Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 22 avril 2019
Antananarivo | 12h03
 

Société

Service public

Le Centre immatriculateur d’Ambohidahy sur la sellette

lundi 15 avril | Arena R.

Le centre immatriculateur de Madagascar (CIM), à Ambohidahy est dans le collimateur du Bureau anti-corruption (Bianco). Soupçonnées de corruption passive, d’abus de fonction, de faux et usage de faux, dix-huit personnes travaillant au sein de ce centre ont été déférées au sein du Pôle anti-corruption (PAC) samedi dernier. Ainsi trois rabatteurs sont placés sous mandat de dépôt alors que le premier responsable du centre, une caissière et deux titulaires de faux permis biométriques ont été placés sous contrôle judiciaire. 

Pour le Bianco, il s’agit d’un « démantèlement d’un réseau de corruption ». Ce sont les agissements d’un officier de l’armée, en service au Capsat, à Antananarivo et de son épouse qui auraient alerté le Bianco après que ce dernier ait reçu une plainte anonyme relatant les faits. Le couple aurait confectionné de faux permis militaires dans leur domicile à Itaosy en vue de les transformer en permis biométrique auprès du Centre d’immatriculation d’Ambohidahy. L’enquête menée par le Bianco aurait mené à un réseau qui opère également auprès de ce service en matière de mutation de véhicules et d’octroi de permis de conduire.

Outre les trois rabatteurs placés sous mandat de dépôt après leur garde à vue auprès du Bianco, les 15 autres personnes ont été libérées. Toutefois, le Bianco indique que d’autres dossiers sont en cours à Ambohibao concernant des employés du CIM et d’autres rabatteurs.

Les innombrables doléances des usagers et de l’insatisfaction du public concernant le fonctionnement et la qualité de service du CIM a été surement un élément déclencheur.
Le Bianco affirme d’ailleurs avoir reçu de nombreuses plaintes contre le centre immatriculateur depuis quelques mois. Déjà en 2017, onze employés du CIM ont été déférés au Pôle anti-corruption suite à des suspicions de corruption, deux d’entre eux ont été à l’époque mise en détention provisoire.

Le CNIDH (Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme) ainsi que le mouvement Rohy, une plateforme qui regroupe la société civile avait déjà dénoncé les pratiques autour de la conversion des permis de conduire et des cartes grises depuis 2017. Dans tous les cas, les guichets uniques de paiement des droits installés au sein de ce centre pour éviter la corruption n’a pas eu l’effet escompté. La corruption au sein de ce centre aurait certainement encore de belles années devant elle.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril à 09:06 | Bardadas (#5458)

    Bravo BIANCO,
    A cause de vos actions, on a un espoir d’une vie meilleure dans le futur.
    Vous avez la clé pour que Madagascar se débarasse de toutes ces "pourritures" (je m’excuse du terme mais c’est malheureusement la réalité).

    Répondre

    • 17 avril à 08:09 | vazahapasbe (#9897) répond à Bardadas

      et TLS ? pour bientôt ?

    • 17 avril à 08:10 | vazahapasbe (#9897) répond à Bardadas

      et TLS ? pour bientôt ?

  • 15 avril à 09:34 | sixfrid (#10247)

    un mal pour un bien en perspective !! on peut donc s’attendre à ce que l’arrestation et le jugement de ce couple de gradé du capsat fasse les gros titres dans les prochains jours... un point dans la gueule des partisans de l’impunité des hauts fonctionnaires malgaches

    Répondre

  • 15 avril à 10:23 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    La chasse aux corrupteurs, c ’est pas antisémites ?

    Répondre

  • 15 avril à 10:34 | FINENGO (#7901)

    Comme d’habitude, pour ne pas changer, les Pourritures ne sont que ceux qui doivent donner l’exemple.
    Un Officier de l’armée et son épouse, rien de surprenant.
    Ce sont ceux qui vendent les armes de dotation et les munitions.

    Dans le Sud de l’île lors d’un reportage diffusé à la Télé française, un propriétaire d’une bonne centaine de zébus, s’est fait ravitailler en armes par un Officier de la Gendarmerie qui était son ami, d’après ses dires.

    Ca ne mérite qu’une révocation, et dix ans de bagne, avec interdiction à vie, d’intégration au sein de l’administration.

    Répondre

  • 15 avril à 10:42 | Maxim (#5960)

    << outre les trois rabatteurs placés sous mandat de dépôt après leur garde à vue auprès du Bianco, les 15 autres personnes ont été libérées>>

    Elle est où la vraie justice ?

    Répondre

  • 15 avril à 10:48 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Il est au-dessus de tout nos CI car ils font la pluie et le beau temps dans tous les domaines :
    - Organisation du service (à partir de 7h30mn du matin ils sont fermés aux usagers).
    - Tarification non transparente.
    - Dossier à fournir selon l’humeur du préposé.
    - Etc...

    Répondre

  • 15 avril à 11:50 | Harry (#10477)

    << outre les trois rabatteurs placés sous mandat de dépôt après leur garde à vue auprès du Bianco, les 15 autres personnes ont été libérées>>
    Qu’en est il de l’Officier en question et de son épouse ?

    Répondre

  • 15 avril à 12:21 | Isandra (#7070)

    Si ça continue comme ça, d’ici peu, la corruption ne seront plus dans nos moeurs... ce ne sera plus automatique comme l’antibiotique,...Tout cela, il faut la participation des tous,...mêmes les aboyeurs de trottoirs,...!

    Les détracteurs de ce régime devraient comprendre, pourquoi on remplace certains responsables, et que nos dirigeants prennent leur temps pour nommer les responsables de certains postes stratégiques, dans la mesure où il n’y a pas que la compétence comme critère pour la sélection d’un haut fonctionnaire, mais, il ne faut pas négliger, non plus, leur conduite,...!

    Répondre

    • 15 avril à 12:34 | Maxim (#5960) répond à Isandra

      Isandra,

      Vous réjouissez parce que les 3 rabatteurs sont placés sous mandat de dépôt et les 15 autres personnes sont libérées.
      Pour vous, ces rabatteurs sont les sources de la corruption du CIM et vous dites que d’ici peu la corruption ne sera plus dans nos mœurs.

    • 15 avril à 13:28 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maxim,

      J’aurais souhaité que tous les impliqués dans ces combines soient envoyés en prisons en même temps, mais, pour le moment, ce n’est pas possible, à cause des textes qui régissent cette lutte et des lourdeurs administratives, sans parler de corporatisme...

      En attendant les réformes, je me réjouis de cette initiative, c’est déjà plus que quelque chose...Rome ne se fait pas en un jour,...!

    • 15 avril à 13:38 | Maxim (#5960) répond à Isandra

      Isandra,

      Une fois vous dites d’ici peu, et voilà vous parlez de Rome ne se fait pas en un jour.
      Où est ce qu’on vas là ?

    • 15 avril à 14:11 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Ne vendez pas la peau de l’ours avant de l’avoir vu, d’autant que ces premières approches ciblées demanderaient à être confirmées et surtout être amplifiées ...
      Vous requérez la participation de tous, n’oubliez surtout pas celle des profiteurs du trafic de bois de rose....
      Vous semblez ignorer qu’une démocratie qui se respecte à grand besoin d’une opposition forte, celle qui somnole dans le pays hésite entre trafics et retournements de veste, nous sommes loin de ces détracteurs qui semblent vous hanter, ceux qui nous concernent tous, ne sont que de piètres envergures..
      Heureuse, donc ?......

    • 15 avril à 15:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartel,

      "ces détracteurs qui semblent vous hanter, ceux qui nous concernent tous, ne sont que de piètres envergures.."

      Dans cette époque de l’internet, il ne faut pas négliger les effets des aboiements de réseaux au sein de l’opinion,...Macron et Bouteflika, El Bechir, etc en savent quelque chose,...même si sur le terrain, les opposants ont l’air des abonnés absents,...

      Méfiez-vous de feux de sons,...

      C’est pourquoi, nous essayons d’être présents dans ces terrains, pour pouvoir anticiper le danger,...!

    • 15 avril à 15:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartel,

      réseau sociaux,...au lieu de réseau tout court,...!

    • 15 avril à 18:46 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Les réseaux sociaux sont la peur des pouvoirs en place encore faudrait-il qu’une majorité y ait accès ce qui n’est pas le cas ici, c’est une chance extraordinaire pour le pouvoir actuel qui peut « comer »jusqu’au bout de la nuit sans opposition réelle en poursuivant sa lune de miel !...
      Beaucoup de potentats se méfient des aboiements de la rue qui peuvent conduire vers la touche comme Abdelaziz Bouteflika ou Omar Hassan el-Bechir, même après plus de vingt ans de pouvoir absolu ...
      Vouloir ou croire pouvoir maîtriser ces mécontentements de la rue est illusoire et présomptueux d’autres s’y sont cassés les dents, surtout ne pas s’emballer dans une euphorie qui par définition sera de courte durée comme l’état de grâce présidentiel.....
      Vous êtes en train de manger votre pain blanc, bon appétit et mâchez bien !.....

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS