Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 13h09
 

Transport

Transport

L’espace aérien malgache reste encore fermé

lundi 19 octobre | Mandimbisoa R.

Sept mois après la détection des premiers cas de coronavirus à Madagascar, les autorités décident de ne pas encore ouvrir l’espace aérien du pays. Lors d’une intervention télévisée dimanche sur la chaîne nationale, le président de la République, Andry Rajoelina, a déclaré que malgré la fin de l’état d’urgence sanitaire dans le pays, le ciel malgache n’est pas encore près d’ouvrir. Ainsi, les vols internationaux à destination de la Grande île restent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Le chef de l’Etat malgache a également déclaré qu’à cause de la nouvelle vague de l’épidémie du Covid-19 dans de nombreux pays du monde, notamment en Europe, les vols régionaux, reliant Madagascar aux autres pays de l’océan indien - La Réunion, Maurice, Seychelles, Comores – seront suspendus à partir du 29 octobre. Il s’agit d’une mesure préventive pour préserver les Malgaches d’un nouveau risque de propagation de cette maladie ayant fait des millions de victimes dans le monde.

L’Etat malgache a également pris la décision de limiter jusqu’au 1er novembre prochain le dernier vol de rapatriement des ressortissants du pays encore bloqués dans des pays étrangers. La compagnie aérienne nationale, Air Madagascar, qui a déjà établi un programme restreint de vols de rapatriement, peut encore assurer ces vols pour quelques semaines encore.

Malgré tout, le président Andry Rajoelina a indiqué que les vols internationaux reliant Nosy Be aux autres pays du monde, dans le cadre de la relance partielle du tourisme sur cette partie de Madagascar, restent encore ouverts.

Les compagnies aériennes éthiopiennes et réunionnaises ont commencé depuis le début du mois d’octobre, date de réouverture du tourisme dans cette ville touristique, à exploiter ses vols. D’autres compagnies aériennes devraient emboiter leurs pas dans les semaines à venir. Ce, pour la plus grande joie des opérateurs touristiques de cette partie nord de Madagascar.

24 commentaires

Vos commentaires

  • 19 octobre à 09:29 | vatomena (#8391)

    Betoko—Betoko— Vous n’ignorez pas que c’est en 1837 que le pauvre village de Mantasoa est devenu le premier et dernier site industriel de Madagascar.Ce fut l’oeuvre du favori de notre reine Ranavalo . Apres avoir drainé ,l’eau des marécages ,Jean Laborde se lança dans toutes les fabrications. : la fonderie ,les fusils ,les canons ,les boulets, la faiencerie ,la savonnerie, la porcelaine ,les briques,le verre,la papeterie,les bougies,les étoffes,les paratonnerres,des liqueurs et meme des instruments de musique etc. La main d’oeuvre fut assurée par la reine qui livra des milliers d’esclaves. Et ,pour complaire à sa reine ,Jean Laborde créa un zoo où des antilopes amenées d’Afrique faisaient la joie de la reine. Mais un jour Jean Laborde tomba en disgrace et fut chassé. Aussitot ,le site industriel fut mis au pillage et dévasté .Il ne resta rien en dehors de la fonderie et deux ou trois batiments. Et ,les betes du zoo furent toutes mangées.
    C’est une sombre histoire mais éloquente .Quand le vazaha Jean Laborde est parti ,tout s’est effondré,tout a disparu. De meme ,quand le Colon est retourné chez lui. : Les routes et les pistes se sont effacées ,les trains n’ont plus roulé, le riz a manqué,toutes les saletés se sont répandues dans les villes
    Mais ,mais le "velirano ’ de Rajoelina portera sans doute remède à toute cette déchéance

    • 19 octobre à 10:30 | betoko (#413) répond à vatomena

      Faux , Jean L’aborde n’était pas parti définitivement
      Vous n’avez pas répondu à ma question .En quelle année fut construit le barrage de Mantasoa et dans quel but ?

    • 19 octobre à 11:00 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      @ Vatomena

      Ce post donne un lien pour savoir grosso modo l’histoire de la présence de Jean Laborde en Imerina .
      Evidemment Vatomena comprendra le contenu du texte .
      Mais le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko n’y comprendra rien , comme d’hab’ .

      https://www.voyagemadagascar.com/jean-laborde-grande-figure-historique-a-madagascar

      Et ci-dessous un extrait concernant la fin de l’hitsoire de Jean Laborde à Mada .

      [Début de l’extrait]
      Durant son temps de gloire, Jean Laborde fait construire une cité industrielle en 1837 : Mantasoa, originellement « Soatsimanampiovana », dit « la beauté immuable ».
      ...
      Les Anglais dénoncent un complot royal, accusant les Français, dont Jean Laborde, d’y participer.
      Jean Laborde doit alors s’exiler à La Réunion en 1857.
      Après la mort de Ranavalona Ire en 1861, il revient à Madagascar et devient le représentant de la diplomatie française. Il est nommé le premier Consul de France à Madagascar par Napoléon III.
      Le roi Radama II, fils de Ranavalona, est assassiné dans son palais avec son écharpe le 11 mai 1863.
      Les Anglais reprennent alors l’avantage et Jean Laborde se retire désillusionné.
      Il tombe malade et en meurt le 27 décembre 1878. Son corps repose dans un tombeau à Mantasoa qu’il s’était fait bâtir lui-même.
      [Fin de l’extrait]

  • 19 octobre à 10:20 | arsonist (#10169)

    Hidio mafy ao e !
    Ny Vahiny mizaha tany anie ka tsy matoky an’ ity pisse-mémée nd-ry zareo foza ity e !

    Raha tahaka ahy indray koa aloha ny Gasy mpila ravin’ahitra handalo any antoerana dia , rehefa samy hisotro mangidy ihany , dia aleoko lavitra misotro ilay anatin’ny siny entin’i Ramanga eny andalam-be iny , toy izay pisse-mémée ataon’ny foza ity !

    Fa izao e ! Aleo mankany La Réunion aloha amin’ity taona 2020 ity !

    • 19 octobre à 10:50 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Mais enfin Betroko ,tout le monde sait que le barrage de Mantasoa a été achevé en 1938.Comme tout barrage ,le but était la maitrise des eaux . à retenir que ce barrage a été construit avec les moyens d’autrefois. et il tient toujours.Il est un héritage de la défunte colonisation,il faut bien veiller sur lui .Il a une trop grande importance pour la ville et le Betsimatatatra.
      Oui ,Jean Laborde a bien été exilé mais il est vite revenu.La reine étant morte il devint le mentor de Radama 2

  • 19 octobre à 10:30 | lancaster (#10636)

    Vols régionaux vers Nosybe en provenance de La Reunion et Addis Ababa. Pas si sécurises que ça .
    On peut venir d’Europe ou des USA via St Denis et surtout Addis. De la on joint Nosybe de laquelle on peut joindre par botry ou bac ou autres bateaux en tous genres la grande terre à moins de mettre en place un contrôle entre Nosybe et les différents points de débarquement sur la grande terre. Est-ce possible ou est-ce nécessaire ?

  • 19 octobre à 10:53 | zorey974 (#7033)

    Madagascar, comme la grande majorité des pays africains, est, et sera préservée de ce virus à la con pour la simple et bonne raison que la population est extrêmement jeune (+ de 50% de moins de 18 ans, moins de 5% de plus de 60 ans). Arrêtons d’écouter les avis alarmistes de l’OMS et consorts. Si ce virus avait été dangereux pour l’Afrique il y a longtemps que ce virus aurait sévi.
    Par conséquent, limiter les voyages est juste mortifère pour l’économie et par voie de conséquence pour la population qui ne va pas mourir du COVID mais de faim et autres maladies qu’ils ne pourront soigner faute de moyen ! Pas besoin d’avoir fait 10 ans d’études pour comprendre cela.

    D’ailleurs ça a déjà commencé...

    • 19 octobre à 12:51 | vorona (#8254) répond à zorey974

      Bjr Des cartes sur la circulation des populations mondiales avant covid, parues ici même, sont suffisamment "démonstratives" pour aller à l’encontre de vos propos selon lesquels seul l’âge des populations expliquerait la moindre prolifération du covid. En fait sa circulation en Europe Asie USA Brésil est venue essentiellement de ce que ce sont ces populations qui se déplacent le pluss, alors qu’en règle générale les africains se déplacent peu d’un continent à l’autre !

    • 19 octobre à 13:35 | zorey974 (#7033) répond à zorey974

      Relisez bien : je ne dis pas que les déplacements ne vont pas entraîner une recrudescence de COVD à Mada. je dis que Mada n’est pas vulnérable au COVID car sa population est très jeune et que le COVID n’est pas dangereux pour les jeunes.
      Et à choisir entre laisser mourir de faim et de maladie toute une population ou sacrifier quelques personnes du COVID mon choix est vite fait.
      Sachant qu’à Mada on meurt pour rien tout le temps toute l’année sans que ça n’offusque personne.

    • 19 octobre à 15:04 | lé kopé (#10607) répond à zorey974

      Vous avez dit que Madagascar est préservé par la Pandémie pour les raisons que vous évoquez ? C’est votre opinion et je la respecte .Mais que dites vous du nombre des morts , répertoriés ou non à cause de cette Catastrophe .Vous n’avez sûrement pas un membre de votre famille qui en a été victime , sinon , vous auriez changé d’avis rapidement . Par contre , là ou je suis en accord avec vous , c’est que les effets collatéraux causés parce virus , auront plus d’impact que prévu .Cette crise reflétera encore plus , l’état désastreux du Pays , et cela ne date pas d’aujourd’hui .Notre classement au niveau Mondial le prouve .Va -t-on descendre d’un cran de deux ou de trois , pour être le dernier de la classe ?

    • 20 octobre à 10:05 | zorey974 (#7033) répond à zorey974

      Quel nombre de morts ? A Mada ? En France ? Dans le monde ?
      Désolé mais en France l’âge médian des décès est 84 ans, ce qu’on ne dit pas c’est que 90% de ces personnes âgées de 84 ans ou plus avaient une espérance de vie très limitée car déjà très malades. Idem pour ceux dont l’âge est inférieur à 84 ans : beaucoup de co-morbidités. Mais on attribue tout au COVID.
      A Mada le nombre e morts est dérisoire et de la même façon la plupart de ces personnes seraient mortes d’autre chose.
      Faut arrêter avec la psychose autour de ce virus. On doit mourir c’est notre destin alors vivre emprisonné pour un virus peu mortel, désolé mais pour moi c’est non.

  • 19 octobre à 11:19 | dominique (#9242)

    LA vérité c’est plutôt un petit peut d’eau dans le gaz entre lui et Macron car ce dernier ne veut pas lui céder ses quatre caprices .... en plus air Madagascar a une dette de 46 Millions de dollars déjà jugée par le tribunal envers Air France plus une montagne de dettes même envers des passages non remboursés pour des vols annulés ou bien même des entretiens d’avions non payés et la liste est très longue , ce qui n’arrange pas la situation bien encore essayée d’être détournée en belles paroles sur un autre sujet surtout qui l’arrange bien mieux ..en France on connais sa sauce à l’enfumage .... bon courage pour les passages ; qui apportent beaucoup de devises et monnaie au petit commerce de tout Madagascar c’est pas pour demain qu’ils vont pouvoir en profiter mais je pense que pharaon s’en fout complètement pour lui c’est un autre sujet peut intéressant ..les taxer c’est mieux ..

    • 19 octobre à 12:23 | arsonist (#10169) répond à dominique

      << 19 octobre à 11:19 | dominique (#9242)
      << LA vérité c’est plutôt un petit peut d’eau dans le gaz entre lui et Macron

      Commentaire :
      Si ce n’est qu’ "un petit peut d’eau dans le gaz entre lui et Macron [sic]" , alors c’est mieux que rien .
      Mais c’est très-très loin de ce qu’il faut !

      Ce qu’il faut c’est lâcher totalement et complètement le DJ et les viles pratiques colonialistes attardées avec !
      Viles pratiques colonialistes attardées soutenues par une frange de la droite française .

      A-t-on idée de débuter une campagne de propagande pour les Présidentielles gasy par
      .un premier meeting au Grand Palais des Champs , en présence de ces invités qui sont tous des membres de cette frange colonialiste de la droite française ?
      .suivi d’un deuxième meeting à Sciences Po Paris , devant l’hostilité d’une poignée de jeunes étudiants gasy , menacés officiellement par la suite d’être placés sur une liste noire pour de sévères sanctions si daventure ils rentrent à Mada ?
      .et par un troisième meeting camouflé sous forme de dédicace d’un prétendu livre écrit par un individu candidat dont le niveau d’instruction frôle celui d’une classe de 3e du secondaire ?

      Les services français doivent avoir remarqué depuis longtemps déjà les moqueries des foza à l’endroit de la France , qu’ils surnomment ironiquement "Maman" .

    • 19 octobre à 16:11 | Jao Jôby (#3566) répond à dominique

      Renseignez vous mieux concernant Air Madagascar, la compagnie a fait appel du paiement réclamé par Air France concernant là clause abusive sur le contrat de vente des Airbus A340 dont le prix dépasse l’entendement et ont gagné .
      Renseignez vous mieux également sur le remboursement des billets de passagers suite au Covid 19. Toutes les compagnies aériennes proposent un avoir faute de trésorerie même Air France.
      Enfin, renseignez vous mieux également sur les entretiens d’avions que vous dites non-payés. Aucune Société ne libere un avion sans paiement ou garantie suffisante pour être payée. C’est le b a ba du commerce.
      En conclusion, la fermeture de l’espace aérien Malgache est une bonne chose et permettra de chercher et trouver des solutions locales afin de développer et dynamiser l’économie locale comme sous la 1ere République Malgache.

    • 20 octobre à 10:06 | zorey974 (#7033) répond à dominique

      @Jao joby : on ne doute pas du génie malgache pour trouver les solutions in house ;)

  • 19 octobre à 11:46 | betoko (#413)

    Vatomena
    Balivernes, la construction du barrage de Mantasoa avait commencé en 1932 et en béton , dans quel but ? Pas pour une histoire d’eau mais pour que les malgaches n’exploitent plus ni le fer ni le cuivre qui se trouvent au fond de ce lac
    Avant la construction de ce barrage il y avait un village où coulait une rivière qui s’appelait "Varahana " ou cuivre en français C’était au fond de ce lac que Jean L’aborde avait pu exploiter du fer et du cuivre .pour pouvoir alimenter ses fonderies
    Pour que les malagasy ne pouvaient plus l’exploiter , les colons ont construit ce lac et jusqu’à ce jour et la rivière Varahana existe toujours ,
    Jean L’aborde s’est exilé à l’ile de La Reunion à cause de la xénophobie de la reine Ranavalona 1er dont selon les rumeurs elle fut sa maîtresse et après le décès de celle ci Radama 2 avait rappelé Jean L’aborde et il est devenu consul de France à Madagascar .
    Dire qu’il était son mentor , c’est archi faux .Radama 2 n’était pas xénophobe comme sa mère mais il a pu constater que Jean L’aborde et les vazah pourraient apporter quelque chose au pays et cela avait provoqué la colère des Minalamba , c’est une des raisons de l’assassinat de Radama 2
    Jean Laborde est enterré à Mantasoa en 1873 à moins que je me trompe et il y a toujours un musée qui porte son nom dans ce village
    Ce n’est que dans les années 50 où on avait installé une petite usine hydroélectrique à Mantasoa et à Manaraka pour pouvoir satisfaire les colons pas les malagasy

    • 19 octobre à 13:20 | betoko (#413) répond à betoko

      Erratum
      Mandraka mais pas Manaraka

    • 19 octobre à 16:29 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Extrapolant votre raisonnement ,Betoko ,on pourrait dire que si les colons ont cherché l’éradication du moustique c’est pour préserver uniquement leur santé mais surtout pas celle des malgaches.Vous me rappelez cette clique des aigris qui disaient : si Ravalomana entretient les routes c’est pour faire rouler ses camions Tiko et pas pour les malgaches.
      Je ne vous ai pas bien compris ; Selon vous,Jean Laborde exploitait cuivre et fer qui gisaient au fond d’un lac .Comme c’est bizarre.Le grand barrage n’existait pas au temps de Jean Laborde .Les villageois de Mantasoa auraient pu prendre la succession de Jean Laborde ; Ils se sont bien gardés de reprendre cette entreprise .Au contraire ,ils ont tout pillé ,tout détruit.Mantasoa était devenu un rien. C’est la construction de ce barrage colonial qui lui a redonné Vie

    • 19 octobre à 17:25 | nez_gros (#10715) répond à betoko

      @vatomena, quelle Laborde tu parles gros, Françoise ou Christine
       ???ou tu fais parler les morts des années 1800 ? gros la colonisation c’est fini , parlons de la neo-colonisation

      et arrêtes de faire parler les Morts... t’as capté ou pas ?

  • 19 octobre à 11:49 | betoko (#413)

    Un dicton célèbre que les natifs de Mantasoa évoquent de temps en temps
    Fa anga manao Laborde tsy vazah ? Sous entendu " arrête de me sous-estimer "

    • 19 octobre à 16:39 | vatomena (#8391) répond à betoko

      La leçon Laborde n’a pas survécu.Plus aucune industrie .Le sauvetage est venu plus tard du grand lac colonial. haute végétation ,eaux calmes ,hotels ,villas ,touristes et vacanciers.Mais aujourdhui la grande foret d’eucalyptus disparait sous la hache des faiseurs de charbon de bois. Nouvelles destructions !

  • 19 octobre à 12:23 | arsonist (#10169)

    << 19 octobre à 11:19 | dominique (#9242)
    << LA vérité c’est plutôt un petit peut d’eau dans le gaz entre lui et Macron

    Commentaire :
    Si ce n’est qu’ "un petit peut d’eau dans le gaz entre lui et Macron [sic]" , alors c’est mieux que rien .
    Mais c’est très-très loin de ce qu’il faut !

    Ce qu’il faut c’est lâcher totalement et complètement le DJ et les viles pratiques colonialistes attardées avec !
    Viles pratiques colonialistes attardées soutenues par une frange de la droite française .

    A-t-on idée de débuter une campagne de propagande pour les Présidentielles gasy par
    .un premier meeting au Grand Palais des Champs , en présence de ces invités qui sont tous des membres de cette frange colonialiste de la droite française ?
    .suivi d’un deuxième meeting à Sciences Po Paris , devant l’hostilité d’une poignée de jeunes étudiants gasy , menacés officiellement par la suite d’être placés sur une liste noire pour de sévères sanctions si daventure ils rentrent à Mada ?
    .et par un troisième meeting camouflé sous forme de dédicace d’un prétendu livre écrit par un individu candidat dont le niveau d’instruction frôle celui d’une classe de 3e du secondaire ?

    Les services français doivent avoir remarqué depuis longtemps déjà les moqueries des foza à l’endroit de la France , qu’ils surnomment ironiquement "Maman" .

  • 19 octobre à 17:50 | betoko (#413)

    Vatomena et ses mauvaises fois
    De temps de Jean Laborde le barrage de Mantasoa n’existait pas et c’est dans cette ancienne rivière dit "Varahana " qu’il s’aprovisionne en fer et en cuivre pour pouvoir faire fonctionner ses fonderies
    Du temps de colons et même après la proclamation de notre indépendance , aucun malagasy n’avait le droit d’acheter des terrains qui se trouvent au bord du lac de Mantasoa
    Pour éviter trop de dépense et aussi pour des raisons pratiques Jean Laborde avait laissé tomber ses fonderies à Mantasoa en les installant à Tana

  • 20 octobre à 08:17 | Yet another Rabe (#4812)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS