Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 9 août 2022
Antananarivo | 08h34
 

Politique

L’AREMA et les Législatives du 23 septembre

Le Pr Ange Andrianarisoa persiste

mercredi 5 septembre 2007 | Eugène R.

Le Pr Ange Andrianarisoa persiste que faute de retour des exilés politiques, de dialogue, de réconciliation nationale et d’autres préalables comme la révision du code électoral, l’AREMA ne participera pas aux élections organisées par le régime en place.

« Je trouve normal que l’amiral Didier Ratsiraka ait donné des consignes au Pr Zafy Albert de bloquer les bulletins AREMA stockés chez lui depuis 2003. » C’est ainsi que le Pr Ange Andrianarisoa réagit par rapport aux problèmes de bulletin auxquels sont actuellement confrontés les membres de l’ancien parti majoritaire qui voulaient participer aux Législatives du 23 septembre prochain. D’après cet inconditionnel de l’ancien président Didier Ratsiraka, l’AREMA a déjà officiellement déclaré qu’il n’allait pas cautionner cette élection. Une manière pour cet ancien président de l’Assemblée nationale de persister que l’aile ratsirakiste est le vrai AREMA et non celle conduite par Pierre Houlder Ramaholimasy. Plus d’un s’interrogent cependant sur la candidature du vice président du Sénat, Raphaël Rakotozandrinindrainy (Ambositra), et de Bruno Rabearison (Betroka), deux têtes pensantes de l’aile ratsirakiste de l’AREMA. Ils se sont présentés sous l’étiquette indépendante, certes, mais s’ils sont vraiment honnêtes politiquement, ils ne devraient pas participer à cette élection boycottée par leur patron politique, en exil à Paris.

37 circonscriptions

Quoi qu’il en soit, l’AREMA de Pierre Houlder Ramaholimasy et de Vaovao Bejamin a présenté des candidats à cette députation du 23 septembre. Est-ce la consigne du secrétaire national démissionnaire, Pierrot Rajaonarivelo, qui brille depuis un certain temps par son mutisme ?

Selon le sénateur Vaovao Bejamin, cet AREMA est présent dans la course dans 37 districts. « Nous avons pu déposer à temps nos bulletins de vote dans 31 circonscriptions sur les 37 où le parti a présenté des candidats », a souligné ce secrétaire national administratif de l’AREMA de Pierre Houlder.

En tout cas, force est de constater qu’on s’accuse actuellement au sein de cet ancien parti majoritaire. Les Ange Andrianarisoa, Moïse Rakotosihanaka, Lucien Randrianirina et autre Jeannot Raberson accusent les Vaovao Bejamin, Henri Charles Randriamahefa, Ramasy Adolphe et Tabera Randriamanantsoa d’entrer dans le jeu du régime en cautionnant ces Législatives, et vice versa. Pour ces derniers, laisser le champ libre aux candidats du TIM en boycottant cette élection, c’est consolider le pouvoir en place en lui donnant l’occasion d’acquérir la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS