Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 14h45
 

Divers

Radio VIVA

« La Radio des milles collines à Madagascar » selon Monja Roindefo

lundi 15 novembre 2010 | Rakotoarilala Ninaivo

Lors d’un point de presse tenu à sa résidence à Antsakaviro, samedi 13 novembre dernier, Monja Roindefo a pointé les dénigrements permanents dont il affirme avoir fait l’objet de la part de certains journalistes de la radio appartenant à Andry Rajoelina qu’il a qualifiée de « radio des mille collines » en se référant au Rwanda. Il n’a pas annoncé le nom de la radio, mais le président de la Haute Autorité de la Transition (HAT), Andry Rajoelina n’a qu’une seule radio, la radio VIVA.

« J’ai fait l’objet d’insulte, de déclaration de guerre et d’une menace de la part d’une de vos confrères » déclare Monja Roindefo face aux journalistes à son domicile samedi dernier. Une annonce faite en présence de trois journalistes de la télévision VIVA, dont le directeur de publication, Soava Ramarotafika, le collègue animateur de Lalatiana Rakotondrazafy et Rolly Mercia. Les trois forment le trio clé des chroniqueurs de la radio VIVA. Monja Roindefo a affirmé que les faits qu’il reproche à la radio VIVA se sont produits dans la matinée de ce samedi 13 novembre 2010, avant même qu’il aille se préparer pour son meeting politique à Andohotapenaka.

Meeting d’Andohotapenaka

Le point de presse, tenu le samedi 13 novembre 2010, au domicile de Monja Roindefo n’avait pas uniquement pour but de dénoncer la radio VIVIA. Il avait eu aussi pour objectif d’expliquer les difficultés d’organisation du meeting prévu ce samedi. En effet, prévu initialement se tenir au Stade Malacam Antanimena puis déplacé successivement à Ankorondrano et à Andohotapenaka, la manifestation de Monja Roindefo a été finalement annulée.

L’ancien premier ministre de Andry Rajoelina a dénoncé les multiples blocages administratifs, les menaces envers les artistes programmés et les prestataires techniques du meeting. Comme lors de ses différents meetings il a rappelé les dérives de la transition actuelle, l’absence de continuité de l’État et la mauvaise gestion qui aboutit à un climat social fortement dégradé avec de multiples grèves.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS