Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 2 décembre 2022
Antananarivo | 13h05
 

Société

Attaque à main armée

L’ex-député Liva Raharison échappe à la mort

mardi 25 septembre 2007 | Randria N.

« Donnes-moi ta mallette sinon je t’abats ». c’est en ces termes que des bandits encagoulés se sont adressé à l’ex-député, Liva Raharison, hier. En effet, ce parlementaire de l’AVI et sa femme se sont fait attaquer par 3 individus, dont 2 armés de pistolets, hier vers 18h30, sur le parking de la cité des Assureurs Itaosy (cité « Akany Sambatra »).

« En sortant de ma voiture, j’ai été entouré par trois hommes. Un de ces bandits s’en est tout de suite pris à ma mallette en menaçant de m’abattre. Comme j’ai résisté, un corps à corps s’est ensuivi, au cours duquel l’un de ces malfrats m’a tiré dessus presque à bout portant et m’a blessé à la jambe tandis qu’un autre a tiré 2 coups en l’air, sans doute pour effrayer et décourager les éventuels secours », a déclaré Liva Raharison que nous avons pu interroger dans la salle de soins de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona.

N’ayant pas pu s’acquérir de l’objet de leur convoitise et craignant de se faire épingler par la population alertée par les coups de feu et les appels au secours des riverains, les bandits ont pris la fuite, bredouille.

Un coup préparé

Selon les dires de la victime, il s’agit d’un coup préparé car ces bandits ne se sont nullement intéressés à sa femme qui portait pourtant un sac. Un coup qui a été facilité par l’existence du délestage qui sévit dans cette zone presque tous les soirs vers ces heures-là. Ainsi les bandits ont osé perpétrer leur méfait dans une rue très passante au cœur même de la cité et à même pas une centaine de mètres du terminus des taxi-be encore grouillant de monde.
Aux dernières nouvelles des coups de feu ont été encore entendus aux alentours de cette localité, hier vers 20 heures 45 alors que Liva Raharison était encore à l’hôpital attendant de se faire radiographier sa jambe qui a été transpercé de part en part par la balle de ces malfaiteurs.

Au vu de cette agression dont a été victime cet ex-parlementaire, est-il encore besoin de rappeler le climat d’insécurité qui tend à s’aggraver dans toute l’île, à la campagne comme au sein des grandes villes. Une insécurité qui semble ne pas trouver de solution de la part des autorités occupées à organiser, entre autres, des séries d’élection dont la majorité n’en a cure car n’ayant aucun impact sur son quotidien et ses problèmes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS