Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 17 août 2018
Antananarivo | 13h48
 

Economie

Economie

Le directeur général de la Kraoma démissionne

jeudi 9 août | Ny Aina Rahaga

Le directeur général de la société Kraomita Malagasy, Arsène Rakotoarisoa, a démissionné de son poste hier. Cette démission intervient quelques semaines après le kidnapping de quatre employés de cette société dans le district de Tsaratanana par six individus armés.

Le paiement d’une rançon de 100 millions d’Ariary avait été nécessaire pour obtenir la libération de ces quatre personnes malgré le fait que ces derniers n’étaient pas réellement les cibles visées par les kidnappeurs. Le directeur général démissionnaire aurait participé au paiement de cette somme pour la libération de ses employés. Arsène Rakotoarisoa n’a livré aucun détail sur ses motivations à quitter la société d’Etat. Ce dernier se trouve également parmi le collège de conseillers du président de la République actuel et semble être l’un des plus discret. La question est de savoir si cette démission concerne effectivement cette affaire d’enlèvement ou s’il s’agit là d’une réorganisation au sein de l’équipe de Hery Rajaonarimampianina en vue de l’élection présidentielle. Arsène Rakotoarisoa avait en effet déjà participé à la campagne présidentielle du parti HVM qui avait porté Hery Rajaonarimampianina à la présidence. D’autant que celui-ci semble avoir réussi à redorer l’image de la Kraoma.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 9 août à 11:05 | RAMBO (#7290)

    C’EST QUOI KRAOMA OU CHROME MADAGASCAR ?

    Il s’agit d’une entreprise qui auparavant se dénommait COMINA pour Compagnie Minière d’Andriamena, région où fut découvert le premier gisement de chromite (minerai de chrome, métal industriel) en 1948, sous la colonisation française. En 1966, les actionnaires de COMINA étaient les compagnies UGINE-KUHLMANN (55%), PECHINEY, COFIMEN, MOKTA, la Société Française de Fonderies et Aciers Electriques (SFAC) et l’Etat malgache (à hauteur de 20% du capital). Le gérant de la Société s’appelait Henri de Brie, d’où Brieville, la commune où a été installée la cité des travailleurs.
    C’est en 1968 que l’activité minière proprement dite a débuté par l’exploration. L’exploitation commença en 1973. Depuis cette année, l’exportation se fait à partir du port de Toamasina. A l’époque, ses clients étaient la France (70 à 80% des exportations, représentant 50% de la consommation française et 40% de celle des pays du Marché Commun), le Japon (20 à 30%) et la Norvège.
    En 1975, le vent de la nationalisation a soufflé sur Madagascar et COMINA n’y a pas échappé et est donc devenue la KRAOMA dont les mines sont réparties sur plusieurs sites, et dont certaines ont déjà été fermées car épuisées. L’Etat était actionnaire à 100%. Bon an, mal an, la production en moyenne se situe entre 100.000 et 140.000 tonnes métriques annuellement, constituant une ressources de devises non négligeables pour le pays. Notons qu’elle a le monopole sur l’exploitation du chrome malgache qui est exporté principalement vers la Chine depuis.

    Le nom du premier Directeur général malgache de la KRAOMA s’est perdu dans l’épaisseur de l’amnésie collective due à la révolution « socialiste ». Seul est retenu le nom de Mejamirado Razafimihary, ministre de l’Industrialisation sous Marc Ravalomanana qui l’a nommé, ensuite, Directeur général de KRAOMA. En 2007, celui-ci annonce que KRAOMA devient une société anonyme avec l’entrée en lice de ZARASOA, association des employés ; la SONAPAR (Société nationale de Participation) et les assurances NY HAVANA. Depuis, d’autres actionnaires sont venus grossir le rang… Mais l’Etat est resté majoritaire. A l’époque Davidson Raolimalala Jeanne, qui succèdera à M. Razafimihary en 2010, était Présidente du Conseil d’administration (PCA).

    En juillet 2014, la Dame Jeanne est limogée et c’est Arsène Rakotoarisoa qui fera office de Directeur général et PCA par intérim de KRAOMA. Qui est cet Arsène semblant sorti de nulle part ? En fait, depuis 2009, au côté de Rivo Rakotovao, actuel super ministre des projets présidentiels, il était conseiller technique, spécialiste du budget, du ministre des Finances, Hery Rajaonarimampianina, devenu président de la république et qui a imposé cette nomination. Par la suite, ces deux compères, Rivo et Arsène, se retrouvent au parti Hvm.
    Extrait d’un article de Papy Zano sur Magadate en février 2016. (Rendons à César ce qui est à César…)

    A noter que cette société minière installée à Brieville qui produit en moyenne 150 000 tonnes chaque année, compte fournir 250 000 tonnes de chromite, qu’elle exportera principalement en Chine. Et celle-ci compte bien renforcer sa production compte tenu du prix de la chromite sur le marché international, qui leur est actuellement très profitable. Un responsable de cette société a expliqué dernièrement que « cette décision est liée à l’augmentation des besoins du marché international en cette matière première. Et puisque la demande se multiplie, les prix suivent logiquement ce mouvement. Ceux-ci sont passés de 80 dollars en 2016, à 120 dollars actuellement la tonne, et cette tendance va se poursuivre dans les mois à venir, surtout entre juin et octobre, au cours de laquelle la chromite est la plus recherchée ».
    Extrait d’un Article sur La Dépêche de Madagascar au mois de juillet 2018.

    Avec une simple calculette, chacun pourra obtenir à peu près le montant de la recette annuelle de Kraoma.

    Répondre

    • 10 août à 16:29 | Ibalitakely (#9342) répond à RAMBO

      Any Rahaga,
      Ny eto Madagasikara rehefa manomboka mamofompofona ny fifidianana [filoha indrindra] dia lasa misy resa-bola tsy mazava hoe avy aiza dia mankaiza. Tadidin-tsika tsara t@ 2006 ry Lainiriko Jean tany Lybie, & na ry Andrianafidisoa koa aza nisy nampanantena azy tany ho any, ka rehafa tsy azony izany dia ny fanonganam-panjakana [tsy adino ny BANI nahafatesany miaramila iray] no neverina fa nety.
      Fa amin’izao fotoana ity fakana an-keriny ity no malaza rehefa akaiky fifidianana, satria io sady tsy misy ny antsoina hoe « transact° normale/légale d’argent » no tsy misy ihany koa ny « traçabilité pour cause de non facturat° & de reçus ». Dia … gagelà fa samy manana ny « caut° de Ar 250 000 000 » no mitosatosaka ny fampielezan-kevitra ‼ :

  • 9 août à 11:07 | RAMBO (#7290)

    Arsène Rakotoarisoa suite...
    Est-ce que vous pouvez nous parler les différentes activités de la Kraoma ?
    La Kraoma a une activité principale et secondaire. L’Activité principale est l’extraction des chromites dans les gisements qui sont situées à Brieville. Avant mon arrivé, la société n’a exploité que deux mines, celle de Bemanevika et une petite mine dans la région d’Androfiha. Actuellement, la Kraoma exploite quatre mines en même temps. Mais l’activité secondaire, que nous essayons actuellement de dynamiser, est la collecte d’Or. La Kraoma réalise des opérations de sensibilisations des petits orpailleurs dans la région de Maevatanana/ Betsiky/Ambilobe/Brieville/Andriamena. Auparavant, nous avons déjà collecté de l’or mais on a du revoir notre stratégie dans la mesure où le prix d’achat de l’or proposé par la Kraoma était très bas, donc ce n’était pas concurrentiel. Actuellement, au niveau des prix d’achat, nous faisons face aux collecteurs illégaux et ça commence à apporter ces fruits actuellement. Notons que la Kraoma dispose de plusieurs mines d’or, qui n’ont pas encore été exploitées. Ces mines sont encore dans la phase dite de recherche, c’est-à-dire de la phase d’évaluation de confirmation des fils d’or. Mais compte tenu des vols réalisés par les petits orpailleurs , la Kraoma a été obligée d’occuper les terrains et d’extraire l’or nous même, de façon très artisanale sans impact sur l’environnement. Aujourd’hui nous comptons relancer cette activité secondaire de façon autonome ou en joint-venture. La Kraoma ne vend pas l’Or car il sert surtout à être une garantie. En dehors de tout ça, la Kraoma réalise beaucoup d’œuvres sociales également conformément au cahier de charge environnemental que nous avons souscrit notamment dans la région de Betsiboka/ Diana/Ambilobe. Nos actions se concentrent principalement autour des enfants dont la construction et extension d’écoles, la dotation de fournitures scolaires ; Mais également de la fourniture d’eau et d’électricité, d’eau potable pour la commune rurale de Brieville. La Kraoma soutient également les actions religieuses en aidant à la construction d’Eglises à Brieville, que se soit l’Eglise FJKM/FLM/Catholique/Jesosy Mamonjy. Et enfin, nous construisons des routes praticables et pour l’année 2015, on s’impliquera davantage avec nos partenaires, nos clients, et nos prestataires de services, vers l’ouverture de routes de désenclavement dans la région de Tsaratanana.
    Quand on vous a nommé à la tête de la Kraoma, quels ont été les impératifs qui se sont imposés à vous ?
    En fait, pour être franc, lors de mon arrivé, la Kraoma n’était pas vraiment mal en point, il faut être honnête, la Kraoma fonctionnait au ralenti et a réalisé tout de même des résultats bénéficiaires en 2012-2013. Donc sur le plan de la structure financière et de la santé financière, la Kraoma s’est portée normalement. Lorsque j’ai été nommé à la Kraoma et pris mes fonctions, mon impératif était de redynamiser la Société par l’Augmentation de la Production et par la diversification des activités. Donc cette redynamisation se réalise de deux manières : premièrement au niveau de la structure financière de Kraoma, nous sommes amenés à augmenter le Capital Social de Kraoma de 3.328.000.000.000 d’Ariary à 45 milliards d’Ariary ; Deuxièmement, Nous devons également exploiter du coltan et le béryllium, parce que nous avons des mines qui contiennent ces produits.
    Vous estimez un objectif à atteindre de quel tonnage de production de Chrome ?
    Pour l’année 2014, notre objectif est d’exporter 140.000 tonnes, soit 59.000 tonnes de chromites rocheuses et 80.000 tonnes de chrome concentré. Pour l’année 2015, Kraoma escompte exporter entre 250.000 tonnes à 300.000 tonnes. La Kraoma réalise une production qui est très constante et sinon stagnante d’environs 130.000 tonnes de produits finis par an. Cela s’explique par les problèmes d’évacuation des produits vers le port de Tamatave, nous avons été bloqués par la capacité de transport ferroviaire de Madarail, sur lequel, nous nous sommes appuyés à 100%. Mais des investissements préconisés pour 2015 de l’ordre de 7 millions et demi de Dollars nous permettront de conforter notre stratégie.

    Répondre

  • 9 août à 11:07 | RAMBO (#7290)

    Arsène Rakotoarisoa suite et fin.
    Est-ce que vous pouvez nous parler en quelques minutes les différentes activités de la Kraoma ?
    La Kraoma a une activité principale et secondaire. L’Activité principale est l’extraction des chromites dans les gisements qui sont situées à Brieville. Avant mon arrivé, la société n’a exploité que deux mines, celle de Bemanevika et une petite mine dans la région d’Androfiha. Actuellement, la Kraoma exploite quatre mines en même temps. Mais l’activité secondaire, que nous essayons actuellement de dynamiser, est la collecte d’Or. La Kraoma réalise des opérations de sensibilisations des petits orpailleurs dans la région de Maevatanana/ Betsiky/Ambilobe/Brieville/Andriamena. Auparavant, nous avons déjà collecté de l’or mais on a du revoir notre stratégie dans la mesure où le prix d’achat de l’or proposé par la Kraoma était très bas, donc ce n’était pas concurrentiel. Actuellement, au niveau des prix d’achat, nous faisons face aux collecteurs illégaux et ça commence à apporter ces fruits actuellement. Notons que la Kraoma dispose de plusieurs mines d’or, qui n’ont pas encore été exploitées. Ces mines sont encore dans la phase dite de recherche, c’est-à-dire de la phase d’évaluation de confirmation des fils d’or. Mais compte tenu des vols réalisés par les petits orpailleurs , la Kraoma a été obligée d’occuper les terrains et d’extraire l’or nous même, de façon très artisanale sans impact sur l’environnement. Aujourd’hui nous comptons relancer cette activité secondaire de façon autonome ou en joint-venture. La Kraoma ne vend pas l’Or car il sert surtout à être une garantie. En dehors de tout ça, la Kraoma réalise beaucoup d’œuvres sociales également conformément au cahier de charge environnemental que nous avons souscrit notamment dans la région de Betsiboka/ Diana/Ambilobe. Nos actions se concentrent principalement autour des enfants dont la construction et extension d’écoles, la dotation de fournitures scolaires ; Mais également de la fourniture d’eau et d’électricité, d’eau potable pour la commune rurale de Brieville. La Kraoma soutient également les actions religieuses en aidant à la construction d’Eglises à Brieville, que se soit l’Eglise FJKM/FLM/Catholique/Jesosy Mamonjy. Et enfin, nous construisons des routes praticables et pour l’année 2015, on s’impliquera davantage avec nos partenaires, nos clients, et nos prestataires de services, vers l’ouverture de routes de désenclavement dans la région de Tsaratanana.

    Extrait d’interview d’Arsène Rakotoarisoa sur le site officiel de Kraoma.

    Répondre

  • 9 août à 11:46 | râleur (#3702)

    on fait un simulacre d ’enlèvement, le DG HVM paie sur les fonds de la Société, et le HVM empoche la rançon pour financer les élections ?

    Il aurait valu mieux grader l’argent pour l’exil ?

    Répondre

    • 9 août à 12:56 | RAMBO (#7290) répond à râleur

      Décidemment le râleur de service a une autre vice c’est d’avoir une pensée machiavélique ...il prend plaisir à publier des intoxs sans preuve et non fondés … Même Papy Zano ne ferait mieux. A moins que c’est Papy Zano lui-même qui se cache derrière le pseudo râleur !?… Il aurait fallu perdre beaucoup de privilèges acquis sous Rajoelina pour afficher de telle haine à l’endroit de Hery Rajaonarimampianina.

    • 9 août à 14:18 | komi (#10299) répond à râleur

      Ilay tsy fitiavana HVM no be dia be dia hafangaro ao daholo na dia zavatra tsisy hidiran’ny antoko ary. Tsy atao mahagaga fa fomba matetim-pitranga rehefa manakaiky fifidianana tahak’izao

    • 9 août à 16:00 | tsirah (#10314) répond à râleur

      ndriiiiiiiiiiiii tena mahagaga ny toe-tsaina mirefarefa amin’ny tany, tena tsy hahafahana mijery ny zava misy marina mihitsy ? Isika anie tsy tamin’ny andron’ny tetezamita ka ho gaboraraka sy kolikoly daoly ny asa sy ny zavatra atao rehetra ee !!!!! 100 milions ve hahavita inona amin’ny fifidianana mba miheritreritra lesy aaaa !!!!

  • 9 août à 12:03 | saricine (#2893)

    Tous les malagasy attendent la reponse à la question suivante :

    A qui le Mr Arsene Rakotoarisoa a t-il donné l’argent ? Les autres questions/reponses s’ensuiVent logiquement selon la reponse.

    Répondre

    • 9 août à 12:51 | Tsisdinika (#3548) répond à saricine

      Ah saricine,

      100 millions c’est rien pour le sieur Arsène. Je suis sûr que cette somme a réellement été versé aux ravisseurs. Selon des indiscrétions, les kidnappeurs se sont en fait trompés de cibles et visaient une société indienne prestataire de Kraoma.

      La vraie question c’est quand est-ce qu’il y aura un audit indépendant pour voir où est passé tout l’argent que a Kraoma a engrangé sous la direction du PCA et DG par intérim (pendant 4 ans il faut le faire) Arsène Rakotoarisoa.

    • 9 août à 14:36 | saricine (#2893) répond à saricine

      Tsisidinika

      Vous avez raison, deux axes d’investigations s’averent obligatoires :

      - le premier axe mène vers l’organisation des réseaux maffieux, du kidnapping

      - le deuxième, vers la situation de gouvernance au sein de cette société.

      Bianco et consorts, où êtes vous ?

  • 9 août à 14:15 | komi (#10299)

    Samy manana ny fomba fijeriny ny olona fa ataoko fa tsisy hidirany amin’nity raharaha ity ny famietraham-pialana nataony sady tsy tokony hafangaro @ resaka politika izao. Manan-jo izy hiala @ toerany ary tokony samy manaiky izany daholo isika

    Répondre

    • 10 août à 07:13 | manga (#6995) répond à komi

      Ny hitsikitsika tsy mandihy ho azy ry vendran’ô !!!
      Angaha vitan’ny fientanam-po fotsiny izany fialàna izany ? Ao raha indrindra amin’izao an-katroky ny fifidianana izao.
      Sahala amin’ny mandeha ho azy aanie izao volam-panjakàna izao nef ana ny jiro sy rano fototry ny maha izy azy aza tsy voalohany.

  • 9 août à 15:50 | tsirah (#10314)

    misaotra anao andriamatoa Arsène Rakotoarisoa tamin’ny zava-bitanao rehetra tao amin’ny KRAOMA fa tena nahavita be ianao. Enga anie izay olona hanolo anao mba olona tena vonona hampandroso hatrany io orinasa malagasy io ary olona tena azo hatokisana. Mankasitra tompoko

    Répondre

  • 10 août à 17:02 | Nomena (#10351)

    Fahendrena lehibe no nasehon’ny Tale ny Kraoma satria rehefa mahatsapa izy fa tsy ho vitany intsony dia rariny ary hitsiny mihitsy raha niala izy. Ary mino koa aho fa misy olona hitany mahay noho izy tiany handimby azy.

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 372