Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 juin 2018
Antananarivo | 18h11
 

Politique

Mamy Rakotoarivelo au perchoir

La consigne d’en haut a été observée

jeudi 8 décembre 2011 | Bill
JPEG - 60.1 ko
Mamy Rakotoarivelo, président du Congrès de la transition.

Comme il l’avait revendiqué, Mamy Rakotoarivelo, chef de file de la mouvance Ravalomanana, a été élu président du Congrès de la transition (CT) ce mercredi 7 décembre 2011. Quatre candidats avaient postulé au poste de président du CT, à savoir Voninahitsy Jean Eugène du parti les AS, Beza Seramila Marcel du parti TAMBATRA, également membre à part entière des AS, Ratsimanary Jean Bosco du parti MONIMA et Mamy Rakotoarivelo de la mouvance Ravalomanana. Sur 354 votants, Mamy Rakotoarivelo a engrangé 184 voix (soit 51% de votants) contre 129 pour Voninahitsy Jean Eugène, 20 voix pour Beza Seramila Marcel, et 19 voix pour Ratsimanary Jean Bosco. Pour Benja Urbain Andriantsizehena, membre de l’UDR-C et vice-président sortant du CT sortant, la consigne de vote qui a été dictée a été suivie par beaucoup. Maintenant le message est clair : il ne faut plus que la mouvance Ravalomanana bloque le processus engagé, car son parti l’UDR-C a observé la consigne de vote au nom de l’intérêt supérieur de la nation. L’UDR-C a accepté de soutenir la candidature de Mamy Rakotoarivelo dans le but de mettre fin à cette crise, souligne-t-il. La « victoire » de Mamy Rakotoarivelo était impensable sans la consigne que nous avons acceptée, explique-t-il.

Voninahitsy Jean Eugène confirme qu’il y a eu consigne venue de haut lieu. Il déplore lors de ce vote des menaces et des pressions exercées d’en haut lieu, tout en affirmant qu’une alliance contre-nature a été établie dans les hautes sphères de la politique malgache, pour ne citer que le cas du TGV et l’UDR-C, lesquels l’ont trahi pour ce qui a abouti à sa défaite. Autrement dit, les membres du TGV et de l’UDR-C l’ont beaucoup déçu. Toutefois, il dit observer un fair-play car le vote aura été une opportunité pour lui de mesurer sa force politique en vue des prochaines élections. Au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, il accepte sa défaite, et ne se comportera pas comme son adversaire qui avait brillé la veille du vote, par son chantage à peine déguisé pour décrocher le poste de président du CT.

Un CT du parti TGV affirme, qu’à l’instar des autres membres issus de la plateforme qui soutient le président de la HAT, le fait d’avoir été dans l’obligation d’élire Mamy Rakotoarivelo a été la pire des décisions qu’il ait du prendre, mais qu’il l’a fait malgré lui, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation. Pendant ce temps en effet, le président de la HAT attendait d’être reçu officiellement par le président français Nicolas Sarkozy, qui est prêt à reconnaître la démarche entreprise par Andry Rajoelina, conformément à la feuille de route.

À l’issue de cette élection, le nouveau président du CT a exprimé sa volonté dorénavant d’œuvrer pour l’assemblée qu’il dirige. Par conséquent, il va réunir sa mouvance d’origine pour lui remettre son titre de chef de délégation, car il ne peut courir deux lièvres à la fois. Autrement dit, il va abandonner son titre et sa fonction au sein de la mouvance Ravalomanana pour se consacrer à cette nouvelle fonction de président du CT. Mamy Rakotoarivelo s’est dit ainsi prêt à « servir » la Nation et tous ses collègues de la chambre basse, y compris ceux qui n’ont pas voté pour lui. Sa priorité demeure la ratification de la feuille de route, la base juridique pour diriger le pays, selon ses explications.

L’ancien maire d’Ankaraobato, Guy Maxime Ralaiseheno, aujourd’hui membre du CT et aussi membre de l’association des anciens détenus politiques de 2009, se félicite de cette « victoire » de sa mouvance. À son avis, la mouvance Ravalomanana aurait accepté d’intégrer le processus dans un seul but : instaurer un climat d’apaisement politique, revendiquer le retour sans conditions des exilés politiques, la libération des détenus politiques ainsi que la réouverture des médias qui ont été fermés. La mouvance Ravalomanana quitterait le processus au cas où ces réclamations ne sont pas satisfaites.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 8 décembre 2011 à 08:08 | eco-solidarité (#5875)

    Tout à fait normal, car c le seul moyen pour lui de rester dans l’échiquier politique malgache et au vu de la tournure de la situation, RA8 a cautionné cette accession et a de nouveau berner son petit peuple « MAGROIENS » par ses belles paroles de l’évangile selon MARC TIKO.
    Mahafinaritra daholo izany e !!! ny expat gasy ihany no tsy solidarité e !! fa izahay aty dia tsy maintsy mifandray tanana ary miaraka mampandroso ny firenena malagasy.

    • 8 décembre 2011 à 08:27 | Raol (#529) répond à eco-solidarité

      La consigne d’en haut observée ? Oui, absolument, et je partage vraiment l’avis de Monsieur Jean Eugène sur ce point. Effectivement, il y avait certainement un marchandage de très haut niveau. Oui, il y avait un chantage de la part de la mouvance de Ravalomanana, et il y a quelque chose comme du compromis entre les tenants du pouvoir et l’opposition. C’est parfois décevant de la part de ceux qui ont milité en 2009, et pour un simple citoyen comme moi, c’est parfois incompréhensible voire ridicule. Mais comme ces soit-disant CI (SADC en premier lieu) impose leur loi (selon leur appréciation), les dirigeants actuels sont forcés de suivre le jeu au nom de l’intérêt supérieur de la Nation. Bref, heureusement que cette transition (soit-disant inclusive) est de courte durée si l’on croit les dires des uns et des autres. Sinon, ça va être un vrai bordel. Heureusement que cela va finir tôt ou tard par des élections. On verra bien si le Président Andry sera élu président, à ce moment là, il devrait revoir ses promesses de la place du 13 mai, sinon place à une autre personne digne du changement tant attendu depuis 2009 ! Vive les élections !

    • 8 décembre 2011 à 09:01 | eco-solidarité (#5875) répond à Raol

      C un passage obligé pour obtenir de l’aide (ARGENT) vola, vola, vola ihany no mahaory antsika malagasy ange. izaho koa dia miandrandra fifidianana mihintsy ary ny objectif dia tsy hoe hilatsaka na tsy latsaka hofidiana i RAJOELINA, fa rehefa afaka afaka mifidy izay tiany ny vaohoaka, ohatran’ny t@ fifidianana t@ 2007 (maire de tana) avec toute la transparence dia izay ihany. Satria hatramin’izao aloha dia io no hitako fifidianana mangarahara nisy teto madagascar.

  • 8 décembre 2011 à 20:09 | Mado (#3927)

    Les Elections Législatives doivent être organisées rapidement, car le Mouvement Populaire de 2009 contre l’ancien président démissionnaire RAVALOMANANA Marc, est etouffé par la mouvance RAVALOMANANA et consorts.
    Certains membres de la HAT qui ont soutenu et/ou mené ce Mouvement Populaire semblent avoir renoncé à défendre cet élan populaire, pour des raisons obscures ou pour des intérêts personnels. Quel gâchis !
    Tous ceux qui auront trahi ce Mouvement Populaire seront sanctionnés par le vote du Peuple Malgache, grâce à des Elections transparentes, crédibles et sans fraudes.
    Il n’est pas trop tard pour garder la ligne qui a été tracée depuis 2009, ayant abouti à l’amélioration actuelle de la situation à Madagascar.

Publicité



Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 261