Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 11 août 2020
Antananarivo | 10h10
 

Société

Déclaration politique

Le HVM demande la transparence dans la gestion des aides

mercredi 15 avril | Mandimbisoa R.

Le parti HVM a effectué hier une déclaration politique par rapport à l’état d’urgence sanitaire instauré dans le pays et la gestion de la crise sanitaire à Madagascar. L’état d’urgence sanitaire ne signifie pas dictature, absence de transparence, persécution ou propagande politique, s’insurge le HVM. Le message s’adresse notamment aux dirigeants du régime en place d’autant plus que cette formation politique s’est déjà rangée dans le camp des partis de l’opposition.

Le parti de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina pose ainsi des questions sur la gestion de cette crise sanitaire liée au coronavirus. « Qu’en est-il de la transparence concernant l’utilisation des emprunts ou des différents dons financiers ainsi que les autres aides ? » Il s’interroge également sur l’impartialité de l’Etat dans le cadre de la mise en œuvre des stratégies du plan d’urgence social afin de venir en aide aux plus démunis et vulnérables.

Pour le parti HVM, « la grande partie de la communication faite par le régime au pouvoir est consacrée à une apparence politique et une persécution de ceux qui ne partagent pas ses idées » ainsi qu’à une mise en cause des autres dans certaines responsabilités qui incombent au pouvoir. Le HVM affirme par ailleurs que la liberté d’expression, autant pour les journalistes que pour les citoyens, serait bafouée à Madagascar.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril à 10:04 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    C’est facile à dire qu’à faire n’est pas Messieurs et Mesdames les ténors du HVM ? Autrement dit la critique est facile mais l’art est difficile.
    Que va devenir cette critique contre le régime en place sans notre ami RAMBO sur ce faux-rhum d’akama ?

    • 15 avril à 10:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire : ..n’est-ce pas...

    • 17 avril à 11:03 | observateur (#3486) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’est difficile de travailler avec plus de transparence ? Il ne faut pas penser que puisque c’est la HVM qui le dit, c’est systématiquement sans valeur

  • 15 avril à 12:25 | Besorongola (#10635)

    ILS ONT RAISON DE NE PAS BAISSER LES BRAS !
    l’Histoire ne fait que se répéter…
    En 1996, après l’empêchement du président de la République Zafy Albert, Didier Ratsiraka a fait retour au pays et s’est présenté aux Présidentielles dont le premier tour a été organisé le 03 novembre 1996. Au 1er tour, Didier Ratsiraka a obtenu 36,61% des voix contre 23,39% pour le président sortant Zafy Albert. Il a remporté à une majorité controversée de 50,721% le second tour qui s’est déroulé le 29 décembre 1996. Cette victoire lui a permis de diriger de nouveau le pays pour un mandat de 5 ans. Le 31 janvier 1997, l’Amiral Didier Ratsiraka a été déclaré deuxième Président de la 3e République par la Haute Cour constitutionnelle, en ayant proposé un modèle de développement alternatif pour une « République humaniste et écologique », et promis la construction de 35.000 logements.

    Andry Rajoelina avait vu loin. En 2014, au moment de remettre la clé géante qui symbolise Madagascar à Hery Rajaonarimampianina, alors tout nouveau chef de l’État, celui qui était encore le président de la transition avait pris congé de ses partisans bouleversés en leur donnant rendez-vous « pour la présidentielle de 2018 ». Il est au pouvoir à l’heure actuelle .

    Les Malgaches ne sont pas si "moramora" que comme on leur dit . Ce peuple a une capacité de résilience invraisemblable mais une fois en ébullition aucun pouvoir si fort soit-il ne résiste à sa décision . Comme les résultats des élections en 1996, en 2002 en 2014 et en 2018 les montre...2023 est encore une énigme .
    Dans ce pays tout est possible surtout en politique .Pour Lalatiana Rakotondrazafy et Fidèle Razara Pierre par exemple ,en 2012 il s’agissait d’un moyen de les faire taire, car depuis plusieurs mois, leur émission sur la radio Free FM était très critique à l’égard du régime de transition de Rajoelina.
    Ces deux journalistes étaient des proches collaborateurs du chef de la transition, Andry Rajoelina, et travaillaient au sein de sa station, Viva, avant d’être écartés. Ils ont ensuite créé Free FM pour pouvoir continuer leur émission « Anao ny Fitenenana » et pour pouvoir dénoncer de nombreux abus perpétrés par le pouvoir de transition.
    Sous Rajaonarimampianina ces 2 journalistes ont pris chacun sa route , Lalatiana est restée dans l’opposition sans montrer complètement qu’elle restait fidèle à Rajoelina . Le réconciliation entre Rajoelina et Lalatiana s’est faite au retour de Rajoelina en 2018 et elle est devenue Ministre de la Communiction actuellement. Tandis que Razara Pierre était venu prêter main forte à l’homme de confiance de Rajaonarimampianina , le sulfureux Mbola Rajoanah qui croupit actuellement à Antanimora . Lors de la défaite au premier tour de Rajaonarimampianina ,Razara Pierre et Mbola Rajaonah sont venus rejoindre le camp de Ravalomanana mais leur calcul a échoué.

    Tout ceci pour dire que l’espoir n’est jamais perdu en politique . Rien ne se crée , rien ne se perd, tout se transforme !

  • 15 avril à 13:23 | Vohitra (#7654)

    Il n’est pas superflu et déplacé de rappeler qu’une situation d’exception, en l’occurrence dans le domaine sanitaire, ne devrait pas du tout mettre de côté la nécessité de mise en œuvre des bonnes pratiques en matière de gouvernance publique.

    Aussi, la transparence de la gestion des finances publiques ne doit pas s’effacer au profit des calculs bassement politiques ou communications ciblées favorisant un régime politique dans le cadre des enjeux de la stratégie de capture de dividendes électorales dans le futur…

    Il est impératif de faire la part des choses entre mécanismes et procédures opérationnelles en situation d’urgence, et obligation de transparence des opérations financières et budgétaires d’un Etat républicain…

    Et que les filets de sécurité provenant de l’Etat doivent être distribués par les élus de proximité (les Maires et les conseillers municipaux ou communaux) qui travailleront de concert avec le Fokontany, et cela sous la supervision des délégués administratifs et des Chefs de District qui sont les représentants de l’Etat…

    Bref, pour éviter toute tentative de récupération politique des aides attribuées par l’Etat, les parlementaires de quel bord que ce soit doivent être écarté des actions de distribution gratuite de dons de l’Etat…il faut faire la part de choses entre l’Etat et ses attributions et le régime politique…

  • 15 avril à 13:33 | olivier2 (#9829)

    Apres Ratsiraka et son traitement anti Covid19, voilà le HVM qui "demande la transparence"..

    A quand une étude clinique sur l’amnésie collective ?

    Décidément, les sujets de recherche ne manquent pas sous les tropiques !

    LOL

    • 15 avril à 14:44 | kartell (#8302) répond à olivier2

      Comment peut demander la transparence alors que pendant un quinquennat, on a ripaillé dans l’opacité la plus totale et le déni le plus complet ?...
      La lucidité serait-elle une vertu retrouvée uniquement lorsque l’on est chassé du pouvoir ?...
      Sympathique présence d’un parti de battus en recherche désespérée de marquer son territoire grand comme cabine téléphonique lorsqu’elle existait encore !...
      Regarder le train passer constitue son unique occupation mais difficile pour ce minuscule troupeau de contrarier son passage, il rumine en faisant mine de beugler, c’est son activité de plein temps sans grande efficacité !....
      Le problème est ailleurs tandis que l’on entend tomber l’averse des aides après tant d’années de grande sécheresse, construire des barrages offshore deviendra l’urgence après avoir mis un terme à cette pandémie » d’une main d’expert. »...

  • 15 avril à 14:36 | Isandra (#7070)

    HVM est il bien placé pour réclamer la transparence, aujourd’hui ? Étaient ils modèles au niveau de la transparence quand ils étaient au pouvoir ?

    Ben non, il fallait l’intervention de l’inspection d’Etat pour savoir comment ils procédaient pour donner les marchés publics dont Claudine était bénéficiaire. Si je ne cite que ça sur ce domaine.

    Comment ils ont géré la peste en 2017 ?

    « Il a fallu la mort du coach de l’équipe de basket de Seychelles, victime de la peste pulmonaire, pour que les autorités malgaches réagissent enfin. Mais le mal est fait ! »

    MT a conclu ceci : « La méthode Coué associée à la politique d’autruche version HVM n’a pas marché avec la peste. Espérons qu’il n’est pas trop tard. »

    https://www.madagascar-tribune.com/Declaration-d-urgence-d-epidemie,23318.html

    • 15 avril à 15:52 | saint-augustin (#9524) répond à Isandra

      Bonjour,
      Le 1er qui a réclamé la cogestion des aides est Mr Ravalomanana(voir son interview chez RealTV).Je savais que HVM va demander sa part et ce n’est pas fini !
      On sait que nos politiques s’enrichissent dans un seul mandat ,entre autres, par les aides internationales .
      Vous savez qui a fait mieux que nos politiques pour s’enrichir aussi vite :c’est ESCOBAR(le cartel de Medelline ):en deux ans !
      Il faut que les malgaches s’organisent en collectif pour réclamer l’argent qui leur est destiné à tous ses politiques ! Dans ce forum il y a certainement les hommes et femmes qui connaissent le droit au lieu d’être Complices.

    • 15 avril à 18:54 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Dites moi ce projet de fabrication médicament,en fait, c’est une magouille pour mettre ma main sur la filière des huiles essentielles !
      Le monde change mais les escroqueries ,elles,perdurent !
      Vous voyez charlatan c’est de l’escroquerie aussi !

  • 15 avril à 16:17 | lé kopé (#10607)

    St Augustin ,
    Je regarde actuellement des séries sur netfix concernant le Cartel de Medellin avec P. Escobar à sa tête . Si certains sont intéressés , cette série montre la cupidité des hommes et leur nature dans toute sa splendeur .La leçon à tirer dans cette série est surtout la collusion entre les hommes politiques et les mafieux , mais aussi la police et le recrutement des jeunes désœuvrés dans les quartiers ."Toute ressemblance avec des faits ou des personnes ayant existé n’est que fortuite".
    Hors sujet ,quand est ce que tu comptes revenir à Fortaleza ? Je n’ai pas d’informations sur le nombre de contaminés dans cette région .Apparemment ,on a fait le même parcours entre la Guyane et le Brésil ,que de beaux souvenirs !!!

    • 15 avril à 20:46 | saint-augustin (#9524) répond à lé kopé

      Bonjour lé Kopé,
      Regardez la chaîne Brésilienne 445 sur ORANGE .
      A Bientôt .

  • 16 avril à 07:07 | biancobe (#10878)

    La transparence est un devoir.
    Mais que le parti le plus pourri qui soit ose jouer les donneurs de leçons, c’est plutôt déplacé.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS