de le porter à 60 000 ou 80 000 ariary, parce que le nombre de voyageurs par rangée de places est limité à deux ou trois personnes, alors qu’une rangée est destinée à cinq personnes. Nous subirons des pertes si nous restons sur les anciens tarifs », explique un chauffeur de la coopérative Santatra de Mahajanga.

« Nous risquons de revenir vide à Tana, car il se peut que les gens des régions ne veuillent pas se déplacer à Tana par peur du coronavirus, d’où une perte si nous n’augmentons pas nos tarifs », explique de son côté une guichetière.

Ainsi, les tarifs ont doublé, voire triplé dans certains cas. Un voyage Antananarivo-Antsirabe coûte 25 000 à 35 000 ariary au lieu des 10 000 ariary en temps normal. Pour Toamasina, le nouveau tarif tourne autour de 40 000 ariary.

Le président de l’Association des transporteurs de Madagascar (ASTRAM), Fredinard Rakotondrafara a défendu cette hausse. « Cette hausse est justifiée suite à la limitation de nombres de places sans oublier que les transporteurs risquent également de rentrer à vide. Selon nos prévisions, le frais au tarif double allégera les pertes, car les transporteurs doivent calculer le retour à vide ».

Les transporteurs précisent toutefois que malgré la restriction de voyage, ils programment le départ de leur véhicule uniquement lorsque le nombre limite de passagers en partance est atteint. Autrement, le voyage est annulé et les passagers remboursés.

Le ministre des Transports a également a insisté que les taxis-brousse qui transportent des passagers quittant la capitale doivent posséder une autorisation de circuler. Sans cette autorisation, ils ne peuvent pas assurer le transport. Les seuls véhicules exemptés de cette autorisation sont les voitures particulières, de sociétés, des professionnels de la santé ou celles transportant des matériels médicaux et des médicaments, les motos montées par une seule personne et le transport funéraire.

Par ailleurs, les transporteurs doivent également se soumettre à d’autres mesures sanitaires strictes : port de cache-bouche obligatoire pour tout passager, désinfection des véhicules au niveau des gares routières. A cela s’ajoutent la prise de température et les différents contrôles au niveau des barrages sanitaires sur la route.

Selon la décision des autorités, les taxis-brousse opérant sur les zones régionales et nationales pourraient reprendre leurs activités du 7 au 9 avril.

Face à cette décision, le conseil municipal de la commune urbaine de Mahajanga en session, hier, a décidé de prendre des mesures drastiques. Toute personne en provenance des différentes régions et arrivant à Mahajanga par voie aérienne, maritime et terrestre, doivent subir un confinement obligatoire de 15 jours pour prévenir toute contamination dans cette région.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 7 avril à 10:14 | lancaster (#10636)

    Arrêtez de parler de cache bouche. C’est vraiment ridicule. Mettez un gros sparadrap ou un Tesa sur la bouche si c’est ainsi.
    Il s’agit d’un masque qui couvre le nez, la bouche et le menton. Donc parlez de masque.
    Il est surprenant et rageant de voir des ministres et des médecins porter des masques sans couvrir le nez devenu une horrible avenue pour attraper ou propager le coronavirus..

  • 7 avril à 10:17 | RAZANAKA (#400)

    Le pire est à craindre, car les déplacements des milliers des Passagers surr les zones nationales pourraient favoriser et accélerer la transmission du virus. A tous les Passagers, prenez le maximum de prudences, à toutes les familles et villes d’accueil, prenez vos responsabilités pour éviter la propagation de notre ennemi commun Covid-19

  • 7 avril à 10:25 | lancaster (#10636)

    C’est un gros risque de les avoir laissé partir. Ils ne vont pas tous vers les villes de destination finale. Certain vont s’arreter En cours de route, dans des villages sans medecin et encore moins sans dispensaire ou CSB. Du coup les risques de propagations sont à craindre. La seule précaution possible était le test rapide de chaque voyageur au départ de Tana , et l’embarcation à bord de chaque taxibrousse d’un médecin et d’un gendarme. Sans possibilité d’embarquer des voyageurs en cours de route.

  • 7 avril à 11:18 | poiuyt (#584)

    Il est difficile de croire que jusqu’à ce jour il n’y ait pas eu un mort (de corona).
    Il y en a eu mais faute de matériel, il a été impossible d’attribuer à corona. Quand il y en aura beaucoup beaucoup, par défaut, il faudra juste convenir (faute de matériel) que l’ignoble est passé.

    Entendu :
    "Des gens meurent sur les routes ; on ne sait si c’est de famine ou de covid."

  • 7 avril à 11:22 | poiuyt (#584)

    Lu sur FB :

    (En photo on voit une fille de 8 ans lave toute seule une 4x4.)

    "Faut pas se mentir, notre société malgache est une société vraiment méchante. Car si tout un peuple accepte une telle situation c’est de la méchanceté pure. Et en quoi la population est elle méchante dans cela ? C’est parce qu’elle ne s’indigne pas de voir une telle situation. Si c’était dans un pays développé ça aurait fait la une pendant minimum une semaine ; des manifestations et pétitions. Mais pour nous les malgaches on fonctionne par catégorie. Quand on voit des enfants qui travaillent jusqu’à deux heures du matin pour nous vendre de l’alcool, on se dit c’est normal, ce sont des gens issus de telle catégorie. Quand un patron crie, insulte ou frappe une bonne, on se dit c’est normal ces gens là sont issus de telle catégorie. Quand on voit des gens dormant dehors en pleine tempête, on est indifférent disant que c’est normal. Chez nous les gens de teints clairs se croient supérieurs aux foncés. Épouser qq1 avec cheveux crépus c’est la honte familiale (pas dans la mienne en tout cas). Y a des musiques réservées aux pauvres ; si toi tu les écoutes, ton entourage se moque de toi. Monde dans lequel j’ai grandi à l’école. Société tellement complexée. Faire du stop la bàs c’est jamais gratuit.
    En effet personne ne fera la moindre chose pour toi sans intérêt. Chacun pour soi se traduisant sur la circulation. Tu peux attendre 2 heures, personne ne te cédera la route. Là bas t’es en tongue : jamais tu choperas une meuf ; on considère que c’est pour les pauvres. Que du paraître ; se vidant de toute humanisme. Et le comble dans tout cela , c’est qu’y aura encore des cons qui vont croire que je mets tout le monde dans le même sac."

  • 7 avril à 12:00 | Vohitra (#7654)

    Ces voyageurs étaient retenus ici dans la capitale pendant quinze jours suite à la mesure administrative de confinement de la Région Analamanga, seize jours plutôt...

    Maintenant, on leur avait donné l’autorisation de rentrer chez eux, ils avaient subits des surplus de dépenses au cours de ce confinement à Antananarivo, et là encore, un autre surcoût à affronter...

    Et, on peut bien se poser la question : quelle est la différence, en terme de situation sanitaire liée à la pandémie, entre le fait de les avoir autoriser à rentrer chez eux il y avait 16 jours de cela avant la mise en quarantaine de la ville d’Antananarivo, et la situation actuelle au bout de quinze jours de la première mesure de confinement ?

    Rappelons que la première mesure avait été prise avec effet immédiat tard dans la soirée sans que ces voyageurs n’avaient eu le temps de se préparer ni prévoir quoi que ce soit...

    • 7 avril à 12:18 | Dadazily (#10654) répond à Vohitra

      Même si ces gens détiennent des autorisations en bonne et due forme pour quitter Antananarivo ou les autres régions et malgré les dispositions prises en matière de santé (port de cache-bouche obligatoire, bien laver les mains, gel hydroalcoolique, prise de température, TDR, etc ...), il n’y a aucune garantie assurant qu’il ne sont pas de porteurs sains.
      Je félicite la décision prise par les conseillers communaux de Mahajanga décidant de les confiner pendant 15 jours pour prévenir tout danger. Mais qui va payer leurs factures pendant ce conffinement ?

    • 7 avril à 12:27 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Dadazily,

      Mais il n y avait aussi aucune garantie si on les avait autorise a rentrer il y avait 15 jours de cela...avec les memes conditions et le meme contexte sanitaire...au moins ils n ont pas eu a subir les surcouts de depenses depuis...

    • 7 avril à 12:36 | kartell (#8302) répond à Vohitra

      Le pouvoir pourtant si prompt à activer la mobilisation générale est ici en train de jouer à la roulette russe dans un ça passe ou ça casse incertain....
      Nous sommes en train d’assister à un essaimage du virus en direction de la province profonde en plein milieu du confinement, où se trouve la logique après ces deux journées de portes ouvertes ?...
      Avec le recul, nous mesurerons si cette initiative aurait été salutaire ou assassine mais aujourd’hui, elle semble inadaptée et venir à contre-courant de toutes précautions élémentaires....
      Cependant, on peut comprendre un pouvoir qui entrevoit dans ces départs précipités une manière d’alléger la lourde tâche de devoir subvenir aux besoins alimentaires d’une partie de la population de cette capitale qui pour ces partants représentaient un piège qui se refermait sur leurs précarités.
      Cette même capitale qui, hier, était devenue d’une attractivité redoutable pour ces provinciaux s’est aujourd’hui transformée en lieux à fuir au plus vite ...
      La pandémie est en train de changer la donne en offrant à la province dévalorisée la perspective de retrouver ses lettres de noblesse malgré des conditions de vie difficile....
      Mais le danger de voir la propagation conquérir de nouveaux espaces est une possibilité à ne pas exclure d’autant que l’absence de tous soins médicaux va transformer cette transhumance en une bombe qui risque de donner à cette autorisation une capacité de nuisance sans entrave ....

    • 7 avril à 13:20 | poiuyt (#584) répond à Vohitra

      Imposer l isolement immédiat, c’était une grossière erreur. Le Joël se rattrape.

    • 7 avril à 13:29 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Vohitra

      @ Vohitra

      Manaja NAMA.

      MITAMATAMA hoy Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA..

      Rah t@ le 19/03/20 n’y olona no navela nody Dia tsy toy zao n’y zava-nisy.

      Hoy ny fitenenan hovTSARA fa TARA

      Latsa sy esoeso sisa no babena.

      Manahy Aho fa toa hangoron’entana Andriamatoa NTSAY.

      Hitambatra daholo n’y krizy !!!

      Samia velonaina.

    • 7 avril à 14:05 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Miarahaba Matoriandro,

      Ny tena olana koa anie dia eto Antananarivo ihany no misy ny Institut Pasteur manao ny analyse e, dia ny fanontaniana dia hoe : ahoana moa izany ny fandefasana ny tests atao any amin ny Faritra ho tonga eto Antananarivo ?

      Dia tests firy isanandro no atao any sy atao eto ?

      Etsy ankilany koa izay isany mahatsikaiky dia ity : ahoana moa izany ireo Malagasy izay mihinana paraky izay mandrora etsy sy eroa, ny varotra paraky mandeha foana ?

      Mahereza ry namana a !

    • 7 avril à 18:06 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Et, on peut bien se poser la question : quelle est la différence, en terme de situation sanitaire liée à la pandémie, entre le fait de les avoir autoriser à rentrer chez eux il y avait 16 jours de cela avant la mise en quarantaine de la ville d’Antananarivo, et la situation actuelle au bout de quinze jours de la première mesure de confinement ?

      Il y a grande différence.

      Si on avait laissé ce gens là retourner chez eux, il y a 16j et quelques-uns étaient porteur des virus, la situation serait beaucoup compliquée et la propagation serait non maîtrisée, dans la mesure où leurs régions n’étaient pas encore totalement prêtes à recevoir des malades, et n’étaient pas capables de prendre les mesures adaptées.

      Ce n’est pas le cas, aujourd’hui, elles sont toutes prêtes, dont les responsables sanitaires ont reçues des formations et des logistiques nécessaires pour y faire face. Si jamais, il y avait des cas positifs importés dans leur régions, les autorités locales sont capables d’y faire face convenablement et prendre tous les nécessaires pour maîtriser sa propagation.

    • 7 avril à 18:38 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      D abord, il n y a pas eu de construction de nouveaux hopitaux en 16 j dans les Regions que je sache...

      Secondo, il y a des docteurs et specialistes dans ces Regions, ne crois pas que c est uniquement a Antananarivo qu il en existe et de meilleurs...et Toliary et Mahajanga disposent de facultes de medecine aussi...

      Tertio, ces passagers avaient vivote ici pendant 16 jour dans le denuement, ils n avaient ete pris en charge en quoi que ce soit par qui que ce soit...

      Quattro, ils n ont jamais subis de test ici durant la periode de confinement de 16 j, ce n est que lors de ce depart qu on daigne les approcher pour s en occuper, et encore juste avec les techniques de preventions habituelles...

      Mais le temps passe, 16 j a ne rien faire loin de chez soi dans une situation critique, c est difficile et regrettable...

      Et le surcout et autre surplus de depense sur leur dos...

      Aussi, epargne moi de tes habituelles desinformations et diversions d usage...

      T as le droit de defendre meme de facon bete et avec autant d idiotie ton mentor, mais ne joue pas avec la vie des autres...

    • 7 avril à 19:55 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Bien sûr, il y a des médecins dans ces régions, mais, comme vous savez qu’aucun système sanitaire n’a été installé pour faire face à cette Maladie, ces responsables sanitaires avaient besoin de formation et des nouveaux équipements pour qu’ils s’y adaptent mieux et que leur interventions soient à la hauteur de l’événement.

      De surcroît, il y a 16j, on n’avait pas les moyens pour repérer les malades et tous leurs trajets, maintenant, on sait à peu près où sont leur traces, qui ils sont et leur contacts. Ce qui est sûr, parmi ces voyageurs, il n’y a officiellement pas de malade. De toutes façons, les autorités locales prendrons des dispositions adaptées une fois qu’ils arrivent chez eux. Ils ne sont pas plus de 400 personnes pour chaque région, je pense que ce n’est pas difficile à gérer.

  • 7 avril à 13:17 | rayyol (#110)

    J ai ma petite idée sur cela et sa correspond point pour point a des video que j ai vu sur you tube mais ceci fait complot Je crois que c est beaucoup plus simple que cela Depuis pres de 3 semaines x nombres de pestiféré normalement on est fixer après 15 jour comment se fait il que le chiffre ne diminue jamais et que l on essai de toute les facons possible de l augmenter Ici dans le Sud personne n y croit et tous disent que c est pour les sous Pas idiot n est ce pas Le Malgache est un specialiste de la magouille personne sur cette terre ne peut le battre a ce jeu Pas de malade pas d argent plus de malade plus d argent Vous etes bien naif c est simple Je suis d accord si l argent est bien utiliser ah ah

    • 7 avril à 13:20 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Et pourquoi on laisse les gens aller en province c est que les chiffres sont tres encourageants Malheureusement la population en paie le prix Pas grave ils ne peuvent pas etre plus pauvre c est impossible

    • 7 avril à 18:15 | akam (#7944) répond à rayyol

      - Tous les jours, je ne manque pas de lire tes posts...mais pour cette fois-ci, le "jus de baobab" t a eclaire.
      - Bravo et prends soin de toi.

  • 7 avril à 13:22 | rayyol (#110)

    on donne un petit peu a ceux qui sont sur le bord de crever question de ne pas avoir de révolte et sa marche

    • 7 avril à 13:32 | I MATORIANDRO (#6033) répond à rayyol

      Antsoy i steny s’y tinoka hamonjy anareo any o.

  • 7 avril à 13:39 | rayyol (#110)

    Vous connaissez finirra sans doute ou il mérite d être

  • 7 avril à 14:06 | vorona (#8254)

    Si la photo qui illustre l’article, date des 2 derniers jours, ça augure énormément de très sérieux problèmes !

  • 7 avril à 15:07 | Turping (#1235)

    C’est très choquant de voir tous les passagers qui se bousculent sans respecter les mesures de distanciation , le port de masque ,etc.....
    - Le laxisme collectif en commençant par les autorités de tout bord refait surface .
    - La hausse des frais des taxi-brousse pénalise encore les voyageurs bloqués à cause du confinement alors le gouvernement représenté par le Ministre du transport devrait faire un geste d’accompagnement pour aider pécuniairement ces personnes qui n’ont pas les moyens d’affronter leur quotidien .
    C’est la politique de "sauve qui peut " qui persiste sans la moindre solidarité .Dommage !

    • 7 avril à 18:23 | akam (#7944) répond à Turping

      - Ca fait partie de la strategie du Big Boss. Au lieu d eviter la dispersion des personnes issues des lieux infectes, on les pousse a diffuser l ennemi invisible comme il le dit lui-meme !
      - La complaisance du ministre des transports est en outre paradoxale car le cout des carburants est parmi les plus bas de l annee !

  • 7 avril à 17:36 | Shalom (#2831)

    Inona ary no mampisahotaka antsika rehetra eto ! Adinon-tsika angaha ny nolazain’ilay namana mpanohana tsy misy fepetra an’i DJ ? Efa niomana hono ry zareo, ny OMS aza hono efa nilaza izao sy izao, ny FMI aza nanome vola mariky ny fahatokisany ny asan’i DJ.
    Eny ary fa indreny nody ireo olona any amin’ny faritany … "indray andro hono" ! Rahampitso ny tohiny.
    Koa mandra-piandry izany, tsy aleo ve mba aseho matetika amin’ny TV ohatra ny maketin’ny tanàna tiana ahorina ery Betsimitatatra ? Ary ny fandravana hasina an’i Mahamasina ? Ny fanetsenana simà ny Rova ? Tsy aleo ve mba aseho ireny hanala voly ny olona ao anatin’ny fiobohana e !
    Mba tokony asehon’i DJ amin’ny toa izany ny talenta fahaiza-manentana fanaony fahiny …

    • 7 avril à 17:53 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Miarahaba Shalom,

      Efa ao anaty fahasahiranana tanteraka ny maro ankehitriny, ireo saranga telo eo amin ny fiarahamonina fambarako eto matetika izay tena misedra adintsaina mafy tokoa.

      Inona no aloaky ny ampitso ?

      Lasa resaka hifanaovana mihanihany sisa ny fihobohana mikatona, tsy dia ny valanaretina loatra mihintsy no miteraka ahiahy fa efa ny tohin ny fiainana ho amin ny ampitso.

      Vitsy dia vitsy no mbola manana toky sy finoana fa hisy fivoarana ho any amin ny tsara kokoa ny fiainana rahampitso.

      Potika ao anaty fihatsarambelatsihy sy fitaka ny fiarahamonina, tsy nilaina akory ny fanatontoloana hamotika ny Malagasy sy ny fiainany, ny jiolahy sy ny mpandroba sakaizandainga sy kolikoly dia nahatontosa ny tanjony sy ny paikadiny : tsy manana fahatokisana ny ho avy sy ny mpiarabelona i Ramalagasy. Ny feon ny kibo sisa no mibaiko ny atao...

    • 7 avril à 22:45 | Shalom (#2831) répond à Shalom

      Sanatria ka hoe faly aho mahita izao loza mihatra amin’ny firenena izao ka milaza izay azo tenenina hoe atsanga tsy aman’orana fa mihezaka aho manavoitra ny fomba fitantanan’ny fitondrana sy ny fahamehana nataony hatramin’izay nandraisany ny fitondrana ; toa manota fady avokoa anefa ny laharana voalohany amin’ny rafitr’asa noheveriny ho atao. Ny tsy fahalalany izany dia midika na tsy fahafantarana ny vahoaka malagasy sy ny fombany ary ny zavatra ilainy eo amin’ny fiainana na tsy fahaiza-mandamina sy tsy fahaiza-mitondra fotsiny izao.
      Raha ireo fijery roa ireo no alaina sary ka hapetraka amin’ireo fanapahan-kevitry ny fitondrana momba ny fitantanana ny valan’aretina ankehitrio dia azo fintinina hoe : rariny raha ireny no tapa-keviny, izany hoe zavatra tsy hainy no dedahany fehezina.
      Izay no nanesoako amin’ny teniko etsy ambony manao hoe "Mba tokony asehon’i DJ amin’ny toa izany ny talenta fahaiza-manentana fanaony fahiny …", satria raha ny marina dia toa io salan’asa "DJ" io no mba tena hainy, ka maninona moa raha mba mampiseho fahendrena izy dia miverina manao io asany fahiny io fa aleo ny hafa no hitondra ny firenena ?

  • 7 avril à 22:58 | Shalom (#2831)

    Ary ahoana indray ilay TGV vaovao ?
    Tena Grave ilay Virus !

    • 8 avril à 09:13 | lafu_ny_su_krill (#10001) répond à Shalom

      Milay !!

      Tsara e !
      +100

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS