Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 septembre 2019
Antananarivo | 13h07
 

Energie

JIRAMA 

La réduction des tarifs et la fin de délestage recommandées par le gouvernement

mardi 26 février | Arena R.

 

Une bonne nouvelle pour les abonnés de la Jirama. « Les nouveaux contrats de prestations entre le ministère de tutelle et tous les partenaires de la jirama devraient être signés, dès la semaine prochaine ». Les propos sont du Premier ministre, Christian Ntsay, lors d’une visite sur le site de production d’électricité de la jirama, à Ambohimanambola, lundi. 

Le Chef du gouvernement, accompagné du ministre de l’Energie, de l’eau et des hydrocarbures s’est longuement entretenu avec les dirigeants de la Jirama et les responsables techniques du site lors de cette descente. Celle-ci entre d’ailleurs dans le cadre de la redynamisation de cette société d’Etat. Christian Ntsay recommande alors la diminution des tarifs des offres de la Jirama, tout en avançant que les mesures à prendre ne doivent en aucun cas l’induire dans la faillite. 

Concernant le délestage, des orientations stratégiques ont déjà été proposées à la Jirama, a déclaré le Chef du gouvernement. Cela, face à la coupure fréquente de l’électricité dans aux moins 60 villes du pays ces derniers temps. Parallèlement à cela, des mesures de redressement ont été prises par le ministre de tutelle, face au délestage. Ce dernier est en réalité causé par l’insuffisance des ressources disponibles au niveau de ladite société, pour l’achat des carburants nécessaires. En sorte, on parlera de délestage économique.

Les réalités actuelles vécues par la société d’eau et d’électricité malgache s’avèrent intolérables, reconnaît le Premier ministre, puisque le secteur énergie joue un rôle prépondérant dans la croissance économique du pays. Il a expliqué que le blocage du secteur énergie gèlera par récurrence le développement de l’industrialisation. Ainsi le gouvernement compte-t-il sur l’ouverture des partenaires, en avançant que l’amélioration de la gestion interne au niveau de la jirama est tout aussi importante. 

Les branchements illicites résultant de la complicité entre des agents de la Jirama et certains consommateurs sont à observer de près car cela contribue massivement à la faillite de cette société. De plus, des commercialisations des carburants de la Jirama, toujours initiés par des agents de ladite société, dans les marchés noirs de certains districts, ont amené le Premier ministre à sommer tous les responsables d’y mettre fin.

« Nous mettons en place une nouvelle vision ce qui demande la participation de tout un chacun », a-t-il annoncé. « Moi ; je suis convaincu que tout le monde va œuvrer dans cette nouvelle direction. Il est important de signaler que nous ne sommes pas contre les investissements, au contraire, nous stimulons l’investissement privé à Madagascar, mais il est hors de question que le retour sur investissement soit exorbitant, c’est la raison pour laquelle, nous avons demandé au ministre de l’Energie de revoir entièrement tous ces contrats et dans le plus bref délai ».

40 commentaires

Vos commentaires

  • 26 février à 10:22 | Isandra (#7070)

    « Moi ; je suis convaincu que tout le monde va œuvrer dans cette nouvelle direction. Il est important de signaler que nous ne sommes pas contre les investissements, au contraire, nous stimulons l’investissement privé à Madagascar, mais il est hors de question que le retour sur investissement soit exorbitant, c’est la raison pour laquelle, nous avons demandé au ministre de l’Energie de revoir entièrement tous ces contrats et dans le plus bref délai ».

    On est vraiment dans une nouvelle ère. Merci MR PM.

    • 26 février à 12:03 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra,
      Espérons que les promesses deviennent une réalité. C’est le résultat qui compte !
      - L’ex- président Rajaonarimampiesona avait promis d’éradiquer les délestages en 3 mois quand il avait pris le pouvoir.Tout le monde a connu la suite..... Actuellement ,on avance même la baisse du prix de l’électricité sans mesure alternative concrète comment fournir de l’électricité à bas prix en sortant des énergies fossiles .Quel miracle !
      - Au passage , beaucoup de vos détracteurs vous confondent à la dame d’Isandra. Pourtant , vous êtes un "Homme" ,en disant "je suis convaincu". Néanmoins ,il y aura un correctif allant dans ce sens !

    • 26 février à 12:08 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra,
      Le Pm était convaincu ,en disant "moi" .Vous êtes son conseiller ( un homme) plutôt, !?

    • 26 février à 13:49 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Turping,

      "Actuellement ,on avance même la baisse du prix de l’électricité sans mesure alternative concrète comment fournir de l’électricité à bas prix en sortant des énergies fossiles .Quel miracle !"

      Quelque changement au niveau de gestion pourrait apporter déjà une amélioration sur les coûts d’exploitation.

      - Un coup de balai,
      - Révision de contrat avec des prix exorbitant.

  • 26 février à 10:50 | rayyol (#110)

    Parlant de Jirama Un employé de la Jirama était chez moi pour m enlever mon compteur ce matin
    Cause facture impayee Que nous etions certain d avoir payer
    Apres verification il s est avère que la facture avait été malencontreusement égarée
    Je me suis excuse et dit que j allais immédiatement payer
    Rien a faire on voulait couper immédiatement quitte a perdre le Jirama pour plusieurs jours
    Ce qu il voulait c est son petit cadeau que j ai refuse de lui donner Je l ai aussi menacer de le declarer a son patron pour vouloir faire de la corruption et de porter l affaire a plus haut
    Curieusement ils ont quitter la propriété sans demander leur reste
    Je les ai aussi menacer de faire venir la police pour porter plainte contre eux Je suis un tres gros consommateur qui paie rubis sur l ongle
    Pour une simple petite erreur on veut tout m enlever sans me laisser l occasion de réparer et ce immédiatement
    Voila ce a quoi nous sommes confrontes Heureusement maintenant nous pouvons espérer etre ecouter par quelqu un
    Quoique ce n est pas encore evident

    • 26 février à 10:59 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Je comprend maintenant mon beau frère m a expliquer La Jirama charge 10000AR pour un retard et l employe 5000AR et me laisse l opportunité d aller payer immédiatement ( on appelle cela chantage) Ce que je ne sait pas encore c est combien de temps me laisse la Jirama pour payer sans pénalité après avertissement Ce que je vais savoir bientôt Voici une de ces petites choses qui contribuent a rendre la vie miserable a Madagascar

    • 26 février à 11:31 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Et voici la preuve de corruption Ce sont les employés qui arnaquent les clients Payer Jirama sans probleme

    • 26 février à 13:27 | MALIBUC (#9345) répond à rayyol

      Bonjour Rayol,

      Quand une nouvelle maison se construit en province (Est de Madagascar) ne cherche pas, c’est un employé de la Jirama.
      J’ai vu de mes propres yeux des employés de ladite société, vendre du Gaz Oil (business) le samedi matin et en face du trésor public.
      Maintenant ils ont trouvé une autre solution, ils se font payer directement par le chauffeur du camion de livraison qui ne met pas la quantité commandée et revends le reste avec un bénéfice.
      Alors DELESTAGE ou pas DELESTAGE

  • 26 février à 10:54 | Isandra (#7070)

    Je persiste et signe que la meilleure solution pour nous, afin que la production de l’électricité soit suffisante, c’est le nucléaire.

    Voici un extrait d’un interview en 2007, toujours d’actualité, d’un expert en la matière, Le Professeur Raoelina Andriambololona :

    Est-ce que vous pouvez recenser toutes les potentialités qu’a Madagascar, que ce soit en matière de ressources humaines, des matières premières… ?

    - « Nous avons besoin du nucléaire. La solution des problèmes énergétiques ne se trouve pas dans les énergies nouvelles et renouvelables. Si nous voulons développer l’industrie en particulier, si nous avons besoin d’énergie concentrée, il n’y a pas d’autre solution que l’énergie nucléaire. Nous avons la matière première à savoir l’uranium même pas en profondeur. C’est pour cela que nous avons à peu près une dizaine de compagnies étrangères en prospection à Madagascar dont les principales sont canadiennes et australiennes ».

    • Quelles sont les actuelles applications du nucléaire à Madagascar ?

    - « Il faut séparer les applications énergétiques du nucléaire et les applications pacifiques du nucléaire pour le développement du pays. J’essaie depuis trente ans de parler de la nécessité d’utiliser le nucléaire pour le développement du pays. Aujourd’hui, il est utilisé en médecine. De ce fait, nous aurons ce mois-ci une délégation assez lourde pour développer la médecine nucléaire à Madagascar puisque nous sommes en retard. Madagascar est un exemple en Afrique en matière de radioprotection. Quand on développe le nucléaire, le développement de la radioprotection qui empêche de faire des bêtises est une condition sine qua non. On utilise également le nucléaire dans la protection des végétaux, la stérilisation des mâles pour tuer les mouches de fruits, l’insémination artificielle, l’amélioration de la qualité du riz et du manioc, et la recherche de l’eau sous-terre »…

    • 26 février à 11:05 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Je crois que c est mettre la charrue en avant des Bœufs .Il y a enormement d hydraulique disponible ,vent ,soleil sans recourir au Nucleaire pour le moment

    • 26 février à 11:56 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      Une fois de plus Isandra à plusieurs trains (malagasy bien sûr) de retard.
      Alors que le monde cherche à limiter voire supprimer l’énergie nucléaire, c’est l’idéologie stupide qui prévaudrait pour Madagascar.
      Oui l’hydraulique maitrisé aka entretenu, avec plusieurs centrales à taille humaine, qui est la solution la plus valable actuellement.
      Sans compter que des micro ou mini barrages permettraient de réguler les problèmes d’irrigation et de favoriser certaines formes d’agriculture...
      Mais en disant cela je ne dit rien.
      On ne peut forcer à boire un âne qui n’a pas soif. N’est-il pas Isandra ?

    • 26 février à 12:33 | betoko (#413) répond à Isandra

      Non Isandra ,le nucléaire n’est pas la solution pour Madagascar ,déjà nous n’avons pas assez de technicien pour cela et de +la construction d’un centrale nucléaire coûte très très chère ,même l’Afrique du Sud ,un pays émergeant a du mal à trouver le financement ,d’autant + que maintenant c’est un centrale du 4em génération qu’il fallait construire .
      Savez vous que un des sous traitants de la JIRAMA avait embauché des électriciens venant de l’Inde ?

    • 26 février à 12:34 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra,
      Ce que disait le professeur Raoelina ne répondait pas à la concrétisation réelle du développement nucléaire à une utilité civile .
      - Déjà pour pouvoir fournir de l’électricité à partir de l’uranium 235 enrichi ,il faut avoir un moyen budgétaire important pour s’offrir d’une centrale nucléaire sans parler du budget de recherche,les expérimentations ,etc.... .Donc ,un grand investissement en commençant par ne pas attendre l’aide provenant de l’étranger sur tous les projets . Récemment , grâce aux aides étrangères que beaucoup d’enfants malgaches ont pu se faire vacciner contre la rubéole.
      - Par contre ,le fait de dire que la solution du problème énergetique ne se trouve pas dans les énergies renouvelables est une absurdité de sa part du point de vue écologique.

    • 26 février à 12:49 | betoko (#413) répond à Isandra

      ISANDRA
      A lire dans www.zinfos974.com
      Bioéthanol ,une usine innovante à Saint Pierre
      Nous produisons de l’éthanol et il nous reste à acheter du gaz oïl .Cette usine produit de l’électricité ave 80% de bagasse et 20% de gaz oïl .Du bagasse nous en produisons ,reste le gaz oïl

    • 26 février à 13:40 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Betoko et Isandra ,
      La vraie solution au problème énergétique y en a .
      - Plusieurs fois ,j’ai mentionné ici le nom du professeur : Solofo Jonis (un inventeur savant malgache ) reconnu mondialement .Dommage ,que son projet intitulé ,biocarburant de la 4ème génération n’a pas été budgété financièrement par l’état malgache . L’utilisation de l’éthanol , est un vieux projet issu de la 1ère ou 2ème génération . La 4ème avec l’utilisation de nombreux catalyseurs permettait de répondre aux besoins . Il s’agit de transformer les déchets pétroliers (huile de vidange usagée ,bouteilles en plastiques , les ordures ménagères ,.....) .Plantations des algues massives afin de les transformer en biocarburant également ,...Il est biochimiste ,docteur en Chimie organique ,ingénieur ,....aux multiples casquettes .
      - Je vous invite à visionner ses dires sur youtube en tapant son nom . L’interview en malgache !
      N.B : :. Pour l’environnemental le nucléaire présente des risques de pollutions graves en cas d’accident radioactif .
      Les renouvelables aux multiples facettes est un bel avenir en commençant par le rendement agronomique sans polluer avec les pesticides .
      Professeur Solofo Jonis ,et le malheureux candidat à la présidentielle au niveau mondial ont la même stature que le feu professeur Albert Rakoto Ratsimamanga (savant).

    • 26 février à 13:50 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Le malheureux candidat à la présidentielle :Stéphane Narson .
      Bien sûr la problématique se repose toujours sur les financements et les investissements sérieux !
      - A la rigueur ,un projet qui tient vraiment la route comme celui de Solofo Jonis mérite d’avoir un emprunt gouvernemental auprès des baîlleurs de fonds car c’est très avantageux pour les populations malgaches au lieu de profiter toujours les pays déjà riches .

    • 26 février à 15:50 | NTMO (#10005) répond à Isandra

      Isandra,

      Pourquoi parler de nucléaire alors que les deux centrales hydrauliques qui sont très sérieusement prêtes à être construites fourniront très largement de quoi fournir toute l’électricité nécessaire aux axes Antananarivo - Toamasina et Antananarivo - Antsirabe.
      Cela ne vous dit rien Volobe et Sahofika ? Des projets qui sont dans les tuyaux (!!) depuis plusieurs années. La première pour 120 MW (Jovenna + Colas) et la deuxième pour 190 MW extensible jusqu’à 600 MW (Eiffage).
      Ici : http://ecoaustral.com/projet-de-mega-centrale-hydroelectrique-un-marche-de-797-millions-deuros-pour-eiffage
      Quand on sait que la consommation d’Antananarivo est de moins de 200 MW actuellement et que bientôt (!?) 310 MW (120 + 190) supplémentaires seront dispos, il y aura de quoi satisfaire tous les besoins et d’éteindre toutes les centrales thermiques.

      Donc Isandra, vous qui êtes bien informé(e), il reste à nous dire quand ces deux grands projets seront inaugurés par le Président.
      Et reporter la centrale nucléaire pour beaucoup plus tard...

    • 26 février à 17:07 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      NTMO,

      Le nucléaire, c’est ma conviction personnelle, je l’ai déjà soulevé lors du forum IEM, comme la majorité de gens étaient réticent quant à sa pertinence, et à cause de sa dangerosité, notre idée n’est pas retenue, mais, ma conviction reste et cela ne m’empêche pas de l’évoquer à chaque occasion.

      - Madagascar aura besoin de 5Millions Mgh/an pour ses 25 Millions d’habitant, avec une consommation de 205 KWh/hab, contre 56 aujourd’hui, alors que la production de la Jirama n’est qu’environ 1,5 Mgh/an pour 500.000 compteurs. C’est vraiment loin du compte.

      - Un réacteur nucléaire de 1000 Mwatt produit 7 Millions/ans. Donc, un réacteur moyen suffit pour satisfaire largement nos besoins.

    • 26 février à 17:11 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      NTMO,

      1,5 Millions Mwh/an au lieu de 1,5Mwh

    • 26 février à 19:55 | lanja (#4980) répond à Isandra

      ....désormais, il n y aura plus de délestage, et le prix de l électricité va baisser.... Tout ça avec une vitesse V, mais vous insistez encore sur d’autres solution , le nucléaire, vous avez de doute ? Vous savez, tôt ou tard, Vous serez obligée de distinguer propagande et réalité ...

  • 26 février à 11:35 | ratiarison (#10248)

    Salama jiaby Manakory e : io indray fa MAMERINA ny redirediny @ny nucleaire Rtoa Be ISANDRA****zavatra tsy ho vita eto @ny Tanana fa aza manao revin-GADRA RAFOTSY O !! MAZAVA ! samy tsara iMba ampio Izy Zandry lahy BORIS BEKAMISY O ?

  • 26 février à 11:55 | Jipo (#4988)

    Bonjour ,
    CQFD, personne n’ y avait pensé, et il faut que ce soit un DJ pour que la 🕯 revienne 💡 !
    Et pour ce faire avec moins de moyens vous allez fournir plus !
    Comment ne pas y avoir pensé plus tôt ???
    Le génie vaovao est arrivé : tandremo ...

  • 26 février à 11:55 | Behantra (#9165)

    Puisqu’il faut revoir TOUS les contrats dans les plus brefs délais

    Alors que TSAY commence par nous dire

    A combien s’élève les impayés et les arriérés des ministères , de la primature et de la présidence de la République , à ce jour !!!!

    Et pourquoi y a t’il des ’quartiers privilégiers’ à Tana qui ne sont jamais ’atteints’ par cette délestage ???

  • 26 février à 12:03 | tsimbamarina (#9480)

    On espère que le prix de KWh va diminuer car si on fait un calcul très rapide : surfacturation du gas-oil à 4200 au lieu de 3550, payement dans le contrat des puissances crêtes et non basés sur la fourniture de la puissance réelle on doit diviser les prix actuel par deux. OK C’est bon pour nous peuple !!!

    Le plus désolant dans toute cette affaire c’est que tout les dirigeants que ce soit d’avant ,durant, pendant ont accepté ces contrats sans rechigné.... Comme on dit il y a contrat copain copain depuis et maintenant on se dit tous Monsieur Propre

  • 26 février à 12:21 | miora (#7756)

    Il faut commencer à réduire les indemnités de carburants de la présidence, des ministères, des sénateurs, des députes etc... et surtout revoir les branchements illicites dans tous ces tsena et tranom-panjakana.

  • 26 février à 12:55 | Behantra (#9165)

    Plus de délestage .... !!!!

    The dream !!

    Bon ... juste un tout petit rappel

    Quand Ratsiraka était au pouvoir , ses ministres sur-diplomés voulant à tout prix démontrer leur ’talent’ et leur ’savoir-faire’ se servaient de cette JIRAMA et de la société AIR MAD qui dégageaient des bénéfices considérables pour payer les fonctionnaires

    Seulement la concurrence s’est établie entre les ’amis’ du fameux premier cercle

    Tous voulaient la primature .

    Et ils se sont servis de cette manne financière pour attirer les faveurs de Ratsiraka

    C’est là que se situe l’origine de la ’chute’ de ces deux sociétés

    Je connais très bien la personne qui a établit les définitions de poste et les profils pour occuper ces postes au sein de JIrama qui il faut l’avouer était bien un fleuron de l’industrie malagasy

  • 26 février à 13:05 | kartell (#8302)

    En d’autres termes, on demande expressément de remettre les compteurs à zéro ce qui paraît impossible tant les choses du quotidien se sont dégradées de manière irréversiblement ...
    Branchements pirates avec la complicité des employés, ventes occultes de fuel, facturations abusives, bref toute la panoplie d’une société d’état, au seul service d’éléments ripoux et fiers de leurs impunités grandissantes...
    C’est dans ce cadre croquignolesque que le premier ministre croit pouvoir faire le ménage dans un secteur qui n’a jamais pu être assaini depuis un demi-siècle en poursuivant son interminable fuite en avant !..
    Pourquoi aujourd’hui serait-il le bon moment pour dire stop ?....
    Car il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir et notre ministre va l’apprendre à son dépens dans une société où l’informel et la corruption permettent de mettre du beurre dans les épinards voir d’acheter l’usine dans les cas les plus fructueux...
    En fait tout tourne autour de cette corruption, métastase de cette société que nos nouveaux élus croient pouvoir éradiquer par des discours et des menaces toutes verbales ...
    Mais ces bonnes intentions resteront vaines sans un sérieux coup de pied dans la fourmilière de la prévarication institutionnelle, chose qui semble impossible tant les complicités sont nombreuses et nécessiteraient une mise à pied importante de tous ses acteurs...
    En faisant mine de vouloir assainir le secteur électrique, nos élus tentent par une com gonflée de faire penser qu’il suffirait d’indiquer la marche à suivre pour remettre le dinosaure sur de bonnes rails..
    Nous sommes en train d’assister à une instrumentalisation gouvernementale de son opinion publique par cette nouvelle forme de communication du pouvoir profitant ainsi du vide laissé par la précédente mandature pour en faire son cheval de bataille, désormais !...
    La propagande devenant ainsi le fil rouge d’un parti présidentiel orange mais jusqu’à, quand avant de lasser ?....

  • 26 février à 13:19 | Vohitra (#7654)

    Et qui sont les premiers responsables et signataires dans le temps de ces contrats apparemment entaches de suspiscion de delits d inities ?

    Quelle entreprise pourrait elle survivre pendant de longues annees de vente a perte ?

    Il est ou le danseur professionnel ? Encore victime de l article 54 et encore introuvable ?

  • 26 février à 13:31 | MALIBUC (#9345)

    La solution, il fut un temps c’était l’huile lourde.
    Cela fonctionne très bien dans les moteurs diesels, mais la volonté des techniciens Jirama de rester au Fuel (ou gaz oil) à pris le dessus.
    Pas ou peu de business avec l’huile lourde....
    Cherchons l’erreur.

    • 26 février à 13:34 | Jipo (#4988) répond à MALIBUC

      Vous allez vous faire accuser de conspirationniste ...

    • 26 février à 14:48 | rayyol (#110) répond à MALIBUC

      difficile de mettre de l huile lourde dans les 4x4 et autres accessoires .
      Ceci est totalement aberrant incapable
      Cette Jirama va etre le cercueil de ce nouveau gouvernement
      Pas besoin d etre un expert en calcul avance pour voir clair clair dans tout ce bo-del voulu et créer de toute piece
      C est du simple calcul ce qu il y a de plus simple Cout de revient du Kw moins prix de vente egal profit ou perte dans le cas qui nous occupe on dit perte .Que l on analyse les principaux elements que l on compare a ce qui se fait ailleurs et l on aura une bonne idee de la cause ,Quand on connait la cause on prend les mesures qui s imposent Pourquoi l on ne peut voir les chiffres Il n y a pas un seul malgache capable analyser une situation dans tout Madagascar

  • 26 février à 13:33 | Jipo (#4988)

    Et même pas un petit casque pour notre premier ministre ?
    Il est certain qu’ il a le profil de la tête dure avéré, mais quand même, la sécurité n’ a pas de prix mais un cout : quant à l’ exemple , par contre les ray ban toujours de rigueur ça fait plus sérieux et à la mode ...

  • 26 février à 16:18 | Albatros (#234)

    " La réduction des tarifs et la fin des délestages recommandées par le gouvernement " !!!.

    Ça c’est un scoop !!!.

    Quel gouvernement oserait "recommander" l’inverse ?!.

  • 26 février à 16:34 | diego (#531)

    Bonjour,

    On ne peut pas recommander la fin de délestage, ou encore imposer de temps pour éradiquer l’insécurité.

    En tout cas, il faut faire attention, les gouvernants et les élus ne sont pas des chefs des entreprises, ils ne sont pas des industriels. Les industriels sont constamment confrontés aux demandes et aux offres.

    Les politiciens et les dirigeants, par définition :

    - ce sont des législateurs, et ils doivent en être conscients, autrement dit, ils sont responsables de la politique et d’amander, de voter des lois.

    Le Presidebt et le PM sont trop bavards et s’autorisent d’avancer des choses complètement fausses. Ce qu’ils racontent depuis des jours sont des facteurs qui dépendent directement et uniquement de leurs politiques économiques et celles de Parlement, mécaniquement, ces politiques ont des coûts et ont besoin des investissements massifs de l’Etat et des privés.

    Autrement dit, ce sont des sujets, comme tous les objectifs affichés du nouveau régime, qui relèvent directement de macroéconomie et de microéconomie.

    Jusqu’ici, ni le Président, ni le PM n’ont pas fait la démonstration qu’ils comprennent le microéconomie et le macroéconomie. C’est important dans la mesure où ce sont eux les chefs d’orchestres.

    On déconsidère les gens en d’étalant les objectifs sans annoncer les coûts et comment trouver les investissements pour les réaliser, car ce sont tout simplement des mensonges. Quand on annonce des objectifs, économiquement parlant, ce qu’on sait comment les financer.

    Le Président et le PM doivent peut-être comprendre, et vite, qu’en politique on peut faire croire qu’on a raison :

    - pas en « économie », les résultats de vos politiques économiques vont s‘exprimer à vos places.

    Ceci dit, c’est un régime assez jeune, il est seulement au stade de former son équipe. On a sans doute hâte de le voir « au Travail ». Et si on devait le critiquer :

    - c’est régime ne saurait pas parler de l’économie....problèmes, les objectifs du Président sont tous économiques.

  • 26 février à 19:24 | Behantra (#9165)

    Böka , T(s)ay ... !!!

    Est ce qu’une vie humaine a un prix ??

    Votre cinéma sur la Jirama est une honte !!

    Pour masquer votre insuffisance vous vous êtes rués sur les dépouilles de cette société en laissant exprès de côté , et cela depuis les catastrophes meurtrières qui se sont produites dans la capitale ,
    ces malagasy qui ont perdu brutalement leur vie dans le sud de l’ile

    Ben oui , ils ne vous feront plus ’c.h.i.e.r’ ... et ça fera autant de bouches à ne pas nourrir

  • 26 février à 19:51 | lysnorine (#9752)

    « Mpividy » elekrisité dia mivarotra azy (« revendeur ») ny JIRAMA fa tsy mpamokatra (producteur)

    « "Les nouveaux contrats de prestations entre le ministère de tutelle et tous les PARTENAIRES de la jirama (= MPIVAROTRA HERIM-BARATRA amin’ny JIRAMA] devraient être signés, dès la semaine prochaine" Les propos sont du Premier ministre, Christian Ntsay lors d’une visite sur le site de PRODUCTION (?) d’électricité DE LA JIRAMA, à Ambohimanambola »...

    « Christian Ntsay recommande alors la DIMINUTION DES OFFRES DE LA JIRAMA , tout en avançant que les mesures à prendre ne doivent en aucun cas l’induire dans la faillite. »

    Ny TSY FAHAIZA-MITANTANA FOTSINY — satria tsy tambo isaina ny « DIRECTEURS » sy ny « SEFOSEFO » isan-karazany, be karama sy mahazo tombon-tsoa manokana, tsy fantatra loatra izay tena zava-bitany na ataony — no mahatonga izao ambaran’ny PM izao :

    « [Le DÉLESTAGE] est en réalité causé par l’INSUFFISANCE DES RESSOURCES disponibles au niveau de ladite société, pour l’ACHAT des carburants nécessaires...

    « Les BRANCHEMENTS ILLICITES résultant de la COMPLICITÉ entre des agents de la Jirama et certains consommateurs sont à observer de près car cela contribue MASSIVEMENT à la FAILLITE de cette société. [Ny mpiasa ny JIRAMA toa TSY MANDOA JIRO sy RANO koa]. De plus, des COMMERCIALISATIONS des carburants de la Jirama, toujours initié(e)s par des agents de ladite société, dans les MARCHÉS NOIRS , ont amené le Premier ministre à sommer tous les responsables d’y mettre fin. »

    Tsarovana eto fa hadalan’Ingahy Didier Ratsiraka sy ny avara-pianarana niara-dia taminy ny NANDRAVANA ka NANAMBARANA ny orinasa roa mpamokatra elektrisité nisy teo aloha, dia ny SMEE (EEM taloha) sy ny SEM (Société d’Énergie de Madagascar notantanan’ny Fanjakana Malagasy), izay samy NIROBOROBO daholo ary na oviana na oviana tsy mba nisy izany hoe « délestage » izany tamin’izany fotoana izany (ary TSY MBA NANDOAVAM-BOLA koa NY RANO TAMIN’NY PAOMPY TENY AN-DALABE !). Dia nandaniana VOLA BE ny nanakaramana orinasa-na CONSULTANTS AVY ANY IVELANY hamolavola io fanakambanana io. Tsy asian-teny ny TSY MAINTSY NANONERANA ny nandraisan’ny Fanjakana ny SMEE (nationalisation).

    Toa tsy nasongadin’ny PM tsara fa MPIVIDY élektrisité ange sisa ny JIRAMA amin’ny ankapobeny dia MIVAROTRA azy avy eo fa TSY MPAMOKATRA firy itsony tsy akory. Koa raha AMBANY noho ny vidy nividianana azy no HIVAROTANY ny elektrisité, dia tsy mahagaga raha BE ny FATIANTOKA sy ny volam-panjakana lany amin’ny fanampiana ara-bola (SUBVENTIONS), izay tsy dia ny fianakaviana loatra fa ny ORINASA no tena mahazo tombon-tsoa amin’izany.

    Toa izao no santionan’ny MPIVAROTRA herim-baratra amin’ny Fanjakana (JIRAMA)

    1) http://www.henri-fraise.com/activites-henri-fraise/production-vente-denergie-caterpillar/

    « Le très faible niveau d’accès à l’électricité de la population (19%) à Madagascar démontre que le marché local du groupe électrogène et VENTE D’ÉNERGIE est fortement demandeur.

    « La Loi N° 98-032 du 20 janvier 1999 portant réforme du secteur de l’électricité a garantie une CONCURRENCE libre et saine. Ce cadre ainsi fixé, c’est tout naturellement qu’Henri Fraise Fils & Cie est devenu producteur d’énergie à Madagascar....

    « Actuellement, la société POSSÈDE :

    une centrale hydroélectrique d’une puissance installée de 5 400 KW en Independent Power Production ou IPP à Tsiazompaniry
    une centrale thermique d’une puissance installée de 22 500 KW en IPP à Ambohimanambola
    des centrales thermiques pour une puissance totale de 45 MW dans les PRINCIPALES VILLES s de l’île
    La centrale hydroélectrique de TSIAZOMPANIRY, INTÉGRALEMENT CONÇUE par nos bureaux d’études, a été mise en service au mois de Juin 2010 et a produit son premier kilowattheure dans le RIA, Réseau Interconnecté d’Antananarivo le 16 Juin 2010...

    2) LES NOUVELLES- Article du : 20/6/2008
    JIRAMA-ELECTRICITE

    Une nouvelle centrale à Ambohimanambola
    La nouvelle centrale THERMIQUE pour Antananarivo, baptisée Ambohimanambola II renforcera la capacité du réseau interconnecté avec ses 25 mégawatts. Les travaux débuteront d’ici peu et la centrale devrait être opérationnelle vers le mois de mars ou avril 2009...

    La signature de convention entre le ministère de l’Energie et des mines, la Jirama et la société SHERRITT concernant la mise en place d’une centrale thermique de 25 mégawatts à Antananarivo et d’une autre de 7 mégawatts à Toliara a eu lieu hier à l’hôtel Carlton à Anosy.

    Il s’agit d’une centrale thermique fonctionnant au FUEL LOURD avec une capacité nominale de 25 mégawatts. Les installations seront assurées par la société Sherritt qui sera le PROPRIÉTAIRE de la centrale pendant cinq ans, le temps pour la société Jirama d’exploiter la centrale et de REMBOURSER LES INVESTISSEMENTS dans ce projet qui aboutira à la fin du contrat à l’achat de la centrale par la Jirama.

    Environ 14 millions d’euros seront utilisés dans ce projet qui sera la première étape d’un programme basé sur le partenariat public privé dans le domaine de l’énergie pour la Sherritt.....

    • 27 février à 08:54 | lanja (#4980) répond à lysnorine

      Hatreto dia mandany vola be ny fanjakana manao subvention, fa ny investissement tsy misy na ariary aza, efa fantatry ny mpitondra tetezamitatra tsara izany fa zavatra hafa no nahamaika azy,....ny air mad moa tsy ho lazaina intsony fa dia nofitahina @ soavaly be tongotra izay efa atsipin ny olona eran tany......marina mihitsy fa lasa mpijirika électricité ny jirama.... manatavy ny mpamokatra no ataony dia mikaikaika ho maty antoka , efa antaonany maro , ....izao izany io vao hiova , vola hanaovana miami sy building mora aza misy, izay centrale elec ve,....ny hydroele, solaire sns efa milamina ny velirano, ny centrale thermique ialana @ delestage ho avy haingana, hidina ny vidin jiro, ekena sa tsy ekena a !

  • 26 février à 20:04 | diego (#531)

    Bonjour,

    Comment peut-on s’y prendre quand on dirige un pays aussi pauvre que Madagascar ?

    Tout le monde sait, en tout cas si les dirigeants malgaches ne le savaient pas, les fonctionnaires des Institutions financières internationales le seraient, que Madagascar est un pays en faillite, il n’est pas incapable de venir en aide ses Traboina.

    Ce que le Président, le PM et leurs conseillers peuvent rapidement faire, ce serait d’élaborer une stratégie économique. Et le soumettre aux Bailleurs des Fonds et aux investisseurs potentiels.

    Comment le pouvoir central, les élus provinciaux, les chefs des régions peuvent-ils se doter d’un budget ? Équilibrer un budget à Madagascar, ou même dans les pays riches est une mission impossible. Mais il est urgent pour un pays aussi pauvre que Madagascar de se doter de budget...signe d’une stratégie économique et d’une volonté politique.

    A long terme, que l’on veuille ou non, il va falloir que les dirigeants malgaches abordent une réforme, c’est vitale, fiscale.

    Aujourd’hui et dans les années qui viennent, mondialement, ce serait l’économie qui va permettre de durer ou faire tomber un gouvernement.

    Autrement dit, la justice fiscale, qui va définir le monde, et c’est déjà le cas....

    Rajoelina n’aura pas beaucoup de temps pour prouver qu’il est un homme d’Etat.

    On entend beaucoup des drames un peu partout à Madagascar, il n’est plus en campagne électorale pour choisir les lieux et les endroits où il est utile de dépenser électoralement.

    Rajoelina et son gouvernement ont en leurs dispositions matin midi et soir des moyens que l’Etat Malgaches est en sa disposition, le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest, à partir du Centre se trouvent en moins de 20-30 heures en voiture et maxi de deux à six heures en avion.

    Il y a les objectifs, on comprend qu’il faut du temps pour cela, mais il y a les situations d’urgence, dans lesquelles on s’attend bien qu’elles pourraient être accompagnées des drames et souvent, il y a drames....pertes des vies, maladies.

    Un homme d’Etat arrive à comprendre très vite une situation d’urgence et ce qui ne l’est pas !

  • 26 février à 20:06 | lanja (#4980)

    EFa somary mivotra n’y propagande an, recommandation indray ity tsy misy délestage s’y vidin jiro midina ity fa tsy velirano kosa,

  • 27 février à 11:49 | Stomato (#3476)

    26 février à 10:54 | Isandra (#7070)
    >>Je persiste et signe que la meilleure solution pour nous, afin que la production de l’électricité soit suffisante, c’est le nucléaire.
    Nous avons la matière première à savoir l’uranium même pas en profondeur.<<

    Savez vous que l’uranium que vous avez est impropre tel quel à l’usage dans un réacteur nucléaire ?
    Il faut de l’uranium enrichi, avez vous en projet de construire une usine d’enrichissement, demandez à vos copains iraniens comme s’est facile d’en construire une et comme s’est facile de la faire fonctionner...
    Ensuite allez vous également construite une usine de traitement des déchets ?
    Ou allez vous compter sur des étrangers pour cela ?

    26 février à 13:40 | Turping (#1235) répondit à Isandra
    >>- Plusieurs fois ,j’ai mentionné ici le nom du professeur : Solofo Jonis (un inventeur savant malgache ) reconnu mondialement.<<

    Reconnu mondialement ? Monsieur Google donne 570 occurrence de ce nom, c’es vraiment une reconnaissance mondiale. Mais il faut bien commencer.

    >>- Il est biochimiste ,docteur en Chimie organique ,ingénieur ,....aux multiples casquettes .<<

    Tellement de casquettes qu’aucune ne ressort vraiment.
    Pour rester sérieux, avoir de bons savants et ingénieurs c’est bien, mais à quoi servent-ils s’il n’y a pas de techniciens pour faire le travail imaginé par un ingénieur, s’il n’y a pas de gestionnaires pour suivre un projet basé sur les travaux du savant-ingénieur, de politique pour décider du financement de la concrétisation des travaux du savant-ingénieur ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS