Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 07h36
 

Politique

Vie politique 

L’opposition a créé l’alliance politique RMDM 

samedi 17 août | Arena R.

La présentation de l’alliance politique, “Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara (RMDM), a eu lieu hier 16 août 2019. Il s’agit de la première apparition en public et sortie médiatique de ses dirigeants après sa création le 14 août dernier. Ce fut alors, l’occasion pour Marc Ravalomanana, son président d’évoquer, entre autres, la genèse, la raison d’être de cette nouvelle plateforme politique.

L’ancien président de la République malgache explique alors qu’à l’origine, cette alliance est née d’un rapprochement entre 21 chefs de partis, animés par le patriotisme, et qui ont une vision différente de celle des dirigeants du régime actuel sur la voie choisie pour le pays, surtout en matière de développement économique et social ainsi que dans le cadre de la mise en œuvre de la vraie démocratie et de l’Etat de droit. « Il s’agit, ajoute-t-il, d’une structure opposante qui cherche ce qu’il y a de mieux pour le pays et non une structure qui cherche à renverser le pouvoir en place comme certains véhiculent », explique Marc Ravalomanana.

La mise en place d’une opposition forte cherchant à défendre les intérêts de la population, et qui jugera les dirigeants sur leurs promesses faites à la population figurent entre autres parmi les raisons d’être de cette alliance politique. Une véritable structure de contrepouvoir, elle servira alors de balise aux éventuelles dérives des dirigeants pour qu’il n’y ait plus d’abus pouvant mener le pays à la dictature. Ainsi, la RMDM jure de ne pas fermer les yeux sur les inepties dans les décisions prises par les dirigeants, de toujours révéler la vérité et d’apporter des critiques constructives dans la gestion des affaires de l’Etat.

Il s’agit par ailleurs d’une structure qui permet de sensibiliser les Malgaches sur les responsabilités de l’opposition.

Le principal objectif consiste à rendre effective la démocratie pour garantir l’alternance politique. À travers cette alliance, l’on pourra également mettre en place et respecter l’Etat de droit et la bonne gouvernance. L’idée en est de préserver l’intérêt de la majorité et non d’une partie de la population et de leurs proches.

Revenant sur la proposition de loi N 01-2019/PL, déposée et débattue auprès de l’Assemblée nationale, l’alliance RMDM indique qu’elle s’y oppose catégoriquement parce qu’elle est tout bêtement contraire à la Constitution en vigueur et qui cherche à bâillonner l’opposition à Madagascar.

« Cette loi ne servira qu’à réduire à néant la place de l’opposition et constitue déjà une preuve d’empêcher l’opposition d’accomplir les missions que la Constitution lui a confiées. Mais cela constitue également une entrave à la démocratie. C’est une preuve que l’Etat bafoue la loi en vigueur, car celle-ci a été adoptée en 2011, mais n’a jamais été appliquée faute d’un décret d’application ».

« Cette proposition de loi n’est en réalité qu’une interprétation absurde d’un alinéa de l’article 14 de la Constitution qui précise les dispositions de nomination du chef de file de l’opposition. C’est à dire, c’est une loi visant à me réduire et à m’écarter et les opposants qui n’ont pas de député or ils ont tout le droit de se constituer opposition, conformément à la Constitution ».

42 commentaires

Vos commentaires

  • 17 août à 09:23 | betoko (#413)

    A lire dans le journal "La Vérité" Marc Ravalomanana en défenseur de l’opposition , mémoire courte , meaculpa ou hypocrisie ?

    • 17 août à 10:14 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Ravalo a besoin de lois particulières pour le protéger en tant que opposant, car il a peur de renvoi de l’encenseur de ce qu’il traitait les opposants pendant ses mandats de 7ans.

    • 17 août à 10:51 | nez_gros (#10715) répond à betoko

      mon gros betoko,, nous on s’en fiche, du moment ou cela sert la population, car rien qu’en mettant le baton dans la roue du gros Manarapenitra, cela empeche le TGV de rouler à grande vite vers la destruction à grande vitesse de Madagascar et la depossession des malgaches.

      Cela fait au moins gagner du temps

      Tu ne vois pas ce qui se passe gros, Les Malgaches dort dans une hutte ou dehors en étant gardiens, et les riche fraudeurs fiscaux dorment dans des villas , en se goinfrant des langoustes, et les malgaches du vary amin’anana matin midi soir

  • 17 août à 09:32 | Isandra (#7070)

    Quant à Ravalo, c’est déjà clair, il s’oppose juste ce régime, parce que c’est Rajoelina qui est à sa tête, quelle que soit sa politique.

    Une opposition forte n’a pas besoin des lois particulières pour exister, il suffit de proposer des projets alternatifs crédibles et faire de propositions constructives, mais, pas cet esprit de critique.

    • 17 août à 10:43 | nez_gros (#10715) répond à Isandra

      t’es vraiment la grosse chez les grosses pauvre fille ; on peut s’opposer de toutes les manières qu’on veut ; sauf faire mal à quelqu’un qui n’a pas le moyen de te répondre

      si t’as pas capté ma grosse , retournes à l’école

    • 17 août à 10:47 | betoko (#413) répond à Isandra

      Peut être aussi qu’il espère avoir une chaise à l’Assemblée nationales pour qu’il puisse jouir d’impunité ?

    • 17 août à 14:23 | Jacques (#434) répond à Isandra

      Givrée comme d’hab, la mère Isandra :

      " Une opposition forte n’a pas besoin des lois particulières pour exister, il suffit de proposer des projets alternatifs crédibles et faire de propositions constructives, mais, pas cet esprit de critique. "

      Cette opposition n’a nul besoin de loi particulière pour exister, elle veut simplement s’appuyer sur celle qui est en vigueur et c’est son droit. N’est-ce pas plutôt le bac-3 via la voix de l’un de ses margoulins, en la personne du gros et gras Jean Brunel, qui a voulu modifier une règle constitutionnelle aux fins de museler une opposition qui aspire à émerger ? N’était la personne de Ra8, j’aurais bien aimé voir si la posture du pouvoir eut été la même.

      Votre compère le jomaka d’Ambatomanga présume un stratagème de Ra8 à s’abriter sous l’ombrelle d’une éventuelle immunité, une vraie fripouille qui n’est pas capable de rembobiner ses neurones et se dire que l’ancien PRM a toujours été libre comme le vent.

      Que vous, Isandra, fassiez l’avocate du diable à longueur de journée, quoi de plus normal. Encore vous fallait-il des idées de bon sens, un raisonnement bien construit, ce qui n’est jamais le cas. Vous ne faites que bavasser.

    • 17 août à 18:49 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      Nitranga tampoka avy any anaty ranomaimbo fihinany inandra rehefa nahatsiaro fa Misy ranomadio mandalo eo akaikiny izay mitady hampihena ny maloto fanaony am-bava. Ny resaka tsy takatry n’y lohakelin’inandra dia ilay mpitarika ny mpandravatafaraitsitomponandraikitra mihintsy no nitsodrano an’Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA MBA ho mpanohitra azy. Inandra sy ny forongony moa rehefa miresaka mzana asitriny any anaty firing a ny lohany raha vao sarotrarotra n’y adihevitra. Tolo-kevitra aroso an’inandra sy kelitoko fozaorana de hoe "tsapao n’y herinareo de sambory io olona mampiforidrambo anareo io". Raha tsy izany de avelao izy hanao ny Asa fanoherana efa nahazo any tsodrano.

      Samia velonaina

    • 18 août à 07:47 | Lekivy 2 (#10161) répond à Isandra

      Ce n’est pas la première fois qu’il y a un regroupement des opposants depuis 1990, mais je n’ai jamais vu une telle initiative aboutir à quelque chose de concret, puisque faute d’équilibre au niveau des rapports de force, l’opposition est souvent réduite à une figuration. A part le fait de gêner la mise en œuvre du programme du régime, il s’agit principalement de se distinguer en vue des futures échéances électorales. Je n’ai jamais vu une coalition des opposants présenter un candidat unique à une présidentielle, malgré que c’est l’objectif inavoué de ceux qui mènent ces coalitions.

      Malheureusement, c’est au constat de cet immobilisme sur le plan politique que les citoyens sont de moins en moins intéressés à jouir de leurs droits civiques ; Evidemment, les politiciens n’en ont cure, et jusqu’à présent, il n’y a aucune disposition légale annulant un scrutin pour cause de faible participation, ou encore moins de taux élevé de vote blanc.
      Alors, je ne suis pas le seul sceptique devant cette situation lamentable du paysage politique à Madagascar. Il faut vraiment du zèle pour nourrir un espoir dans un proche avenir. M’enfin, cela n’empêchera pas le monde de tourner.
      Bon dimanche e.

  • 17 août à 11:13 | ratiarison (#10248)

    IREO indray " i BETOKO-Vongany JOMAKA hoy hafa fa AMIKO MPILELAKA , torak’izany ihany koa Rtoa-Be ISANDRA avy any Ikalamavony Mpilelaka ihany koa efa hatramin’ny ELA foza ORANA depuis le debut*****mba misaina ry IRETO a ?? presi***sans envergure pampan-diha VODY no mba fikany hatramin’izao COMM...........sy ny WAWAAAAAAA....ny Malagasy efa mioson-TA... ! efa misotrin’ny AMA.. hoe fitenenana !!! Mba dinio sy fakafakao tsara ry JOMAKA-Vongany sy ny avy any Ikalamavony FAKAFAKAO tsara aloha ny soratan’i "gros_nez !! fa aza maika mivazavaza toy ny : VOVON’ALIKA tsy hery fa tahotra MAZAVA ?

    • 17 août à 11:34 | Ibalitakely (#9342) répond à ratiarison

      « par L’Express de Madagascar du 17/08/2019 :
      Le Premier ministre a maîtrisé son sujet durant la présentation de la politique de mise en œuvre de la PGE. En face, les députés ont donné une piètre image de l’institution parlementaire.
      À deux visages.La séance de présentation du programme de mise en œuvre de la Politique générale de l’État (PGE), à l’Assemblée nationale, hier, a donné lieu à deux prestations diamétralement opposées. D’un côté Christian Nstay, Premier ministre, qui a montré une maîtrise de l’exercice et en face, les députés qui ont passé près de six heures à flagorner et à quémander.
      . Dans le volet social, il a annoncé la construction de trente nouvelles Écoles primaires publiques (EPP), et de treize Centre de santé de base (CSB), avant la fin de cette année, en énumérant toutes les localités concernées.
      Au regard de l’exposé d’hier, le programme de mise en œuvre de la PGE, sans le dénaturer, a tempéré les « promesses de campagne », de Andry Rajoelina, président de la République, comme en matière d’infrastructure. Comme pour affirmer que suivant la Consti­- tution, c’est à lui que revient le rôle de conduire la mise en œuvre de la PGE, les projets et prévisions annoncés, hier, à Tsimbazaza, privilégient une approche structurelle et holistique des actions gouvernementales.

      Propagande obligée, probablement, le locataire d’Iavoloha avait fait ses promesses sur la base de besoin spécifique à chaque localité qu’il a visitée. Pour les besoins locaux, le Premier ministre a annoncé la finalisation d’une nouvelle politique de décentralisation durant le dernier trimestre de cette année, avec une enveloppe d’un milliard d’ariary, pour chaque région pour commencer. Les réclamations par certains députés sur l’absence des promesses de campagne dans son exposé ne l’ont pas perturbé. Les élus n’ont pas, non plus, tenté grand chose pour le bousculer.
      Tantôt flagorneur, parfois apathique, indifférent et surtout quémandeur, les députés ont montré une piètre image. « L’institution est comme une Chambre des lamentations », regrette un journaliste. Dès le premier test, les nouveaux députés ont douché l’ambition affirmée par Christine Razana­mahasoa qu’est de jouer pleinement leur rôle de balise des actions gouvernementales. Même ceux habitués à porter des regards critiques sur les affaires nationales ont été déçus.
      Sur le programme de mise en œuvre de la PGE, l’article 99 de la Constitution, permet aux députés d’émettre des suggestions. La majorité des élus semblent, cependant, confondre suggestion et quémandage au point de zapper une question essentielle, hier. Quid du financement des projets annoncés par Christian Ntsay ? Un point important, absent, pourtant, de la présentation d’hier. »

      -  Visiblement une consigne générale maparienne s’est présentée & a été suivie à Tsimbazaza comme quoi « n’emmerdez point le PM ». & curieusement lorsque j’ai été rendre visite à de la famille habitant à un Fkt dans le périphérique d’Ambohidratrimo, la servante de ladite famille venait justement d’arriver d’une réunion des parents d’élèves d’une École Primaire Publique où étudient deux de ses quatre enfants en âgé d’aller à l’école. & lorsque je lui ai demandé pourquoi 2 sur 4 seulement elle a tout simplement dit « vous savez monsieur maintenant envoyer enseigner ses enfants dans un établissement publique c’est plus cher que dans l’école des Masera, mais celles-ci (Masera) refusent bcp d‘enfants ». & puisque j’ai continué de l’interroger pourquoi c’est comme ça, elle m’a répondu que trop de droits leurs sont exigés aux pauvres parents tels les droits d’inscript°-réinscript°/par enfant ; les salaires des maître FRAM qui deviennent de + en + exigeants [pour cause ceux des fonctionnaires sont augmentées chaque année de 10% par les dirigeants, entre autres]. Puis le directeur de l’école d’enfoncer le clou en leur annonçant « qu’à partir de maintenant désormais vous les parents d’élèves qui payerez les frais quant aux futurs déplacements des enseignants soit au CISCO ou ailleurs. On ne peut donc que de féliciter le peuple Malagasy d’avoir bien su élire tout récemment, & continuez dans ce sens [élect° municipale …] car vous êtes dans la bonne voie. Mihisakisà fa ifritihin’ny rano eo !!

    • 17 août à 11:58 | Vohitra (#7654) répond à ratiarison

      Ibalitakely,

      Mazava miharihary anie izao fa revo sy roboka ao anatin’ny angoantenda sy fitaka mameno harona nolanjain’ny Mapar/Ird i Ntsay Christian e, mbola porofo ihany izao fa tena famitaham-bahoaka tsotra izao ilay hetsika ny volana avrily 2018 teny amin’ny lapan’ny Tanànan’Antananarivo e !

  • 17 août à 11:28 | ratiarison (#10248)

    Hajao ny LALAMPANORENANA izay novolavolainareo niararaka t@ny RATSIKIRITY sy nolaninareo t@ny 2011 niaraka t@ny Presi.........Mpanongana no PELAKA ....!! fa avelao i R8 hipetraka a@ny toerana sahaza AZY ! MAZAVA !!! ary AZA ny ANTSANGA tsy aman’orana LAZA izao no ALAHATRA !! ry IZY roa VONGANY mazava !! samy tsara !

  • 17 août à 11:37 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Sarotra no hisian’ny fahombiazana amin’ny hetsika fanoherana raha i Ravalomanana Marc no mitarika izany, manome vahana ny mpitondra hiroso hatrany ho anaty kizo sy làlambery raha toa ka olona efa nahitana lesoka sy fahalemena ary fihoaram-pefy no hitarika ka hijoro hanome lesona.

    Tsy mahadiso angamba no manantitra fa raha mbola mpanao politika efa nitondra ity Firenena ity no hametrahana andraikitra sy fanantenana ho safidy heverina hirosoana ho any amin’ny fifandimbiasam-pahefana dia ho very hanjavona izay fikasana hametraka fiovana hitondra fivoarana ho any amin’ny tombotsoan’ny malagasy maroanisa fadiranovana.

    Tsy mendrika kosa raha toa ka ny fahavoazana sy sampona ary fahapotehana efa niainana ny taona 2009 no mbola hiverenana indray any amin’ny taona 2023, raha izy roalahy ireo dia tsy olona sakaizan’ny mangarahara sy fahamarinana ara-pitantanana velively, ary tsy mivonona mihintsy hametraka rafitra politika manome vahana ny fitsinjaram-pahefana tena izy.

    « Aza miakatra ho rahona ka mihelin-ko zavona e »

    Mankasitraka Tompoko

  • 17 août à 11:50 | Vohitra (#7654)

    Rehefa manohitra sy mpanohitra, dia mazava ny tanjona, hitondra ny Firenena ary manana paikady mazava sy tetika entina hamahana ny olana mianjady amin’ny vahoaka maroanisa fadiranovana sy rendrika anaty torimasom-pahantrana.

    Rehefa hita fa tsy mety io, dia aoka ho tsorina tsy mihambahamba ary tsy asiana teny safelika, avy hatrany dia mamantan-dresaka tsy asiana adihevitra : handresy lahatra ny vahoaka fa miroso any amin’ny hantsana lalina sy kizo ny Firenena ankehitriny.

    • 17 août à 15:28 | rakoto-neutre (#8588) répond à Vohitra

      Mzty misy marina ny an-dr’Isandra sy 8ekoto satria izy roa ireo dia mpiaro fatratra an-dEajoelina, ka na hihinana maloto aza dia ekeny raha avy any. Fa Ravalo dia efa rsy tiany h@ zay ka n’inon’inona holazainy dia diso sy lainga avokoa, ka na hotoloran-dRavalo sakafo mafilotra dia holazainy fa borery. Tsy tian-drizareo hisy hanelingelina ny mpitondra fa dia holany 100% zay ataony ao.
      Ny hitako hatreto dia ny "luxe" manarapenitra no lohalaharana, manaraka reo mpilelaka sy ny miaramila mpiaro fitondrana, fa ireo mpampianatra no farahidiny misotro sy mihinana ny aman... Indrindra reo vacataire sy ECD, valo volana tsy omena karama. Tsy mahagaga raha ataon’ny sasany hoe BAC-3 satria ny fototra manabe ho olombanona no tsy asiana vidiny (SANS CONSIDÉRATION NI MÉRITE)

  • 17 août à 12:04 | Anton (#8594)

    Marc Ravalomanana a été élu chef de l’opposition…selon sa déclaration d’avant-hier, en obtenant 15 votes en sa faveur sur les 21 voix des ‘partis politiques’ (..) présents. Des ‘formations politiques’ (..) qui ne sont en réalité que des groupuscules qui n’ayant participé à aucune élection ne disposent, par conséquent, du moindre d’élu ni d’aucune capacité. Néanmoins imbu de son nouveau rôle, le « ravi de la crèche » a déjà publié la nouvelle sur les réseaux sociaux.

  • 17 août à 12:18 | Vohitra (#7654)

    Izay rehetra manana vina sy paikady ka resy lahatra fa tsy mitombina ary hevi-javona ny fivelezandrano natao ny taona 2018 dia tokony hanana fahasahiana hijoro haneho hevitra fanoherana, ary hifanome tànana amin’ireo solombavambahoaka TIM ka handrafitra ny zotran’ny fanoherana ho any amin’ny fifandimbiasam-pahefana.

  • 17 août à 12:18 | Vohitra (#7654)

    Izay rehetra manana vina sy paikady ka resy lahatra fa tsy mitombina ary hevi-javona ny fivelezandrano natao ny taona 2018 dia tokony hanana fahasahiana hijoro haneho hevitra fanoherana, ary hifanome tànana amin’ireo solombavambahoaka TIM ka handrafitra ny zotran’ny fanoherana ho any amin’ny fifandimbiasam-pahefana.

    • 17 août à 12:31 | ratiarison (#10248) répond à Vohitra

      EKEKO ny HEVITRAO ra-VOHITRA tsy misy fihambahambana ... mahereza ! samy tsara

  • 17 août à 12:28 | ratiarison (#10248)

    Ny fitaka tsy maintsy misy a@ny fiainana FA IREO DEPIOTE ny TIM no tena kely saina tsyamakafaka fa avy hatrany dia nanao RODOBE teny a@ny koaja ny 13 Mai.....izay no nahatonga an’ i R8 tsy niteny t@ny fontaon’andro tsy NILAO-BAVA !! fa IREO depiote voalazako etsy ambony no tsy ampy FITAHANA... tratran’ny LAINGA tsara lahitrin’ny MAPAR**** dia azon’ny FANDRIKA... dia aiza izao ?? mianahana tohin’ny GANAGANA !!! i GUY RIVO koa efa nahasirika ny KOSY !!!! samy tsara

  • 17 août à 14:45 | titynana (#10701)

    Tsy misy miraharaha.

    • 17 août à 15:00 | ratiarison (#10248) répond à titynana

      Inona no tianao ambara a@n’ ity soratram-POR.........Tsy mirahara ? asio lhany lohanany...! fa aza manao ny resakin’ny MPANGETOTRA AN-TSENA ry : titynana MAZAVA ? tsy mahagaga ny FOZA-ORANA ???

  • 17 août à 15:20 | ratiarison (#10248)

    Ny PRAIMINITRA Atoa NTSAY : dia azo lazaina fa MARIONNETTE i ra-PRESI....... ka na hifirany aza ny lohany dia en avant faona ny lamozika****efa tsapa fa mandroso a@ny FITONDRANA Jadona ny eto @ny Tanana......ka izay lazin’i D.J. dia mety jiaby...vao manomboka io ry ZAREO o ? raha tsy izany misolelaka i BETOKO JOMAKA sy Rtoa be ISANDRA ! RA-KRISY aloha efa voafe ny VAVANY *** samy tsara

  • 17 août à 16:27 | rayyol (#110)

    Ce qui risque de sauver la donne c est le 1 er ministre il semble bien avoir les pieds bien a terre en ce qui concerne le développement son discours est encourageant De quoi mettre un peu de sérieux dans la tète du president Mettre un peu de baume sur ses délires de l iem ou quelque chose comme cela

    • 17 août à 17:29 | Vohitra (#7654) répond à rayyol

      Rayyol,

      Je doute fort que le premier ministre puisse faire quelque chose qui va à l’encontre du souhait du calife, cela pour plusieurs raisons.

      D’abord, il n’est même pas un élu, il est tout juste quelqu’un de nommé pour diriger une administration publique truffée de corrompus, aussi il ne pourrait faire mieux que s’y adapter.

      Ensuite, il est entouré de vautours et vauriens qui ne cherchent qu’à se sucrer sur le dos de la Nation, de gens qui ne pensent qu’à profiter de leurs positions dans la hiérarchie pour assurer un avenir meilleur dans le business étant donné que la colonne vertébrale de la structure Mapar n’est constituée que d’une poignée de caïds tirant les ficelles en fonction de possibilités de rentes et butins tirés de l’évolution de la situation

      Puis, je pense qu’il est en attente d’une éventuelle carrière au niveau continental car il sait pertinemment que son autorité sur le plan politique est limitée par une insuffisance de légitimité auprès des cadres du parti Mapar qui ont leurs entrées dans les coulisses du centre décisionnel, il n’a pas du tout livré combat sur le terrain en endossant le maillot en nylon qui risque de l’étouffer en cas de fausse manœuvre…

  • 17 août à 17:03 | Gérard (#5118)

    Une belle brochette avide de pouvoir revenir en politique ? je ne donnerai pas la clé de ma tirelire à l’un d’eux car il y en a même un sur la photo qui cache son visage , peut-être qu’il n’a pas la conscience tranquille ?
    Quoi qu’il en soit, ce ne seront pas eux qui feront la loi et s’ils se disent être des anges, ceux qui voudraient les suivre seront bien obligés d’accepter leur démagogie.

  • 17 août à 17:50 | Vohitra (#7654)

    Ce qui est navrant et désolant dans la situation actuelle, c’est la tendance à une bipolarisation de la vie politique dans le pays, deux pôles dirigées respectivement l’une par un truand et l’autre par un malfrat, la corruption politique s’est ancrée dangereusement dans les mœurs et l’hypocrisie légendaire des politiciens ne fait que mener le pays vers l’impasse.

    S’il reste encore une once de patriotisme chez Ravalomanana Marc, il ferait mieux de s’effacer en cédant le leadership de l’opposition à la diligence d’un élu parlementaire rassembleur au sein de son parti et de se cantonner à l’administration du TIM et la formulation et promotion de stratégie percutante apte à faire resurgir une idéologie politique marquante et facile à saisir auprès de la masse

  • 17 août à 19:09 | Vohitra (#7654)

    Dans un monde politique bipolaire, il existe une idéologie diamétralement opposée, une base populaire différente, une vision économique suivant des trajectoires méthodologiques différentes, des leaders politiques ayant des parcours différents, des alliés et réseaux prenant source dans des milieux différents, mais ce qui est étrange dans la situation de Madagasikara, c’est que les deux personnalités matérialisant la bipolarité voulue quelque part se ressemblent à quelques faits près :

    -  Les deux veulent bien se donner l’image d’un patriote venu à la rescousse d’un pays à la dérive (pauvreté et insécurité généralisées)
    -  Les deux veulent tisser leur base électorale dans un monde rural qui ne cesse de s’appauvrir alors que les richesses du pays restent innombrables dans ce milieu rural
    -  Les deux personnalités ne sont pas brillantes sur le plan académique mais pourvues d’une verve hors de commun et misent sur un plan de communication dopant la masse
    -  Les deux s’affichent ouvertement d’une appartenance chrétienne
    -  Les deux misent beaucoup sur leurs liens avec des réseaux étrangers établis en occident et qui partagent des centres d’intérêts communs dans le milieu des affaires
    -  Les deux proviennent des hautes terres centrales de l’île, l’un dans sa partie Sud l’autre dans le Nord et leurs premiers cercles d’intimes sur le plan politique sont basées à Antananarivo
    -  Dans la période difficile de leurs carrières politiques, les deux avaient fait appel comme alternatives à leur domination sur la scène politique à deux franc-maçon, l’un avec Hery R. et l’autre avec Jean Louis R.
    -  Les deux ont une tendance particulière à ériger l’accumulation de richesse matérielle comme principe et mode opératoire

    C’est bizarre autant de ressemblance et similitude, mais les objectifs communs sont tout tracé car établis quelque part, l’affaiblissement des institutions républicaines et faire dépérir la nation Malagasy…

  • 17 août à 19:29 | Vohitra (#7654)

    Mais tiens, tiens, c’est aussi bizarre, mais il est là, il a repris du service le mec, et il prends en main le dossier Madagascar, oui, il est l’artisan de la visite de David Malpass au pays, il, c’est Hafez Ghanem l’égyptien, c’est un ami de longue date de l’Amiral d’eau douce car il était dans le temps de la période faste révolutionnaire des investissements à outrance le représentant de la Banque Mondiale dans le pays...

  • 17 août à 19:51 | nez_gros (#10715)

    RMDM = MDRM, avec ses qualités et ses defauts. n’oublions jamais, à l’époque la base de MDRM etait sain, la tête était bourrée des traitres, en 1947 ils ont laissé la base se faire massacrée ;
    alors oui avec ce RMDM histoire de ratisser large au départ,

    Mais à la maturité de ce RMDM , et donc plus tard , c’est le dicton suivant qui doit prévaloir : "Pardonner d’accord, mais oublier JAMAIS" !

  • 17 août à 19:51 | lanja (#4980)

    ho sahirana ireto mpitondra ankehitriny ireto , voafitakireo nitonona hamatsy vola, tsy hotanisaina eto fa tsy sarotra fantarina, miharihary ny fampanantenana rediredy natao, tsy ampy fitahan ny sasany dia miogaoga, firenena gisitra erantany no lazaina ho lasa "pays emergent" ao anatin ny 5 taona , ilay tonga dia vavany mihemotra isan andro, vao misy mijoro hanohitra dia efa mikoropaka, mbola tsy tena manao ny asany akory ny mpanohitra, mbola tsy misy mitarika olona ho eny ambohitsirohitra dia efa mivarahontsana,asa raha mba ahalala menatra @ ny fanendrena olona ho lehiben ny mpanohitra ao tsimbazaza,

    • 17 août à 20:10 | poiuyt (#584) répond à lanja

      Tsy nisy namitaka azy fa izy no nandainga. Efa fantany fa tsy hanjary dia ny tafika no nanjariany voalohany. Noheverina fa efa voky hazo mavo i rajo, ka nantenaina, kinanjo, mbola mitady ho aripaka isan’andro ho an’ireo mpiantoka azy indray. Vita ny à gasy : farany gida maimbo.
      Merci qui ? Merci la frantsa, sans qui rien de cela ne serait arrivé.

    • 18 août à 08:13 | lanja (#4980) répond à lanja

      Piuyt,
      nisy mihitsy tao ambadik’ ireny fampanantenàna goavambe ireny ka, ary natoky mihitsy izy mianakavy, atao akory, tsy mahay manavaka ny atao hoe angano .... na ny mpitrandraka volamena nantsoina aza toa tsy hitan ny vahoaka hatreto ..... zavatra tsotra, mba firy @ malagasy no mahalala ny tolobidy sy ny vola lany t@ ny cadillac sy ny 4x4 mihanika tendrombohitra naderadera maika teo mahamasina ireny

    • 18 août à 08:16 | lanja (#4980) répond à lanja

      fanitsiana : Poiuyt,
      miala tsiny

  • 17 août à 23:12 | diego (#531)

    Bonjour,

    Politiciens malgaches « be rediredy », n’ont jamais compris quand ils sont aux responsabilités ou en dehors des affaires, que pour obtenir une stabilité politique et constitutionnelle et de développer leur pays :

    - il faut des grands investissements étatiques en milliards pour solidifier l’Etat et les Institutions du pays.

    Il faut investir dans plusieurs institutions politiques, de la Santé, Institutions électorales, économiques, éducatrices, énergétiques, et dans les Infrastructures.

    Par où commence-t-on ? Les dirigeants et les responsables politiques semblent perdus. Ils veulent aborder tous les sujets sauf celui qui est à mon sens, le plus important. Lequel ?

    Les leaders politiques qui veulent aujourd’hui former une opposition fiable et solide ont raté en fait plusieurs occasions politiques de mettre au centre de toutes négociations de sortie de crise, depuis 2008 :

    - la « Souveraineté » de leur pays.

    Personne n’en parle, est-ce un tabou, ou les élites politiques ignorent tout bêtement son importance ?

    Aucune discussion n’a aucun sens, n’est aussi importante pour l’avenir politique d’un pays, en dehors de la « Souveraineté ».

    Si la souveraineté nationale n’est même pas discuté par ces 21 chefs des partis politiques, dont un ancien chef d’Etat, ils ne seraient pas pris au sérieux par les malgaches et les Institutions politiques et financières internationales. C’est aussi simple que cela.

    Ce qui ne veut pas dire que Rajoelina et sa majorité et son gouvernement seront pris au sérieux, loin de là.

    Les responsables politiques malgaches parlent et exigent la démocratie, État de droit, bonne gouvernance, opposition responsable, quand ils ne sont plus aux affaires, ils s’assoient dessus quand ils sont aux responsabilités.

    Depuis 16 ans, ce n’est plus l’Etat Malgache qui organise et finance les élections à Madagascar :

    - à quoi sert la politique si un pays indépendant n’est même plus capable de discuter, parler et se passionner de sa Souveraineté ?

    La population ne sera jamais libre si son pays n’est pas, plus, souverain.

    C’est aussi simple que cela en fait.

  • 18 août à 08:23 | kartell (#8302)

    Un patriotisme requinqué semble devoir animer les 21 chefs de partis qui avec l’expert en chef Ravalomanana escomptent former une opposition patchwork soudée jusqu’à quand ?...
    La précaution des mots est de rigueur dans cette tentative de rafistolage d’une tour de Babel insulaire en soulignant, plutôt deux fois qu’une, qu’elle respecterait les échéances électorales et qu’elle n’a, comme unique vocation, que celle d’envisager une autre gouvernance que celle proposée par le pouvoir ! qu’il l’eût cru !....
    Devant ces banalités diplomatiques de circonstances, on peut se demander qu’elles ont été en fait les véritables motivations qui poussent à cet élan démocratique spontané !...
    La recherche surréaliste pour le mieux du pays vantée à cette occasion n’a pas dû nécessiter de la part de cet aréopage de penseurs du jour trop de réflexions et de travail en conséquence, va savoir !...
    La volonté déclarée à constituer un contre-pouvoir prend un caractère d’une ambition folle lorsque l’on prend note de la difficulté des gens au pouvoir de constituer la leur de manière homogène et novatrice ....
    Il semblerait que ces déclarations à l’emporte-pièce soient davantage le fruit d’une précipitation politique que d’une stratégie mûrement réfléchie et responsable...
    Nous touchons ici de cette absence d’anticipation à l’événement en assistant au bouclage dans la hâte d’une stratégie de la banalité dans un bâclage voué à des lendemains délicats ...
    Pas certain, non plus, qu’une partie des électeurs déjà déçus puissent y retrouver leurs bonheurs d’autant que flottent quelques souvenirs désagréables d’un passé récent....
    La raison principale de ce rabibochage anticipé est sans doute à rechercher dans ce fait accompli de manière à mettre Rajoelina devant ses responsabilités pour garantir à sa opposition des plus modestes, une place symbolique qui devrait lui être assurée par la constitution...
    Il lui sera ainsi difficile de contester quoique ce soit et surtout de juger que son adversaire malheureux de la présidentielle ne puisse briguer ce poste honorifique certes mais beaucoup moins qu’on pourrait l’imaginer, à priori !...
    Mais, il ne faudrait pas penser que cette vision démocratique de la vie politique ait pris un nouveau départ avec ces deux adversaires politiques qui sont loin d’être des perdreaux de l’année mais plutôt affûtés au jeu du poker-menteur dont ils avaient su montrer par le passé tout leurs talents respectifs....
    Aujourd’hui, on en est aux politesses de pure forme pour assurer une bonne mais hypothétique conduite future d’un jeu démocratique dont on peut, dès maintenant, en contester sa réalité trompeuse du jour et la volonté des parties prenantes à respecter leurs paroles données jusqu’à la fin de ce quinquennat.....
    À chaque jour suffira sa peine....

  • 18 août à 12:53 | Antony (#9838)

    Incroyable et ridicule à la fois. La loi sur l’opposition existe déjà pourquoi ne pas l’appliquer tout simplement ? Pourquoi en faire tout un plat ? Est-ce que l’existence ou non de l’opposition empêche ou pas le gouvernement de travailler ? Ce n’est même pas une institution que je sache. Ou bien, le pouvoir veut un opposant tendre au point d’être faible ? Ah ! toucher ! Je suis sûr que vous allez dire maintenant que personne n’est assez fort que vous actuellement. Ou alors, vous vous dites que votre adversaire doit être parmi vous mêmes. Alors, vous ne voyez pas que vous aviez assez perdu de temps là ?

    • 18 août à 14:22 | Vohitra (#7654) répond à Antony

      Antony, une lucidite telle que la votre pourrait sauver le pays, chapeau ! Merci, c est encourageant quand meme

  • 18 août à 19:40 | kartell (#8302)

    Un peu de lecture en ce dimanche soir avec une question posée :
    Pedro/ Rajoelina, pourquoi tant d’affinités ?....
    https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/160819/madagascar-andry-rajoelina-lotage-de-ses-propres-maux

    • 18 août à 20:18 | FINENGO (#7901) répond à kartell

      @ kartell (#8302)
      Bonsoir Kartell
      Histoire bien connue et depuis fort longtemps, mais reniée de tout temps par le Camp Rajoelina, y compris par le Jomaka d’Ambatomanga.
      Rien ne presse, il finira par payer tous ses travers jusqu’au dernier centime.
      Ce n’est que question de temps.

      Quant aux relations peu catholiques qu’il a noué avec Pedro, n’est autre qu’une recherche d’odeur de Sainteté pour être plus présentable à la venue Prochaine du Saint Père.

      Bonne soirée Kartell.

    • 19 août à 09:03 | kartell (#8302) répond à kartell

      @FINENGO

      Merci pour cette réponse rapide, c’est vrai que tout a été dit ou presque sur ce 7 février sanglant mais cette forme de rumination des événements doit son origine dans la non-élucidation des responsabilités des uns et et des autres entraînant des redites incessantes jusqu’à en devenir indigestes....
      Quand à la relation contre-nature entre le religieux immigré, ami des peoples auxquels il doit une partie de ses financements et un Rajoelina visiblement conquis par l’oeuvre du religieux barbu, cette affinité de la carpe et du lapin pose d’autant plus de questions que l’on ne sait pas à qui profite le plus des deux cette complicité de circonstance....
      Faut-il rappeler que le religieux avait galèré sans succès auprès de Ratsiraka et Ravalomanana pour obtenir les titres de propriété de son empire ...
      C’est Rajoelina pendant la transition qui lui avait enfin donné satisfaction....
      Est-il à ce point redevable pour cette faveur accordée après tant d’années d’attentes ?....
      Mais à s’afficher de la sorte avec le puissant du pays, il est en train de se brûler les ailes même si son habitude à fréquenter les influents lui est familière, il outrepasse son devoir de réserve vis à vis du politique et de la décence ...
      En jouant ainsi au franc-tireur de la soutane, il est en train de desservir sa corporation pourtant déjà bien montrée du doigt pour ses acoquinements avec les pouvoirs successifs ...
      L’adoubement à venir par le pape, him-self, lors de sa visite va donner au père Pedro son prix Nobel de l’estime qui risque de lui donner des audaces jusqu’ici rentrées !...
      Il y a des vocations tardives même en religion...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS