Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 12 août 2022
Antananarivo | 14h54
 

Diplomatie

Commission de l’ONU

La demande d’extension des limites de notre plateau continental, déposée

samedi 27 août 2011

Le Premier ministre Camille Albert Vital et la délégation qu’il conduit ont assisté à la 28ème session des travaux de la Commission des limites du plateau continental à New York le 24 août dernier. Arrivé la veille à New York, le Premier ministre a plaidé la cause de Madagascar au siège des Nations Unies, relative à l’extension des limites de notre plateau continental en application de l’article 76 paragraphe 8 de la Convention de Montego Bay sur le Droit de la Mer qui stipule que « L’État côtier communique des informations sur les limites de son plateau continental, lorsque celui-ci s’étend au-delà de 200 milles marins des lignes de base à partir desquelles est mesurée la largeur de la mer territoriale … ». Madagascar étant parmi les États parties à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, la Commission a reçu la demande présentée par la délégation malgache.

En effet, après le discours de bienvenue du président de la Commission, Park Yong-Ahn, adressé à la délégation malgache, le Premier ministre Camille VITAL a souligné dans son discours d’introduction que la République de Madagascar se dispose à se conformer aux prescriptions de l’article 76, paragraphe 8, de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer afin que les limites fixées par ses soins, sur la base des recommandations que la Commission sera appelée à formuler, après étude de la demande malgache, soient définitives et obligatoires.

Les techniciens chargés de présenter et de soutenir la demande malgache ont, entre autres, exposé que l’extension du plateau continental au-delà de 200 milles marins au sud du territoire terrestre de Madagascar pourrait atteindre une superficie de l’ordre de 860.900 km2, augmentant ainsi la superficie du territoire national à un peu moins de trois fois sa superficie actuelle.

Il y a lieu de mentionner que les enjeux d’une telle extension sont essentiellement d’ordre économique. En effet, les ressources exploitables à partir du plateau continental sont énormes. Dans un proche avenir, la zone du plateau continental constituera la source principale des réserves mondiales de pétrole et de gaz. En 2000, la production pétrolière au large des côtes est estimée à 1,23 milliard de tonnes et le gaz naturel à 650 milliards de mètres cubes. Les dispositions de la Convention sur le plateau continental ont pour conséquence de faire en sorte que la quasi-totalité des réserves en pétrole et en gaz naturel se trouvant dans les fonds marins tombera sous le contrôle des Etats côtiers.

La prestation de la délégation malgache n’a suscité aucune question de la part de l’assistance.

En marge de la présentation et de la soutenance par la délégation malgache de la demande de la République de Madagascar devant la Commission des limites du plateau continental, le général de brigade Camille Vital, Premier ministre ET chef du gouvernement a rencontré Lynn Pascoe, Secrétaire général adjoint chargé du département des affaires politiques de l’ONU avec qui il s’est entretenu de l’évolution de la situation politique à Madagascar. Ce même thème a été développé par le Premier ministre malgache lors des interviews qu’il a accordées aux journalistes de la radio des Nations unies et de la BBC Africa.

Enfin, la fondation STARKEY, une organisation caritative se spécialisant dans le diagnostic du système auditif et la distribution gratuite d’appareils de prothèses auditives, a informé la délégation malgache de leur intention de se rendre à Madagascar au mois d’octobre 2011 pour apporter aide et soutien aux personnes malentendantes.

Recueilli par Valis

5 commentaires

Vos commentaires

  • 27 août 2011 à 10:29 | Patriote (#1382)

    Juste une question : Que sont devenues nos révendications de souveraineté sur les "iles éparses" ’(Juan de Nova, etc) que la France continue d’annexer ?

    • 27 août 2011 à 11:28 | Internaute (#5647) répond à Patriote

      Cher patriote
      Tu devrais demander à Marc Ravalomanana, il devrait pouvoir te ’’répondre’’ parce qu’à part des déclarations de pures formes il n’a strictement rien fait d’efficient
      C’était juste pour amuser la galerie !
      Je t’accorde volontiers que la HAT ne fait pas plus et que ce (trés) vieux litige trainera en longueur
      Dans des décenies encore on en parlera ...sans que rien ne se fasse !!

    • 27 août 2011 à 19:09 | Patriote (#1382) répond à Internaute

      Merci pour la réponse.
      Ma question ne vise personne en particulier. Pour l’histoire, ces révendications remontent aux années 1980 sous Ratsiraka, du temps de la révolution socialiste.
      Dans le contexte présente, elle mérite d’être posée puisque nous parlons d’extension de notre plateau continentale.
      Peut-être que si nous arrêtions de personnaliser les choses et de toujours chercher un coupable, les choses iraient mieux ou un peu mieux dans notre cher pays.

    • 27 août 2011 à 23:30 | Jerry (#2173) répond à Patriote

      Pour répondre à votre question, la "question des iles malgaches " est toujours inscrit annuellement à l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations Unies, mais depuis 1981, elle ne fait plus l’objet de débats, à la demande des parties malgache et française. Le point est seulement inscrit et reporté à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l’ONU. Pendant ce temps, la France applique une politique de faits accomplis vis-à-vis de de ces iles ( stationnement de quelques gendarmes, déclaration de ZEEs au bénéfice de certaines iles, délivrance de permis d’exploration à des firmes pétrolières).
      Si ce sujet vous intéresse, un article qui a été écrit par un compatriote, se réfère à la problématique des iles malgaches dans l’Annuaire africain du droit international public, volume 12 (2006). Bonne lecture !

  • 29 août 2011 à 09:33 | harmelle (#5862)

    Bonjour
    Super nouvelle ; dépot de demande d’extention de souveraineté sur près de 300 000 Kms ?
    Riches en gaz et en pétrole de plus ? Bravo !
    Merci les défendeurs d’un tel projet ? Et courage pour la suite !
    Si vous le permettez , pour un observateur étranger , il est surprenant de voir que lorsque vous commentez une info sur sujet X vous digressiez automatiquement sur sujet Y ! Syndrome du journaliste refoulé plaçant son savoir et ses écrits n’importe où , n’importe quand , n’importe comment ?
    Bonne journée
    Marc H

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS