Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 17 septembre 2019
Antananarivo | 23h44
 

Société

Faux diplômes

Le directeur régional de la pêche de Mahajanga en prison

mercredi 17 avril | Arena R.

Le directeur région de la pêche de Mahajanga a dû pêcher en eau trouble. Avec le secrétaire pédagogique de la faculté des sciences, de technologie et de l’environnement de l’université de la ville, il est placé sous mandat de dépôt. Leur chef d’accusation : faux et usages de faux et abus de fonction. Une doléance anonyme reçue auprès de la branche territoriale du Bureau indépendant anticorruption (Bianco) est à l’origine de cette découverte fâcheuse.

Le directeur régional de la pêche et des ressources halieutiques de Mahajanga est en effet soupçonné de corruption à travers l’utilisation de faux diplômes. Les investigations effectuées par les forces de l’ordre auraient permis de confirmer les allégations avancées contre ce responsable. Le secrétaire pédagogique de la faculté de l’université de Mahajanga se trouve également dans le collimateur de la justice.

Au total huit (8) personnes ont été impliquées dans cette affaire dont l’ampleur serait encore plus importante. Après leur déferrement au début du mois, les six (6) autres personnes mises en cause ont pu bénéficier d’une liberté provisoire alors que les deux hauts responsables du ministère et de l’université sont en détention préventive.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 17 avril à 10:34 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Cette chasse à la corruption, sous couvert de vertu, ressemble à s’ y méprendre à un règlement de compte en live, une forme de vengeance de l’ illettrisme contre l’ éducation .
    Serait-ce pour placer des "zamis" irréprochables et exemplaires, mais surtout bien soumis : la suspicion reste plausible ...

  • 17 avril à 11:47 | kartell (#8302)

    Cette nouvelle forme de vindicte politicienne au service du pouvoir serait-elle le scénario choisi pour écarter des ripoux afin de placer les siens avec ce merveilleux prétexte d’une lutte « sans merci » d’une corruption entrevue que du petit côté de la lorgnette présidentielle ?...
    C’est à l’évidence une méthode imparable pour recaser ses amis et une cour de province qui piaffe d’impatience pour occuper la place laissée chaude....
    En procédant de la sorte, ce pouvoir gagne momentanément sur deux tableaux :
    1. À l’international en faisant mine de faire un petit ménage rendu nécessaire pour espérer les aides lorgnées..
    2. Au local en tentant de démontrer que le changement, c’est maintenant .
    Mais à jouer ce petit jeu en remplaçant le pire par le moins pire, il n’est pas certain que le citoyen ait beaucoup à gagner dans ce simulacre d’une épuration d’un nouveau style...
    L’effet d’annonce a cela de préoccupant qu’il semble répondre qu’à une vulgaire volonté d’installer des courtisans loin d’être des exemples de probité politique.
    Le tourné en rond semble être en cours de réinstallation dans une société qui telle un serpent se mord la queue tandis que les souris dansent !....

  • 17 avril à 12:28 | Jipo (#4988)

    Un licenciement avec preuves voir amendes, aurait pu suffire : pourquoi la prison ?

    • 17 avril à 14:31 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Jipo

      Dura lex sed lex n’est-pas votre honneur ?

  • 17 avril à 17:30 | Ramarolanoana J (#1663)

    C’est bien de faire la chasse aux faux diplômes mais il faut le faire de façon systématique.
    Il paraît qu’un membre de l’actuel gouvernement a été accusé d’avoir eu recours à un faux diplôme. Il faudrait également le foutre en tôle.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS