Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 15 décembre 2019
Antananarivo | 19h30
 

Politique

Malaise socio-politique à Madagascar

Le FFKM promet son intervention

mercredi 16 mai 2007 | Eugène R.

Le FFKM n’a pas déçu. Il a promis hier son intervention face aux problèmes de la vie quotidienne que connaîssent actuellement les « Vahoakan’Andriamanitra ».

Bien que les quatre chefs d’églises du FFKM n’aient pas été présents hier à Vohipiraisana, la rencontre des représentants de l’opposition avec les membres du bureau central (Birao foibe) de ce Conseil Oecuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar) a eu bel et bien lieu hier. En effet, les Ferdinand Razakarimanana, Vaovao Bejamin, Reboza Cyrill, Pierre Tsiranana, Pierre Houlder, Betiana Bruno, Alphonse Randrianambinina, Henri Lecacheur... ont pu exposer devant ces hommes d’églises les problèmes socio-politiques que le pays connaît actuellement. Du délestage à l’arrestation des opposants en passant par l’inflation et l’entrave à la liberté d’expression, cette forte délégation de l’opposition a sollicité hier l’intervention du FFKM pour « limiter les dégâts ». Les quatre chefs d’églises du FFKM, qui ont toujours joué le rôle de « raiamandreny » et de médiateurs en 1991 et en 2002, n’ont que deux choix : soit intervenir pour éviter le pire, soit fermer les yeux et laisser la situation pourrir au détriment des fidèles. Hier, les représentants des quatre chefs d’églises ont opté pour le premier choix et ont promis cette intervention avant la pentecôte.

De quelle intervention s’agira-t-il ?

Pour le moment, ce n’est pas encore la déception du côté de l’opposition. « Le fait que nous n’avons pas été reçu directement par le quatre chefs d’églises ne nous a pas décu. Nous nous y sommes attendus car nous connaîssons bien comment fonctionnent les choses au sein du FFKM. », a tenu à souligner le sénateur Betiana Bruno. Par contre, l’opinion voit mal l’absence de ces quatre chefs d’églises lors de la rencontre d’hier. Des supputations vont bon train comme quoi les Odon Arsène Razanakolona (ECAR), Rakoto Endor Modeste (FLM), Lala Rasendrahasina (FJKM) et Rémi Joseph Rabenirina (Eglise anglicane) n’attachent aucune d’importance à cette rencontre initiée par l’opposition. Du côté des observateurs, la question se pose : de quelle intervention s’agira-t-il ? Le FFKM se contentera-t-il de son traditionnel message de Pentecôte destinés aux fidèles des quatre églises, ou ira-t-il jusqu’à interpeller par le biais d’un ultimatum le pouvoir en place sur les problèmes socio-politiques que connaît actuellement le pays ? L’opposition s’attend à cette dernière éventualité. Une éventualité qui sera certainement faite sans porter atteinte au fameux partenariat Etat-Eglises.

Bref, la rencontre d’hier n’est qu’un commencement. « L’essentiel pour nous, c’est que le FFKM ait accepté de nous recevoir suite à notre demande », s’est félicité le sénateur Betiana Bruno.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS