Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h11
 

Développement

Financement extérieur

Le Fond fiduciaire espagnol et le FIDA viennent en aide au pays

samedi 4 août 2012

Ce 3 août 2012, le Fond international de développement agricole (FIDA) et le Fond fiduciaire espagnol ont décidé de contribuer au financement du secteur agricole et notamment des jeunes ruraux. Le Fonds international de développement agricole (FIDA) vient d’accorder un prêt de 33 millions d’USD et un don de 2 millions d’USD à la République de Madagascar pour le financement du Programme de formation professionnelle et d’amélioration de la productivité agricole (FORMAPROD). En outre, un prêt du Fonds fiduciaire du mécanisme de cofinancement espagnol pour la sécurité alimentaire de 14,29 millions d’euros contribuera aussi au financement de ce même programme. Hery Rajaonarimampianina, ministre des Finances et du Budget et Kanayo F. Nwanze, président du FIDA ont signé l’accord de financement ce vendredi 3 août à Rome.

Le nouveau programme a pour but d’accroître les revenus des petits exploitants agricoles. Les jeunes ruraux, par le biais de la formation professionnelle pourront contribuer à l’amélioration de la productivité et la commercialisation des produits agricoles.

En outre, le programme travaillera directement avec tous les projets en cours financés par le FIDA afin d’identifier et de former des jeunes agriculteurs, des techniciens agricoles et des agents de vulgarisation.

Le programme entend aussi toucher directement plus de 110 000 ménages vulnérables, en particulier les jeunes hommes et femmes qui sont des chefs de famille. En partenariat avec le Fonds de l’OPEP pour le développement international, l’Agence française de développement, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et le gouvernement de Madagascar, le programme couvrira 13 régions du pays.

Avec ce nouveau programme, le FIDA vient de financer quatorze opérations à Madagascar, portant ainsi le total de ses investissements dans le pays à un montant de 217,30 millions d’USD ayant bénéficié à plus de 636 600 ménages.

Recueilli par Bill

12 commentaires

Vos commentaires

  • 4 août 2012 à 12:05 | da fily (#2745)

    Mécanisme incompréhensible :

    qu’on m’explique comment un des pays sur les plus touchés par la crise juste derrière la Grèce, dont l’endettement a mis a genoux son économie, dont les fonctionnaires sont les premiers touchés, qui a une population jeune de plus en plus croissante au chômage, mais à qui "on" vient de préter ENCORE des milliards d’euros, peut à travers ce fonds fiduciaire, allouer des crédits à Madagascar ?

    Non pas que nous n’y sommes pas attentifs, ni que nous n’en ayons besoin, mais j’ai du mal à saisir la pleine légitimité de ce genre de démarche. Si j’étais espagnol, cela en dehors de me foutre en boule et de me maintenir dans ma conditiion "d’indignés", me pousserai à croire que décidément, les politiques prennent leur peuple pour des dindons farcis !

    En tous cas, il est heureux que ces conséquents crédits soient dédiés à notre fer de lance qu’est l’agriculture.

    • 4 août 2012 à 14:52 | Stomato (#3476) répond à da fily

      Mécanisme incompréhensible dites-vous ?
      Sans vouloir vous vexer j’admets que c’est hors de portée de l’intellect malgache moyen du moment.

      La débacle économico-politique dans laquelle se trouvent pas mal de pays européens, dont l’Espagne et bientôt la France, est surprenante...
      Ne vous trompez pas, les contribuables Européens sont aussi surpris que vous et en plus passablement scandalisés.
      Mais cela résulte de l’application de textes votés de longue date, et le résultat de l’impossibilité comptable de transférer des sommes d’un compte sur un autre en fonction des humeurs du moment d’un dirigeant...

      En outre ce qui est le plus dérangeant, c’est que dès lors qu’une somme est allouée à quelqu’un à Madagascar (*) deux réactions unanimes sont immédiates :
      - Elle n’est pas suffisante,
      - C’est fait avec une arrière pensée coupable.
      On a beau avoir l’habitude de ces réactions c’est quand même choquant pour les contribuables des pays donateurs.

      (*) On ne sait en fait jamais à QUI une somme est allouée ni qui va en bénéficier. Ceci est hors de portée de l’intellect des contribuables de pays donateurs.

    • 4 août 2012 à 17:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Stomato

      Stomato,
      Faut-il expliquer à nos compatriotes tous ces mécanismes....
      - "Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) oeuvre aux côtés des populations rurales afin de leur permettre :
      - de cultiver et de vendre davantage de produits vivriers,
      - d’accroître leurs revenus
      - et de déterminer le cap de leur propre existence .
      Depuis 1978,le FIDA a investi des projets près de 14 milliards d’USD sous forme :
      - de dons
      - et des prêts à faible taux d’intérêt octroyés à des pays en développement,permettant à quelques 400 millions de personnes de se libérer par elles-mêmes à la pauvreté et favorisant ainsi la création des communautés rurales dynamiques.
      Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations-Unies dont le siège est à ROME (ITALIE)
      "Le plateforme alimentaire et agricole des Nations-Unies"
      Il représente un partenariat unique regroupant 168 membres,entre l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP),d’autres Pays en développement et l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE)
      Taux d’intérêt appliqué pour les prêts accordés par le Fonds Fudiciaire du mécanisme de cofinancement espagnol pour la sécurité alimentaire à des conditions ordinaires et intermédiaires.
      PREMIER SEMESTRE 2012
      Période 1/1/2012 -30/06/2012

      Conditions Taux d’intérêt
      - Ordinaires 1,89 %
      - Intermédiaires 0,94%

      Calcul des taux d’intérêt du fonds fiduciaire du mécanisme de cofinancement espagnol pour la sécurité alimentaire pour le premier semestre :
      - EURIBOR à 6 mois
      majoré de la marge pour l’euro (prêt à taux variable/marge variable) de la BIRD.
      A suivre.. ;

    • 4 août 2012 à 21:46 | Stomato (#3476) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      >>Faut-il expliquer à nos compatriotes tous ces mécanismes.... <<

      Il est des fois où je me demande si cela est utile de fournir ces explications !
      Depuis le temps que ces aides existent et sont versées, leur inefficacité est flagrante.
      La situation actuelle aurait été la même si ces sommes n’avaient pas été versées.

      Quoique en y réfléchissant cela aurait pu peut-être être différent.
      Sans ces aides il est probable que les Malgaches auraient été contraint de travailler à construire le pays, au lieu d’attendre d’une année sur l’autre de quoi remplir les marmites !

    • 5 août 2012 à 08:29 | Rado (#4599) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Le plus simple serait si on a distribué aux 636600 ménages touchées par le Projet cette somme d’argent, ces dernières auraient pu avoir par ménage 3.400.000 FMG.
      Si le ciblage est bon, on espère 50% d’efficacité mais il s’avère que 10% serait déjà alloué à la gestion du projet ! Donc l’Aide Directe aux Paysans (ADP) serait plus sûre !
      A nous de voir !

    • 5 août 2012 à 10:23 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Rado

      Pour Stomato et Rado,
      OUI,depuis notre indépendance,nous avons contracté des dettes colossales mais la pauvreté est toujours là,sans oublier les multitudes d’ONG travaillant pour Madagascar.
      Qu’est-ce-qui se passe dans notre Maison, Madagascar ?
      - Nous favorisons les dépenses en biens et services.
      - Les dépenses d’investissement demeurent le cadet de souci des Ministères (des acteurs des Ministères).
      - Défaut ou insuffisance des inscriptions budgétaires en Ressources Internes Propres (RPI),lors de la préparation budgétaire des Ministères qui priorisent les dépenses en biens et services de leur départements.
      - exemple,l’histoire des chèques carburants,du jamais vu

      FIDA=Fonds International de Développement Agricole
      vient d’accorder un prêt de :
      - 33 Millions d’USD
      - et un don de 2 Millions d’USD à la République de Madagascar,pour le financement :
      - du programme de formation professionnel et d’amélioration de la productivité agricole (FORMAPROD)

      Et
      - 14,29 Millions d’euros ,
      un prêt de Fonds Fiduciaire du mécanisme de co-financement espagnol pour la sécurité alimentaire contribue au financement de ce FORMAPROD.
      L’agriculture est un secteur clé l’économie Malgache.
      Elle représente près de :
      - 30% du PIB,
      - 40% des recettes d’exportation
      - et emploie plus de 70% de la population active
      FIDA,pour :
      - exploiter tout le potentiel du secteur agricole
      - et accroître le "NIVEAU DE VIE" de la Population rurale restent des défis à faire avec le Gouvernement Malagasy ;

      14 projets,dans 13 régions de Madagascar ??
      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 5 août 2012 à 10:33 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Rado

      Rado,
      quelque fois les formations sont inutiles :
      - "Le travail agricole salarié est souvent l’occasion pour les femmes d’apprendre des nouvelles techniques qu’elles n’appliquent jamais de retour chez elles,en raison de la réticence de leurs maris qui préfèrent malheureusement s’en tenir aux méthodes traditionnelles".
      A venir
      Flux financiers
      FINANCEMENT
      FIDA-ETAT MALAGASY

    • 5 août 2012 à 11:34 | da fily (#2745) répond à Stomato

      merci pour mon intellect moyen doctor, mon humeur dominicale évitera de m’arrêter uniquement à la posture décidément indécrottablement sinistre et condescendante de votre immense personne. Je m’excuse de vous réveiller par mon incommodante ignorance, j’éviterai à l’avenir.

      Je voulais voir cette démarche à travers un prisme général, et non seulement par la lorgnette du fichu malagasy moyen qui n’entrave rien à ces tours de passe-passe économico-financiers qui eux, ne manqueront pas d’interpeller l’européen supérieur à l’intellect développé qui consent à venir en aide au tiers_monde...ouf ! vous en faites donc pas, l’honneur des donateurs est sauf.

    • 5 août 2012 à 14:12 | Stomato (#3476) répond à da fily

      En 50 ans la preuve est faite que la gentillesse et la bonté à l’égard de Madagascar est inefficace.
      Pourquoi ne pas tenter maintenant les attitudes agressives, voire limite insultantes, en réponse aux attitudes (et commentaires) systématiquement destructrice à l’égard des actions faite par les étrangers pour les Malgaches ?

      Votre réaction montre que vous vous sentez visé par mes propos... J’en suis navré et ravi. Car au moins vous avez encore la capacité de réagir, vous faites partie d’une espèce en voie de disparition.
      Merci de me rassurer, je la croyait éteinte à jamais.

    • 5 août 2012 à 16:44 | da fily (#2745) répond à Stomato

      right now doctor.

      Navré pourquoi et ravi de quoi au juste ? Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a une philosophie qui consiste à considérer que vous ne méritez en somme que ce que vous amenez vous-même. Vous ne récoltez que ce que vous êtes, au final. Le procédé est valable sous n’importe quelle latitude.

      Je suis objectif car je fais aussi partie de ceux qui pensent que nous méritons au final les dirigeants que nous avons. Mais votre attitude condescendante et qui se veut supérieure ne vous mets en rien sur l’estrade de l’exceptionnel, elle prolonge juste le cliché pourtant minable du vazaha au mal vivre en désaccord avec ce qui ce passe dans son pays et sa politique, trop intelligent peut-être pour aimer Mada et y rester, et trop Kon pour rester en France et y vivre !

      Si je me sens visé ? Mais oeuf corse doktor, quand vous passerez par l’île de beauté chez d’autres insulaires d’ ailleurs, rejouez-nous votre partition, on parie que vous chanterez juste,

      pace et salute.

    • 5 août 2012 à 18:53 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à da fily

      Pour da fily et stomato,
      je voudrais éviter toutes discussions stériles,c’est pour cela que je fais souvent du copier/coller pour "VULGARISER".
      Intrus/zozoro m’a fait part de sa remarque pour mes posts copier/coller ,mais je m’en moque totalement.

      - Les Nations-Unies et la sécurité alimentaire-
      - FIDA= Fonds International de Développement Agricole
      1978
      Missions
      Le FIDA finance,essentiellement par prêt,des projets de lutte contre la pauvreté,en milieu rural.
      Son public cible:les populations les plus pauvres au milieu rural.
      De ce fait,le FIDA est présent dans des régions "oubliées/éloignées".
      Une démarche partenariale.
      Le FIDA,une institution financière internationale,présente la paerticularitéde
      - réunir les Etats contributeurs et les Etats bénéficiaires,avec cette originalité que les Etats bénéficiaires peuvent être contributeurs.
      Ainsi,au sein du FIDA,les Etats sont répartis en trois listes.
      Liste A :
      - regroupe les Etats donateurs,membres de l’OCDE
      (cinquième reconstitution ,2001/2003,77% de la reconstitution)
      Liste B :
      - regroupe les Etats de l’OPEP
      (cinqième reconstitution,2001/2003 10% de la reconstution)
      Liste C :
      - regroupe les Etats bénéficiaires,mais certains d’entre eux sont aussi
      des contributeurs,de niveau non négligeable (Inde,Brésil,Chine..)
      Ressources.
      Le FIDA pouvait compter sur trois types de ressources :
      - la contribution de ses membres (168),
      - les remboursements des prêts-projets,dont le taux de remboursement est exemplaire puisqu’il est de 95%,
      - le produit de ses "PLACEMENTS" qui perd de son importance,sa politique de placements étant en cours de réforme afin de l’orienter vers des principes de "prudence" et de "sécurité",compte tenu de l’actuelle volatilité des marchés financiers.
      Son volume annuel de projets
      Le FIDA finance annuellement des projets pour environ 420 Millions d’USD,essentiellement,sous forme de prêts.
      Environ 70 % des prêts que le FIDA concède le sont dans des conditions concessionnelles (exemple:Prêt concédé à un taux de 1,5% l’an sur 20 ans dont 4 ans de différé).
      Ces conditions concessionnelles sont conformes aux engagements pris par le Gouvernement dans le cadre du programme économique et financier.
      A suivre
      les 14 projets dans 13 régions de Madagascar.

  • 4 août 2012 à 17:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    C’est un communiqué de presse N°FIDA/44/2012

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS