Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 février 2020
Antananarivo | 19h24
 

Enseignement

« Quinzaine scientifique »

L’université sort de sa tour d’ivoire

jeudi 31 mai 2007 | Felana

L’université retrouve sa lettre de noblesse. L’université est cette fois l’organisatrice de la cinquième édition de la « Quinzaine scientifique ». Etant non seulement un lieu de transmission de savoir, un lieu de partage de connaissance, elle n’est pas uniquement un centre de formation. C’est aussi un centre d’information. Par son intermédiaire, les gens peuvent apprendre à jeter un coup d’œil à leur environnement. C’est d’ailleurs l’objectif du « quinzaine scientifique », qui a débuté le 16 mai dernier à l’université d’Antananarivo et qui s’est achevé hier, dans la matinée sur le même lieu.

« Un regard sur la science, la Ville ». C’est sur ce thème que ce forum a été orienté. La ville sous toutes ses formes : par rapport à la communication, par rapport à l’énergie, par rapport à l’architecture et l’urbanisme, par rapport à son environnement, par rapport aux paysages urbains, par rapport à la population ont été mis en relief tout au long de cette édition. Et les véhicules qui ont été choisis sont les expositions, des conférences, des émissions radiophoniques et télévisées, des projections de films, des spectacles, et sur le site web qui a été nouvellement créé.

Plus proche des populations

Les discours qui se sont succédé ont qualifié cette édition de succès. Différentes couches de la population ont été sensibilisées à travers les diverses activités. La connaissance scientifique a été vulgarisée ; de nombreux établissements secondaires ou professionnels ont abrité, selon leur capacité lesdites activités pour qu’un grand nombre en tire profit. Bien que non quantifiable, une vocation a été suscitée aussi bien pour les lycéens et les collégiens que pour toute la population éparpillée dans la Grande île.

La capitale s’est métamorphosée

Durant la cérémonie de clôture d’hier, un documentaire, qui s’intitule « Mutation Paysagère d’une Ville Tropicale d’Altitude », réalisé par Jocelyne Ramamonjisoa a été projeté. Ce documentaire a mis en exergue la transformation de la capitale dans les deux sens : bon et mauvais. Ces dernières années, des anciens villages urbains dont Isotry et Andohatapenaka ont connu une dégradation. Malgré leur assainissement défectueux, la densité de ces villages atteint les 30 000 à 50 000 âmes. Mais, depuis 2003, l’occupation du sol a été restructurée. La route du Grand Bond, reliant Anosy à Itaosy, le Rocade Masay de 2,4km le long de la route des Hydrocarbures, le Boulevard de l’Europe et le Boulevard de Tokyo ont été construites.

Rappelons que la quatrième édition a retenu comme thème « L’arbre et l’homme ». Et on attend la sixième édition l’automne prochain.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS