Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 27 novembre 2022
Antananarivo | 01h16
 

Enseignement

Enseignement

Le calendrier scolaire 2022-2023 dévoilé

mardi 19 juillet | Mandimbisoa R.

Alors que l’année scolaire se terminera la semaine prochaine pour les lycéens, avec l’examen du baccalauréat technique, le ministère de l’Education nationale a rendu public, hier, le calendrier scolaire pour 2022-2023, en y définissant notamment les dates des pauses scolaires de l’année, sans pour autant publier le calendrier des examens officiels. Il s’agit a priori d’un calendrier scolaire en mode bimestre, avec quatre pauses

Huit semaines après la rentrée, prévue au début du mois de septembre, une première pause d’une semaine est prévue à l’occasion de la Toussaint. Elle s’étendra du 29 octobre au 6 novembre. La reprise est prévue le 7 novembre et les cours du deuxième bimestre se termineront le 23 décembre à la veille de Noël. Ces sept semaines de cours seront par la suite suivies de deux semaines de pause pour les vacances de Noël qui vont du 27 décembre au 8 janvier.

Le troisième bimestre s’étalera du 9 janvier au 24 février. S’en suivra les journées des écoles qui seront suivies d’une semaine de pause du 25 février au 5 mars. Le quatrième bimestre va du 6 mars au 6 avril. Il est suivi des vacances de Pâques qui durent deux semaines, du 8 avril au 23 avril. Le cinquième et dernier bimestre, va du 24 avril au 23 Juin, juste avant la célébration de la fête de l’Indépendance.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 19 juillet à 10:38 | arsonist (#10169)

    Des individus de niveau d’instruction bac-3 comme décideurs et organisateurs de l’Education Nationale des foza à Madagougou !

    Cela rappelle étrangement le DJ bac-3 mpandihy dyvo Rajoelina,
    décideur et organisateur de la lutte anti pandémie covid19 avec sa pisse-mémée moquée par les Africains chez qui ce sorcier de DJ voulait fourguer sa tisane.

  • 19 juillet à 11:05 | citoyendumonde (#4292)

    Cela va bientôt faire un an que les bacheliers de 2021 attendent toujours les dates de concours pour pouvoir entrer en première année dans les universités publiques. Une année de perdue pour les étudiants qui n’ont pas les moyens d’aller dans les universités privées.
    On construit des bâtiments universitaires dans les régions, mais il n’y a ni profs ni équipements pour pouvoir étudier.
    Les anciens bâtiments ne sont pas entretenus et on attend peut-être qu’ils s’écroulent.
    Plus vite ils partiront ces fozas, mieux ça sera pour la population

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS