Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 janvier 2022
Antananarivo | 18h22
 

Economie

Extraction d’apatite à Isoanala (Betroka)

La population entière en bénéficie

samedi 23 juin 2007 | Eugène R.

Le 3P (partenariat public-privé) à l’honneur. Ce mardi, l’opérateur économique, Jean Valentin Rakotoniaina ou « Ra-Naina » a offert à la commune rurale d’Isoanala, à 100 km de Betroka, un émetteur de télévision d’une valeur totale d’Ar.16 millions. La cérémonie de réception de ce don a vu ce mardi, la présence des différentes autorités de la région Anosy dirigées par le chef de région, Tiaro Gabriel. Par ailleurs, « Ra-Naina » a construit pour l’école primaire publique d’Androka trois nouvelles salles de classe. Sans parler d’autres dons(« fanomezana ») que cet opérateur a octroyés à la population de la commune d’Isoanala qui peut depuis ce lundi suivre le programme de la Télévision malagasy et d’autres chaînes internationales. « Je ne serai pas candidat aux prochaines législatives ou communales. Je préfère rester opérateur. C’est l’amour de la Patrie en général et d’Isoanala en particulier qui m’a poussé à réaliser ces oeuvres sociales », a rassuré « Ra-Naina » devant les politiques d’Isoanala.

10 tonnes par mois

En fait, Rakotoniaina Jean Valentin est un opérateur qui investit depuis des années à Isoanala dans le domaine d’extraction minière. L’entreprise « Niaina », sa propore entreprise, se spécialise dans l’extraction d’apatite. Cette entreprise sort de sa carrière environ 10 tonnes d’apatite par mois. D’après les explications du PDG, Jean Valentin Rakotoniaina, ces produits sont exportés vers l’Inde et l’Afrique du Sud. La société Prochimad reprend les produits de seconde qualité pour les transformer en engrais. Selon toujours « Ra-Naina », c’est l’apatite d’Isoanala qui est le plus demandée à l’extérieur. « D’ailleurs, la qualité de l’apatite d’Isoanala est reconnue mondialement », a-t-il fait remarquer, pour dire que c’est la meilleure qualité dans le monde. La population de la commune rurale d’Isoanala ne peut que bénéficier de ces fruits du 3P. Ce qui ne serait malheureusement pas le cas par exemple dans le district d’Ampanihy où des Italiens exploitent la labradorite sans que cela profite aux populations locales.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS