Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 18h58
 

Justice

Député Ludovic Raveloson

Sitôt remis en liberté, sitôt recherché

samedi 8 février | Mandimbisoa R.

Une source judiciaire auprès du tribunal de Morondava a confirmé hier la remise en liberté du député de Mahabo, Ludovic Raveloson alias Leva. Placé en détention provisoire, et est déjà condamné à 5 ans de prison pour meurtre et trafic de bois précieux, il a finalement obtenu une liberté provisoire mercredi dernier. Mais sitôt remis en liberté, il est recherché. En effet, un nouveau mandat d’arrêt aurait été lancé à son encontre, sans qu’on sache pour l’instant l’autorité judiciaire qui a émis ce nouveau mandat.

Tous les démembrements de la gendarmerie nationale et de la police nationale seraient déjà avisés de ce mandat d’arrêt et le député ferait actuellement l’objet d’une nouvelle recherche des forces de l’ordre. Les explications reçues révèlent qu’il a effectivement obtenu une libération provisoire concernant deux affaires, mais il y en a sept autres qui l’attendent. Et ce serait pour ces autres affaires qu’il est activement recherché actuellement.

La liberté provisoire accordée à Ludovic Raveloson aurait été délivrée mercredi par la Cour d’appel de Toliara. Une libération qui intervient moins d’une dizaine de jours après le limogeage de l’ancien ministre de la Justice qui, lors de sa passation de service révélait avoir lutté contre la pression de l’Assemblée nationale demandant la libération de ce député et celui de Fandriana, Hasimpirenana Rasolomampionona, placé en détention pour la vente de la villa Elisabeth à Ivandry.

Une semaine après le changement du gouvernement de Christian Ntasy, dans laquelle le nom de Jacques Randrianasolo ne figure plus, remplacé par un autre magistrat qui connaît bien l’arcane de la justice, le député de Mahabo a finalement retrouvé la liberté. Au mois de décembre, l’ancien garde des Sceaux avait décidé de le renvoyer en prison après avoir appris qu’il effectue des travaux de Mains-d’œuvre pénitentiaires (MOP) à l’extérieur de la maison d’arrêt de Morondava et savoure pleinement sa liberté.

Toujours au début du mois de décembre, une commission spéciale mise en place au sein de l’Assemblée nationale pour trancher sur les questions de levée de l’immunité parlementaire des députés a décidé de suspendre le mandat de dépôt des députés Ludovic Raveloson et de Hasimpirenena Rasolomampionona. Depuis, la chambre basse aurait mis la pression sur le ministère de la Justice pour obtenir leur libération. Mais Jacques Randrianasolo affirme avoir résisté à toutes ces pressions jusqu’à ce qu’il est mis à l’écart.

Hier, lors d’une émission radiophonique diffusée sur la chaîne nationale, la ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a révélé que le ministère de la Justice aurait pris une décision de suspendre le procureur général de Toliara et son substitut général à cause de cette libération de Ludovic Raveloson.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 8 février à 10:13 | Zanabahoaka (#8890)

    Nisolo ny Minisitra, minisitra izay nanao izay ezaka azony natao hitazomana an’ity ranamana henjana ity tany am-ponja.

    Ny ekipan’ny minisitra vaovao ve dia tsy nisy nahafantatra mialoha hoe mety tsy hangarahara ity fitsarana tamin’ny alarobia ity ? Tsy misy afaka nanara-maso mialoha tokoa ve ka afaka notratrarina ambodiomby ny kolikoly henjana mety nitranga tao ? Fa dia nahazo LP mazava aloha ranamana ary mazava ho azy fa hanjavona vetivety eo.

    Roa andro aty aoriana ny minisitra vaovao sy ny ekipany vao mamoaka didy fampisamborana hafa ho an’ity henjana ity. Mampiato amin’ny asany ny Procureur ary mandefa BIANCO. Mety ho avy ato ho ato koa ny sazy ho an’ny Mpitsara tahaka ny nataon’ilay minisitra teo aloha tamin’ireo mpitsara tany Toamasina ?

    Na ahoana na ahoana, dia porofo mivaingana ito raharaha ito fa tsy mbola madio ny Fitsarana. Ary tsy misy ezaka hita mihitsy fa mirona mankany amin’ny fanadiovana (nanatratra ambodiomby ny kolikoly nitranga namoahana ity LP ity ohatra). Ireto ekipa vaovao ireto dia hita hatreto aloha fa tsy nahafehy ny asany tamin’iny fitsarana efa fantatra fa tsy hangarahara iny. Raha tsy izany dia mpiray tsikombakomba fa fihetsiketsehana fotsiny ity didy fampisamborana nivoaka omaly ity.

    https://lexpress.mg/08/02/2020/apres-sa-remise-en-liberte-mandat-darret-contre-le-depute-ludovic-raveloson/

    Répondre

  • 8 février à 10:40 | Vohitra (#7654)

    « … a révélé que le ministère de la Justice aurait pris une décision de suspendre le procureur général de Toliara et son substitut général… » Un extrait de l’article du jour.

    A mon humble avis, face à de telle situation qui, admettons le sans ambages, risque d’écorner encore plus l’image d’un pouvoir terni par des actes répétitifs ayant trait à des gabegies et laxismes dans la marche et fonctionnement de l’administration publique, le ministre de la justice et garde des sceaux en personne qui doit éclairer l’opinion publique au lieu de la personne officiant à titre de porte parole du gouvernement…et donner de plus amples informations sur les tenants et aboutissement de ce saga judiciaire…

    A peine il y a une semaine effectivement, le citoyen Randrianasolo Jacques, magistrat de premier grade de son état issu de l’ordre judiciaire, avait mentionné l’existence de pression politique tendant à exiger la mise en liberté de deux présumés élus malfrats mis en détention sur décision de justice, l’un pour affaire liée à la corruption et l’autre pour dégradation de patrimoine, transport et vente illicite de bois précieux, et meurtre et homicide…et c’est l’individu incriminé dans ces lourdes charges qui venait d’être libéré, provisoirement dit-on mercredi dernier…, pour être à nouveau sous le coup d’un mandat d’arrêt et, et activement recherché le vendredi suivant…

    Quel feuilleton judiciaire alors ! la troupe à Ntsay est-elle devenue un groupe artistique se spécialisant dans le théâtre ? Et à quand la représentation en public au tranompokonolona Isotry ?

    Entretemps, l’élu présumé, fortement comme étant un délinquant dangereux, aurait eu le temps et les moyens de prendre la poudre d’escampette et la clé des champs pour humer l’air frais vers d’autre horizon plus clément…

    On se rappelle en mémoire qu’un autre élu, un sénateur et officier supérieur de son état, condamné par la justice avec des dessous politiques lors du quinquennat précédent, et supposé activement rechercher à l’époque, n’a jamais été retrouvé…pour réapparaître comme si de rien n’était plus tard à côté d’un candidat politicien et depuis…détenant une haute fonction dans la République, aussi bien le candidat que l’élu d’antan…

    Et dans la représentation artistique, ça signifie quoi exactement la suspension de hauts responsables au sein de la justice, un PGCA et un substitut, dans des cas très sensible et à forte connotation politique de ce genre ? Pour être nommés dans quelle fonction plus tard ?

    Bref, un autre élu, encore un sénateur bénéficiant d’une mise en liberté provisoire vers la fin de l’année passée, présumé coupable et en instance de jugement dit-on dans des affaires de corruption et de détournement de fonds au sein d’un ministère, mais qui entretemps, avait eu le temps depuis de réintégrer ses pairs de la chambre haute, et encore, en manifestant son soutien indéfectible au régime en place…

    Alefa groupe Ntsay…que la plèbe s’amuse alors…

    Répondre

  • 8 février à 11:55 | FINENGO (#7901)

    Tout n’est que Magouille dans ce Pays.
    Un Pays où un Assassin peut-être blanchi de son Crime.
    Un Pays où des innocents peuvent croupir en prison durant 20 ans, pour protéger des Pourritures Notoires.
    Un Pays où rien ne se fait comme ailleurs.
    Un Pays où ses Dirigeants ne sont que POURRITURES, n’en déplaise à certains Suce-Boules.
    Un Pays Maudit.

    Répondre

  • 8 février à 12:49 | Turping (#1235)

    Dans un pays où la corruption endémique gangrène ,on ne peut parler d’une justice indépendante fiable souvent instrumentalisée par l’argent et par ceux qui veulent se mettre au dessus de la loi par le biais du "vola" ,acheter la justice par l’argent sale .
    - La suspicion de corruption est avancée après limogeage des deux magistrats impliqués dans cette affaire.Pourtant le condamné avait fait de demande de liberté provisoire mais refusé au départ...

    Source prise sur la" vérité " qui éclaircit cette affaire :
    Reconnu coupable d’abus de fonction, exploitation illicite et transport illicite de produits forestiers, ledit « Leva » a été condamné à cinq ans de prison ferme par le Tribunal de Première instance de Morondava. L’élu a alors multiplié les demandes de liberté provisoire depuis le début de cette affaire. Des demandes qui se sont à chaque fois révélées infructueuses. Cette semaine, pour on ne sait quelles raisons, la Cour d’Appel de Toliara a toutefois accordé une liberté provisoire au député élu dans le District de Mahabo.

    Une décision qui suscite des inquiétudes auprès de bon nombre d’habitants de la partie Sud-Est du pays craignant des représailles de la part de ce parlementaire à la réputation sulfureuse. Devant cette affaire, l’Exécutif réaffirme son intransigeance. A entendre la porte-parole du Gouvernement, des suspicions de corruption existent. C’est pour cette raison notamment que des mesures immédiates ont été prises.

    D’après la porte-parole du Gouvernement, le ministre de la Justice a ainsi ordonné que des enquêtes soient menées à Toliara sur les circonstances de la mise en liberté provisoire de ce richissime député. Le Garde des Sceaux a aussi prononcé la suspension du Procureur général de la Cour d’Appel de Toliara et son substitut général, soutient la ministre Lalatiana Andriatongarivo. Un Conseil de discipline statuera sur l’opportunité ou non de la suspension décrétée par le ministre Johnny Richard Andriamahefarivo.

    Il serait notamment reproché à ces magistrats du Parquet de ne pas avoir respecté l’ordre qui leur a été donné de s’opposer à la mise en liberté provisoire du parlementaire de Mahabo. Ces deux magistrats du Parquet du Tribunal de Toliara semblent même avoir facilité la libération du prévenu, étant entendu notamment que la réquisition du Parquet est allée à l’encontre de l’ordre du ministère de la Justice de s’opposer à toute demande de liberté provisoire. Outre les démarches administratives, le Garde des Sceaux a également saisi le Bureau indépendant anti-corruption.

    C’est le deuxième scandale impliquant ce député en l’espace de quelques mois. Récemment, il avait bénéficié d’un statut de main-d’œuvre pénale pour purger sa peine. Face à la polémique entraînée par cette décision, celui qui s’est également empêtré dans une affaire d’homicide a immédiatement été remis en prison sur ordre du ministère. Cette fois-ci, ce scénario pourrait ne pas se reproduire. Nul ne sait en effet où se trouve précisément le député de Mahabo, selon la porte-parole du Gouvernement.

    Cette affaire rappelle en tout cas un précédent. A Toamasina, l’an dernier, des magistrats avaient été suspendus pour ne pas avoir respecté la hiérarchie. Ces juges avaient en effet décidé la libération provisoire d’un détenu présumé être le chef de file d’un réseau de kidnappeurs.

    Répondre

  • 8 février à 13:30 | lé kopé (#10607)

    Le limogeage de l’ancien garde des sceaux est un secret de polichinelle pour les citoyens avertis, et ceux qui lisent entre les lignes .L’ancien Ministre a fait part des pressions qui pèsent sur lui ,pour la libération de deux personnages proches du pouvoir ,lors de la passation avec le nouveau locataire de Faravohitra . Malheureusement ,ses affirmations ne se sont pas fait attendre avec cette libération provisoire qui ne tardera pas à être définitive ...C’est une preuve de plus de la collusion du pouvoir avec le domaine de la justice ,même si on le savait depuis belle lurette .La séparation du pouvoir exécutif avec le pouvoir judiciaire et législatifs est illusoire .Le trafic de bois de rose ,dont le fameux "dépité " est condamné ,avec en plus des charges plus lourdes (homicide), ce trafic donc ,commence à être mis à nu avec cet ignoble individu qui n’a pas agi tout seul . Les ramifications qui le lient à des personnalités évoluant dans le système deviennent de plus en plus évidentes .L’essentiel est que cette personne garde silence et le secret le plus longtemps possible . Des officiers ont dû fermer leur clapet à jamais dans un passé récent ou lointain pour cause d’implication dans les dossiers brûlants ...
    Autres temps , autres mœurs

    Répondre

  • 8 février à 14:03 | reviv (#9830)

    dont je cite :
    " La liberté provisoire accordée à Ludovic Raveloson aurait été délivrée mercredi par la Cour d’appel de Toliara. Une libération qui intervient moins d’une dizaine de jours après le limogeage de l’ancien ministre de la Justice qui, lors de sa passation de service révélait avoir lutté contre la pression de l’Assemblée nationale demandant la libération de ce député et celui de Fandriana, Hasimpirenana Rasolomampionona, placé en détention pour la vente de la villa Elisabeth à Ivandry." fin de citation

    quelle autre interprétation pourrait-on encore ajouter a celà ?

    d’emblée et à chaud, on se laisse tenter d’affirmer que la cour d’appel de Morondava est plus professionnel que celui de Toliara ?
    ou peut-être l’inverse aussi selon le cas traité ?

    mais, à ce stade de la chose, l’un comme l’autre, faut pas trop rêver car la similitude est parfaite.
    connaissant la pratique maffieuse invariable de ces juristes peuplant les tribunaux, la question est de savoir :
    - est-ce que le bakchiche a été plus mirobolant au sein de la cour d’appel de Toliara qu’à celle de Morondava ?

    - pensez-vous qu’un hasard fortuit est arrivé de nulle part si cette affaire est apparue tout juste après la mise à l’écart de l’ancien ministre de tutelle connaissant sa détermination à faire du grand nettoyage des écuries sur toute la pourriture et les injustices régnantes ?

    la coïncidence de cette affaire, tout juste après le limogeage de l’ancien ministre, y est fortement pour quelque chose ?

    en tout état de cause, quoi qu’on pense,
    la fameuse expression qui consiste à dire :
    " pas de fumée sans feu " semble prendre toute sa plenitude et sa véracité dans ces différentes affaires pour lesquelles le pays reste scotché dans la misère ambiante et endémique.

    dire que le pouvoir et le régime en place clame haut et fort " lutter contre la corruption " n’est qu’une manière de déconsidérer la population dans sa majorité en le prenant comme des larbins ignares.

    Répondre

    • 8 février à 16:59 | rayyol (#110) répond à reviv

      Pour votre gouverne je m excuse de vous dire le contraire C est ce gouvernement en place qui est a semer la terreur parmi tout ces pourris Il semblerait que ce n est que le debut

  • 8 février à 14:11 | reviv (#9830)

    lé kopé,
    "
    C’est une preuve de plus de la collusion du pouvoir avec le domaine de la justice ,même si on le savait depuis belle lurette .La séparation du pouvoir exécutif avec le pouvoir judiciaire et législatifs est illusoire .Le trafic de bois de rose ,dont le fameux "dépité " est condamné ,avec en plus des charges plus lourdes (homicide), ce trafic donc ,commence à être mis à nu avec cet ignoble individu qui n’a pas agi tout seul . Les ramifications qui le lient à des personnalités évoluant dans le système deviennent de plus en plus évidentes .L’essentiel est que cette personne garde silence et le secret le plus longtemps possible . Des officiers ont dû fermer leur clapet à jamais dans un passé récent ou lointain pour cause d’implication dans les dossiers brûlants ..."

    tout est dit, bravo.

    Répondre

  • 8 février à 16:56 | rayyol (#110)

    C est a mon AVIS une preuve que s en est fini de la Gabegie au niveau de la justice
    Comment tout ce beau monde arrivait t i a survivre en achetant la justice
    Certain n ont pas encore realiser que ce beau temps achève
    Tels que les 22 employés de la Jirama dégager de tout les niveaux directeur au simple employer cette semaine a Tulear Le syndicat a essayer d intervenir pour se faire dire pas de pitié pour les voleurs dégages Au domaine Changement de tète Aucune transaction pendant pres d un mois le temps pour le nouveau directeur de verifier je sait tres bien A la police chambardement total Je le sait j y ai de la famille Plus rien n est pareil rien qu un debut

    Répondre

  • 8 février à 17:00 | rayyol (#110)

    Je crois que vous n avez encore rien vu Gardez les yeux et les oreilles grandes ouvertes

    Répondre

    • 8 février à 17:07 | rayyol (#110) répond à rayyol

      es bonnes nouvelles ne sont jamais commentée La Jirama peut acheter son pétrole sur le marche libre Ce qui peut représenter un prix d achat de 30%b inferieur a ce qu ils paient maintenant comite pour surveiller les prix a la pompes pour que cesse le trafic des prix Pas encore mais sa semble bien parti l espoir fait vivre

  • 8 février à 17:10 | rayyol (#110)

    De dire que tout les bandits voleur vont être éliminer a tout jamais Ceci n existe pas dans aucun pays sur cette planète Mais ici il n y avait absolument aucun contrôle et ce dans toutes les spheres d activités Si l on peut au moins rejoindre la moyenne mondiale

    Répondre

    • 8 février à 17:15 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Sans oublier que sa bouge et beaucoup a Tana Finongo tu vas bientôt t ennuyer sa va devenir gênant de toujours critiquer peut être vas tu passer our un vieux radoteux

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS