Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 20h35
 

Santé

Bilan du Covid-19

Le cap des quatre cent personnes contaminées dépassé

vendredi 22 mai | Fano Rasolo

Le nombre des cas de contamination au Covid-19 vient de dépasser la barre des quatre cent à Madagascar avec le dernier bilan qui porte désormais leur total à quatre cent-cinq (405), entre le 19 mars et le 20 mai dernier, selon le rapport du Centre de commandement opérationnel de lutte contre le Covid-19 (CCO-Covid-19), hier. Entre mardi et mercredi de 8 heures à 18 heures, soixante-dix-neuf (79) nouveaux cas ont été recensés, dont quarante-cinq (45) pour mardi et trente-quatre (34) pour mercredi.

Les quarante-cinq cas de mardi ont été recensés sur trois cent quatre-vingt-dix (390) tests virologiques PCR (Polymerase chain reaction) effectués par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) à Antananarivo et son laboratoire mobile à Toamasina, et par le Centre d’infectiologie Charles Mérieux d’Ankatso, dont quarante-deux (42) ont tous été dépistés à Toamasina et trois (3) à Antananarivo. Les trente-quatre (34) cas de mercredi ont été dépistés sur cent trente-neuf (139) tests virologiques de l’IPM d’Antananarivo et le laboratoire mobile à Toamasina, dont vingt-quatre (24) cas à Toamasina et dix (10) à Moramanga.

Douze personnes guéries

Malgré cette montée en puissance des contaminations, le pays vient de connaître douze (12) nouvelles guérisons, mardi, selon le dernier rapport du CCO-Covid-19. Parmi ces douze patients guéris, cinq sont de Toamasina, à Antananarivo, cinq autres ont pu quitter le CHU de Befelatanana, tandis que Toliara et Fianarantsoa ont chacune enregistré un malade guéri. Pour hier, aucun cas de guérison n’a été recensé. Avec ces douze (12) personnes nouvellement guéries, le nombre de malades guéris s’élève à cent trente et un (131) depuis le 4 avril.

Le nombre de malades encore sous traitement est plus que le double de celui des guérisons, avec deux cent soixante et onze (271) malades actifs dans tous les sites de prise en charge du Covid-19 à Madagascar. Une personne présente une forme grave du Covid-19 à Toamasina, selon le dernier bilan. Le nombre de décès liés au Covid-19 reste à deux (2) dans tout le territoire.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 22 mai à 08:23 | lanja (#4980)

    Miakatra ny isa kanefa tsy hitondra mankaiza ny hifamendrofendro eto,
    Rehefa zatra bontolo, tsy vonona hanao essai manarapenitra ry zareo namorona nyCVO, ny afrikana izay nahazo io CVO dia efa nisy nilaza nilaza hanao essai, izao koa dia nampidirin ny OMS hatao essai io, ao amin ilay solidarity trial , ny marina tsy maintsy hiseho, tsy vitan ny propagande fotsiny dia hoe eken ny olona ny fa remède miracle, .
    Nisy mpitondra teto ,enjehina sy ankahalaina tsy misy farany, ho an izay nanao izany dia tohizo, fa izao fotsiny, aza heverina ho mitovy toetsaina aminao daholo ny olona,
    Tsy maniry olona ho fatin ny COVID izany, tsy maniry ny CV0 tsy ahasitrana akory izay rehetra manakiana ny mpaminany ,tsy manaiky bontolo , ireo fa hataon ny olona ny essai raha mitady hionona amin ny observation sy propagande ny eto.

    • 22 mai à 10:33 | Shalom (#2831) répond à lanja

      Ny mampalahelo amin’ny fomba fitondrana ankehitriny dia toa zary maimaika, misehoseho, ireo no asongadina betsaka fa tsy ny tena fototry ny zavatra atao.

      Niteny teto aho indray mandeha nampatsiahy ny tenin’ilay relijiozy Masera Thérèse izay efa nody any Frantsa tamin’ny may 2010 rehefa nipetraka am-polo taona maro teto amintsika, ny heviny momba ny fiasan’ilay mpitondra ny teteza-mita : "L’art du paraître empêche la faculté d’agir".
      Tamin’izany fotoana izany no nilazany io teny io, kanefa efa 10 taona aty aoriana isika, mbola io eo ihany ilay fomba ratsy.
      Dia tsy mba nanao ezaka nianatra na nandini-tena ve ilay olona nandritry ny fotoana tsy naha teo amin’ny fitondrana azy ?

      Iza moa no haniry ny ratsy ho an’i Madagasikara sy ny malagasy, saingy araka ny voalaza etsy ambony sy ny zavatra hita dia tsy am-pisainana sy tsy am-pandinihina avokoa izay ataon’izy ireo, toa zary kitoatoa foana.
      Lasa am-bala-tenin’ny mpomba azy moa ny hoe : izay rehetra ataony dia toa tsikeraina avokoa ! Hisy ve ny tsikera raha toa ka mety ny atao ?

      Iza no tsy haniry hoe nahita fanafody i Madagasikara ary ny mba hampitombona izany indrindra no maha-sarotiny ny olona milaza hoe : mba ataovy araka ny fomba amam-panao ara-dalàna toa ny fanao eran-tany dia ho eken’ny rehetra ilay izy.
      Dia mody ovana tery vay manta hoe : Ka tambavy anie io e ! Kanefa tatatataina etsy sy eroa fa mitsinjo sy manasitrana ilay izy (tsy fanafody hono izany).
      Maro tokoa ny keli-loha ka mihevi-tena ho Kotofetsy na Mahaka mandrebireby sy manararaotra ny vahoaka malagasy.

      Mampalahelo fa ati-doha mpanao dokam-barotra no mitondra ka torak’izany ny zavatra ataony : na lainga tantarainy ao na mety na diso, tsy olana aminy ny fanaovan’izany.
      Ny tanjony dia ianao manaiky sy mividy.
      Midika izany fa ny fitondrana ny firenena mihitsy no heveriny ho bizina.

  • 27 mai à 01:52 | Rakoto (#10929)

    Cher amis Lanja et Shalom,....

    Je pense que vous avez raison. On est tous d’accord qu’on doit préserver la santé, la vie.
    Mais Il est inacceptable de conseiller ou de prescrire un remède qui ne fonctionne pas ou sûr et surtout qui n’est pas à jour avec les connaissances scientifiques et médicales en 2020.
    - C’est un état totalitaire qui utilise la force ou l’armée pour obliger les gens à ,....

    Ce qui est vraiment triste, c’est qu’il y a des gens qui profitent la situation pour renforcer leur pouvoir ou pire en profiter financièrement sur des gens mourants. (mana raraotra faty)
    Un jour ils vont payer, croyez moi. Parole d’un Malagasy 1000/100

    - A quoi ça sert d’aller à l’école pour devenir un médecin ou un professeur ?
    Il y a une différence entre la connaissance et le discours d’un clown et d’un professeur. Non ?

    Il ne faut pas mélanger la politique, la religion avec la santé, ...

    Questions très ridicules mais qui m’intriguent :
    - est ce que Madagascar a une académie nationale de médecine ?
    - si oui, comment elle statue pour prendre une importante décision : consulter les étudiants de l’université de Médecine ou Dadarabe ou Monsieur le 1er Minsitre ou Monsieur le Ministre de la défense ou à partir des résultats des expériences des lycéens du lycée de Mananjary ?
    ( j’ai déjà enseigné au lycée de Mananjary)

    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

    à réfléchir : bado, mpisoloko, mpandaiga, fetsy ratsy, tapi-pahaizana (savant), manarapenitra,

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS