Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Société

Parlementaires européens

« L’insuffisance alimentaire ne devrait pas exister »

vendredi 2 novembre 2007 | Lanto

La population vit dans une pauvreté extrême. C’est le constat d’une délégation des parlementaires européens lors d’une descente dans le Sud, dans le cadre de leur séjour à Madagascar qui s’est déroulé du 28 octobre au 1er novembre. Une pauvreté surtout caractérisée par la malnutrition, outre la forte mortalité infantile et maternelle. Un fléau qui ne devrait pas exister compte tenu des potentiels du le pays.

« Lorsque nous avons survolé la région, cela nous a permis de contempler la verdure, et sur route nous avons pu découvrir les richesses du pays. Madagascar est un paradis où les fruits sont à portée de main » déclare un membre. En effet, contrairement à d’autres pays d’Afrique qui sont arides, Madagascar est riche de par sa nature, cependant les ressources demeurent non exploitée. Aussi, pour arriver à une autosuffisance alimentaire, un des points principaux du Madagascar Action Plan, il est nécessaire de motiver les citoyens. Cette prise de conscience de la population de base contribuera rapidement à la réalisation des défis de ce programme qui s’avère ambitieux. De leur côté, les membres de la délégation vont encourager la commission européenne à poursuivre les négociations auprès du gouvernement malgache ainsi qu’auprès des parlementaires.

Programme concerté ?

En fait, ces parlementaires ont pour mission d’exercer un contrôle et de voir si les programmes de développement tel le MAP ont été élaborés seulement par le gouvernement ou bien avec la concertation de la population, d’une part, et de constater si les plans ne sont pas de simples théories, d’autre part. A ce titre, la délégation a visité cinq projets et a rencontré cinq maires qui ont apporté des explications sur leur choix du projet. Il s’agit par la suite de sensibiliser l’Exécutif de continuer à appuyer les programmes de développement. « Il est important de savoir que ce plan a une base « souligne Glenys Kinnock, Co-président de l’Assemblée partaire ACP-UE. « Avec les 577 millions d’euros prévus dans le cadre du 10 ème FED notre engagement est clair. Nous nous sommes engagés et nous le resterons » soutient G. Kinnock. Au cours de leur séjour, la délégation a également discuté avec le Chef du gouvernement, Charles Rabemananjara, de l’économie du pays, de l’amnistie fiscale, des problèmes de collecte des impôts ainsi que des Accords de partenariat économique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS