Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 15 décembre 2018
Antananarivo | 04h49
 

Politique

Manifestation

Le Conseil d’État annule la décision d’interdiction de manifestation publique en province

mercredi 23 mai | Ny Aina Rahaga

Suite de revers pour l’Exécutif. Les manifestations publiques peuvent désormais se tenir dans les provinces et les régions. Le Conseil d’État (CE) en a ainsi décidé. Il a annulé la décision du Conseil de gouvernement qui interdisait toute manifestation à caractère politique dans les régions.

Le Conseil d’État qui a statué hier sur cette requête a donné raison aux députés de l’opposition en se prononçant en faveur de l’annulation de ladite décision. Les manifestations organisées par l’opposition dans les régions pourront bien avoir lieu. Cette interdiction de manifestation avait été prise par le Conseil de gouvernement le 8 mai dernier. Ceci comme une réponse à l’annonce d’une tournée des députés de l’opposition dans les régions afin de tenir les mêmes meetings que dans la capitale. Une telle décision d’interdiction semblait être une atteinte flagrante à la liberté des citoyens dans les autres parties de la Grande ile, dans le sens où à Antananarivo, les manifestations publiques sont autorisées.

Cette interdiction avait frustré les membres de l’opposition et partisans des 73 députés du mouvement dans les provinces. À Fianarantsoa, les manifestations se sont déroulées dans une salle, aucune descente dans les rues ne pouvant se faire. Après l’annonce du verdict du Conseil d’Etat, les députés de l’opposition revigorés par cette nouvelle se sont empressés de déclarer que les manifestations se feront désormais dehors à partir de ce jeudi à Fianarantsoa. Pour le député élu sous les couleurs du MAPAR, Henry Jean Michel, « cette décision du Conseil d’État est une grande victoire pour l’opposition car les manifestations et la réclamation de démission de Hery Rajaonarimampianina seront désormais renforcées par les autres régions ».

Le régime actuel connait ces derniers temps de plus en plus de revers de la part de la Justice. Pour ne citer que l’annulation de l’abrogation du procureur général de la Cour Suprême par le même Conseil d’État.

Les députés de l’opposition s’attendent maintenant à ce que la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) s’aligne sur leur revendication. Faut-il rappeler toutefois que la Justice reste la Justice qu’elle se prononce en faveur ou contre la requête de l’opposition ?

50 commentaires

Vos commentaires

  • 23 mai à 08:57 | Albatros (#234)

    « Il est interdit, d’interdire » !.

    • 23 mai à 09:03 | benantsa (#10178) répond à Albatros

      Et « Soyons réalistes, exigeons l’impossible » !

    • 23 mai à 10:33 | manga (#6995) répond à Albatros

      Dia tena mampalahelo mihitsy ny zava-mitranga eo anivon’ity governemanta ity.
      1- Namoaka didy nandritry n’y fivoriana hono izy mandrara n’y fivoriana ankalamanjana any @ faritra.
      1-a : Nivoaka ny avy @ fitsarana mahefa fa dia mitsoaka io didim-panjakana Io.
      1-b : Dia namaly n’y solotena avy any @ fa adisoan’ny sasany ao @ gouvernementale hono io.
      1-d : i Onitiana Realy dia misahana ny tontolom-bahoaka. Ary i Rolly dia Sady mpanao gazety, ministry ny serasera, no mpitondra teny ai @ Io governemanta io.
      Ireo olona roa ireo no voalaza fa nandika vilana.
      1-e : Ka Dia @ fomba ahoana indray no entina manamarina io filazana tsy mitombina io ?
      2- Tsy hitako akory n’y antony mbola amoriam-bahoaka mandra-piandry ny didy avoaky ny HCC.
      3- Ary tsy fantatro inona no antony mbola itarazoany nefa Dia nenkeny izao ny fitarainana napetraka.
      Io mihitsy no mahavoa ity firenena ity : ny lalana velona tsy ampiharina, moa mahafaly hatrany ny mampisaritaka ny saim-bahoaka @ sery vitan’anamalaho.
      Dia mbola igagana ihany ve raha miafara @ fitsaram-bahoaka ?
      Raha n’y fitsarana tampony toy ity voalaza ity no manao toy izao, dia inona no mety ho fisehon-javatra ao ambanimbany ao ?
      Lozanao ry fireneko...

  • 23 mai à 10:08 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Le problème est de savoir a qui attribuer ces interdictions de manifester !
    En effet pourquoi, et cela se pratique depuis des décennies en ce pays ,interdirait-ont les réunions publiques à caractères politiques !
    Encore un héritage du mafieux Ratsirakaka !
    Je parie que vous allez lui faire des funérailles nationales,alors qu’il ne mérite qu’un trou au fond de son jardin !

    • 23 mai à 11:28 | Rakoto (#9043) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Hey bien dites voir, vous en avez des remontrances contre cet amiral. Pensez vous au moins si dans des circonstances équivalentes d’autres auraient fait autrement. En fait, savez vous mêmes les contingences du pouvoir à l’époque ?

      Pour ma part, je salue la décision du Conseil d’Etat en tant que décision juridique.
      Toutes les personnes qui font des attaques ad hominem ne comprennent rien à l’état de droit.

    • 23 mai à 23:15 | loulou (#10109) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Une fois n’est pas coutume : on dirait que les membres du conseil d’état se sont laissé pousser des cou.i.lles ! Reste à savoir si la greffe va prendre ou bien si ces nouveaux organes encire bien fragiles vont être rejetés par le corps du Conseil d’état au prochain rappel à l’ordre de leurs supérieurs !

  • 23 mai à 10:28 | Isandra (#7070)

    Cette décision n’augure rien de bon pour Hery, si j’étais à sa place, je déposerais ma démission, avant le décision de la HCC, pour que je sois sûr de pouvoir me présenter après,...car, en cas où la HCC déclarera sa déchéance, il ne pourra plus se présenter,...ce sera dommage pour lui,...

    • 23 mai à 10:58 | manga (#6995) répond à Isandra

      L’éventuelle démission du président n’empêche aucunement le verdict de la HCC. Une ou des plaintes ont été déposées, ayant abouti comme étant recevables par la juridiction compétente, donc : devant être jugé.
      L’éventuelle destitution du président est bien évidemment synonyme d’acquis pour les « frondeurs »
      L’aboutissement se résume par son inéligibilité systématique. Et ce qu’il est entraîn de négocier en ce moment précis, quitte à organiser à tout vent des meetings pour bénéficier le fameux NINI. Mais la Loi reste là Loi et ne peut en aucune façon être contournée et de quelque manière que ce soit.
      Non Isandra, vous avez tout faux en pensant qu’il est impopulaire par la voie des urnes. Tout est déjà pipé depuis qu’il a promulgué ces fameux décrets sur les Lois électorales. Et vous allez vous même regretter des conséquences.
      Laissons la HCC se prononcer et verrons la suite.

    • 23 mai à 11:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Manga,

      Vous n’êtes pas toujours à la page comment fonctionne cette juridiction, elle se base sa décision sur l’évolution de la situation,...Si Hery démissionne, logiquement, on ne peut plus déclarer la déchéance contre quelqu’un qui n’est plus à sa place,...comme il a déjà fait le premier pas, la HCC devrait être un peu clément envers lui, en publiant une décision moins sévère contre celui-ci.

    • 23 mai à 11:56 | manga (#6995) répond à Isandra

      Isandra,
      Ny heloka ibaboana hono mody rariny raha azoko ny filazanao. Olona mpandala lalana iOlala, niainako ny zava-mitranga hatrizay ka nilaza mazava tsara fa rehefa mipetraka ny fitoriana, Dia tsy ny famerenanao any@ tompony, na @ ny ampahany na manontolo, ny zvt nangalarinao akory no anafoana ny didim-pitsarana : Meloka ianao dia saziana mifanandrify aminy.
      Ka toa afangaronao ny atsimo sy avaratra @’ity raharaha ity raha ny fahazoako azy.

    • 23 mai à 12:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Manga,

      Tsotra anie izany ry Manga, olona efa miala amin’ny toerana ve, inona indray no ilana hilazana ny fialany.

      Hoatran’ny tompon-trano mangataka expulsion any amin’ny tribunal io ny mpanofa ny tranony, alohany handraisan’itsy farany ny fanapan-kevitra niala ilay mpanofa, nahazo izany filazana izany ny tribunal.

      Mbola hamoaka didy fialany ihany ve ny tribunal ? Sa foana hoazy ilay fangatahana ?

      Tsy mpahay lalàna aho, ka tsy afaka mamaly azy, fa ny ahy ny lojika no ampiahriko.

    • 23 mai à 14:50 | manga (#6995) répond à Isandra

      Isandra,
      Raha hisy olona na dia iray aza mankato io voalazanao Io dia tsy mahagaga ahy raha mikoroso fahana hatrany ity firenena ity.
      Hatsaharo ny fampifangaroana ny eritreritrao amin’ny ny raharaham-panjakana.
      Tsy ny fanapahan-kevitra mety ho raisin’ny filoha akory no ho vain-dohan-draharaha fa ny didy ivoaka eo.
      Nahalala tsara iRajao ny mety ho fizotran’izao rehetra izao nefa mbola miziriziry sady mikiry biby ihany izy manoloana izao mandrak’ity ny androany.
      Ka fialana an-tsitra-po inona moa ity lazainao ity, Ary taratasy atao fifirana angaha ireny didy aman-dalana mifehy ity firenena repoblikana ity ireny ?
      Raha Io voalazanao Io dia toy ny vitavita ho azy ny raharaha any ambany latabatra. Milatsaha ianao Dia foano daholo ny sehatry ny fanaovan-dalana sy ny fampiasana azy fa toa siramamy atoraka alika fotsiny.

    • 23 mai à 14:59 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Manga,

      F’angaha tsy fantatrao fa misy zavatra tsy mety, izany anie no itakiana fanovana eh !

      Ity fitondrana ity ny fanapahan-kevitra noraisiny voalohany vao tonga teo amin’ny fitondrana dia ny fanitsakitsahana ny lalam-panorenana,...

  • 23 mai à 10:45 | kartell (#8302)

    Le pouvoir se fait taper sur les doigts, le bonnet d’âne lui est promis, à moins qu’il ne prenne en otage toute la classe politique !….
    L’opposition, en élève attentiste voit, iici, une de ses revendications aboutir, sera-t-elle suffisante pour réaliser son rêve fou, celui de déstabiliser un pouvoir qui perd, de plus en plus, ses illusions de plomber une pré-campagne qui risque, pour lui, d’être sa Bérézina, voir son Ikopa ?…..
    Cela donne d’un autre côté, une crédibilité retrouvée pour ce Conseil d’Etat, que beaucoup pensaient à la solde exclusive de l’exécutif, mais, ne nous réjouissons pas trop vite, le chemin risque d’être long et stressant, avant de glisser son petit papier dans l’urne !….
    Aujourd’hui, certains chantent à tue-tête, de vieux slogans de mai 68, mais, ce ne sont que des brèves de pavé, loin de nos propres réalités, dans un univers, où tout peut basculer pour quelques liasses de dollars, glissés, de main à la main, dans une coulisse, fébrile et surchauffée !…...

    • 23 mai à 16:01 | Beandroy (#3943) répond à kartell

      Isandra et Manga

      Bonjour camarades.

      J’aimerais juste apporter une précision sur votre discussion plus haut. Sachez qu’en cas de démission de Rajao, la loi est claire là-dessus : la requête en déchéance devient sans objet. Ett les Juges constitutionnels ne pourraient que la déclarer : « rayée du rôle » à ne pas confondre avec « radié du rôle » qui a une autre signification.

    • 23 mai à 17:53 | manga (#6995) répond à kartell

      Beandroy.
      Talilio longo, tsy treatrea rehe ela zay, nao mahavelo bevata namale.
      Tsy aviombion-tikane rehaky fa le atao mahity manahake poto jirama regne.
      Vandy io rikahe, rehak’avao fanongana ondaty Io fa laha ny vatan-draha te ho nalenty riake igne.
      Tsy raha hijano eo avao tantara Io fa mbe tohizagne lalin-daligne kea. Marigny fily toa la ampolin-jalahy amine ty natao vasa ho lembene.

  • 23 mai à 10:54 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Que certains institutions commencent à ne plus suivre ce gouvernement ne présage rien de bon pour l’ honoris causa de la médiocratie mention ratsy bé .
    je serai à sa place, je préparerai mes bagazes fissa, ça commence à sentir le riz brulé grave ...
    La rampe de lancement n’ attend plus que l’ on allume la mèche et manifestement il y a beaucoup de prétendants 💣, les sachets plastiques de nos deux Africains à coté , du pipi de henakisoa aromatisé ...

    • 23 mai à 12:48 | Isambilo (#4541) répond à Jipo

      A porpos de ces Africains, où avez-vous lu qu’ils voulaient utilisé de la vodka ? Un boisson plus légère est préférable au saut du lit.

  • 23 mai à 13:05 | Turping (#1235)

    Conseil d’État ,HCC ,,...et HCJ qui n’a pas été créée devraient s’aligner sur la même longueur d’onde pour que les institutions judiciaires travaillent dans la cohésion,et cohérence totale.
    - Déjà , c’est une avancée démocratique que l’abrogation de cette interdiction touche aussi les côtes souvent considérées comme des zones de non droit. Derrière chaque manifestation il y a des troubles à gérer par les forces de l’ordre qui n’ont pas de vraie formation pour calmer le jeu . Apparemment les députés vendus pro- régime ne vont pas tarder à contrer la déchéance tant espérée par les 73 députés frondeurs de l’opposition.Apparemment Rajao est entre l’enclume et le marteau pour dénouer cette crise . Dissoudre l’Assemblée nationale avec les corrompus ,les mallettes remplies de frics ne va pas résoudre le problème sociétal de fond qu’est la paupérisation généralisée de la population.

    • 23 mai à 16:14 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      @ Turping-23 mai à 13:05 |
      « Dissoudre l’Assemblée nationale [...] ne va pas résoudre le problème sociétal de fond qu’est la paupérisation généralisée de la population. »

      La dissolution éventuelle et immédiate de l’AN actuelle est un acte POLITIQUE de gouvernants responsables qui vise à restaurer, avant tout, la souveraineté du peuple par le biais d’élections et, ce faisant, l’autorité et la stabilité de l’État, émanation dudit peuple.

      Sans aucun doute, elle n’a rien à voir avec la résolution du problème SOCIO-ÉCONOMIQUE― la « paupérisation » DURABLE et continue de la masse de la population malgache ― engendré par les POLITIQUES « NÉO- ou ULTRA-LIBÉRALES », imposées à l’État malgache depuis sa mise sous tutelle du FMI et de la Banque Mondiale au début des années 1980, en raison de sa FAILLITE due à Ratsiraka et aux ÉLITES bardées de diplômes au pouvoir depuis 1975.

      Une dissolution de l’Assemblée nationale est un PRÉALABLE à la « résolution de ce problème socio-économique » dans la mesure où elle pourrait donner naissance à une nouvelle classe de DÉPUTÉS capables S’AFFRANCHIR des dogmes du FMI et de la Banque Mondiale résumés dans le « Consensus de Washington ».

      C’est certainement un vœu pieux dès que l’on jette un coup d’œil sur la question de FINANCEMENT des candidats dont la majorité est probablement appelée à servir de laquais à leurs bailleurs de fonds, pour la plupart « étrangers ». Si cette condition sine qua non ― apparition d’une nouvelle classe de députés soucieux vraiment des intérêts bien compris de la nation et capables de formuler et de défendre une nouvelle politique économique ― n’est pas réalisée, c’est une idiotie de penser que l’élection d’un nouveau président de la République puisse changer quoi que ce soit : TOUS les candidats potentiels ont le même « programme » en matière d’économie, à savoir, l’inféodation totale aux diktats du FMI, de la Banque Mondiale et des autres pourvoyeurs de fonds et de prétendues « aides ». Il ne faut pas se faire des illusions. Dans ce contexte les gouvernants n’ont AUCUN POUVOIR pour concevoir et mettre en œuvre une politique économique, monétaire, budgétaire etc...SOUVERAINE, absence de pouvoir aggravée par un certain degré d’analphabétisme en la matière...et une rapacité inapaisable.

      Rappelons ici à l’intention de ceux qui ignorent ou méprisent l’histoire de Madagascar que les luttes anti-colonialistes menées par les patriotes malgaches à partir des années 1920 et pendant des décennies ont été, TOUJOURS et UNIQUEMENT, FINANCÉES par des MALGACHES, « capitalistes » ou simples gens du peuple. Il est clair que cette « race » de Malgaches a complètement disparu depuis longtemps ! Et sauf erreur de notre part, les maires successifs d’Antananarivo, n’ont jamais daigné leur attribuer le nom d’une voie, pour rendre hommage aux sacrifices RÉELS qu’ils ont consentis.

      Finalement, voir une « avancée démocratique » dans les gesticulations actuelles des « juges » malgaches ― toute catégorie ― c’est OUBLIER leur asservissement total au pouvoir des putschistes de 2009 pendant plus de quatre ans...et leur SILENCE assourdissant sur les violations répétées des droits de l’homme. Cet asservissement a d’ailleurs commencé par l’acte de FORFAITURE commis par l’ancien président de la HCC en validant les ordonnances anticonstitutionnelles de Ravalomanana qui transféraient le pouvoir de l’État à l’armée.

      Ce qui est évident depuis l’époque de Zafy, c’est la prétention des juges malgaches à ériger sournoisement à Madagascar un « gouvernement de juges » ― sans aucun mandat populaire d’aucune sorte ― au détriment de la souveraineté du peuple et de la démocratie en général. La mise en place d’une nouvelle Constitution ― à l’issue de nouvelles élections législatives ― devrait impérativement remédier à cette situation pour restaurer la souveraineté du peuple, l’autorité de l’État et des gouvernants, son émanation. Autrement, c’est la continuation de l’ « anarchie constitutionnelle » et de l’érosion des pouvoirs de gouverner des gouvernants qui, eux, ont reçu un mandat populaire.

    • 23 mai à 18:20 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lysnorine rbjr,
      - La dissolution de l’Assemblée nationale ,le PRM aurait dû le faire il y a un moment déjà ,si vous le jugiez nécessaire . D’ailleurs ,sur ce sujet nous en avions parlé déjà sur MT.com .
      - La constitution avec le régime semi- parlementaire l’autorise à le faire d’autant plus l’élection présidentielle ne tarde pas à venir.Ce mouvement qui bouleverse le dérèglement de tout bord ne va pas arranger l’économie gasy qui baigne déjà dans le chaos.
      - Si la dissolution , comme vous le dites lui permettra d’avoir un apaisement pour les préparatifs à cette élection ,sans autant résoudre du jour au lendemain la paupérisation , pourquoi ne pas le faire ?
      - Ce pays a besoin de sa souveraineté nationale tant bafouée depuis l’indépendance octroyée sous dépendance pour avancer , justement pour sortir du cepamafotisme !

    • 23 mai à 19:33 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      @ Turping : Re-bonjour

      « Ce mouvement qui bouleverse le dérèglement de tout bord ne va pas arranger l’économie gasy qui baigne déjà dans le chaos. »

      Comme je l’ai indiqué plus haut et ailleurs, à plusieurs reprises, l’économie de Madagascar n’a AUCUNE CHANCE DE S’EN SORTIR, qui que ce soit le président, tant que les gouvernants, l’administration, la banque centrale etc...adhèrent servilement aux dogmes du « Consensus de Washington ».

      Bien entendu, il faudrait des gouvernants qui
      - maîtrisent avant tout les questions monétaires, et le système bancaire, ce qui impliquera, bien sûr, un conflit ouvert avec le FMI ;

      - pratiquent des coupures drastiques dans les dépenses publiques, notamment dans les dépenses de « prestige », et les indemnités diverses et avantages en nature octroyés généreusement aux hauts fonctionnaires, magistrats, et autres...comme les anciens présidents de la République ;

      - sont capables d’analyser correctement ce qu’est exactement un investissement et ne pas accueillir béatement tout « investissement étranger ». C’est l’idiotie partagée en commun par nos responsables, comme la foi naïve et STUPIDE en l’existence d’unc« partenariat win-win », et le refus sysématique d’encourager la PRODUCTION AGRICOLE, par les familles rurales.

      La dissolution de l’actuelle AP est la seule voie démocratique et constitutionnelle pour résoudre rapidement le conflit ARTIFICIELLEMENT provoqué pour permettre à certains de s’’assurer le pouvoir gouvernemental SANS AVOIR RECOURS À DES ÉLECTIONS. Les revendications relatives à la démission du PM et de son gouvernement ne datent pas d’aujourd’hui mais remontent déjà à plusieurs années et n’ont d’autre objectif que d’utiliser le pouvoir d’état exercé par le gouvernement pour gagner les futures élections présidentielles. Cette stratégie flagrante serait remise en cause si des élections législatives se déroulent AVANT les élections présidentielles, en particulier si elles donnent une majorité ― inattendue ! ― à l’AP, laquelle désignera le nouveau PM et le nouveau gouvernement ! C’est la réponse à votre question ― cette dissolution, pourquoi ne pas la faire ― Tant les politiciens au pouvoir que dans l’opposition, n’osent pas prendre ce risque. L’absence de décision ferme de la part du chef de l’état en faveur de la dissolution de l’AP est loin d’être une qualité d’homme d’état et de chef.

    • 23 mai à 22:48 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lysnorine bonsoir ;
      - Bien entendu, il faudrait des gouvernants qui
      - maîtrisent avant tout les questions monétaires, et le système bancaire, ce qui impliquera, bien sûr, un conflit ouvert avec le FMI .

      - Le FMI ,personnellement n’est pas la solution pour sortir du bourbier . Pourquoi ? car depuis l’ère Rajaobelina(décédé récemment ) ,ancien le gouverneur de la banque centrale qui brillait au temps de Ratsiraka ,la monnaie malgache ne cesse de dévaluer .Comme si le pays est soumis par des prêts qui génèrent des taux d’intérêts provoquant d’endettement sempiternel . En se posant la question : pourquoi ne pas créer sa propre monnaie ? Kaddhafi qui avait fondé l’OUA ,on l’avait éliminé . Eh ,bain comme si nos richesses naturelles ne servent à rien pour appauvrir encore et encore les malgaches ....Beaucoup de choses sont à reformer y compris le code minier .Je pense que les déstabilisations successives ne profitent que’à ceux qui tirent les ficelles .
      Conclusion ;Je partage votre vision sur la maîtrise du système monétaire depuis les accords de Bretton -Woods imposés par les américains ,les planches à billets ,....les faillites engendrées par le FMI méritent d’une réflexion profonde .
      Merci

  • 23 mai à 13:22 | el che (#344)

    Un grand pas du Conseil d’état, un petit pas de plus pour la démocratie. HCC et Conseil d’Etat jouent le rôle qui devrait toujours être le leur : dire le droit , tout le droit, rien que le droit.
    De même, les citoyens sont conscients de leur force quand ils luttent pour la justice. Sans leur appui massif sur la place du 13 mai, et dans toute l’île, les 73 députés n’auraient pesé lourd sur la balance.
    Le peuple est le dernier rempart de la république. Leur insurrection est légitime quand celle-ci est en péril.

    • 23 mai à 15:55 | akam (#7944) répond à el che

      - He Guevara, tu te trompes de lutte la ! Le 13 mai est loin d’etre une insurrection, c’est plutot une tromperie. Un attroupement vide de son sens democratique ! c’est pas comme ca qu’on empeche un PRM en plein exercice de son mandat.
      - Attends-toi a ce que la future AN (elue en 2019) appose un alinea clair, net et precis qu’un PRM transgressant ses fonctions devra demettre ou etre empeche au 13 mai. A force de ridiculiser la fonction, il faudra enfoncer les clous !
      - Cependant les lois constitutionnelles ne peuvent etre unilateralement promulguees par un PRM, il doit proposer au gouvernement tout en associant comme indique les 2 chambres AN et Senat. Dans une republique qui n’est pas bananiere (par ordre alphabetique) : adopter, appliquer, autoriser, dissoudre, elire, nommer, organiser, promulguer, proposer, ratifier … resultent d’actions collectives et sequencees demontrant que les institutions existent et fonctionnent.
      - En vertu de ces actions, tt ce qui est inconstitutionnel est hors la loi. Notamment le 13 mai. Il faut etre incredule pour passer ses journees de la sorte. On est au bout d’une mandature, ne la prolongeons pas ! ce n’est pas une periode transitoire !
      - Je peux reconnaitre qu’il n’y a pas eu d’evolution structurelle des institutions ? car c’est a ce niveau que l’AN a du se distinguer afin qu’elle ait ete une institution de proposition, d’amelioration et pas de godillots ou d’opportuns…Le concept virtuel de la constitution de cette 4eme republique n’est-elle pas une democratie parlementaire ? C’est bien cela les gites caches de ces conflits ! De facon similaire, si la HCC a bien fonctionne comme l’exige son role des le debut de la mandature, nous n’en serions pas la ! l’AN qui n’en dispose meme pas de membre HVM mais composee de divers parlementaires plus ou moins independants aurait du reagir aux propositions gouvernementales selon des figures « geometriques » insoupconnables !
      - Mais a Babakoutoland, tt est illusoire ! L’AN qui aurait du etre une ruche car une reine (Christine) a ete initialement elue au perchoir n’a ete, par la suite, que reduite a un marche de dupes ou les marchandages ont prime ! A travers ces scenarios, il y a eu tres peu de confrontations d’opinions, le peuple souverain en a eu pour son honneur car, a la place des debats, il a plutot percu dans son android des ebats d’un autre calibre ! Comme t’es un docteur, soigne plutot ce peuple souffrant.

  • 23 mai à 13:36 | benantsa (#10178)

    Un pas de plus vers une véritable séparation des pouvoirs...
    Au suivant !

  • 23 mai à 13:56 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    La colonisation est une tâche sombre dans l’histoire de l’humanité. Elle était motivée par un sentiment de supériorité raciale qui trouvait sa justification dans le livre du comte de Gobineau ou encore dans le poème de Rudyard Kipling : « The white man burden ». Elle fut un mélange d’impérialisme dans sa forme la plus dure, avec une conviction évangéliste d’assurer une mission divine civilisatrice. Son but était la déstructuration et la destruction de l’identité des peuples colonisés. Plus prosaïquement, la colonisation avait pour but de relancer une croissance économique à bout de souffle en Europe à ce moment-là.
    En son nom, les pires atrocités furent commises, puis vint l’ère des indépendances dont les glorieux pères étaient tous de purs produits du système colonial. Il n’y eut donc pas de rupture nette avec ce système et les mêmes méthodes continuèrent d’être appliquées. On vit dans ces pays une élite accaparer les richesses et soumettre durement les peuples sous le prétexte fallacieux de construction nationale avec bien sûr quelques exceptions.

    Aujourd’hui nous sommes à l’ère des révolutions, les peuples se sont affranchis et ont pris leurs destins en main. Il ne sert plus à rien de ressasser cette mauvaise période de notre histoire et d’essayer de culpabiliser l’ancien colonisateur, pourtant certains qui ont été plus marqués que d’autres et qui possèdent une mémoire tenace ont du mal à se débarrasser du complexe du colonisé. Ceux-là persistent dans la rancune, la méfiance et l’esprit de révolte permanent. Ils cherchent comme disait Albert Memmi, des valeurs refuges, identitaires, régressives, d’un autre âge, dans la tradition et la religion.
    Le temps est un vecteur à sens unique. Beaucoup de temps a passé et notre vision doit changer. La colonisation ne doit être qu’un point d’ancrage dans notre histoire, un repère historique sur lequel nous devons bâtir notre présent et notre futur. Il faut bien sûr un devoir de mémoire mais sans s’appesantir ou entraver le présent. La souveraineté de la Tunisie ne signifie pas le repli identitaire ou la pensée manichéenne. Nous devons nous libérer de nos références traditionnelles et construire une nouvelle société débarrassée du complexe du colonisé.

    • 23 mai à 14:00 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Du bla-bla plagiat... Hery connait ça aussi !
      http://www.leaders.com.tn/article/16810-le-complexe-du-colonise

    • 23 mai à 14:31 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Seriez-vous le Dr M.A Bouhadiba ?
      A moins que vous ne soyez Hery, tout simplement...

    • 23 mai à 15:53 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      La colonisation fut une tache sombre de l’humanité .En etes vous si sur ? L’esclavage ancestral de l’Afrique le fut davantage . et C’est la Colonisation qui y a mis fin.
      La colonisation ne fut jamais un crime contre l’humanité .Ce fut une idéologie .Le terme n’existait pas à l’époque . Une idéologie comme le fut le Communisme ou comme l’est aujourd’hui le Mondialisme.
      Au temps de Jules Ferry ,l’Europe découvrait avec stupeur l’état arriéré des populations africaines ,leur ignorance totale ,leur incapacité technologique ,la cruauté de leurs moeurs . C’était un temps où l’enseignement était à l’honneur .De meme que Jules Ferry,par l’enseignement public obligatoire , voulait arracher la population paysanne française à l’ignorance ,de meme il voulut "éclairer ’’ l’Afrique en favorisant l’entreprise coloniale .Le clergé était dans les memes intentions .Il voulait sauver des ames .Et ,il fut un des premiers à s’installer sur les territoires conquis avant meme les premiers colons . .

  • 23 mai à 14:01 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    « Ceux-là persistent dans la rancune, la méfiance et l’esprit de révolte permanent. Ils cherchent comme disait Albert Memmi, des valeurs refuges, identitaires, régressives, d’un autre âge, dans la tradition et la religion »

    Tiens, tiens ,j’ai déjà vu cela à Madagascar ,des complexés qui cherchent refuge dans la tradition et la religion

    • 23 mai à 14:14 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Du bla-bla plagiat... Hery connait ça aussi !
      http://www.leaders.com.tn/article/16810-le-complexe-du-colonise

      Des complexés qui cherchent refuge dans les écrits des autres...

    • 23 mai à 14:54 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Autre version
      Seriez-vous, plus simplement encore, Hery qui plagie le Dr M.A Bouhadiba ?

  • 23 mai à 14:51 | Ibalitakely (#9342)

    Izany rehetra izany mbola hitsarana izao governemanta hvm izao, ka ny PRM & ny filohan’ny hvm Kotovao no loha laharana amin’izany. Efa ela mantsy no nisy ny didy toa izao tahaka ny momba an-dry Barilala/Air Mad, ny fahazahoan’ny TIM mankalaza ny faha 15 taonany sns, fa aleho angamba hitambatambatra betsaka mba ho mavesabesatra kokoa amin’izay.

  • 23 mai à 15:05 | SNUTILE (#1543)

    Et qui va s’occuper des récoltes des champs ?

    Bien entendus toujours les malfaiteurs. En faisant croire que les champs ont été envahis par le bétail ou la basse-cour du voisinage.

    Qu’ils aillent manifester jusqu’au retour des récoltes du peuple qui a faim ?

  • 23 mai à 15:43 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il faut se rappeler qu’on demande la démission, la destitution, le blocage de tous les appareils de l’État, interdir les fonctionnaires de travailler, tourner le dos aux Institutions Internationales.....et exiger l’organisation des élections anticipées........

    Juridiquement c’est du n’importe quoi.

    73 députés et leurs partis politiques veulent faire un coup d’État, de facto, faire sortir le pays des processus électoraux. S’il était si facile de faire partir un président élu, il faudrait être conscient qu’il le serait de contester la légitimité de tous les élus et de facto, la légitimité de toutes les Institutions régaliennes du pays.

    Économiquement, c’est la catastrophe.

    La majorité des malgaches ne connaissent rien en Droit, et beaucoup des élites du pays et des élus connaissent à peine la Constitution Malgaches, et comment fonctionnent et à quoi servent les Institutions.

    Il est plus qu’évident que en aucun moment les députés et leurs partis politiques pensaient à la Constitution de leur pays.

    Est-ce que leurs exigences sont-elles Constitutionnelles ?

    Il faut qu’ils le prouvent.....

    Manifester est un droit, preuve que le gouvernement raconte n’importe quoi.......est c’est un Droit Constitutionnel de tous les citoyens.....

  • 23 mai à 16:03 | Albatros (#234)

    @ Benantsa (#10178) post de 14:00

    Bien vu le « copier-coller » !. Je me disais aussi que ce n’était pas le style de prose habituel d’Alibaba !.

    • 23 mai à 17:04 | benantsa (#10178) répond à Albatros

      Cet « escroc » a été pris la main dans le sac...

  • 23 mai à 16:13 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Isandra,
    Avez vous lu mon poste sur le complexe du colonisé qui se réfugie dans le passé et la religion ?

    • 23 mai à 17:06 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Votre « post » n’est qu’un vulgaire plagiat ! Qui pourrait vous prendre au sérieux ?

    • 23 mai à 17:29 | benantsa (#10178) répond à ALIBABA SANS LES 40

      AliBLABLA, pauvre de vous ! Après avoir été pris la main dans le sac pour un plagiat d’enfant de choeur digne d’un Hery que vous défendez si mal, vous voilà une fois de plus discrédité. En effet, je n’appartiens à aucune caste et ne souffre d’aucun complexe, contrairement à vous... Derrière vos paroles aussi vides de sens qu’insidieuses il est facile de voir où vous voulez vraiment en venir

  • 23 mai à 16:24 | FINENGO (#7901)

    Bonjour,
    Certains espèrent et espèrent profondément à la destitution de Hery par la HCC.
    Une fois de plus c’est l’analyse des fêlés de la tête.
    Tout particulièrement d’une des Pays Betsileo.

    Destitution de Hery, entrainera un désordre indescriptible dans le Pays, car une guerre des boutons va se déclencher et le KO est au bout.
    La HCC, qui est aussi pourri que le pouvoir, n’est pas prêt à endosser la responsabilité d’un KO.
    Malgré que Hery fait parti de ceux qui ont profité du pouvoir pour s’enrichir.
    Les Loups ne se mangent pas entre eux.
    Et avec les magouilles, rien n’est dit. Et il se pourrait bien qu’il soit réélu, sans savoir pourquoi.
    Car des mystères existent bel et bien à Madagascar, à ne pas confondre avec Miracle, qui n’aura jamais lieu, jusqu’à preuve du contraire.

    • 23 mai à 16:33 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      FINENGO,

      L’après Hery est déjà préparé, il n’y aura pas de guerre des bonbons comme vous le prétendiez :

      Il sera remplacé par un gouvernement collégial, qui mettra en place un système qui favorisera l’organisation d’une élection libre, transparente, crédible, dont le résultat sera accepté par tous,...et le président élu sera reconnu le vrai président de Madagascar indivisible et tous les Malagasy sans distinction,...

    • 23 mai à 16:39 | ratiarison (#10248) répond à FINENGO

      Salama hianao ra-Finengo ?? ny hevitrao dia anao mamonkana iny !! fa ny ahy dia tsotra : MIALA RAJAO !! sy ny FORONGONY fa ampy izay ?? sa ahoana indray ?? ny hanampiako azy 4+ inona ny vitany BLABLAAAAAAA fahatany ZEROOOOOOO : kolikoly no betsaka **** Misaotranao Smy tsara e !

    • 23 mai à 17:24 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à FINENGO

      Isandra,
      « Il sera remplacé par un gouvernement collégial, qui mettra en place un système qui favorisera l’organisation d’une élection libre, transparente, crédible, dont le résultat sera accepté par tous,...et le président élu sera reconnu le vrai président de Madagascar indivisible et tous les Malagasy sans distinction,... »

      Un gouvernement collégial ,bigre ,et qui va donc décider de l’attribution des postes ministériels ?
      Les 4 ex ou les 3 ex (- Héry) ou qui d’autre !
      La constitution ne prévoit pas ce cas de figure inventé par les Foza !

  • 23 mai à 16:46 | ratiarison (#10248)

    Hevitrao izany Rtoa Be Isandra a ! ELECTION madio mangarahara no ILAINA fa blabla izany fitondrana collégial izany ny antony :tafa tsofoka ao ( mi-INFILTRER-indray ny MPITADY SEZA sy ny MPIJAPY train ary IREO mpitady SEZA MAZAVA VE O ??? sans rancune Rafotsy o ? samy tsara

  • 23 mai à 17:11 | RAMBO (#7290)

    C’est une excellente nouvelle sous le régime Rajaonarimampianina. Cette 3 ème décision du Conseil d’Etat à l’encontre du gouvernement prouve que l’Etat de droit est effectif sous Rajaonarimampianina.
    Mais qu’est ce que le Conseil d’Etat ? C’est une institution copiée/collée du Conseil d’État français c’est tout comme l’ institution publique française créée en 1799 par Napoléon Bonaparte, dans le cadre de la constitution de l’an VIII (Consulat), sur l’héritage d’anciennes institutions ayant porté ce nom sous la Monarchie. Il siège au Palais-Royal à Paris depuis 1875 pour la France et au Palais de Justice à Anosy pour Madagascar.

    Comment çà se passe en France ?
    Voici un article du journal le Monde sur le Conseil d’Etat français :

    Le rôle de la justice administrative ( le Conseil d’Etat en fait partie) est fondamental pour la garantie de la démocratie et de l’Etat de droit, car toute personne concernée doit pouvoir contester les décisions illégales des autorités publiques. Or la réforme de la justice administrative n’a pas été évoquée lors de la campagne présidentielle. Cela signifie-t-il que tout va bien dans la justice administrative ?
    Comparativement, la justice administrative semble moins souffrir du manque de moyens que la justice judiciaire. Cependant, elle souffre d’un autre mal très particulier : elle est très politisée.

    En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/idees/article/2012/05/28/un-conseil-d-etat-trop-politise_1708440_3232.html#4lppvModY465f7qf.99

    Des membres du Conseil d’Etat français viennent régulièrement porter assistance aux Conseil d’Etat des pays francophones comme Madagascar...Selon cet exemple :
    Le Président de la section des travaux publics du Conseil d’État Français, Mme Hagelsteen, s’est rendu en visite à Madagascar à l’occasion de l’installation de la nouvelle Cour suprême malgache, qui a été suivie d’un séminaire juridique. Une délégation de l’Ecole nationale de la magistrature malgache, conduite par sa directrice Mme Ratsiharovala, a été reçue au Conseil d’État dans le cadre d’un voyage d’études consacré à la formation des juges.

    C’est la troisième fois que cette institution de la République conteste et annule la décision du Gouvernement Gasy cette année...les 2 premières décisions concernaient les affectations annulées des syndicalistes de la Police Nationale et le maintien à son poste du PGCS ( Procureur Général de la Cour Suprême) Ranary Robertson Rakotonavalona... prévue en remplacement par le gouvernement.
    Si le Conseil d’Etat est hyper politisé en France, c’est tout pareil à Madagascar...mais personne ne conteste les décisions de cette institution à Madagascar surtout pas le Président de la République...L’opposition considère ces décisions comme des victoires mais... N’oublions pas que selon son nom, le Conseil d’Etat a pour rôle de « conseiller » l’Etat dans ses décisions. Ce genre de situations répétitives nous montre que le rapport entre ces 2 institutions ( Etat et Conseil d’Etat) qui devaient travailler ensemble affiche un dysfonctionnement.

    La HCC, le Conseil d’Etat prennent des décisions défavorables au gouvernement sous le régime actuel est devenu normale...soit. Le Président a été appelé à un recours à la défense devant la HCC...soit.
    La HCC retoque quelques articles de proposition de lois électorales...et le gouvernement retire ces lois sources de litige avec l’opposition avant de la promulgué ... soit.Aucun forcing de la part du gouvernement...tout se passe selon la juridiction en vigueur . La majorité présidentielle accepte les décisions de ces hautes institutions juridiques de la République...
    Question :
    Est-ce que si la HCC rejette la demande de déchéance du Président Hery Rajaonarimampianina par la Bande des 73...est-ce que ces derniers auront-ils la sagesse d’accepter cette décision ou non ? Le gouvernement a accepté toutes les décisions jusque là.
    Les B 73 se disent « du changement »...mais faut-il savoir quel changement et dans quel sens ?...Le fait de menacer et de contester la décision de la HCC fait-il partie du changement demandé ?

  • 23 mai à 18:31 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra
    Désolé ma Grande je n’ai jamais parlé de Guerre des Bonbons.
    Mais je comprends fort bien, que la Bataille du Pouvoir tourne au tour du sucré.
    Comme on dit on se sucre le plus possible avant de se faire virer.
    Tu vois Isandra au fil de tes Posts tu te trahis.
    Tu donneras le Bonjour à ton compatriote : lafu_ny_su_krill (#10001) qui je reconnais ne t’ arrive pas à ta cheville.

    • 23 mai à 18:55 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Erratum :
      Tu donneras le Bonjour à ton compatriote : lafu_ny_su_krill (#10001) qui je reconnais ne t’ arrive pas à la cheville.

  • 23 mai à 18:49 | FINENGO (#7901)

    @ RAMBO.
    C’est très intéressant de vous voir faire la comparaison entre Madagascar et la France.
    Même si comparaison y est, la similarité dans le fonctionnement, voir l’application n’est d’aucune comparabilité.

    Et malgré moi, j’ai tendance à dire que ceux qui prônent ici la Socialité à La Malagasy, ont peut-être raison, sans pour autant que j’en sois convaincu, dans la mesure que depuis plus de 4 décennies aucun système n’a pu s’adapter au mode de fonctionnement de Madagascar, que le Peuple et la Nation en payent les frais depuis, et je pense pour très longtemps encore.
    Mais je sais, vous RAMBO, vous vous en foutez royalement.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 114