Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 13 novembre 2019
Antananarivo | 22h40
 

Gouvernance

Gouvernement

La décentralisation et la déconcentration de nouveau sur les rails

jeudi 11 juillet | Arena R.

Des membres du gouvernement et des responsables étatiques en charge de la décentralisation et de la déconcentration se sont réunis hier dans la capitale pour étudier la mise en oeuvre de la nouvelle lecture politique de la décentralisation à Madagascar. Cette réunion dirigée par le chef du gouvernement s’est focalisée sur l’état des lieux des instruments juridico-techniques opérationnels assurant l’actuelle effectivité de la décentralisation et de la déconcentration en vue de préparer la mise en œuvre d’une nouvelle politique efficace assurant un réel transfert de pouvoir et de compétence, répondant aux exigences du développement de Madagascar qui concorde avec la vision du Président de la République, et à travers la Politique Générale de l’État.

Le chef du gouvernement a indiqué que l’objectif repose sur le développement rapide et durable du pays, et il se trouve que la décentralisation constitue l’une des issues majeures, mais également, l’un des moyens pour y parvenir. Christian Ntsay a expliqué que ladite décentralisation est conditionnée par trois facteurs.

Il s’agira en premier lieu de la délégation de pouvoir de décision aux responsables territoriaux, pour qu’ils soient disposés à prendre des initiatives dans l’immédiat, face aux éventuels problèmes pouvant surgir au niveau de leurs localités respectives, et ce, sans devoir solliciter des solutions émanant du pouvoir central.

On devrait en deuxième lieu mettre l’accent sur l’équipement des régions : il est question d’indépendance sur la décision d’acquérir les matériels nécessaires aux rénovations des infrastructures locales, selon les besoins relevés, tant pour le développement économique de la région, que pour les demandes du peuple. Et enfin, l’autonomie budgétaire. Concernant l’utilisation des ressources propres à la région, chacune d’entre elles doit disposer de structures indépendantes de gestion qui seront tenues de respecter la transparence. Pour ce troisième point, le Premier ministre a insisté sur la redevabilité en ajoutant que chaque Région devrait avoir la faculté de jouir des avantages produits par ses propres richesses naturelles.

Faut-il rappeler que pour la mise en œuvre de la décentralisation effective et de la déconcentration, le pouvoir actuel a envisagé de procéder à une révision de la Constitution. Mais ce projet a été déconseillé, voire interdit par la Haute cour constitutionnelle faute de pouvoirs adéquats pour le réaliser, mais également à cause de l’inexistence de l’Assemblée nationale. Maintenant que les parlementaires sont déjà élus et que l’exécutif actuel dispose d’une majorité au niveau du parlement, le président de la République pourrait revenir à la charge et tenter une fois de plus de retoucher la Constitution conformément à sa vision et à sa politique de développement notamment en matière de décentralisation.

Le Premier ministre a également noté la tenue d’un symposium sur la décentralisation qui se tiendra ultérieurement pour l’identification de toutes les réformes à entreprendre sur ce sujet. Tout porte à croire que ce symposium constituera une nouvelle porte ouverte pour le président de la République pour relancer son fameux projet de révision de la Constitution.

50 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juillet à 07:42 | lanja (#4980)

    Enga anie mba tsy hanao ho toy ny mahazatra hatrizay ny député maro an ’isa amin izao, any ambadika mimenomenona fa mitangorona ao Tana ny fahefana, fa rehefa ao andapan i Tsimbazaza dia misolelaka sy mandokadoka tsy misy farany ny manampahefana mpanatanteraka no handaniana ny fotoana

    • 11 juillet à 10:32 | Mix007 (#10686) répond à lanja

      Izaho indray mahita hoe hafa ny taloha sy ny amin’izao , taloha raha tsy nitady afatsy ny tombotsoa ny ankamaroany dia izao indray tsy mikatsaka hafatsy ny hampandroso ny firenena, matokisa ianao fa olona vonona avokoa ireo voafidy rehetra ireo

  • 11 juillet à 08:36 | Isandra (#7070)

    Avant de discuter du fond, il est bien de souligner cette méthode du régime, consulter et demander les avis des concernés avant de chaque grande décision. C’est vrai, autre temps autres mœurs,..".Tsy teny midina intsony".

    Nous n’étonne plus si ce régime est plus en plus populaire, contrairement aux ceux des autres pays,...

    • 11 juillet à 08:37 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ne nous étonnons plus...

    • 11 juillet à 08:55 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      Quelle fichue habitude vous avez de vouloir toujours comparer Madagascar à d’autre(s) pays.

      L’on fini par savoir que Madagascar est absolument et totalement incomparable à tout ce qui est sur terre hors de Madagascar....
      Sur terre, voire dans l’univers entier !

    • 11 juillet à 10:04 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      tsy azonn’inandra mhintsy ve ny atao hoe sahala tay vodi-harona ???!!!

      Mbola averiko eto ihany ; tsara enao raha mametra-pialana Andriamatoa Praiministra Ntsay Christian fa ataon’reto olona napetraky ny hcc vato natsindry iahazany fotsiny.

      Tsy mety raha ampifanarahina @ pge sy ny politika ny fanapariaham-pahefana fa pge sy ny politika no tokony hifandrindra @ fanapariaham-pahefana. ASA RAHA MAZAVA NDRAY ZANY FITENIKO AZY ZANY ???§§§

      MITOHY ISANANDRO VAKY MIHIRATRA NY KITOATOA !!!

      Samia Velonaina.

    • 11 juillet à 10:15 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Matoriandro,

      Izay mba henoin’ny TIM an’ilay soson-kevitrao hametra-paham-pialana ao amin’ny Antenimiera aloha ketrehana mafy, fa aza ny olona miasa indray no asaina miala.

      Fa mba tsetsatsetsa tsy aritra hataon’ny TIM inona hono vato no asaina mitondra vato daholo ny mpizaika ao amin’ilay fiahonam-be. Sa hoe mitondra vato ho fanomboana, sao mba ho betsaka ihany ny vato azo amin’ny manaraka.

      Ny ahiko hisy ho voatora-bato ao, ny mpikambana maro izao no efa tsy dia faly amin’ity tsy fahombiazana lava ity.

    • 11 juillet à 10:43 | Mix007 (#10686) répond à Isandra

      Fa maninona no aseho mametra-pialana ny Praiminisitra Ntsay ?
      Mahagaga ihany izany, ny olona miasa indray ve no tokony hametra-pialana , sa avy hatrany dia fahatahorana , satria manko raha mahavita zavatra izy dia vao maika mihena kokoa noho izao ny lazan’ny sasany ka hany ka mety ho faty mhts aza atsy ho atsy.
      Amiko , ny olona miasa tsara izany ary vao maika amporisihina izy hiasa mafy

    • 11 juillet à 11:40 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      @ inandra

      Miasa ndray ve aloha rapitso sa aona ???!!! sa @ herinandro koa arak’zay mapety ny tsirairay ???!!! Hi !!!

      NNNddddrrrryyy !!! Tena tsy ho ela velona tokoa ny fanjakana tsy mahataka-davitra.

      samia velonaina.

  • 11 juillet à 09:17 | rebey (#9809)

    que des CONS : déconcentration, décentralisation, déconnexion, decomposition, décolonisation

    à la dernière paragraphe :" Le Premier ministre a également noté la tenue d’un SYMPOSIUM sur la décentralisation.... ,

    donc il y aura : symposium, forum, du RHUM, séminaire, conference, congrès, assemblée, colloque....

    • 11 juillet à 10:50 | Mix007 (#10686) répond à rebey

      je ne sais pas en quoi tu veux en venir ?

  • 11 juillet à 09:27 | Vohitra (#7654)

    Bonjour a tous,

    L autonomie reelle et effective des Regions est, a mon humble avis, la seule garantie et option qui puisse assurer un developpement socio-economique repondant aux aspirations et priorites des communautes de base.

    Depuis l independance, les grandes infrastructures realisees ainsi que les investissements publics mis en oeuvre etaient programmes en fonction, et pour repondre, aux ambitions et objectifs politiques des tenants du pouvoir et regime politique en place.

    Les Fokonolona et la population des Communes, et cela depuis toujours, ne sont que les beneficiaires des decisions prises en haut lieu du pouvoir, dans la capitale politique, et qui vont de pair avec l expansion territoriale du parti au pouvoir et des interets economiques directes ou occultes des personnalites influentes proches du pouvoir.

    Et une fois qu il y ait un changement de regime et de pouvoir politique dans le pays, le developpement exogene promis et programme pour ne pas dire parachute et freine, parfois meme abandonne.

    Et c est le cycle du sous-developpement qui nous maintient depuis longtemps dans la pauvrete et le decalage economique entre ville/campagne, ainsi que les failles abyssales entre riche et pauvre. Et c est la la principale source d INSTABILITE POLITIQUE dans ce pays.

    Et c est dans ce contexte que les crapules de la Republique sement les germes de la division afin de recolter les dividendes sous formes de pouvoir politique et economique.

    Bref, il est plus que temps de changer de Constitution, allons avec courage et volonte vers l autonomie des Regions, il nous faudra abandonner ce systeme politique a Etat unitaire, passons a une Republique Federale de Regions Autonomes.

    • 11 juillet à 10:02 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra ,
      Madagascar n’est pas la Suisse ,ni l ;Allemagne ,ni les USA,.....Pays dont la plupart ont connu la guerre .
      - Cette histoire de république fédérale me fait penser à Saint Jo alias Arsonist ,Punchline......
      - Ce n’est pas le fédéralisme en lui même qui est mauvais selon en se référant des autres pays,leurs historiques ,civilisations ,etc.... mais plutôt le cheminement chaotique,scission que le pays ait connu après la décolonisation dans le cadre où les valeurs unitaires nationales sont absentes pour faire de la politique .D’abord ,il faudrait y passer par étape...A Madagascar il y a au moins 18 races ethnique ,des métisses,...Les valeurs cosmopolitisme kantien serait important.

    • 11 juillet à 10:52 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Turping,

      Pourquoi de votre propre volonte, voulez-vous vous emprisonner dans le passe et refuser de vous projetter vers le futur ?

      Pourquoi, volontairement, vous associez le federalisme en tant que systeme politique avec les notions d ethnies et race ?

      Mais pourquoi vouloir toujours se referer quand il s agit de federalisme avec la guerre de secession qui avait precede l independance des Etats Unis d Amerique ?

      Vous savez tres bien qu en octobre 1817, date de reconnaissance mondiale de la Royaute dirigee par Ilaidama en tant qu Etat, il y avait aussi dans cette ile d autres Nations qui avaient vecu sous l autorite d autre Souverain(e)s. Pour dire que l Etat de Radama Ier ne constitue pas l ensemble de l ile entiere. Et pour arriver a la conclusion que le Federalisme politique avait existe depuis longtemps dans cette ile.

      Et dans notre histoire, on a connu qu il y avait eu dans le passe des guerres meme a l interieur d une ethnie, comme ce qui avait eu lieu par exemple entre l Avaradrano et le Marovatana.

      Non, ne tournons pas autour du pot, soyons pragmatique, assumons notre passe et allons construire ensemble avec l esprit ouvert un avenir permettant la responsabilisation de nos generations actuelles et futures

    • 11 juillet à 11:35 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Un developpement endogene est un projet, une initiative concue, elaboree, mise en forme, et appropriee, et realisee et suivie par une population locale responsable et soucieuse du bien commun.

      Cette initiative est durable et s inscrit dans le temps une fois adaptee et tenant compte du contexte humain et environnemental qui prevaut en gerant les risques eventuels et reels qui puissent porter prejudice a l humanite et la societe dans son evolution vers le futur.

      De toutes les Republiques que le pays avaient connu et vecu, les programmes et initiatives de developpement vehicules par l Etat sont reduits a des series d actions et d investissement souvent loin des preoccupations locales et ayant servis a d autres finalites n ayant que peu d impacts a la volonte locale de progres.

      Humanisme et ecologique pour aller ou ?

      Developpement rapide pour aller ou ?

      Vision et emergence pour aller ou ?

      Et pour qui et comment ?

    • 11 juillet à 11:46 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      S’il fallait instaurer le fédéralisme, il serait raisonnable qu’on remplace le découpage territorial actuel, car il est adapté au système unitaire.

      Je propose 4 grands Etats fédérés : Betsimisaraka, Sakalava, Imerina, Atandroy ou Antaimoro, avec ce découpage, l’homogénéité de la population serait respectée.

    • 11 juillet à 11:57 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Ma proposition est l instauration d une seule Republique Federale.

      Et cette Republique serait composee de plusieurs Regions Autonomes.

      Et les decoupages territoriaux regionaux seraient fonction d une homogeneite economique et culturelle. Et sur ce point, on pourrait ameliorer ce qui existe actuellement.

      Et il faudrait imperativement depassioner et ouvrir en toute sincerite le debat sur la realite de nos RICHESSES ETHNIQUES

    • 11 juillet à 12:13 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Bien sûr, la démocratie sans discussion est comme fête sans musique,...mais, c’est toujours, la majorité qui a le dernier mot.

      Toutefois, il ne faudrait pas se précipiter, pour éviter que l’échec sur notre indépendance et la démocratie se reproduise, la décentralisation effective ou autonomie se prépare moralement et matériellement, car elle nécessite des moyens aussi bien matériels que humains,...

    • 11 juillet à 14:31 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra,
      L’affaire Ratsimandrava ( sa politique basée sur le "fokonolona "),son assassinat nous explique beaucoup de choses en se projetant un peu sur l’événement qui le précède ( coup d’état avorté ,perpétré par le Colonel Bréchard Rajaonarison le 31/12/1974)à l’encontre du Général Ramanantsoa contraint de léguer son pouvoir à Ratsimandrava.En résumé :les guéguerres entre les côtiers et les merina datent encore d’un événement post colonial et a marqué beaucoup de scissions endogènes ,notamment sur le développement socio-culturel même pendant l’ère Ratsirakiste .Et c’est la raison pour laquelle ,je parle de guerres ethniques masquées sous forme d’hypocrisie car les vraies valeurs de l’unité nationales sont quasi absentes . Des errements qui nous démontrent le non avancement collectif ,sinon on l’aurait su .
      - L’autonomie réelle et effective des régions normalement partent à la base des "fokonolona " et "fokontany " ,deux entités inhérentes sur le vrai développement réel que le Colonel voulut mettre en place.Donner ,l’autonomie et les moyens à toutes les communes en décentralisant effectivement et financièrement les communes et les régions ne se résout uniquement sur le système fédéraliste mais plutôt sur la volonté collective ,réelle d’avancer .Selon l’historique ,les malgaches ont besoin de mettre en valeur la notion de" fihavanana" et le ""soatoavina . Les crapules de la république ont bafoué ces vraies valeurs .

    • 11 juillet à 15:28 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Turping,

      Les acteurs qui jouent et se lancent dans des actes manifestant des rivalites ethniques sont des pions manipules par ces crapules de la Republiques.

      Les rivalites de l epoque entre officier Merina et ceux des zones littorales etaient exacerbees par la concentration excessive du pouvoir entre les mains du DG du gouvernement de l epoque le Colonel Rabetafika.

      Et par derriere l ombre d un crapule se profile a l horizon, qui voulait profiter de la deliquescence avancee de l autorite du General Ramanantsoa.

      Le fond du probleme a l epoque, a mon humble avis, c est que la CSI, la HCC de l epoque, n avait pas exige l application de la Constitution une fois que le Presidemt Tsiranana n etait plus en mesure de gouverner.

      Le General n etait pas capable de mesurer le danger qui menacait le pays au lendemain de son referendum constitutionnel d octobre 1972.

  • 11 juillet à 09:42 | Turping (#1235)

    - En sortant de la position idolâtrique ,la décentralisation effective et financière du système étatique seraient un modèle régalien à poursuivre après n-ième redondance d’élucubrations à condition que les institutions soient renforcées pour une justice équitable ,transparente afin de promouvoir,de transparence un état de droit .Nul n’est censé être au -dessus des lois .
    - La déconcentration afin de déléguer les pouvoirs s’y accompagne logiquement .Pour ce faire ,il faudrait réellement passer aux vraies reformes étatiques aux actions pour qu’il y ait vraiment de résultats palpables comme le font nos footballeurs par allusions .Luttes contre :la corruption ,le népotisme,le détournement des deniers publics,....alors que beaucoup de projets sociétaux attendent les malgaches pour sortir de la pauvreté COLLECTIVE.
    - Comme le retour au régime monarchique n’était plus possible voire le fédéralisme pouvant provoquer à des conflits ethniques ,il n’y a pas 36 solutions pour sortir Madagascar du sous développement.
    Hors sujet :
    Nigéria et Sénégal seront qualifiés pour les demi-finales.
    - Nigéria a battu l’Afrique du Sud et affrontera l’équipe victorieuse entre la Côte d’Ivoire vs l’Algérie ce soir .
    - Le Sénégal après avoir battu le Bénin affrontera l’équipe victorieuse entre Madagascar vs Tunisie ce soir .
    .Madagascar avait battu le Nigéria par 2 à 0 lors du match éliminatoire mais s’est qualifié .
    Toutes les équipes qui restent encore lice sont fortes.
    Alefa baréa !

    • 11 juillet à 09:45 | Turping (#1235) répond à Turping

      .....restent encore en lice .

  • 11 juillet à 10:02 | Fidy Andriamihaja (#10287)

    Toucher à la constitution pour faire de la décentralisation ?
    Changer les chefs de Régions (Personnes désignées) en Gouverneurs (Personnes désignées)
    Wow qu’est- ce que c’est intelligent !
    Si l’on veut parler "décentralisation" : abandonner les désignations - mais opter pour les élections à suffrage universelle : Députés- Maire-Chef de Fokontany - et leur donner plus de pouvoir et de savoir faire et de plus d’autonomie... bref leur faire confiance... car le peuple leur a fait confiance.
    Aussi, si l’on veut parler "déconcentration", il faut que le pouvoir central (surtout la Présidence) abandonne les ingérences dans les affaires Juridiques, Législatives, Militaires... mais tout simplement leur faire confiance ... sans considérer de couleur politique.

  • 11 juillet à 10:06 | Turping (#1235)

    Lire ;les valeurs sur le cosmopolitisme kantien seraient importantes ;.............

    • 11 juillet à 10:12 | olivier2 (#9829) répond à Turping

      KAMOULOX !

      LOL

  • 11 juillet à 11:04 | Mix007 (#10686)

    Pour moi, si nous voulons vraiment changer et aller de l’avant, alors tout le monde doit accepter et suivre tous les systèmes et procédures qui seront installés. Et cela ne contrecarre pas violemment le fait que le plan aboutira finalement à une perte totale, ce que personne ne fera, je crois.

  • 11 juillet à 11:07 | kartell (#8302)

    La décentralisation semble être devenue la nouvelle marotte du pouvoir qui croit détenir avec elle, les clés introuvables jusqu’ici du développement rapide et sans effort !...
    Dans une société où une chatte ne retrouverait pas ses petits, le pouvoir conscient que s’atteler à ce problème majeur est une tâche qui demanderait une refonte totale des institutions et surtout des hommes qui les dirigent semble avoir trouvé sa roue de secours en prônant une décentralisation urgentiste !...
    On ne construira pas un fédéralisme sur les ruines d’un centralisme moribond car pour s’engager sur cette voie, il faudrait pouvoir s’adosser à des structures centrales solides et viables ce qui est loin d’en être le cas présent !...
    D’autant qu’avec cette volonté émancipation d’une province bâillonnée, la création de structures régionales et décentralisées demanderont de pouvoir disposer d’un réseau humain compétent en entraînant de facto des dépenses supplémentaires lourdes d’un état sévèrement désargenté...
    En agitant de la sorte une solution miraculeuse à une impasse nationale, le pouvoir s’enferme dans une option irréalisable dans l’instant avec l’intention de diviser pour mieux régner nous rappelant à un certain passé !...
    En cherchant des ouvertures non fiables à un état des lieux qui demanderait trop d’efforts pour être assaini, le pouvoir montre ce qu’il sait le mieux faire : tenter un copié-collé avec des premiers de la classe comme la Suisse, mais regarder au-dessus de soi ne signifie nullement que le but recherché pourra être atteint, loin s’en faut !....
    Croire aussi que cette forme d’échappatoire constituerait la nouvelle base de gouvernance par paliers permettant une forme d’assainissement du milieu politique est un leurre d’autant que cette décentralisation ouvrira d’autres portes à la corruption qui se verra ainsi dispatcher entre province et capitale avec plus d’acuité encore qu’aujourd’hui !.....

    • 11 juillet à 11:59 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      "La décentralisation semble être devenue la nouvelle marotte du pouvoir qui croit détenir avec elle, les clés introuvables jusqu’ici du développement rapide et sans effort !..."

      Alors là, vous avez plus en plus de l’esprit de critique, avec le "de" est de rigueur,...

      Au contraire, la décentralisation est une façon de transmettre un grand message aux gens des régions, débrouillez-vous et bougez-vous, le développement de votre région dépend principalement de vos efforts, mais, non plus, de ceux des autres.

    • 11 juillet à 12:21 | I MATORIANDRO (#6033) répond à kartell

      @ inandra

      tena keliloha sy tsy mahataka-davitra tokoa ty mpilelalaka sy lohambalala ty.

      Averina ihany fa tsy ny fitsinjaram-pahefana no tokony ampifanarahana @ zay politika tsy hainareo io fa ianareo no tokony hanaraka izay efa voafaritry ny fitsinjaram-pahefana. Nareo moa tsy dia mahatsinjo lavitra de ovaovana arak’zay tinareo ny lalapiorenanaa izay ianareo ihany no maika dia maika t@ azy io t@ fotoan’androny.

      Io fanovanovana lalampiorenana io no tsy nahaelavelona izay nitondra rehetra teo r’inandra a.

      Samia velonaina.

  • 11 juillet à 12:32 | Vohitra (#7654)

    La deconcentration de l Etat est le redeployement des ressources humaines de l Etat vers les structures et collectivites decentralisees de l Etat. Cette deconcentration est rendue vaine sans un accompagnement de repartition des ressources financieres et materielles de l Etat et mises a la disposition de ces structures.

    Et la decentralisation, pour faire simple, est le partage de la gestion du pouvoir de decision avec ces structures.

    Et c est la base de la politique dans son sens large.

    • 11 juillet à 13:05 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      C est un grave danger de vouloir realiser et mettre en oeuvre la deconcentration de l Etat sans une DEPOLITISATION prealable des ressources humaines de l Etat.

      Les agents deconcentres de l Etat ne doivent en aucun cas devenir des politiciens servant les ambitions et objectifs politiques d un parti politique au pouvoir ou non.

      Ces agents doivent servir le peuple et uniquement le peuple. Ils doivent ainsi preserver la neutralite de l Administration de l Etat.

      Laissons la politique aux ELUS.

  • 11 juillet à 12:58 | Isandra (#7070)

    Matoriandro,

    "Averina ihany fa tsy ny fitsinjaram-pahefana no tokony ampifanarahana @ zay politika"

    Tay ary ianao no tsy nanao anio soson-kevitr’io an’i Dadanareo, nofoanan’ny provinces autonomes, satria tsy mifanaraka amin’ny politikan’ny kibony, manjary ho sarotra aminy ny miditra amin’ny appel d’offres raha ny any @ province no manapaka momban’izany.

    Ka ny mahasamy hafa ny fanovana lalam-panorenana amin’ity, dia fitsinjovana tanteraka ny vahoaka sy fanomezana fahefana ny hafa, mifanohitra amin’izany ny taloha : Tamin’ny andron’i Zafy, hampitomboana ny fahefany, ny an-dRavalo indray, hanamafisana ny fitondrany,...dia iny hitantsika iny ny niafaran’izy roalahy.

    • 11 juillet à 15:41 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      @ inandra la woman i.a taimboraka

      Ianao ihany no mamely ny tenanao !!!

      Keliloha tsy mahataka-davitra !!!

      Inona tsara moa ilay ird teo ???!!!

      Ngah mahazo manao fandefasana azo ampitaina ny kilalao can ndray ny olona r’inandra ???!!! De oviana ndray no nisy naoty azo nanaovana an’zany ry keliloha tsy mahataka-davitra taimboraka ???!!!

      Samia velonaina.

  • 11 juillet à 13:06 | triker (#9502)

    Manaja tompoko.
    Et avec les mallettes, POUFFFF. Itatsika eo He , za Fampandrosona zao fona no en ambavan’ireto babakoto reto, fiovana he tay he hoy he.Tsy mino ao joe reto BABAKOTO RETO NO ITONDRA FAMPANDROSONA eto amintsika .Misy trolls vaovao dray Mix007 (#10686),ISANDRA IHANY IO.
    Heu ! Fa ny mampiome dia ny partisan an Ra8 zany de tsy anaiky mintsy .He efa tgv zao ny prezda fa tsy dada tsony, aiza ko gauche prezda droite prezada HOLLLALL.

  • 11 juillet à 14:11 | Vohitra (#7654)

    La decentralisation effective et reelle par la mise en place des Regions Autonomes devrait alleger les charges au niveau de l Autorite federale, aussi bien humaines que financieres, en ne gardant que celles ayant trait a la souverainete nationale ( Relations etrangeres. Finances, Defense Nationale, et Education Nationale ).

    La securite publique et tous les ministeres a vocation economique et culturelle seraient laissees aux.Regions Autonomes.

    • 11 juillet à 15:14 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra ,
      Sans passer forcement par le système "fédéraliste " ,dans un état républicain ,régalien ,la vraie décentralisation effective et financière du système étatique permet l’autonomie des régions pour gérer affaires courantes au quotidien .
      Par exemple : En France ,le fonctionnement des Lycées est géré budgétairement par chaque région comme d’autres structures ,....Ce qui démontre que tout ce qui ressort des collectivités locales ,territoriales ne demande pas l’avis de l’Elysée .La décentralisation n’a été mise en place qu’en 1982 en France .
      La problématique issue de la colonisation c’est l’absence de ce transfert du système décentralisé après avoir aboli le régime monarchique durant les 64 années de colonisation.Un président ne fait que passer pour un mandat de 5 ans dans un système démocratique sans mettre en cause les structures locales notamment les valeurs déjà acquises .Pourtant ,paradoxalement même la constitution malgache c’est du "copié ,collé " à la française en général.
      On n’est pas encore sortis de l’auberge pour mettre en place les vraies valeurs malgaches qui soient adaptables à leur culture ,le développement inclusif sans passer forcément au plagiat .La preuve !

    • 11 juillet à 16:33 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Turping,

      Je vous invite a jetter un coup d oeil dans notre Constitution, de l article 139 a l article 156, les soutitres I et II sur les dispositions generales et structures de la decentralisation supposees en vigueur dans le pays.

      Dans le texte fonfamental, la decentralisation aurait du etre appliquee dans le pays, et cela depuis 2011, mais en realite, ce n est pas le cas.

      Le fait est la, la preeminence du role de l Etat central dans ce systeme unitaire reste le blocage dans la mise en oeuvre de cette decentralisation.

      L Etat central joue un role preponderant et incontournable sur lequel est lie et adosse le developpement regional, et les regimes successifs ont tenu a conserver ce pouvoir colossal, et cela selon les volontes et objectifs des tenants du pouvoir.

    • 11 juillet à 16:59 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Vohitra ;
      En tout cas ,je vous remercie pour ces échanges sans chahut ,les débats d’idées fraternels ,je respecte aussi vos idées....
      - Je comprends aussi votre scepticisme quant à cette histoire de décentralisation tant décriée depuis 2011 dans le vide.
      - Les régions sont laissées dans l’abandon à Madagascar pourtant les développement commencent par là . Je ne suis pas contre le système fédéraliste .Par contre ,notre histoire me laisse dubitatif si rien ne change concrètement.

    • 11 juillet à 16:59 | Turping (#1235) répond à Vohitra

      Lire ; les développements...

    • 11 juillet à 17:29 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Turping,

      C est l Amiral dans un dernier sursaut d orgueil qui avait denature le fond et l esprit du Federalisme dans l espoir de conserver le pouvoir en se repliant dans le reflexe identitaire, par le biais d une agitation politique a fort connotation tribale.

      La, il est imperatif de faire bouger les lignes dorenavant, autrement le pays serait toujours a la merci de ces crapules qui sont et restent dans les coulisses du pouvoir, et qui vont manipuler toujours les futures elections dans le cadre de ce systeme a Etat unitaire.

      Et oui, ces crapules de la Republique veulent maintenant jouer dans l arene de la mondialisation a coup de predation et accaparement de nos richesses communes.

      Merci a vous aussi d avoir partage vos points de vue que je respecte aussi

  • 11 juillet à 15:01 | diego (#531)

    Bonjour,

    À mon sens, voilà des sujets politiques, économiques et juridiques riches, importants, qui permettront de parler et discuter sérieusement en ce qui concerne le développement Madagascar.

    Décentralisation et déconcentration et le PM, Ntsay, explique, comment les responsables politiques et les élus vont s’y prendre.

    Personnellement, je trouve riche et intéressant de la part du PM de prendre les problèmes du pays sous ces deux angles, décentralisation et déconcentration :

    - des pouvoirs, si je comprends bien.

    Il reste que ce sont des idées et des projets qui sont encore sur les papiers. Et comme ce sont des bonnes idées et des projets viables, et qui ont tout simplement un bon avenir devant eux, et qui visent, très important, de « décentraliser » les pouvoirs à Madagascar, il faut s’attendre à ce qu’il aurait d’opposition assez tenace, surtout venant des lobbying de la Capitale.

    Est-ce que le président et son équipe vont y arriver ? Et je me pose la question, si le PM est sérieux ?

    Ce sont des projets qui pourraient bien au pays et ses dirigeants de lutter sérieusement contre la pauvreté, l’insécurité et bien évidemment, la corruption.

    Le PM est lucide. C’est bien le même PM qui a dit, a fait comprendre aux Malgaches il y a quelques mois :

    - que l’Etat Malgache n’a pas fait un seul grand investissement depuis 15 ans.

    Autrement dit, ni plus ni moins, critiquant les dirigeants et gouvernements successifs à Madagascar depuis 15 ans. Je me rappelle bien, j’ai dit, son temps à Mahazoarivo est compté.

    Et je me demande s’il n’est déjà sur le départ pour oser faire un diagnostic qui a du sens.

    Le seul réserve que j’ai, c’est que le PM n’a pas évoqué la modernisation, le renforcement et la réforme des fondamentaux, c’est à dire :

    - l’Etat et les Institutions.

    Est-ce que la révision constitutionnelle est-elle vraiment nécessaire ? Il faut prendre mille précautions avant de toucher à la Constitution dans un pays qui est sujet à régler les désaccords politique et les erreurs du gouvernement a un coup d’Etat.

  • 11 juillet à 15:43 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les projets que le PM a élaboré n’a absolument pas besoin d’une révision constitutionnelle pour les réaliser, étant donné que le pays est déjà divisé en six provinces, certes pas du tout autonomes, mais les structures sont bien là.

    Il est tout à fait logique et plus efficace, plus vite, que les élus des provinces soient complètement autonomes du pouvoir central. On ne va pas continuellement attendre ce que Tana va faire pour le Sud, alors que la région a des élus, éventuellement, ce sont eux les premiers responsables de leur région.

    • 11 juillet à 16:48 | diego (#531) répond à diego

      Et attention !

      Toucher à la Constitution va fatalement entretenir la présence, encombrante et dangereuse, de la HCC dans le paysage politique du pays.

      Rajoelina doit faire très attention.

      Il est plus rapide et plus efficace et tout à fait constitutionnelle de faire des réformes à partir de l’Assemblée et du Sénat, maintenant que tout est en place.

  • 11 juillet à 17:56 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les projets que le PM a élaboré, bien expliqué me semble-t-il par la, le journaliste sont des projets réalisables, bien à porter de mains du pays.

    Ces projets vont permettre d’enclencher vraiment en fait, les discussions et d’aborder afin de trouver tout ce qui freine au développement du pays, au niveau politique, économique et cela va de soi, juridique. Le régime doit absolument écarter des processus la révision Constitutionnelle. À mon sens, lourd administrativement, fastidieux, lent, et en plus, inutile.

    Pourquoi j’ose avancer que le pouvoir peut ne pas réviser la Constitution pour aller vite ? Les gens, Malgaches, qui ont fait du droit sont sensés de connaître ce que la Loi, proprement dite, n’est-ce pas ? Dans le sens le plus large, la loi peut être définie comme étant toute règle de droit, formulée par écrit, établie par l’autorité compétente. La loi proprement dite est une règle générale et permanente votée par le Parlement, c’est à dire, l’Assemblée nationale et le Sénat.

    Le Parlement doit tout simplement prendre la précaution, sous peine de retrouver la HCC sur son chemin, de ne pas voter une ou des lois méconnaissant la Constitution, car c’est seulement au Conseil Constitutionnel qu’il appartient de se prononcer sur la constitutionnalité d’une loi. Et la décision du Conseil, la HCC, n’est susceptible d’aucun recours Tompoko. Le Président de la République, le PM, le Président de l’Assemblée, du Sénat, pourraient, avant la promulgation de la loi, pour qu’ensuite, le Conseil ne peut qu’apprécier la Constitutionnalité. Cela risque de consommer beaucoup de temps au Parlement. Voila pourquoi, j’ai dit que cela risquerait d’être long.

    Alors même que comme le PM a dit, légitimement, qu’il faut, aller relativement vite. Parce qu’il faut, c’est la plus dure, trouver de l’argent aussi.

    Comment financer ces projets ?

  • 11 juillet à 18:49 | reviv (#9830)

    un autre son de cloche,
    pouvoir fédéral ou décentralisation effective dites-vous ?

    hein ....pourquoi pas !

    référence par là, référence par ailleurs, c’est bien utile mais tout cela ne reste que des références car chaque peuple est entier, chaque pays a son histoire.

    les références sont certes utiles pour se repérer et se donner une bonne conscience ...mais ce n’est jamais un gage assuré de réussite.

    pourquoi ?

    car le cas malgache est spécifique dans la mesure où le pays est riche de tout et n’a jamais connu la guerre mais la grande majorité de sa population (90%) plonge dans la pauvreté insensée, indescriptible et insupportable.

    voyez-vous,
    le fait que tout est écrit dans la constitution n’a jamais fait avancer la décentralisation effective prônée à madagascar,
    en citant qq exemples de ceux qui se font et réussissent ailleurs est sans doute instructif comme le cas des ricains, des suisses et la décentralisation française de Gaston Defferre mais en aucun cas ne colle pas bien avec celle que les politiques locaux singent de copier.

    à mon avis, il faut renforcer la base pour ramener le peuple vers le chemin de la démocratie.
    et comment ?
    j’insiste....en rehaussant le système scolaire et éducatif,
    et le taux de scolarisation des jeunes devrait rehausser pour avoisiner les 90 %.
    les populations sauront défendre leur sort.

    si la majorité des contribuables, vahoaka, villageois reste bado et démunie à 90 %, avec quelle clairvoyance puisse-t-elle s’impliquer sauf à à être légué au rôle de soumission.
    avec cela, comment voulez-vous que cela puisse fonctionner et dame décentralisation ( effective ou pas et fédérale ou pas ) peut dormir longtemps sur ses lauriers.

    cela fera le bonheur des minorités riches-éclairés et les notables initiés resteront les maîtres sans partage.

    n’est-ce-pas ces élections avec une abstention record sont en effet le reflet des ras-le-bol des citoyens vis-à-vis de ces politiciens véreux.

    - les pauvres sont achetés facilement avec des tee-shirt et qq kg de viande ( nofokenam-pitavihavanana ) en exprimant leur soumission le plan plus crade ( misaotra prezida ).
    - les plus subtils et réfléchis ne votent plus.

    voyez-vous, pas si simple que ça et croyez-moi.
    ni trop à droite ni très à gauche, le juste milieu sans dogmatique.

    bref, moi aussi je crois en la décentralisation effective mais celle qui est bien réfléchie et bien effective avec des ressources non seulement financières et surtout ressources humainement humaines..... pas que dans le mot.

  • 11 juillet à 19:33 | reviv (#9830)

    parler de la décentralisation effective revient à mettre sur pied ceci
    doté chaque district, chaque commune du pays des infrastructures publiques de base dont :
    - de l’eau potable pour tous,
    - les réseaux électriques surtout énergie verte-renouvelable,
    - protéger l’environnement et la biodiversité,
    - rendre obligatoire la reforestation de tout le pays.
    - le service agricole et d’élevage....
    - les centres hospitaliers équipés avec un ambulancier et des bons praticiens.
    - les structures scolaires, écoles, lycée, bibliothèque, centre de formation, des enseignants formés ...etc...
    - les routes et les égouts,

    avec quel financement ?
    ben, par l’argent de la corruption,
    par l’utilisation à bon escient et de manière rigoureuse l’argent public.
    par l’achat forfaiture des véhicules des ministères
    revoir à la baisse les train de vie des institutions,
    rendre efficace l’entrée fiscale,
    rendre impossible l’évasion fiscale.
    nestcepas ?

  • 11 juillet à 19:45 | reviv (#9830)

    si achat de véhicules il y aura ....c’est pour équiper les hôpitaux par des ambulanciers
    des lycées par des véhicules de sorties pédagogiques,
    des casernes par des véhicules de pompiers faisant cruciale ment défaut dans les faritra.

    voilà grisso-modo l’exemple de décentralisation effective à réaliser bien évidemment cette liste n’est pas exhaustive mais c’est le strict minimum à disposer comme dotation dans chaque district avec des contrôles très stricts de l’état pour une optimisation de l’utisation à bon escient de la propriété de l’état... sinon .....

  • 12 juillet à 06:00 | Stomato (#3476)

    Le 11 juillet à 12:13 | Isandra (#7070) répondait à Vohitra

    >>Bien sûr, la démocratie sans discussion est comme fête sans musique,...mais, c’est toujours, la majorité qui a le dernier mot.

    Toutefois, il ne faudrait pas se précipiter, pour éviter que l’échec sur notre indépendance et la démocratie se reproduise, la décentralisation effective ou autonomie se prépare moralement et matériellement, car elle nécessite des moyens aussi bien matériels que humains,...<<

    Belles intentions et pas fausses du tout.
    La phrase : "elle nécessite des moyens aussi bien matériels que humains" fait désordre.
    Ces moyens auxquels vous faites allusion manquent depuis 58 ans !
    Comment allez vous les trouver ? En tendant la main aux étrangers qui ont déjà donné dans le passé et qui ont vu à chaque fois énormément de 4x4 nippons envahir le pays au lieu de modifications du pays ?
    Cessez donc la philosophie du Yaka, Yapluka, Fokon etc...

  • 12 juillet à 08:56 | lysnorine (#9752)

    « Schéma régional de l’Aménagement du territoire » (SRAT) - « Nouveau Plan de développement régional » !

    Misy ireto andalan-tsoratra ireto nahavariana anay ihany niseho tao amin’ny « L’Express de Madagascar » tamin’ny 11 Jolay, tamin’ny lahatsoratra iray nitondra ny lohateny hoe : « Diana – Le plan régional OFFICIALISÉ (?) »

    « Grâce à l’APPUI TECHNIQUE et financier de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et la concertation (?) des différents acteurs (?) régionaux, la Diana est dotée, actuellement, de nouveaux documents importants pour SON DÉVELOPPEMENT, à savoir le SCHÉMA RÉGIONAL DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE (SRAT) et le NOUVEAU PLAN RÉGIONAL DE DÉVELOPPEMENT (PRD). »

    Mba taiza ho aiza, hono, no nisy ny Governemanta Malagasy sy ny Ministra Malagasy ary ny TEKNISIANINA Malagasy tamin’itony raharaha lehibe mikasika ny FANABEAZAM-BOHO ny tokantranom-pirenena itony ? Iza hono, ireo, nanefy ireo « SRAT » sy « PRD » ireo ? Fahefana avy amin’iza, hono, no nanaovany izany ? Ary iza avy ireo « différents acteurs régionaux » ireo ?

    Maro loha ihany ny zavatra SAFOTOFOTOINA eto izay mitory ny TSY FANANAN’ny GOVERNEMANTA FIANDRIANAM-PIRENENA intsony eo amin’ny famolavolana PÔLITIKAM-PIRENENA hanabeazam-boho ny tokantranom-pirenena ka hampandroso ny VAHOAKA :

    Amin’ny manam-pahaizana manokana momba ny Planina sy ny Ekônômia mantsy, dia tsy inona tsy akory ny antsoiny hoe « Aménagement du Territoire » fa ny tetik’asa LAVITRA EZAKA indrindra, mikendry ny hanatsarana miandalana ny MANODIDINA REHETRA iainan’ny Vahoaka iray manontolo, eran’ny Firenena, voarakitra AO ANATIN’izay PLANINA ANKAPOBENY notefen’ny GOVERNEMANTA.

    Tsy maintsy misy ALOHA izany io PLANINA ANKAPOBENY io mandamina mazava tsara ny FAMPI-FIFAMPIANKINANA sy ny FAMPI-FIFANDRAISAN’ny Ekônômian’ny ZARA-TANY LEHIBE indrindra mandrafitra ny Fanjakana, etsy an-daniny, ary ny TSY FISIAN’ny FIFANINANA diso toerana amin’izy ireo eo amin’ny famokarana, etsy ankilany, dia ny : Tsy maintsy AMANTOHANA ireo ZARA-TANY tsirairay avy ireo amin’ny FAMOKARANA izay tena anànany TOMBONY, raha ny loharanon-karena voa-Janahary misy ao aminy sy ny fahaizana amam-pahalalan’ny olona mitoetra ao aminy, ary ny fanambaniny isan-karazany efa mijoro ao anatiny no banjinina. Manaraka amin’izay avy eo ny fandaminana ny tetik’asa isaky ny zara-tany ka MAMPIFANARAKA tsara ny zava-kendren’ny PLANINA ANKAPOBENY sy ny voalohan-javatra ilain’ilay zara-tany. Io angaha ilay fanavahan’ ny teny Vazaha ny « RÉGIONALISATION DES OBJECTIFS DU PLAN NATIONAL » sy « PLANIFICATION RÉGIONALE », ka tsy tokony hafangaro. Raha tsy hoe efa raisina ho toy ny fanjakana kely tsy miankina angaha ny « Région », koa tsy ilaina akory ny mbola handaniana ron-doha amin’ ity resaka hoe « décentralisation-déconcentration » ity. Tsy dia misy heviny loatra rahateo koa angamba amin’ny SARAMBABEN’ny VAHOAKA MALAGASY ny zavatra tena fonosin’ ireo TENY VAZAHA ireo.

    Fa raha mbola tsy ekena kosa fa TSY fanjakana kely tsy miankina ny « région », dia mazava ho azy fa tsy maintsy efa voafaritra tsara aloha ny ZARA-TANY LEHIBE iharàn’ilay PLANINA ANKAPOBENY.
    Raha ny soso-kevitra efa narosonay matetika, dia ny FANAFOANANA avy hatrany ny « Provinces » enina mbola misy ankehitriny no voalohan-javatra, ny handimbasan’ny « FARITRA » 22 azy tanteraka, ny fanitsiana ny SISIN-TANIN’ireo « Faritra » 22 ireo ankehitriny mba HAMPIFANDANJA ny FIVELARANY izay, raha alaina ara-keviny, dia sahabo ho 26 000 km2 angamba no antoniny.

    Mifanindran-dalana amin’izany
    - ny FAMPIFANDANJANA ny ISAN’NY MPONINA isa-paritra amin’ny alàlana pôlitika FAMPORISIHANA sy FANAMPIANA ny fianakaviana TANORA hifindra monina any amin’ny faritra izay VITSY MPONINA...kanefa be loharanon-karena voa-Janahary.

    - ny famoriana ny fari-bohitra sy fari-tanàna ivelan’ny tanan-dehibe ka MIFANOLO-BODIRINDRINA , mba hisiana, eo ambany rihana indrindra, zara-tanin’ny fanjakana bebe velarana sy bebe mponina, eo ambany fanapahana tokana, ary mety tsy dia hila fanampiana be loatra avy amin’ny Fanjakana eo amin’ny fitantanana azy.
    Anisan’ny zavatra tena lehibe ireo amin’izany hoe « Aménagement du territoire » izany

    Tsy dia zava-tsarotra loatra angamba no mandamina ny firafitry ny fitantanana ny zara-tany isak’izay AMBARATONGA atsangana, sy izay andraikitra tokony ho tànany hahazoany MIADIDY TENA, na mandidy sy manapaka, etsy an-daniny, sy ny fanatontosany, etsy an-kilany ny RAHARAHAM-PANJAKANA mikasika mivantana ny mponina ao aminy ka tsy maintsy ankinin’ny Governemanta aminy (ohatra, ny fanisam-bahoaka, ny fitanana ny soram-piankohonana, ny lisitry ny tokony handoa hetra, sns, sns.).

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS