Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 14 août 2020
Antananarivo | 05h17
 

Société

Covid-19

L’installation d’un centre de traitement au Lycée d’Alarobia met en émoi le quartier

samedi 11 juillet | Fano Rasolo

Tout comme les locaux du CCO-Covid 19 au bâtiment du Mining business center à Ivato, le Lycée technique professionnel à Alarobia, les locaux du stade annexe de Mahamasina et d’autres établissements publics dans le district d’Atsimondrano seront reconvertis en centre de traitement de Covid-19. Ces lieux ont été réquisitionnés pour faire face à la vague de contamination qui sévit dans la capitale. Les hôpitaux de référence du Covid-19, voire même les cliniques privées étant complètement saturées depuis quelques jours, des familles témoignaient avoir errées des jours et des nuits à la recherche d’un lit disponible pour leur malade.

Ces nouveaux centres de traitement sont ainsi mis en place pour pallier au problème affirme les autorités. Ils sont prévus accueillir 1 000 malades. Le centre de traitement à Ivato pourra recevoir jusqu’à 400 malades présentant la forme modérée du Covid-19.

Celui prévu au Lycée technique d’Alarobia est censé accueillir 300 malades. L’installation de ce centre n’est pourtant pas au goût de tout le monde. Les riverains du quartier d’Ivandry contestent le projet craignant certainement l’impact que cela peut avoir sur leur quotidien en pleine période de pandémie. Certains d’entre eux sont déplacés au bureau du Fokontany pour s’enquérir de la situation et auraient suggérer d’autres lieux susceptibles d’accueillir les malades.

« Le coronavirus se propage à grande vitesse, or ce quartier est très peuplé. Est-on sûr que les malades à prendre en charge ici respecteront les mesures de quarantaine ? Si par exemple un malade a pu sortir pour faire quelques courses, cela entraînerait une rapide contamination des gens du quartier. Nous sommes très inquiets de la situation », confie Tantely Ramilijaona, porte-parole des habitants d’Ivandry.

Il faut noter qu’à Ivandry il y a la partie quartier résidentiel, et l’autre partie, plus populaire se situant justement à proximité du Lycée d’Alarobia.

« L’État doit trouver un endroit isolé comme Soamandrakizay ou d’autres infrastructures d’églises ou de temples éloignées de la population pour cette prise en charge des nouveaux malades », suggère Tantely Ramilijaona.

« Si l’État ne trouve pas un autre endroit, nous rédigerons une pétition pour nous opposer à ce choix du Lycée technique d’Alarobia pour accueillir les malades du Covid-19. Mais nous n’organiserons pas de manifestation », a-t-il poursuivi, résigné.

De son côté, Tiana Harivelo Razafimahefa, président du CCO-Covid-19 et ministre de l’Intérieur et de la décentralisation tente de rassurer .« La surveillance des malades dans les centres de traitement sera rigoureuse et chaque district a aménagé un centre de confinement. La population d’Ivandry n’a rien à craindre », soutient-il.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juillet à 09:18 | lanja (#4980)

    Mahita vola tsy toko tsy forohana rehefa hanao Tanamasoandro, colisée sns fa rehefa hitsaboana marary dia toa lycée hianaran ny mpianatra no avadika hopitaly,
    Efa fantatra fa hilaza indray ny mpanaradrenirano fa maika ka tsy afaka miandry,
    F’angaha pahana ka tsy mahita ny ataon ny olona eh, ireo teknisianin ny DJ ireo angaha tsy mahay manao trano préfa, ossatures métalliques sns ?
    Sa nankaiza ny vola ?
    Toa napetraka hieboeboana fahatany sy hanaovana propagandy fotsiny ny resaka Grande Vitesse sy Manarapenitra ity !

    • 11 juillet à 10:04 | dolmi (#10981) répond à lanja

      ka ireo teknisiana ve moa tsy ho toa dj ihany e !
      "Manarapenitra" : inona tsara no dikany io ? Araky ny atidoha poakatiny dj dia tsy misy dikany fotsiny afa tsy resa-be, "pub" mantsina !
      "Grande vitesse" : sady tsy misy fenitra no miromoro be fahatany dia izao no vokany zakainy mponina efa sahirana be !
      Ingahy sarkonin, parrain ny dj, dia nolazainy maro ho maika tsy faingana raha miatrika tranga dia avy eo izy vao miheritreritra hono ...dia mitovy zareo e !
      Anga tsy azo ampiasaina Iavoloha ? Efa lavitra fonena tsy toa ny lycée Alarobia...
      Ny hevitrao momba trano préfa io dia anisany tsara fa tsy an-tsainy dj sao vola tsy miditra ampaosiny...
      Manampy io tale ny lycée io hanohitra sisa no mety azontsika atao sa ?.

  • 11 juillet à 09:27 | Liberty (#3679)

    Et ces bâtiments transformés seront-ils manara-pince aussi ?

    N’importe quoi

  • 11 juillet à 14:19 | ASSISE (#10453)

    Io ilay resaka "EFA VONONA" fa tsy nasiana toriteny sy fanazavana ho fanta-bahoaka.

    VOAFEHY indray izany iny tantara iray iny.

    • 11 juillet à 14:47 | lanja (#4980) répond à ASSISE

      Ry zareo MPIFOKA Artémisia irery no mbola mahita fa voafehy izy ity, ary dia mamoaka ny chiffres any ivelany haingana , mampitaha ny isan ny maty sy marary,
      Mazava be fa tsy zakan ny capacité intellectuelle n’ilay DJ intsony izy ity,
      Kitoatoa daholo sisa ,
      Ilay hoe mitsabo tena any antrano dia ahitana mazava izany, tsy vitan ny fitondrana foza intsony ny fandraisana antanana ny marary,
      Jereo ny filaharana fa na dia ny mampitombo ny sites de prélèvement aza tsy vita, asa lotra, miandry inona ? ,
      Ny teléphone hoe mba antsoina momba ilay valiny test, iray monja tompoklah sy tompokvav,
      Ny fihibohana , ny fizarana tohan aina sns... tsy lazaina intsony....
      Tsy sanatria mandàtsa ny Malagasy, fa tanora mavitrika mahavita azy ny 13 koa aza mitebiteby fa ny fitiavana no lehibe indrindra ,
      Ilay fanafody mahagaga , na ny afrikanina aza toa tsy nisy nanafatra intsony , mihevitra ny olona ho Gaigy sy Vendrana lotra , tsy maintsy ho avy ny fotoana , hotsarain ny tantara ny mpaminany sandoka sy ny namany

    • 11 juillet à 15:07 | ASSISE (#10453) répond à ASSISE

      Lanja

      Hoy isika malagasy rehefa taraiky : ndryyyyyyyyy

      Maty tsika aby toy.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS