Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 18h07
 

Environnement

Journée internationale de la biodiversité

Le changement climatique au centre des débats

vendredi 25 mai 2007 | Gilbert R.

Les 22 et 23 mai 2007 ont été consacrés pour la célébration de la Journée Internationale pour la Biodiversité.

Au niveau national, les cérémoniaux ont eu pour cadre la localité d’Andranomafana, lieu reconnu pour sa haute côte écologique.

A Toamasina, cela s’est passé dans la ville de Toamasina avec pour co-animateurs et co-organisateurs la section régionale de Conservation International, la DIREF (Direction Interrégionale des Eaux et Forêts) et la Région Atsinanana. Exposition sur la biodiversité ciblant principalement les scolaires. Communications sur les effets néfastes du changement climatique sur la nature, l’homme, les animaux et la biodiversité pour tout le monde. Tout est chamboulé : l’eau potable, l’air, la nourriture, disparition d’espèces incapables de s’adapter…

Il y a également eu un concours de dessins sur la biodiversité et des jeux sur le même thème. Les trois premiers du concours de dessins seront primés avec un tour de trois jours dans un site écologique, le cas échéant au parc national d’Andasibe. Ils ont reçu également matériel éducatif et un certificat. Les trois lauréats sont Razafitsotra dans la catégorie école primaire, Rakotoniaina Tantely dans la catégorie école sécondaire et Ratiaray Arnaud dans la catégorie lycée.

Mortalités massives

Pour ce qui est des effets de changement climatique, les phénomènes suivants ont été stigmatisés dans le cadre de cette manifestation : réchauffement de la température ambiante, perturbation des pluies et du cycle de l’eau, perturbation des saisons, avancée du processus sahélien, multiplication des inondations, renforcement des phénomènes cycloniques

Tout cela entraîne d’importants phénomènes migratoires qui sont des tentatives d’échapper aux effets néfastes du changement climatique. Des mutations biologiques sont même observées, voire des mortalités massives. Bien entendu, les comportements économiques et donc la gestion de cette économie, sont soumis à des adaptations incontournables. Car il y aura moins d’eau pour l’agriculture, car les sources se raréfieront. Il y aura donc moins d’espace cultivable, les rendements agricoles diminueront (agriculture, élevage, pèche).

Les organisateurs ont fait remarquer que ce thème d’animation et de réflexion choisi cette année par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) est étroitement lié aux préoccupations de l’OMD 2015.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS