Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 15 novembre 2019
Antananarivo | 02h13
 

Politique

Gouvernement

La nomination des membres attendue à partir de ce mercredi

mercredi 24 juillet | Arena R.

La naissance du troisième gouvernement de Christian Ntsay est attendue à partir de ce mercredi, selon une source proche de l’exécutif. Hier, le Premier ministre a annoncé que les partis continuent de proposer des noms de ministrables dans l’objectif de contribuer au développement du pays. Le groupement politique majoritaire à l’Assemblée nationale, la plateforme IRD, en fait certainement partie. Les députés estiment en effet que le gouvernement devrait être composé, entre autres, de politiciens ayant déjà affronté les épreuves des urnes.

Mais le dernier mot appartient au président de la République et au Premier ministre. C’est sur la proposition de ce dernier que le chef de l’État nomme les membres du gouvernement. Toutefois, au moins deux nouveaux ministres devraient faire leur entrée dans le gouvernement pour occuper les postes vacants du ministère de la Population et du ministère de l’Éducation nationale. Les ministres titulaires ayant démissionné pour pouvoir se présenter aux élections législatives, ce sont respectivement les ministres de l’Intérieur et celui de l’Enseignement supérieur qui assurent l’intérim de ces postes pour l’instant.

Au plus cinq ministres pourraient quitter leurs postes, pour simples remplacements après l’évaluation de leur performance, pour une nomination ailleurs ou pour d’autres stratégies politiques visant à stabiliser le régime en place.

Le ministre de l’Énergie figurerait parmi les membres du gouvernement qui pourraient se trouver sur une chaise éjectable puisqu’il avait eu du mal à négocier avec les pétroliers sur le prix du carburant et il avait fallu l’intervention du Président de la République en personne pour y parvenir. Ce ne sont pas d’ailleurs les prétendants à ce poste qui manquent au sein même de la plateforme IRD, majoritaire à l’Assemblée nationale. C’est le cas, entre autres, de Richard Fienena qui a déjà occupé le poste et a toujours été un fidèle collaborateur d’Andry Rajoelina et de Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement depuis la transition de 2009.

Les analyses font également part que la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy, pourrait quitter son poste au sein du gouvernement pour confirmer l’exploit du Mapar au sein de la capitale, à la mairie d’Antananarivo. Lors des dernières élections communales, elle était déjà prétendante à ce poste et s’est positionnée en deuxième place, derrière l’actuelle mairesse de la Commune urbaine, Lalao Ravalomanana, l’épouse de l’ancien président de la République, qui était l’adversaire direct d’Andry Rajoelina au deuxième tour de l’élection présidentielle, en décembre 2018.

Cette journaliste convertie en politique aurait toutes les chances de vaincre dans la capitale le Tiako i Madagasikara (TIM) de Marc Ravalomanonana qui est poussé par ses partisans à se présenter à ce poste de maire de la capitale pour tenir tête au régime d’Andry Rajoelina. Mais ira-t-elle jusqu’à céder les avantages et les pouvoirs que lui procurent les fonctions de ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement et de quasi-bras droit du président de la République ?

En tout cas, la nomination rapide des membres du gouvernement joue un rôle capital pour l’avenir des affaires politiques dans le pays. Ne serait-ce que parce qu’en dépend entre autres la confirmation de la date de convocation des électeurs pour les élections communales et municipales prévues pour le 28 octobre, alors que le délai imparti pour la convocation expire dans quatre jours.

30 commentaires

Vos commentaires

  • 24 juillet à 11:45 | rebey (#9809)

    Que dire de ce Monsieur :
    1)Le barea est eliminé par Maurice et seychelles
    2)L’Ebola nous menace
    3)Les critiques de l’association Rohy, sur la HCC et le ministere de l’interieur est acerbe

    Mais lui , il veut continuer, il est à sa 3e tentative .

    Pour moi ce n’est pas sa faute, la place est attirante et savourante ;
    La faute revient à celui qui lui a confirmé sa confiance . Le president est il conscient de ce qu’on risque, est il vraiment conscient de sa responsabilité ?

    pour vu que je me trompes !

    • 24 juillet à 12:17 | kartell (#8302) répond à rebey

      On assiste tout simplement à un retour à la normale dont un président présomptueux avait pourtant fait croire qu’une hirondelle CAN ferait le printemps...
      Renvoi à la case départ dans un climat de plus en plus lourd voir glacial où la pétillante déliquescence poursuit son bonhomme de chemin en faisant fi des mesures prises par un pouvoir plus virtuel qu’efficace voir plus baratineur que pragmatique !...
      Aujourd’hui, on est en train de se noyer dans des procédures administratives qui vont étouffer tout forme de dynamisme en replongeant l’état dans une profonde apathie dont il garde précieusement le mode d’emploi !...
      Dans une incapacité à changer la donne, le pouvoir est en train d’enrober ces maigres initiatives sous une forme abusive de vitalité virtuelle qui n’apporteront rien de significatif à une société attentiste qui finira par se lasser à constater que les ronds dans l’eau de plus en plus pompeux du pouvoir, ça commence à suffire !....

  • 24 juillet à 12:30 | Vohitra (#7654)

    Le premier ministre a ete designe suite a la proposition emanant de la majorite parlementaire.

    Logiquement, il ne devrait pas y avoir de probleme a ce que les membres du prochain gouvernement soient en totalite issus de cette majorite.

    Il est un chef issus du Mapar/Ird et il est tenu de realiser la PGE elaboree a partir du Velirano.

    Il est l artisan de sa reussite ou son echec a la tete du gouvernement.

    Mais qu est ce qui a evolue de maniere positive depuis six mois ?

    • 24 juillet à 15:02 | rayyol (#110) répond à Vohitra

      Les Barea

  • 24 juillet à 13:31 | FINENGO (#7901)

    Pendant que les Politichiens Malgaches jouent à qui baise mieux l’autre.
    A Tamatave Bazar Kely a été incendié, sans que personne s’en émoi.
    Pour ce qui connaissent Tamatave, savent que Bazar Kely est aussi important que son semblable le Bazar Be.

    En attendant que l’équivalant de Miami Plage voie le jour, Tamatave se délabre au même titre que les autres Grandes villes du Pays à l’image de la Route communale de Mananara Nord vers CR Sandrakatsy qui était Goudronnée en 1972 et qui à ce jour serait l’équivalent d’un Marécage en latérite.

    Avant que l’émergence, la fameuse IEM voie le jour, des milliards de milliards de tonnes d’eau passeront sous les ponts.
    Pauvre peuple, pauvre Pays, à croire que Dieu vous a tourné le dos, et pour longtemps encore.

    • 24 juillet à 13:39 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Nous attendons que Finengo aille à Tamatave ,car il est le seul capable de tout résoudre en un temps record

    • 24 juillet à 13:50 | Maestro (#7313) répond à FINENGO

      24 juillet à 13:39 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Tout résoudre, Temps record ! On nous aurait menti à notre propre insu ? Ou ce n’était que des Belles Paroles ? De l’arnaque ? De l’Incompétence ? Isandra ? Sinon les Pauvres quand est ce qu’ils auront à manger trois fois par jour ?

    • 24 juillet à 15:11 | rayyol (#110) répond à FINENGO

      Un bazar qui brule aussi vite et ce pour la 2ieme fois
      Vous ne trouvez pas qu il faudrait changer de formule et construire selon de nouvelles normes Et non un amoncellement de paille bois et tole Pourquoi pas parpaing et ciment pour un changement et toiten matiere incombustible C est le temps d en profiter le ménage est fait Construisons quelque chose de decent Si voulez vraiment changer quelque chose dans cette ile comment peut t on être si nul pour ne pas s améliorer Ou est le ministre responsable est t il sur son siege éjectable qu attend t on pour peser sur le bouton Isandra on attend vos commentaires

    • 24 juillet à 15:33 | rayyol (#110) répond à FINENGO

      Pourquoi et de quoi s émouvoir
      Meme pas capable de construire un lieu decent et durable personne n en mentionne meme la possibiliste tellement le Malgache est habitue a la misère Il ne suffirait que de la valeur de 2 4x4 de deputes pour couvrir les frais et cela bénéficierait a combien de petit commerçant qui ont encore une fois tout perdu a cause de la vétuste de ce qui presque une poubelle d ou l on vend des effets C est ce gouvernement qui veut reconstruire Madagascar Faite moi rire Ils sont tous aveugle ces idiots

  • 24 juillet à 13:47 | rebey (#9809)

    @ vohitra "Mais qu est ce qui a evolue de maniere positive depuis six mois ?" avec des raisonnements pareils , les demagogues ont une bel avenir devant eux, et le pays n’est pas prêt à sortir de sa putrefaction.
    sur les presidents qui se sont succedé, on peut aussi valider ce gene de raisonnement par :

    ""Mais qu est ce qui a evolue de maniere positive depuis 5 ans , depuis 10ans, après 15 ans au pouvoir ?"etc...

    • 24 juillet à 14:01 | Lefona Again (#10319) répond à rebey

      @rebey
      En tous cas pas votre mentalité !

    • 24 juillet à 14:15 | Jipo (#4988) répond à rebey

      Bonjour ,
      Pour répondre a vos questions : le banditisme, l’ insécurité, le pillage et le foutage de gueule, en un mot l’ incompétence poussée a son paroxysme , avec mention : "difficile de faire mieux" ...
      Ce gouvernement n’ a plus que des larbins acquis à sa cause, ne pas réussir sera assurément la faute aux pirates somaliens, à Ravalomanana, puis enfin aux vazahas, je vous laisse le choix de l’ ordre dans lequel placer ces excuses à 4 ariary .
      Agiter le bocal en pensant que l’ on y verra plus clair ne peut que plaire aux amateurs d’ eaux troubles, ce qui de toute évidence ne manquent pas dans la pépinière qu’ est devenue : ce paradis ...

    • 24 juillet à 16:38 | Vohitra (#7654) répond à rebey

      Rebey,

      Ntsay Christian est un des rares personnes de l ecurie Mapar/Ird qui est conscient qu on ne gouverne pas un pays sur la seule base d une haine viscerale envers la personne de Ravalomanana.

      Autour de lui, il n y a que des faucons et vautours embarques a bord dans l unique dessein de finaliser l oeuvre de depecage du pays.

      On ne peut pas donner tort a Ntsay Christian d avoir voulu tremper dans le monde politique, au moins a son arrivee a bord il commence a s inquieter de l etat de delabrement avance du pays et la deliquescence des Institutions a cause de l incurie des dirigeants successifs, y compris son boss.

      C est un bouc emissaire tout designe, au moins meme s il n arrive pas, ou ne peut pas, ou ne veut pas prendre les decisions qui s imposent face a la gravite de la situation ou se trouve l embarcation Madagascar actuellement, Ntsay Christian fait un effort pour ecouter les critiques provenant de tous bords. La nuance est la : il ecoute meme s il ne veut rien entendre.

      Imagine un peu ce qui aurait pu arriver si le calife avait renomme un Haja Resampa ou un champion du Kilalaky a sa place !

      Au moins jusqu a preuve du contraire, Ntsay Christian ne s est pas livre lui meme a des actes de pillage du pays, meme si les pilleurs tournent autour de lui.

      En 2009, a peine au bout de six mois, qui n avait pas vu les Hummers et bandes organisees reunis a Mahazoarivo ?

    • 24 juillet à 20:56 | rebey (#9809) répond à rebey

      @vohitra, pour bien parler ainsi de Ntsay, tu es son proche, ou tu veux être mieux vu par lui, mais sache que, mais de totute faèon c’est très subjectif, car : :
      - Ntsay etait directeur de BIT Madagascar, durant la periode ou plusieurs de nos compatriotes sont partis travailler comme bonne à tout faire dans des pays dangereux, qul etait son action pour enrayer cela ?

      - En outre à supposer qu’il est de bonne foi, dans sa primature, jusqu’à maintenant tout de même, il n’y a pas de résultat de sa part, et comme tu disais très bien, il est sous l’autorité de Andry,(et entouré des faucon véreux), donc s’il reste, c’est qu’il est : Leur IDIOT UTILE

  • 24 juillet à 15:00 | diego (#531)

    Bonjour,

    Comment contribuer au développement du pays ?

    Ce qu’on peut dire c’est qu’après 50 ans d’indépendance, le niveau de vie des Malgaches ne cesse de se dégrader, conséquence de l’instabilité politique et la difficulté de trouver une stabilité constitutionnelle.

    À mon sens, il faut que les dirigeants et politiciens et opposants posent les bons diagnostics. Autrement dit, il faut que dirigeants s’appuient sur les élites du pays.

    Les élites ont fait des grandes études, par conséquent, elles ont des compétences et une bonne connaissance des fondamentaux :

    - État, Institutions, Droit, Éducation, Économique, Santé et Infrastructures, etc...

    Il faut espérer que les élus sauraient se faire entourer des gens très bien éduqués, et les écouter attentivement.

    Bonjour Behantra,

    Vous me posez des questions, non politique, sur l’économie, un des fondamentaux pour un pays, à mon sens, aussi important que le droit. Ce qui est important c’est que les conversations économiques ne sont pas de nature à diviser et elles sont passionnantes !

    Ceci dit, je n’ai aucune compétence à enseigner l’économie, mon métier c’est faire voler les avions et former des futures pilotes et des gens passionnés, autrement dit mes expertises seraient plutôt le monde de l’aéronautique. Mais quand on est passionné de l’économie, on n’oublie pas les bases en fait.

    L’économie est une science qui étudie les choix individuels, des entreprises, des gouvernements et de la société aux prise avec la rareté.

    L’économie se divise en deux branches :

    - la microéconomie, qui est l’étude de choix que font les individus et les entreprises, des conséquences de ces choix sur les marchés, et de l’influence que les gouvernements exercent sur ces choix.....cela va de soi, on pense aux taxes.....par exemple ;

    - quant à la macroéconomie, c’est l’étude du rendement des économies nationales et mondiales, on pense automatiquement à l’inflation, etc....

    D’une manière générale, il y a deux grandes questions de l’économique :

    - comment les choix des agents économiques déterminent-ils ce qui est produit, comment et pour qui ?

    - quand la poursuite de l’intérêt individuel sert-elle l’intérêt social ?

    Pour un pays, il semble évident que l’économie est exactement un outil stratégique. Et vous n’avez pas à être économiste pour utiliser ces outils stratégiques. On entend beaucoup d’âneries, il faut tout simplement retenir que l’économique nous propose une façon d’aborder des problèmes relatifs à divers aspects de la vie, notamment :

    - notre stratégie économique personnelle ;

    - la stratégie économique des entreprises ;

    - et enfin, la stratégie économique des gouvernements.

    L’économie d’entreprise en fait, c’est tout simplement la stratégie économique des entreprises, qui est extrêmement lié à la stratégie économique des gouvernements :

    - on pense à l’emploi, le budget, les impôts, les taxes, subventions...

    .....cela nous ramène mécaniquement aux réformes, conjoncturelles et structurelles.

    Pour lutter contre le chômage par exemple, à retenir, qui est extrêmement lié aux conjonctures économiques, il faut une politique gouvernementale qui fait appelle les dirigeants des entreprises à augmenter leurs effectifs.

    C’est passionnant l’économie, mais majoritairement, les politiciens et les responsables politiques malgaches ne semblent pas s’y intéresser beaucoup. C’est une des origines, qui est surmontable, du sous-développement dans les pays pauvres, comme Madagascar.

    Quand les élus n’ont pas des bases économiques solides, les projets auraient peu de chance de toucher directement à la vie sociale et quotidienne des citoyens.

    • 24 juillet à 17:14 | Besorongola (#10635) répond à diego

      Diégo dit :
      "Pour lutter contre le chômage par exemple, à retenir, qui est extrêmement lié aux conjonctures économiques, il faut une politique gouvernementale qui fait appelle les dirigeants des entreprises à augmenter leurs effectifs. :"
      Les dirigeants n’y peuvent rien pour que les entreprises augmentent leurs effectifs. Voici l’explication :

      C’est vrai en partie mais tout est question du fameux équilibre entre l’Offre et la Demande au niveau micro que macro. Deux courants de pensées économique sont considéré comme majeur , celui du chef de fil des néolibéraux , l’américain Milton Friedman qui affirme clairement que c’est la quantité de monnaies mise en circulation qui détermine l’équilibre économique. On appelle cette politique la politique de l’Offre c’est à dire c’est aux banques de réguler la quantité de monnaies mise en circulation avec un outil bancaire " les taux d’intérêt". Je mets aux pluriel parce qu’il y a le Taux directeur pratiqué uniquement par la Banque centrale qui supervise la planche à billets et le Taux d’intérêt pratiqué par les autres banques dites commerciales. Selon Friedman l’Etat n’a pas à intervenir dans l’Economie , le Marché se régule ou s’équilibre tout seul selon toujours l’Offre et la Demande . La monnaie est considéré comme une marchandise, elle se vend et s’achète comme les carottes ou les voitures ….

      De l’autre côté il y a un grand penseur économique britannique John Maynard Keynes qui persiste sur le rôle de l’Etat providence . C’est à dire un Etat qui intervient et donne un coup de pouce pour trouver l’équilibre économique entre l’Offre et la Demande.

      L’emploi ou le niveau de l’emploi dépend de l’Offre et de la Demande de Travail. Tout est question de marché, marché de l’emploi, marché de la monnaie, marché des pommes , marchés de voitures… Un chef d’entreprise averti au niveau micro ou un responsable monétaire au niveau macro se base sur l’état des marchés pour augmenter ou diminuer leur production : de monnaie, de voitures, d’embauche etc... L’Etat n’y peut rien dans une économie qui se veut libérale comme ce qui se passe à Madagascar . Et Rajao a compris cela mais les gens ont faim et il fallait faire quelque chose en dehors de ces règles économiques. Les aides extérieures via la Banque Mondiale et le FMI sont les conséquences de la Théorie de Friedman qui se base sur l’Offre (de monnaie) au niveau macro . Tandis que Keynes cherche à aider directement les gens en leur donnant la possibilité de participer à la Demande ( pouvoir d’achat) par le biais de l’Etat providence. C’est l’idée que nous avons avancée dans le Plan Kitapo iombonana c’est à dire de donner directement de l’argent aux plus démunis pour qu’ils puissent participer aux marchés donc à l’équilibre économique. Quand la Demande augmente l’Offre cherche toujours à la satisfaire et çà booste automatiquement la production. C’est largement faisable Madagascar avant les routes ou autres infrastructures. On trouve tout dans ce pays et les avions qui sont provenance de Chine d’Asie ou d’Europe sont bondés et des tonnes et des tonnes de marchandises sont déversées sur les marchés Malagasy toutes les semaines. Les nourritures abondent et les étalages des petits commerces au bord des routes sont bien garnis...MAIS eh oui il y a un grand mais, les gens sont frustrés parce que le Marché du travail est en déséquilibre car il y a trop de Demande et peu d’Offre. Les autres marchésà l’inverse sont pareils il y a trop de choses (Offre) mais le Pouvoir d’Achat de Malagasy sont très faibles et il y a aussi déséquilibre … La conséquence de cette frustration généralisée c’est la montée des vols et toute sorte de violences. L’homme est un loup pour l’homme et l’homme est capable de tout , y compris de bouffer un autre homme quand il a faim.

      Besorongola.

  • 24 juillet à 15:17 | lé kopé (#10607)

    Des ministres ayant fait leurs " preuves " qui veulent revenir à la la place du crime ,avec comme avocat, un individu mêlé dans les affaires de bois de rose (qui sent pas la rose ), saupoudré d’un " zeste "de régionalisme septentrional. On marche sur la tête, Madagascar a d’autres élites (tsy lany olomanga ),mais ces derniers ne veulent pas tremper dans les affaires mafieuses . Quelles solutions ?Prier, on le fait déjà ,mais même pour les Barea ,cela n’a pas marché ,mais certains sont plus pragmatiques , ils se reconnaîtront...

  • 24 juillet à 16:32 | FINENGO (#7901)

    24 juillet à 13:39 | betoko (#413) répond à FINENGO ^
    Nous attendons que Finengo aille à Tamatave ,car il est le seul capable de tout résoudre en un temps record
    .....................................................................................................
    Monsieur Betoko
    Quand on n’a que ça comme réplique, il est bien mieux de fermer son clapet.

  • 24 juillet à 19:31 | diego (#531)

    Bonjour Besorongola,

    Avez-vous compris ce que j’ai dit ?

    Expliquez ce que vous voulez dire par « les dirigeants ne peuvent rien pour que les entreprises à augmenter leurs effectifs » ? À mon sens cela ne tient pas la route.

    Mais il faut surtout comprendre qu’est-ce que j’avance. C’est très simple. Je m’explique, et c’est très Politique.

    Pour diminuer le chômage, il faut créer des emplois n’est-ce pas ? Un, l’Etat doit augmenter ses effectifs, donc les nombres des fonctionnaires. Ou deux, les entreprises privées embauchent.

    En ce moment les États occidentaux veulent diminuer leurs dépenses, diminuer les fonctionnaires. Il reste les entreprises privées. Pour qu’elles embauchent, il faut une Politique, étatique, autrement dit, des grands investissements, une orientation politique des dirigeants, donc des élus, favorisant les embauches, à travers des subventions, des réformes.

    Mécaniquement, si le chômage diminue, la confiance des ménages serait au rendez-vous, la consommation augmenterait. Et cette confiance aurait, à moyen et long terme, des répercussions positives sur la demande et l’offre.....etc...donc la croissance !

    Attention, la Politique est encore et toujours au commande de l’économie, et c’est tant mieux.

    • 24 juillet à 20:52 | Besorongola (#10635) répond à diego

      Diègo
      Si vous parlez des Services publiques l’Etat peut intervenir en fermant des hôpitaux et des écoles ainsi que des bureaux de Poste mais vous parler dans votre post des Entreprises . C’est ici que je ne vous suis pas . Les entreprises pour moi c’est privé mais pas publique.
      Par contre je suis d’accord avec vous que l’Etat a un rôle incitatif avec les outils entre ses mains comme baisser les charges et les impôts mais même des fois ces mesures n’ont pas d’impact sur l’embauche. Il arrive même à l’Etat d’accorder des subventions à des entreprises privées mais ces dernières se barrent et licencient et pourtant elles font leurs bénéfices (Conforama et Carrefour en France ) Whirlpool qui a délocalisé alors qu’elle a reçu de l’Etat français des subventions.
      L’autre moyen que l’Etat peut faire aussi c’est de donner un coup de pouce en accordant les Micro crédit sous garantie de l’Etat mais il faut pour cela un projet fiable.

  • 24 juillet à 19:49 | reviv (#9830)

    avant de s’aventurer à parler " économie " il faut absolument rétablir un climat serein favorisant celle-ci càd faire en sorte que l’insécurité, la gabegie et la corruption s’estompent.

    Besorongola "
    C’est vrai en partie mais tout est question du fameux équilibre entre l’Offre et la Demande au niveau micro que macro. "

    en effet mais rien n’est simple surtout en économie.
    jjouer sur la demande globale dont la consommation l’ investissement les dépenses publiques le solde de la balance commerciale.

    en disant cela, il est raisonnable de commencer par assainir le budget par la baisse des dépenses publiques farfelues comme les achats des véhicules de grosses cylindrées et d’autres .....
    puis ameliorer le solde de la balance commerciale.

    en économie, il préconise selon l’auteur de
    stimuler la demande globale par la baisse du tx d’intérêt laquelle entrenerait la baisse du tx de change.
    ceci pourrait stimuler en partie l’investissement entraînant un fort point d’équilibre du point d’intersection des courbes de l’offre et de la demande.

    chez Keynes un tx d’intérêt faible n’aurait pas d’effet incitatif sur l’investissement par méfiance ou manque d’anticipation sur l’avenir des entrepreneurs et ce n’est pas faux...

    le but de la politique de relance pour favoriser l’emploi par la politique monétaire et politique budgétaire c’est d’augmenter la demande globale avec un fort revenu d’équilibre qui rend le prix fort
    mais il y a risque de l’accélération de l’inflation.

    d’où l’arbitrage entre inflation et chômage,
    le but c’est de ralentir la croissance économique, baisser la demande globale de façon à ralentir l’inflation pour préserver l’emploi.

    d’accord avec vous pour le reste, pouvoir d’achat faible, venir en aide aux démunis et ceux fragilisés par la sécheresse etc...
    par ce que vous appelez le " kitapo iombonona na vatsy "
    sans bien sûr tomber dans le piège de l’assistanat, valoriser la dignité humaine par des efforts et travail......

    • 24 juillet à 20:59 | Besorongola (#10635) répond à reviv

      Reviv
      Visiblement vous êtes un passionné d’économie. Vous devez connaître le terme "Stop and Go" c’est cet arbitrage entre l’inflation et le chômage que vous parlez . Trop de Monnaie en circulation provoque l’inflation c’est à dire la hausse généralisée des prix. Mais la croissance économique forte est une bonne chose parce que c’est la création de richesses qui augmente et il y a plus de gâteau à partager.
      A suivre

  • 24 juillet à 20:30 | rayyol (#110)

    créer de l emploi mettez les Malgaches a l oeuvre Tout est a faire réparer sur cette ile nettoyer rafraichir Injecter de argent le reste suivra Si j avait a m établir en affaire a Mada la seule chose qui m’attirerait c est l argent qui circule Il y a tellement d opportunité d affaire c est fou mais jamais je ne risquerais Car il n y a pas d argent qui circule Pas besoin d être économiste pour comprendre cela Si je fait des affaires c est pour m enrichir et non le contraire et la roue se met a tourner Je l ai souvent dit mais sa entre dans l oreille d un sourd Que la fonction publique embauche que l on injecte de l argent que l on double et triple le salaire des enseignants que l on favorise l education Que l on répare les edifices publics Rien n est perdu une belle maison a de la valeur une chiotte ne vaux rien Batir une ville nouvelle qui va en profiter Surement pas les Malgaches

    • 24 juillet à 20:35 | rayyol (#110) répond à rayyol

      Tout ce que j entend sur ce site Ce sont toujours les memes placotage que l on répète sans cesse Ce que sa prend ici c est de l action que lon s enleve les doigts de vous savez ou et que l on commence a agir Quel plaisir j aurait si j etait dans la position de le faire Mais ne suit pas né au bon moment ni a la bonne place

  • 24 juillet à 20:57 | triker (#9502)

    Salut,
    Kkaka be ty , mbola lavitra 2023, hialan’ ireto alika reto Aleo ho lany maire Dada de manongana indray an TGVODY.
    Reto tsivalahara mpitondra reto dia mila fahaizina kely, tsy misy mahasahy nefa , kanosa lahy sy tsy mahay ininona daholo ny gasy.IME Tanamasoandro, fampanatenana pokaty.
    Zavatra tsy fatatrao dia ry le minaneman reo miha manakarena , fa enao boto sy mahatra eo fona.
    Vonohy ho faty any reo alika tsy vanona reo.
    RÉVOLUTION , Refondation

  • 24 juillet à 21:47 | lanja (#4980)

    Nahazo député sy président ny AN tena mifanaraka amin ny toetsainy tsara ny président ANR, 4x4 sy fizarana seza @ ministère avy hatrany no mahamaika, ny Senat fotsiny no foanana satria HVM no betsaka ao, dia lasa izao, grande vitesse be ilay révolution ka, hatreto anefa dia fitohizan ny raharahampanjakana ihany no misy , dia sandohana ho IEM na velirano ny projet efa nataon ny hafa

  • 24 juillet à 21:50 | SNUTILE (#1543)

    Déjà aucun à l’assemblée nationale, au prochain gouvernement, ou au renouvellement des membres du sénat peut-être, Il n’y aura au moins un membre officiel du parti PSD du 1er président de Madagascar, s’il est permis de le dire ainsi parce que Madagascar a été sous le protectorat français jusqu’à sa démission en 1972. Et de plus, ce n’est qu’en 1976 que Madagascar gouverne seule intégralement toutes les institutions administratives et militaires.

  • 24 juillet à 22:17 | diego (#531)

    Besorongola,

    Une, petit remarque. Quand on entend « entreprise », on pense mécaniquement entreprise privée !

    L’Etat emploie des milliers des fonctionnaires et c’est encore et d’une manière générale, le premier employeur dans plusieurs pays. Mieux, l’Etat est un actionnaire important dans les entreprises et des industries stratégiques.

    En fait, on ne le dit pas, mais l’Etat est partout. Quand tout va bien, on pense qu’il est encombrant, quand tout va mal on fait appel à lui. Une bonne raison de ne pas avoir un type incompétent et dictatorial à la tête du pays.

    Madagascar n’a pas connu un seul grand investissement étatique depuis plus de 15 ans. En fait, les politiciens et dirigeants malgaches ne savent absolument pas les rôles de l’Etat.

    Un État pauvre n’existe pas, un pays est pauvre parce que l’Etat est faible ou inexistant !

    • 27 juillet à 18:28 | Besorongola (#10635) répond à diego

      Diego et Reviv.
      La dernière fois notre discussion a été interrompue ...j’ai dû mettre rapidement. A suivre et pardonnez-moi . Voici donc la suite de mes arguments.
      Oui l’Etat est premier employé à Madagascar par faute de développement du secteur privé mais cela commence à s’inverser parce que l’Etat ne cesse de dégraisser ( ne plus recruter ) et les petites et moyennes entreprises progressent en nombre avec à leur tête des Malagasy. Mais être fonctionnaires à Madagascar comme en France est une assurance tout risque contre le chômage et ca reste toujours intéressant .

      Je suis parmi ceux qui disent que l’Etat est un mauvais patron. Pourquoi ? Parce que un patron d’entreprise privée est motivé par l’appât du gain et il a intérêt à être sérieux. Tandis que l’Etat a pour principal rôle de " rendre service " à ses administrés. Le seul motif de l’Etat c’est de " développer le service public" pour rendre plus facile aux citoyens l’accès aux services publiques. En principe, contrairement aux entrepreneurs qui ont pour seul but de "faire du Profit, l’Etat ne cherche pas de profit dans les services publiques mais rend tout simplement service.
      C’est vrai qu’à l’époque de Ratsiraka le régime était plutôt dirigiste que libéral . Avec ses éléphants blancs, comme dans les pays socialo-communistes le régime de Ratsiraka voulait s’occuper de la distribution de riz jusqu’à la raffinage du pétrole. Ce fut un échec cinglant parce que l’Etat malagasy sous Ratsiraka n’a rien créé , Ratsiraka avait juste " nationalisé" les grandes sociétés françaises comme La compagnie Marseillaise devenue Somacodis et la compagnie Lyonnaise devenue Roso, la grande Raffinerie de Toamasina devenue Solima, l’EEM devenu Jirama etc . Et les français ont lâché prise et les techniciens et les cadres Malagasy n’étaient pas visiblement prêts pour la relève .
      Mis à part Andekaleka, lePalais Iavoloha , vous qui connaissez mieux le régime Ratsiraka quand vous dîtes " Madagascar n’a pas connu un seul grand investissement étatique depuis plus de 15 ans" pouvez-vous citer ces grands investissements d’avant il y a 15 ans ?

      Reviv.
      Dans les années 60 -70 d’avant le fameux premier choc pétrolier , les économistes pouvaient établir un lien entre l’Inflation et le Chômage. Les responsables monétaires avaient un outil formidable à l’époque qu’est le Stop and Go qui consiste tout simplement d’ouvrir et de fermer le robinet monétaire et ça a marché mais les chocs pétroliers successifs déréglaient tout . Le Stop and Go n’est plus efficace et le terme " Stagflation" est né c’est à dire Inflation accompagnée de hausse de chômage. Beaucoup d’entreprise fermaient parce que elles ne font plus de bénéfices et comme leur but c’est de faire du profit , le meilleur levier qui peut sauver la partie c’est de licencier et la crise est devenue mondiale. Crise veut dire, les entreprises ne font plus de profit et licencient tandis que l’Etat voit le niveau de la croissance stagné ou carrément en baise d’année en année c’est là qu’est venu le terme de Récession bête noire des politiques. Certains Etats cherchent à rendre plus attractif leur monnaie en "dévaluant " comme les Etats Unis avec le $ mais à long terme le mal revient. En France on constate depuis 2008 qu’aucun président n’arrive plus à refaire un second mandat tellement la Croissance n’est pas au rendez-vous et le chômage ne cesse de progresser.
      Alors que faire ? Tant que le plein emploi des années 50 - 70 des fameuses 30 glorieuses n’est pas au rendez- vous le chômage ne cessera de progresser . Les nombres de pauvres et de très pauvres augmentent partout dans le monde et les Noirs cherchent à partir en Europe dans l’espoir de trouver un vie meilleure. Mais les Blancs aussi sont frappés de plein fouet par le chômage et ne peuvent plus accueillir la misère du monde, comme il disait Rocard, tandis que notre pays Madagascar sombre dans les derniers des classements.
      C’est pour toutes ces raisons que je pose la question à Isandra :" Comment elle ferrait pour arriver au plein emploi " ? . En attendant le peuple Malagasy a faim et devient "cannibale" . Pas de pitié car les riches ont une peur bleue de manquer le lendemain et ne cèdent rien tandis que les plus pauvres meurent de faim dans le sens propre du terme. La seule solution vient de la décision de l’Etat de réduire les écarts sociaux en Taxant les riches et donner aux plus démunis par le levier des Revenus de Transfert qu’est le Kitapo Iombonana.

  • 24 juillet à 22:21 | reviv (#9830)

    " Reviv
    Visiblement vous êtes un passionné d’économie."

    - non Besorongola, je ne suis qu’un vilain curieux pas plus,
    seulement les sujets sérieux me passionnent.

    Besorongola " Mais la croissance économique forte est une bonne chose parce que c’est la création de richesses qui augmente et il y a plus de gâteau à partager._"

    très juste Besorongola,
    je me suis mal exprimé ci- dessus et je corrige.
    je disais que l’emballement de l’inflation a des conséquences néfastes sur l’économie car les produits deviennent trop chers et le fait de la ralentir préserve la croissance.
    et c’est grâce à la croissance par la création de richesse que l’état peut pratiquer la politique de redistribution dont vous parlez si bien ici ( plus de gâteaux à partager ) et les entreprises créent de l’emploi.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS