Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 13 août 2022
Antananarivo | 01h25
 

Opinions

Le débat démocratique : une utopie pour Madagascar

jeudi 3 octobre 2013 | Eléonore JOHASY

Faute d’avoir trouvé une entente sur le budget au Congrès, l’État américain se retrouve aujourd’hui au pied du mur budgétaire, le fameux shutdown.

Cela se traduit par la mise au chômage sans solde d’une grande partie des agents de l’État, environ 800 000, sauf ceux qui travaillent pour les services essentiels et stratégiques notamment la justice et l’armée.

Cela traduit la force d’un système qui permet à l’opposition de faire blocage aux actions de l’État lorsque celles-ci ne cadrent pas avec ses attentes.

Ce qui signifie d’une part, que l’action publique est l’objet de toutes les attentions et que les décisions ne se prennent pas à la tête du client, ou à la couleur du T-shirt mais font l’objet de débats de fond et doivent refléter une politique cohérente. Et que d’autre part, les représentants du peuple remplissent vraiment leur rôle de contre pouvoir au lieu de n’être qu’une chambre d’enregistrement.

Chez nous, alors que la campagne présidentielle bat son plein, le parlement se prépare à entamer sa session budgétaire. Déjà l’année dernière, en période « normale », à peine s’il y a eu affluence des MCT ou autres CST et encore moins véritable débat. Et pourtant de nombreux points avaient été soulevés par la presse (budget de la décentralisation VS budget du MATD, budget électoral, financement des hôpitaux manara-penitra,…) et auraient mérité d’être approfondis.

Aussi cette année, rien ne nous permet de penser que la future Loi des Finances qui pourtant cadrera le budget du futur régime captera l’attention qu’elle requiert. Entre ceux qui se voient déjà dans la continuité, ceux qui ont d’autres chats à fouetter (législatives en perspective) et ceux qui pensent que c’est peine perdue, une fois encore nous aurons laissé échappé une opportunité de faire jouer la logique de la démocratie où tous les avis peuvent être exprimés, mais shut up !

Ce n’est pas pour autant que nous soyons à l’abri d’un shutdown vu l’état de nos finances qui sont loin d’être brillantes. Mais là, le blocage ne sera pas institutionnel. Il sera opérationnel, par défaut de fonds.

Alors que faire ? Peut-être que le gouvernement peut sortir une disposition règlementaire avec effet immédiat, pour obliger les MCT à être présents et actifs ? Si si, c’est possible d’être rapide et proactif au grouvernement, puisque comme on dit nécessité fait loi et autant il était important que les candidats au futures législatives puissent changer de couleur en très peu de temps, ou qu’il y ait la possibilité d’ouvrir des bureaux de vote 48h avant le scrutin, il me parait tout aussi capital que l’hémicycle soit rempli et studieux durant la prochaine session budgétaire. Dommage que l’émargement de la fiche de présence à cette session ne fasse pas partie des pièces à fournir pour être candidat. Lol !!!

Eléonore JOHASY

6 commentaires

Vos commentaires

  • 3 octobre 2013 à 09:49 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Bonjour et bonne journée à tous.

    Avec le pilotage à vue pratiqué depuis plus de 50ans par nos élites et nos dirigeants, rien d’étonnant en ce qui concerne les aberrations actuelles :
    - vouloir confier à des CT et CST non élu et en fin de siège, pour éviter de dire mandat, le vote du budget 2014 est un non sens.
    - quant on adopte un calendrier électoral pour un retour à l’ordre constitutionnel, la moindre des choses est de le cadrer dans l’ordre naturel de la continuité de la gestion de l’état/ de l’administration.
    - Le nouveau président et le nouveau gouvernement verront leurs mandats amputés d’un an (budget de travail 2014 voté indépendamment de leurs programmes et que la révision éventuelle ne puisse se faire que vers le second semestre 2014).
    - Le programme d’un des candidats de vouloir changer les donnes en 100j est un mensonge électoral de trop.

    On est en face d’un amateurisme de trop, vivier de la médiocratie généralisée.

    • 3 octobre 2013 à 10:07 | frech (#7613) répond à plus qu'hier et moins que demain

      bonjours question a l heure actuelle sans apport exterieurs ’emprunt dons des differentes organitations internationales" madagascar est il capable de financer a lui seul le minima de ses devoirs envers ses citiyens ? en clair peut il tourner ? bonne journee

  • 3 octobre 2013 à 10:32 | Paulo Il leone (#6618)

    Notre bobo Eléonore bisounours revient à la charge avec un billet qui prétend faire la comparaison entre les institutions des Etats-unis et celles de Madagascar !
    La première partie de cet article relève du conte de fées, "version "l’Amérique est le plus beau pays du monde" ; je me suis donc permis de relever quelques contre-vérités parmi beaucoup d’autres :
    « [aux USA] ...l’action publique et les décisons .... font l’objet de débats de fond et doivent refléter une politique cohérente (SIC) » !
    Vous avez tout faux, Eléonore ! Aux USA comme partout ailleurs, les décisions de l’exécutif font l’objet de tractations, de marchandages et de bras de fer procéduriers et partisans dont l’enjeu n’a bien souvent rien à voir avec le sujet débattu. Et le résultat est souvent lamentable de compromissions et de reculades !
    Voici une autre inexactitude, pour ne pas dire une ânerie, qui vaut le détour : « les représentants du peuple remplissent "vraiment" (xmdr !) leur rôle de contre pouvoir... » Vous faites preuve d’une naïveté déconcertante, Madame ! Pas besoin d’avoir fait de longues et prestigieuses études pour savoir que les représentants élus par le peuple étatsunien sont des exécutants à la botte de puissants lobbies et votent exactement comme leur dictent les groupes d’intérêt qui ont financé leur campagne !
    Je vous soupçonne d’avoir recopié texto une plaquette de com’ du congrès US plutôt que vous baser sur les réalités de l’arène politique américaine.
    De nombreux facteurs entrent en jeu dans le mécanisme du shutdown, mais c’est bien la première fois que j’entends dire que c’est une merveilleuse leçon de démocratie vivante. Cette fois-ci, l’objectif des républicains était de saborder l’obamacare qui a pourtant l’approbation d’une majorité de citoyens américains et ils y sont parvenus par le biais de ce shutdown suicidaire.
    La deuxième partie du billet dénonçant les vices du système Malgache est beaucoup mieux argumentée, mais nous avez perdus en chemin avec votre dithyrambe à la gloire des merveilleuses institutions étatsuniennes.

    • 3 octobre 2013 à 13:41 | Paulo Il leone (#6618) répond à Paulo Il leone

      Pas beaucoup de réactions à cet "article" lénifiant d’Eleonore la bobo. ’Faut dire qu’aligner des clichés aussi éculés ça donne pas trop envie de réagir !

  • 3 octobre 2013 à 14:53 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,
    Sauf votre respect Madame mais à vous lire, il n’est pas difficile de comprendre que vous faîtes partie de ces membres de la société civile qui parlent et écrivent uniquement pour justifier sa présence dans le milieu de la communauté de ceux qui se disent "bien pensants".
    Mais de quel débat démocratique voulez-vous au juste dans un pays où les chefs de l’armée peuvent se permettre de disposer d’un pouvoir d’interpellation du premier ministre ?
    Où étiez-vous quand une exclusion d’ordre ethnique a été mentionné noir sur blanc dans votre feuille de route avec la CI ?
    Pourquoi restez-vous muette dans l’absence d’une loi de réglément votée dans le pays depuis au moins 5 ans ?
    Vous voulez parler débat démocratique pour nous endormir ou quoi ?
    Non Madame, le débat est valable uniquement quand le rapport de force sur le terrain ne sera plus le soucis majeur des politiciens

  • 3 octobre 2013 à 18:18 | Jipo (#4988)

    Débat démocratik ?
    Sur Koi : les programmes des prétendants à la magistrature ?
    / les exportations illégales de BDR , ou / les importations légales , sans " I " des VTT ?
    Comment parler de démocratie dans une dictature serait un sujet plus concret Q-topique ...
    La " démocratie " vous l’ avez en Live à Ambatoloaka

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS