Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 16 septembre 2019
Antananarivo | 16h43
 

Politique

Elections 

La Ceni disposée à une révision spéciale de la liste électorale

mardi 9 juillet | Arena R.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est prête à réparer les erreurs de la liste électorale avant la tenue des élections communales et municipales prévues le 28 octobre prochain. « Techniquement, la révision spéciale de la liste électorale est faisable avant cette date », a déclaré le vice-président de cette commission, Thierry Rakotonarivo. En effet, c’est la seule solution idoine aux problèmes rencontrés relatifs à la liste électorale utilisée dans les deux tours de l’élection présidentielle et les élections législatives. 

La révision spéciale de la liste électorale consiste à réinscrire les électeurs qui ne figurent pas dans la liste ; à retrancher ceux qui sont décédés et à supprimer les doublons dans une période extérieure à la date fixée par la Constitution pour la révision annuelle de cette liste, entre 30 décembre et le 15 mai. Ainsi, cette nouvelle disposition permettra de corriger la liste électorale utilisée dernièrement dans le cadre des élections législatives et de répondre aux nombreux critiques à l’encontre de la Commission électorale sur sa capacité à bien organiser les élections. 

La Ceni, dotée d’une équipe bien rodée et des moyens techniques adéquats, dans le cadre des différentes opérations de révisions annuelles de cette liste électorale, peut ainsi se permettre de réviser dans le plus bref délai la liste. Mais reste à savoir si elle dispose des moyens financiers pour réaliser ce défi de taille qui s’avère pourtant être nécessaire pour que les élections tenues sur le sol malgache aient davantage de crédibilité et que tous les citoyens en âge de droit de voter puissent accomplir sans difficulté leurs devoirs. Malgré la bonne volonté de la Ceni, procéder à une révision spéciale de la liste électorale nécessiterait pourtant une décision gouvernementale pour que l’opération puisse être menée en toute légalité et légitimité. La balle est ainsi dans le camp de l’Exécutif.

21 commentaires

Vos commentaires

  • 9 juillet à 09:44 | rebey (#9809)

    CENI disait, 1er tour présidentiel : problème, 2e tour présidentiel : gros problème, 3)election legislative énorme problème,
    zavatra vitsivitsy no azo tsoahina :
    - Le CENI et la HCC ont fauté 3 fois,s’ils n’ont pas reussi en 3 tentation, je vois mal, comment pourrait-il reussir la 4ème fois, donc il est temps de tirer les conclusions qui s’imposent
    - la legitimité de nos elus est plus que relative
    - trouvons une autre solution de gouvernance, mais quoi ? faisons tourner nos meninges.

  • 9 juillet à 10:00 | Isandra (#7070)

    Ca sert quoi la révision spéciale, si les gens qui sont déjà inscrits ne daignent pas se déplacer pour voter, perte de temps et de l’argent,...

    Ce désamour pour l’élection est dû au fait qu’à chaque lendemain d’une élection certains politiciens losers disent qu’il y avait des fraudes bevata, ils ont promis à leur partisans qu’ils vont déposer des plaintes avec des preuves mitombona, mais, à chaque fois, soit ils font les choses en amateurisme, leurs preuves sont toutes non fondées,...ou, ils ont raconté de bobard, ce qu’ils racontent sont non prouvable, car elles n’existaient réellement pas. Là, ils ont déçu leur partisans qui les avaient déjà cru,...Du coup, ils se disent avec ces gens là, ça ne vaut plus la peine.

    • 9 juillet à 10:34 | rebey (#9809) répond à Isandra

      Rambo-Rajao =Isandra-Rajoelina

    • 9 juillet à 12:16 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      "La révision spéciale de la liste électorale consiste à réinscrire les électeurs qui ne figurent pas dans la liste ; à retrancher ceux qui sont décédés et à supprimer les doublons"
      C ’est vrai ça que les défunts ne daignent pas venir remplir leur devoir de citoyen n’ est plus compatible avec le fomba du fihavanana Malagasy, si même les morts ne respectent plus les coutumes, à qui va-t-on pouvoir se vouer pour les faire perdurer ???
      Et de conclure que nous on veut bien rectifier ce qui ne va pas et que tout le monde a toléré jusqu’ à présent , moyennant quelques bakchichs , on devrait pouvoir vous arranger ça , allez envoyez le vola ...
      ça ressemblerait pas un peu a du chantage ça ?
      C ’est vrai ça entre les macchabés qui refusent de se rendre aux urnes et ceux qui voudraient bien et qui ne peuvent pas : car pas inscrits, non mais 🤪 ALLO ???

    • 9 juillet à 12:50 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jipo,

      "C ’est vrai ça que les défunts ne daignent pas venir remplir leur devoir de citoyen".

      Hihihi, De quoi alors les gens se plaignent ils, les morts inscrits ne votent pas, donc, leur inscription n’a aucun impact sur la tendance,...d’autant plus, les absents ne sont pas considérés,...? Re-hihihihi,...

    • 9 juillet à 15:00 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Vous devriez quand même vous assurer que les bulletins des défunts ne soient pas dans les urnes, je peux vous garantir qu’ il ya toujours de bon samaritain patriotes pour se charger de rendre service ...

  • 9 juillet à 10:52 | Vohitra (#7654)

    Bonjour a tous,

    Il n y a plus de regime de transition a Madagascar. Les institutions de la Republique, bananiere ou non, sont deja en place, la raison d etre de l existence de la CENI n est plus de mise.

    L independance de la CENI reste toujours un sujet de controverse, ce qui est clair c est qu elle travaille en parallele et recoit et mise toujours avec la collaboration des structures deconcentrees de l Etat en particulier les representants de l Administration dans les Districts et Communes.

    Aussi, autant veiller sur la pertinence de l usage des finances publiques, laissons le ministere de l interieur gerer et organiser et coordoner la realisation et la supervision des elections a venir.

    Puisqu on aboutira toujours aux memes resultats et qualites des elections, autant reduire les couts des elections en laissant l Administration s occuper des elections.

    Le mieux a faire, c est de mettre en place en collaboration avec la societe civile et l appui du Conseil Superieur de l Integrite une structure qui aura comme principale et unique mission de veiller a la depolitisation de l Administration publique, surtout celle qui aurait comme attribution la realisation des elections en veillant a la neutralite des agents de l Etat.

    Une election, c est toujours une affaire et attribution de l Etat comme partout ailleurs, non ?

    En supprimant la CENI, non seulement on epargne et gerer les couts pour les finances publiques, mais les responsabilites ne seront plus partagees en cas de defaillance manifeste averee et constatee.

    Aussi evitons les doublons, oui, la CENI elle meme est un doublon du ministere de l interieur.

  • 9 juillet à 11:20 | MALIBUC (#9345)

    La CENI serait elle mandaté dans un autre pays pour qu’elle nous parle d’élections sur le sol Malgache ?
    La Diaspora vote t elle ?

    • 9 juillet à 12:06 | Isandra (#7070) répond à MALIBUC

      Avant tout, elle devrait payer les impôts,...le devoir avant le droit,...!

    • 9 juillet à 12:21 | Jipo (#4988) répond à MALIBUC

      Objection isandra, le droit avant le devoir !
      Si vous donner aux gens le droit de travailler, un toit, une éducation , la santé et sécurité ( devoir minimal de tout gouvernement ) à ce moment les citoyens pourront remplir leurs devoirs, mais si vous ne le leur donnez pas comment voulez -vous qu’ ils les remplissent ???
      CQFD, je sais je vous en demande betsaka ...

    • 9 juillet à 12:34 | Isandra (#7070) répond à MALIBUC

      Jipo,

      Soyez logique, comment voulez vous que l’Etat puisse donner aux gens leur droit, si personne n’accomplit leur devoir ?

    • 9 juillet à 12:54 | rebey (#9809) répond à MALIBUC

      @Isandra-Rambo, on est prêt à payer nos impôts (et plus même), mais il faut :
      - qu’il y ait transparence(droit de regard sur les documents : comptabilité public)
      ce qui est scandaleux c’est de payer cet-impôts pour que vous en dépensez pour vos besoins propre

    • 9 juillet à 23:11 | Maxim (#5960) répond à MALIBUC

      Quel type d’impôt voulais vous demander aux diasporas ?
      Les trafics des richesses du pays, les dons des organismes internationaux ne vous suffisent plus, c’est pour cela que vous voudrez attaquer les diaporas maintenant.

  • 9 juillet à 11:25 | dahalo (#8794)

    Le taux d’abstention sur les élections en dit long sur ce que pense les électeurs de cet organisme. Alors ils feront tout ce qu’ils voudront, cela ne changera en rien leur image à l’égard des électeurs.
    et ils ne peuvent que s’en prendre à eux même. Lors de la dernière élections il y avait des affichages partout en ville là ou il y avait un espace libre. Et qu’est ce qu’ils ont fait par rapport à ça ? RIEN et pourtant on connait qui sont les auteurs.

  • 9 juillet à 12:49 | Marylyn (#10429)

    Techniquement, la révision spéciale de la liste électorale est faisable avant la date d’élection communale. La CENI a répondu que la révision et le retraitement de la liste électorale et la réouverture du registre électoral sont déjà prêt donc la CENI aussi a donc une volonté pour une élection transparente !!!

  • 9 juillet à 14:49 | ravel (#4625)

    Ils sont sous employés ces truqueurs ,ils s’ennuient ,pour se montrer être utiles on invente la revision de la liste aurait dû etre fait avant la présidentielle , ils peuvent continuer leurs cinéma .

    • 9 juillet à 15:12 | Jipo (#4988) répond à ravel

      Ils n’ ont jamais attendu quelque autorisation qu’ elle soit !
      Repère de franc mac , de trisomiques congénitaux, d’ inutilité Publique ...

  • 9 juillet à 22:02 | diego (#531)

    Bonjour,

    Je me permets de répéter, encore et encore, autant qu’il faut :

    - un pays indépendant qui ne maîtrise plus ses processus électoraux et n’arrive pas, plus, à financer ses élections, perd sa Souveraineté, point ! Le développement économique serait mécaniquement Plombé !

    C’est l’analyse que je fais et je maintiens.

    Il n’y a pas un seul pays occidental, autrement dit, un pays moderne, membres de l’Union Européen, par exemple, et de l’Amérique du Nord, USA et Canada, ou encore des pays Émergents, Brésil, Argentine, Corée du Sud, Israël, Turquie, Afrique du Sud, et Indonésie, Singapour, ....etc... :

    - dans lequel, les pays étrangers, même amis, sont les bienvenus pour financer les élections et pour aider la mise en place des processus électoraux.

    Dans ces pays, les élections sont encadrées par des lois, nationales ! Les élections, il faut le répéter, le crier aux politiciens, responsables politiques, leaders politiques et chefs des Institutions malgaches :

    - sont des compétences nationales et doivent le rester impérativement, par tout les moyens.

    La Ceni admet me semble-t-il que la liste électorale est imparfaite. Mais, elle n’a pas les moyens financiers, hitanao zay.

    Le droit est, pour faire court, l’ensemble des règles qui régissent un pays. La bonne nouvelle, ce qu’on peut faire les études de droit, et de plus en plus des gens, dans les pays modernes aujourd’hui maîtrisent de mieux en mieux leurs droits.

    Le droit, dans les pays occidentaux, européens, et occidentaux, est d’une manière générale, divisé en deux en fait. Et les femmes et les hommes qui ont fait les études de droit le savent parfaitement, je vois mal comment ils seraient en désaccord avec ce que j’ai dit ici, en gardant bien en esprit que le droit malgache ressemble au droit français, Madagascar était français, cela va de soi !

    Le droit privé, subdivisé en :

    - Droit civil, droit commercial, et droit de travail.

    Le droit public, subdivisé en :

    - Droit constitutionnelle, droit administratif, droit pénal et droit fiscal.

    Et il y a des spécialistes dans tout cela, du moins, en Occident !

    Il n’y a pas, certainement pas un seul juriste ou un homme qui se dise spécialiste de droit malgache, qui va venir me contredire. Alors qu’on a fait de droit à Madagascar ou ailleurs, il n’y a pratiquement pas de variance dans les pays, en ce qui concerne les élections...encore et encore ce sont des compétences nationales.

    Le droit aérien est celui dont je maîtrise assez bien, qui appartient à la fois au droit privé et au droit public. Le monde étant divisé en états souverains, il convient de distinguer le droit national et le droit international.

    Pour les malgaches qui ont fait leurs études de droit à Ankatso, ils n’ont pas fait, étudié et traité méthodiquement les lois électorales ? Dans un pays indépendant pour que quelqu’un qui s’est dit avoir fait du droit s’amuse à contester ce que j’avance ? Cela me surprend tout de même.

    Par ailleurs quand on avance qu’on a fait telle ou telle étude, on doit être capable de démontrer une certaine compétence et expérience et expertise dans les secteurs qui touche ladite étude...le droit, tant qu’on y est, mécaniquement les élections.

  • 10 juillet à 10:50 | Behantra (#9165)

    Inona koa ny dikan’izany révision spéciale de la liste électorale zany ??

    Zany ve midika faha alabato mahatsiravina noho nahalany an’i bôka sy ireo ’députés’ reo ??

  • 10 juillet à 11:03 | Behantra (#9165)

    Mba eritrereto kely anie hoe

    Raha eto Frantsa noho misy ’zavatra’ sahala amin’izao , dia agamba folotapitrisa ny isan’i ry zareo ’gilets jaunes’ tsy mitsahatra milahatra eny amin’i arabé mangataka ny fihalan’ny Macron !

    Sa ahoana hoy nareo ??

  • 10 juillet à 11:13 | Behantra (#9165)

    Mbola averiko ihany !

    Fifidianana roa goavana :

    Filohan’ny nosy

    ’députés’

    Dia tonga dia hoe : ’révision ...

    En français : le peuple malagasy a été ’couillonné’ pendant ces deux élections : la liste électorale a été trafiquée pour faire élire bôka !! point barre comme dirait l’autre .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS