Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Opinions

L’église FJKM entre la foi et Marc Ravalomanana

vendredi 20 juillet 2012

Dieu a abandonné Madagascar. Quand la politique entre en religion, Dieu en sort. Comme la Justice qui sort, quand la politique entre dans le prétoire. Les églises établies n’ont pas été épargnées par le virus de la politique politicienne. Et en particulier, l’église réformée FJKM qui devra choisir entre la politique et la foi. Le choix du camp Ravalomanana semble naturel pour une église dont le vice-président est l’ancien chef de l’Etat, entraîné dans le sillage de l’élection du pasteur Lala Rasendrahasina comme président et à laquelle il ne serait pas étranger. De ce point de vue et après les péripéties tourmentées des évènements 2009, la FJKM remplira difficilement la clause de confiance et d’apaisement pour une sortie de crise. Ses liens quasi organiques entretenus avec le régime Marc Ravalomanana peuvent d’ailleurs justifier l’apparente paralysie de la médiation des églises membres du FFKM. En 2008, le XVI ème Grand Synode tenu à Mahajanga aura été marqué par l’intrusion en force de hautes personnalités politiques, ministres ou hommes forts de l’Etat. Pour mémoire, on citera les Ivohasina Razafimahefa, ministre de l’économie et président du SLK (mouvement des hommes chrétiens), Hajanirina Razafinjatovo, ministre des Finances et président du STK (mouvement de la jeunesse chrétienne) ou le ministre Benjamin Radavidson Andriamparany qui sont tous de très proches collaborateurs de Marc Ravalomanana. Quels que soient les déclarations officielles, l’église FJKM a été noyautée par les partisans de Marc Ravalomanana et hautement suspectée, non sans raison, d’être à sa solde et à ses bottes. Mais tous les fidèles suivront-ils le penchant politique de leurs anciens responsables religieux ? Rien n’est moins sûr. Beaucoup ne sont plus à Madagascar, emportés par la tourmente politique, les autres choisissent la plus totale discrétion. Il n’en n’est pas moins vrai qu’il y a des risques réels d’une dangereuse implosion.

On ne peut donner tort à l’opinion publique. « Dis-moi qui tu hantes, je te dirai à quel camp tu appartiens ». Mamy Rakotoarivelo, président du Conseil de la Transition, par exemple, est d’obédience FJKM, cette dernière est aussi riche en personnalités proches du camp de Andry Rajoelina pourtant de religion catholique. Lors du prochain grand synode, l’église réformée va décider de son avenir avec deux gros handicaps pour reconquérir une crédibilité perdue dans les vagues de la politique politicienne. La FJKM traîne deux gros et lourds boulets. Lala Rasendrahasina, son actuel et très contesté président, car présumé âme damnée de Marc Ravalomanana qui a annoncé publiquement depuis l’Afrique du sud, son intention de briguer un troisième mandat de vice-président. Un coup politique. Le renouvellement de son bureau central permettra d’apprécier la volonté d’apaisement de la hiérarchie FJKM. Va-t-telle mettre une croix sur un passé qui est tout sauf orthodoxe ? « Mon royaume n’est pas sur terre » proclame l’Evangile. La politique est une chose, la foi, une autre. Les intérêts de Ravalomanana ne sont pas ceux de son église. Dans la conjoncture, il sera douteux que les protestants se risquent à ramener le duo au gouvernail. Ce serait une véritable déclaration de guerre tous azimuts y compris et jusque dans les rangs des fidèles. La prolifération des sectes témoigne que la soif de Dieu n’a pas pu être étanchée par les grandes églises. Certaines proviennent par ailleurs, d’une contestation et d’une véritable révolte contre la répression morale et le comportement dictatorial de la hiérarchie FJKM. Ils reflètent tous l’aspiration à un retour aux sources du protestantisme. Contrairement aux catholiques, les protestants ont une réputation de « grosses têtes » et une tradition de contestation de l’autorité.

Tous ces problèmes d’ordre interne figureront certainement au menu principal du Grand synode. Le pasteur Rasendrahasina et son vice-président Marc Ravalomanana devraient faire leur mea culpa, car le traitement qu’ils ont infligé au pasteur Randrianantoadro d’Andravoahangy-Fivavahana a provoqué sur tout le territoire, une hémorragie de fidèles vers une nouvelle « église », la FPVM (Fiangonana protestanta vaovao eto Madagasikara) ou la « nouvelle » église protestante de Madagascar. Il sera temps. Le FFKM est en train de sombrer corps et biens. Le Conseil chrétien des Eglises a été pourtant un faiseur de rois. Il a été pour beaucoup dans la victoire des Forces Vives en 91 en faveur d’Albert Zafy. La Troisième République ne fut-elle pas brocardée comme la République FFKM ? Rebelote en 2001-2002, pour Marc Ravalomanana cette fois-ci. Dans quasiment toutes les paroisses, surtout protestantes, les sermons diabolisaient l’Amiral et s’inclinaient ouvertement vers le camp Ravalomanana. Si, actuellement, la machine du FFKM se grippe, c’est qu’elle a perdu un fleuron de sa couronne, l’église FJKM. Une médiation est impossible quand il n’y a pas quelque part un levier fiable pour surmonter la grande barrière des antagonismes. Si Marc Ravalomanana est accusé de bloquer le processus politique, rien n’interdit de penser que le pasteur Lala Rasendrahasina pousse la FJKM à manquer au devoir de neutralité exigé d’un arbitre. Il y a en effet des plaies qui ferment mal, comme les brutalités perpétrées fin mars 2009, par un colonel Charles contre le président de la FJKM. Le discours de Lala Rasendrahasina lu en réaction, devant un stade de Mahamasina archicomble de dizaines de milliers de protestants, a semé plus le trouble dans les esprits que ramené l’apaisement. Il a été tout sauf inspiré par la charité chrétienne et la mesure d’une religion de l’amour et du pardon. Il a rappelé les martyrs de la reine Ranavalona Ière. Les auditeurs cultivés ont repéré des allusions fortes aux persécutions de Louis XIV contre les huguenots, voire à la saint Barthélémy, quand les catholiques (Andry Rajoelina est catholique. Ndlr) ont fait une hécatombe de protestants à travers toute la France du XV ème siècle. Lala Rasendrahasina a appelé tous les protestants à défendre Ravalomanana et sa famille. Une crise religieuse sera la pire des calamités pour un pays déjà dans la tourmente.

Laura R.
Diplomate

33 commentaires

Vos commentaires

  • 20 juillet 2012 à 08:44 | ndriana (#4017)

    Mba mpamaky gazety ihany aho fa ity angamba no article ratsy indrindra tamin’ny Madagascar Tribune. Mba manontany tena aho hoe, misy mamaky ve aloha ny lahatsoratra vao avoaka.
    Raha ampitaha amin’ny katolika aho dia tsy vitsy angamba ny katolika no tofoka amin’i Odon Razanakolona.
    Tadidiko tsara fa fony may Madagasikara, avy nodoran’ny mpanohana an’i Andry Rajoelina, dia nitarika fivavahana ny katolika. Fantany mantsy fa tezitra sy malahelo ny olona dia mody ampivavahana fa hoe mpanota. Dia andro maromaro taorinan’izay dia indro i Odon nanonitra an’i Andry Rajelina ho filohampirenena teny Mahamasina.

    Raha hamerina ny resaka teny Antanimena momba ny kolonely Charles indray.
    Nahoana no notampenam-bava izy raha hilaza tamin’ny mpanao gazety ny tena zava-nitranga ?
    Nahoana no olona tomady tsara iny izy no lazaina fa marary saina ka tsy azo inoana ?
    Nahoana no tsy nalefa teny amin’ny tobin’ny marary saina anefa izy ? Fa nogadraina dia natao torture nihatra aman’ainy mihitsy ?
    Ary toa Lala Rasendrahasina no mba nitsetra sy namatsy vola ny fitsaboana azy fa tsy Odon Razanakolona ?

    Raha ny fahitako an’ito lahatsoratra ito dia fiezahana hanasoketana ny FJKM tsotra izao. Ny antony dia mba hanadiovana ny lohandohan’ny finoana Katolika eto Madagascar.
    Saingy ny arakareo dia Andriamanitra no mitantana, ka soketainareo tahaka ny inona aza ny fiangonany, efa nisedra mihoatra an’izany i Jesosy Kristy.

    • 20 juillet 2012 à 10:37 | poiuyt (#584) répond à ndriana

      ses anciens compagnons de putsch aurait aimé voir Charles mourir :
      - par ce que c’est un protestant
      - par ce qu’il était devenu spécialement improductif
      - les 2

      on le savait le putsch a une dimension confessionnelle, tous le savent ; à Mada et dans des milieux à l’étranger, veuillez voir les profils des pays anti-putsch ; mais il ne faut pas en parler ; en parler est politiquement incorrect ; mampiady ; c’est ainsi que Ra8, porte-flambeau, ne tarira pas de popularité de si tôt ; qu’on se le dise, fut-ce dans 10 ans encore, la plaie est béante dans la société tananarivienne grâce à joël ; ce qui restreint l’application de mes 3 balles pour l’infâme

      Ndriana : biographie et publications de Laura R ? Diplomate de formation occidentale (+) ou soviétique (-) ? Quel âge ? quel intérêt emprunter à ce qui ressemble à un essai ? rigoureusement athée sûrement

      le u-turn de Kelimalaza est remarquable ; ce ne serait pas inintéressant de savoir quelle était l’occasion, la raison : une rencontre, une lecture, une info en particuliers

    • 20 juillet 2012 à 12:26 | hrrys (#5836) répond à poiuyt

      Vous polémiquez sur le seul fait que ANR est catho et R8 protestant . Qu’est ce que c’est cet argument d’enfant trop enfantin !
      Odon est catho et alors ! moi je suis protestant et ma femme est catho , qu’est ce que cela va apporter dans notre vie de couple ?
      R8 n’aurait du pas mélanger les "affaires "de l’église à celles de l’état . Pour moi c’est de la MANIPULATION PURE ET SIMPLE des hommes des églises pourquoi parce que ses décisions influeraient sur celles des hommes de l’église. En tant que président de la république ( considéré comme le Ray aman-dreny) il ne devait pas interférer dans des affaires qui ne concernent point ( car il a pour principale fonction de veiller au bonne marche de l’administration )

    • 20 juillet 2012 à 13:54 | poiuyt (#584) répond à hrrys

      ... on le savait le putsch a (plusieurs dimensions dont) une dimension confessionnelle ...

      sinon comment espliquer que la trace de Ra8 se révèle indélébile, après 4 ans de karcher divers et de gaz moutarde, pour le grand malheur des putschistes et de joël ; y a rien à faire, le faux aura beau désinformé et notamé incognito : la haie d’honneur fera toujours des kilomètres, tous sachant pertinemment que Paul ne vient pas, que c’est juste pour montrer les muscles ; pour des gens, beaucoup de gens, c’est un devoir saint ; oui, vous ne rêvez pas , il est possible que ce soit ainsi ; détrompez-moi

      pour que Ra8 atterrisse, il aurait fallu à tous se cacher dans les talus, et apparaitre au tout dernier moment ; ou alors dire aux putschistes que la haie en fait est pour joël ! mais il ne faut pas trop les prendre pour ce qu’ils sont ! Les imposteurs ne laisseront pas montrer de quoi leur bourricot est impopulaire à demeure

    • 20 juillet 2012 à 14:17 | hrrys (#5836) répond à poiuyt

      R8 savait manipuler les hommes ( de l’église notamment ) par ses argents qu’ il croyait intarissables c’est là sa trace indélébile des corrompus comme Rasendrahasina au lieu de proférer la bible , il préfère militer en faveur de R8 : donner à césar celui qui l’ appartient

    • 20 juillet 2012 à 14:30 | poiuyt (#584) répond à hrrys

      il semble difficile d’affirmer, comme Dénise le ferait, que tous les gens de la haie qui manque douloureusement aux imposteurs aient été corrompus par Ra8, chacun personnellement, et chacun dans ce qui le touche très fort ; il doit y avoir autres choses ; il y a une espèce d’intelligence collective à toute épreuve, et une disponibilité 100 % qui rendrait jaloux

  • 20 juillet 2012 à 09:32 | Ikelimalaza (#5896)

    eh voilà, nous y sommes !
    Ayant soutenu Dada avant et après janvier 2009, c’est le seul point sur lequel je ne le suis pas. La laïcité de l’état reste toujours un sujet presque tabou sur cette terre devenue trop chrétienne à mon gout. Le bitro, idiot comme il est, continue cette tradition ridicule avec les père Pedo, Omar et Urfer.
    Une personne comme je suis dérange considérablement le fiaraha-monina avec cela, si bien que je trouve légitime en tant que malagasy, gasy reny gasy ray, de bousculer l’opinion. Ce carnaval a commencé depuis le règne de Ranavalona the 2nd et c’est un des freins les plus cruels qui retient le développement culturel, économique et social des malagasy. Pourquoi le malagasy est devenu un être qui se résigne facilement, se plafonne précocement, frustré et limité, very fanahy mbola velona. Nous n’avons plus l’audace d’un Andrianampoinimerina, la sagesse d’Andriandahifotsy, la vision d’Andriantsirotso.
    Je ne continue plus, je m’évite la censure.

    • 20 juillet 2012 à 10:31 | Paulo Il leone (#6618) répond à Ikelimalaza

      "...cette terre devenue trop chrétienne à mon gout..."
      Bonjour le cliché et vive l’amalgame !
      Au contraire, le problème c’est qu’elle n’est chrétienne que de nom et uniquement en apparence. L’appartenance à une église, quelle qu’elle soit, ne fait pas le chrétien. Relisez les paroles de Jésus et son enseignement dans les évangiles et comparez avec le comportement et le discours de la plupart des responsables "chrétiens" et cherchez l’erreur.

  • 20 juillet 2012 à 09:37 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Je rejoins "ndrina",sur cet article.
    Est-ce le moment ou le jour pour pondre un tel article ?
    "PROVOCATION ou DESTABILISATION" !
    Pas d’autre commentaire.
    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 20 juillet 2012 à 13:59 | Maxim (#5960) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Contrairement aux catholiques, les protestants ont une réputation de
      « grosses têtes » et une tradition de contestation de l’autorité, de quelle droit elle peut avancer une comparaison pareille ?

  • 20 juillet 2012 à 09:39 | da fily (#2745)

    merci à l’auteure pour ce tableau assez juste et révélateur.

    Il est tout de même intéressant de voir les contributions diverses sur ce forum, donnant en cela un aspect démocratique des visions, positions ou avis de tout un chacun. Malgré tout, il nous est permis d’en faire les analyses, surtout si la réflexion débouche sur un avis contraire de ce qui est présenté (cela arrive souvent heureusement serait-on tenté de dire !). Je n’ai pas spécialement d’avis contraire à ce texte, mais il pousse à une plus profonde réflexion sur les formes de pouvoir dont usent et abusent les hommes d’ici et d’ailleurs.

    Rien qu’en un peu plus de vingt ans dans ce pays, nous avons vu pousser autant de "courants" religieux que de sectes, ce n’est pas un hasard, et n’est ni propre uniquement à Mada. En occident et en Afrique, ces proliférations sont les jalons du mal-être des populations, la bouée morale qui est aussi refuge des démunis, que peut représenter "un culte", pour peu que les orateurs soient doués pour la harangue et le prêche, est de plus en plus recherchée en ces temps incertains. Les sociétés humaines ont toujours été amenées à reconsidérer leur morale quand les fractures et les errements se font plus importants. Le culte, la religion et le repli sur soi ont toujours été des repères constants dans l’errance des peuples en perdition, et la "foi" étant une des constantes les plus partagées dans notre pays, il a été tout à fait logique de retrouver la religion dans l’inventaire des outils de pouvoir.

    Qu’elle soit chrétienne, musulmane ou alternative, la référence religieuse est le prétexte souvent légitimé pour mener, diriger ou convaincre un peuple à la recherche du meilleur de ce monde, de là à s’y employer pour diriger une nation, le pas est systématiquement franchi. Mais le pouvoir Ravaloien n’est pas une exception, et sa génèse ainsi que son maintien et sa chute réside principalement dans cette notion religieuse qui a été abusée et pernicieusement utilisée aux fins que l’on connaît. Ravalomanana non seulement se sentait plus qu’investit de la mission libératrice (à l’heure du combat contre l’amiral des Pangalanes) mais de plus souhaitait incarner cette nouvelle "élite" des hauts-plateaux, protestante et laborieuse, qui devait être le pendant logique de son contraire côtière et catho, souvent "installée" par les accords padesmiques contractés avec l’ex-mère patrie kevusavé, et au pouvoir pratiquement depuis "l’indépendance", la parenthèse du GNL Ramanantsoa, n’était qu’une mise au point préalable à ce que l’on sait de la suite.

    La logique voudrait aussi que, pratiquant le culte de "l’ adversaire" anglophone de l’époque coloniale, le laitier en chef en vienne à mépriser une fois au pouvoir, tout ce qui pouvait représenter le "camps d’en face", religion, ressortissants français, courant, voir certainement ethnique y compris, car majoritairement d’obédience française. Les maux étaient ancrés, et les dirigeants ont trouvé dans cette église réformée protestante très étendue sur le territoire, les bornes qui permettaient de rester connecter aux populations réceptives et assoiffées "d’ère nouvelle" dont le "minoa fotsiny ihany" a été le leitmotiv incandescent pour faire croire à cette foi qui se devait inébranlable, il s’en suivi que pour certains, le fanatisme n’était (et l’est encore) plus loin, car convaincu du procédé et immanquablement pondu par la "volonté divine", essence suprême de toute pensée religieuse.

    Mais c’était sans compter sur la communauté catholique, retrouvée et unie contre "l’ogre" Ravalo, de plus en plus encombrant, nous connaissons tous la suite, savamment orchestrée par la baguette d’il maestro Astérix, synthétiseur incontesté de la symphonie en cacophonie majeure qui perdure aujourd’hui.

    On peut deviner sans mal, que nombre d’adversaires (il arrive que ce soit un euphémisme !) de Ravalo, se retrouvent dans cette description, si l’on ajoute les "travers caractériels" et le management du bonhomme, on comprend mieux l’histoire.

    • 20 juillet 2012 à 14:07 | Paulo Il leone (#6618) répond à da fily

      Bonjour,
      Vous proposez une analyse très « marxiste » du phénomène religieux qui réduit l’expérience spirituelle à une anomalie qu’il faut rejeter, voire combattre, parce qu’elle est « forcément » facteur d’obscurantisme et d’aliénation. Ca fait partie dela culture soi-disant hulmaniste et c’est toujours de bon ton de "taper sur la religion" chez une certaine frange de "l’intelligentsia", mais cette opinion relativement répandue est en fait une contre-vérité. Dans leur acharnement à contrôler les pensées et les corps de leurs sujets, les régimes les plus répressifs de l’histoire ont systématiquement cherché à éradiquer la foi en Dieu par l’éducation, voire la « rééducation » et ils sont arrivés au résultat contraire. Pas par manque de moyens, mais tout simplement parce qu’on ne peut pas éradiquer une chose qui fait partie intégrante de la nature humaine, à savoir la soif de Dieu et de vérité spirituelle qui est dans le cœur de tout homme ; l’homme n’est pas une somme de processus physiques et bio-chimiques, c’est aussi un être spirituel.
      La vraie question qu’on doit se poser n’est pas de savoir si la religion est ou non l’opium des peuples, ou si c’est une fable pour les simples d’esprit, puisque toute activité humaine peut être pour certaines personnes un « opium », une échappatoire aux questions/enjeux essentiels de la vie, comme la télé, ou la participation à ce forum, mais la question qui est posée là est celle de la relation entre les croyants et le pouvoir temporel. Dès le début, l’histoire de l’église primitive dans la Rome Antique a montré que le jour où les croyants sont sortis de l’arène pour monter sur les gradins [de persécutés sont devenus religion officielle] ils ont très vite perdu leur pouvoir spirituel qu’ils ont échangé pour un pouvoir politique illusoire et temporel.
      L’expérience a montré que l’engagement du croyant dans le débat politico-social est souhaitable, ne serait-ce que pour dénoncer les manquements et injustices du pouvoir. Par exemple, c’est la foi chrétienne de William Wilberforce qui l’a poussé à se battre toute sa vie pour l’abolition de l’esclavage au Royaume uni et qu’il a fini par obtenir gain de cause, pour ne citer que cet exemple-là parmi les très nombreux progrès que nous devons à l’action personnelle ou collective de chrétiens sincèrement motivés par leur amour de Dieu et de leurs semblables. Par contre, l’engagement de l’église en tant que structure organisée dans la conduite des affaires politiques a toujours eu des effets pervers pour les croyants comme pour les non-croyants. Ce fut certainement une erreur de Ravalomanana de vouloir conserver son siège à la FJKM lorsqu’il est devenu président ; le signal envoyé n’était pas celui qu’on attendait de lui. Espérons qu’il a retenu la leçon durement apprise !

    • 20 juillet 2012 à 17:34 | da fily (#2745) répond à Paulo Il leone

      hello Paulo,

      vous êtes sérieux de qualifier ma contribution du jour de "marxiste" ?

      Bien que ce que vous avancez soit assez vrai, et à moins qu’on soit effectivement dans un leadership populaire, je ne vois pas pourquoi je verserai dans cette facilité marxiste qui consiste à martyriser plus qu’autre chose le culte et Dieu, même si la majorité des gens de ce pays sont encore dans la plus démunie condition et que Dieu y soit perçu comme la Ressource principale. Il n’y a point d’anomalie dans l’expérience spirituelle qui est un épanouissement personnel nous nous entendons bien, mais quand le réceptacle de cette ferveur, est aussi l’électeur on doit se poser des questions, car la politique n’est plus loin. Et qui y a-t-il de plus politique que la religion, puisque l’on s’occupe de la vie de la communauté et de ses hommes ? Je fais sans doute partie des personnes qui dissocient fondamentalement foi en Dieu et religion, même si les deux sont liés durablement. Mais à voir ce qu’en ont fait les hommes...

      Je réfute le "forcément" que vous semblez soutenir à l’encontre de mon idée, et m’attendais plutôt à un commentaire plus senti sur l’antagonisme que je décris entre catho-plutôt franco et protestantisme plus anglo. Je peux reconnaître là, certains pans de notre histoire qui ont modelé le résultat de notre contemporain, mais je n’ai pas toutes les infos que j’aurais souhaité posséder pour affiner ce constat, alors que c’est une indéniable vérité finalement . J’eusse aimé profiter de vos lumières à ce sujet car je vous crois au fait de la chose, et non sur la fibre gauchisante, formule déjà éculée quand il s’agit d’écorcher la religion quelle qu’elle soit, pas à moi Paulo.

      Ceci posé, merci pour la réponse qui vaut son pesant de peau de banane glissé sous les pas de cette "intelligentsia" qui malgré tout continue à se chercher. Et je vous accorde que cette façon de qualifier mon post, a bien vécue, en tout cas le l’ai compris comme telle.

      Bien, bien tout ça.

    • 20 juillet 2012 à 18:02 | Paulo Il leone (#6618) répond à da fily

      Je savais que je vous ferai réagir, mais vous remarquerez que j’ai pris soin de mettre "marxiste" entre guillemets. C’est que, qu’on le veuille ou non, s’agissant de parler ou de débattre de la "chose religieuse" le marxisme est passé par là dans nos têtes. Comme vous, je distingue entre la foi et le religion, et j’ajoute que considère la foi comme une force libératrice ; on peut instrumentaliser la religion, et on ne s’en prive guère, mais pas la foi qui est une relation personnelle de confiance (pardonnez la redondance) et d’amour entre l’homme et son créateur. Pour ce qui est de l’antagonisme et franco-catho vs. anglo-protestant, je ne sais que dire, si ce n’est qu’il faut se méfier de ces pseudo-clivages noir/blanc qui nous font mettre dans une petite boîte bien proprette des réalités complexes aux facettes multiples.

  • 20 juillet 2012 à 09:58 | mpitily (#1212)

    Bravo et merci Lara R. pour cet article clair et pertinent. Les esprits partisans que les Apôtres avaient d’ailleurs proscrit dans leurs épitres vont vous tomber dessus mais ne vous en faites pas, laissez les braire.

    Je propose de limiter les mandats au sein de la FJKM à deux successifs pour éviter de tomber dans le piège de la personnalisation du pouvoir. Seul Dieu est éternel, et seul Jésus Christ est notre Seigneur, nous les hommes sont de simples serviteurs égaux devant le Seigneur.

    La FJKM devrait aussi appliquer à 100% ses chartes et respecter à 100% les lois du pays en tant que citoyenne. Quand la constitution dit qu’un tel ne peut briguer aucun poste électoral au sein de la FJKM il faut la respecter.

    Le prochain synode nous dira si la FJKM est prête à se réformer dans le bon sens ou si elle va persister dans ses errements.

    A méditer par le Synode :

    Esaïe 2 : 22 "Cessez de vous confier en l’homme, Dans les narines duquel il n’y a qu’un souffle : Car de quelle valeur est-il ?"

    Jeremia 17 : 5 "Ainsi parle le SEIGNEUR : Maudit soit l’homme qui met sa confiance dans un être humain, qui prend la chair pour appui, et dont le cœur se détourne du SEIGNEUR !"

    A bon entendeur salut !

    Mpitily
    membre de la FJKM

    • 20 juillet 2012 à 10:24 | Ikelimalaza (#5896) répond à mpitily

      le malagasy se portera mieux sans la fjkm, ekar, maihol...c’est une certitude ! point barre !
      Autrefois, c’était plus simple, avec des règle ou lois plus que naturels. Ces missionnaires ont tout compliqué.
      - Totombarim-bazimba, izay tsy mitoto tsy mihinana
      - trano takatra ka izay mandrava azy mialoha no boka
      - fanafodin’ny osa ny marina ataony
      - ataovy maro ny tiana dia ho vitsy ny fahavalo
      - aza manao Andriamanitra tsy misy fa mitsambikina mikimpy
      - Raha mamboly ka tsy mahavanona, ampio fa havana ory ; fa raha miraviravy tanana tsy miasa avelao hivarina an-kady.

      Nous avons toujours le choix entre avancer vers le malagasy ou bien perpétuer avec cette contradiction. Mais bon, je sais bien qu’il y en a qui vont me répondre tout seimplement par des versets bibliques.

    • 20 juillet 2012 à 11:05 | da fily (#2745) répond à Ikelimalaza

      HI bro’,

      en tout cas pas moi ! est-ce que la sagesse ne se trouve-t-elle que dans cette bible-torah ou coran (pour faire fissa question religion) ?

      A voir ce qu’en font les hommes, je doute encore, mais le Très-haut lui me comprend, et me mets à contribution pour the ultimate quest... What ? Again and again ?

      Se cantonner ou se réfugier dans la religion ne saura pas affranchir le quidam, mais sans cette trame morale, les tentations de la bête sont à toutes portées, cynique dilemme, les Ecrits seraient donc cette fameuse feuille de route pour la félicité, cuisante réalité car en l’état même la mission biblique fut déja Mission Impossible (Tom Cruise en moins, ce navrant scientologue). L’occidental moderne a cru bon, à tort ou à raison, de s’affranchir de la pesante mainmise de sa religion, ecclésiastes et pontes vicelards aidant et passé tumultueux des dominations catholiques où l’on rôtissait certains plus ouverts à d’autres consciences ou libres avant tout...Où est la vérité ? L’homme mérite-t-il qu’on la lui dévoile ? La conscience est-elle la notion réellement utile à la civilisation de l’homme qui reste une bête aux instincts imprévisibles ? Je continue ma quête...

      L’ère de Jesus-Christ supa-star est loin d’être révolue, car L’ homme ne se suffit pas de ce royaume dans sa tête et ses actes, il ne se sent apaisé que dans ce rassemblement de tous, sans exception aucune, tournés vers ce même signal qui aurait pour nom rédemption et soulagement divin, la Réponse enfin. Donc si nous aurons rédemption, il nous fallait nécessairement passer par l’ignorance du mal et ses turpitudes, et re-donc si mes facultés cognitives sont encore valables, le cheminement passe obligatoirement par la lie pour finir papillon dans le firmament du Très-haut. Faut-il invariablement savoir se replier dans la culpabilité pour tirer la quintessence du soulagement divin en quémandant ce Pardon et après ? Ah oui, on appelle ça l’ Eternité, sans doute l’ insondabilité de l’ âme.

      The ultimate quest...la seule conviction qui me poursuit est que ce Mal soit éternellement combattu par le Bien, donc on doit choisir son camp. Ben oui on est toujours libre, non ?

      kelfame, tu diras mon bonjour à Mombakitay et Bemiovah !

    • 20 juillet 2012 à 11:20 | ratiarivelo (#131) répond à Ikelimalaza

      Salama e !! Misaotra zandry lahy fa tena mazava ny tianao ambara !! TRAFO-KENA HOME-MAHERY********* !! miray hevitra aminao aho ity indray mitoraka ity ( fa matetika hianao manao fijerin’ olona REACTIONNAIRE ?? ) azafady an ?? Ary ity mba misy citation hébraique manao hoe :"DANS L’AMITIE , MENAGE UNE PETITE PLACE POUR LA BROUILLE, ET DANS LA BROUILLE UNE AUTRE POUR LA RECONCILIATION . Samy ten’Andriamanitra

    • 20 juillet 2012 à 11:52 | Ikelimalaza (#5896) répond à da fily

      The File, toujours aussi...HIGH !
      Ce combat, le bien vs le mal, se marie toujours avec l’être humain depuis le premier big bang (oui, parce qu’il y aura le second big bang tant attendu de Zozoro). Nous n’aurons jamais la certitude pour plusieurs points. Cependant, les quelques vrais illuminés se rapprochent de certaines vérités. Par contre, le malagasy a déjà connu le Zanahary an-tampon’ny loha bien avant l’arrivée des saints barbus. Nos ancêtres ont bien connu la sagesse et ont vécu avec le bien et le mal, mais comme nous sommes sur la Terre, c’est la loi du plus fort qui régit.

  • 20 juillet 2012 à 09:59 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    En lisant l’article,mon esprit se tourne vers un "AMI" disparu :"S’il était encore avec NOUS,,l’affaire Malgache était déjà solutionnée". (Merina/côtier-Protestant/catholique)
    "JACQUES", tu nous manques effectivement".
    Reposes-toi,en paix.

  • 20 juillet 2012 à 10:20 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    F.F.K.M.
    Le conseil oeucuménique des églises chrétiennes de Madagascar,ayant décliné l’aide de la SADC,a décidé de financer par ses propres moyens la "MEDIATION" qu’il entend entreprendre pour la sortie de crise.
    20/07/12

  • 20 juillet 2012 à 10:25 | krizzy2 (#5166)

    La religion est un sujet explosif.

    Mais si l’on n’y prend garde un troisième larron, se disant pasteur, va retirer les marrons du feu (il a des milliers, sinon des millions de moutons à tondre et bouffer).

    • 20 juillet 2012 à 10:40 | Ikelimalaza (#5896) répond à krizzy2

      Je me mets bien à la place du Guru Apokalyptik. Catholique, protestant, Anglican ont bien réussi à tondre, bouffer, morphiniser et opiumiser des moutons inconscients, pourquoi pas moi en 2013 ? Le bitrokiller a bien réussi lui en 2009 avec l’aide du crustacé en chef le omar.

      Mpangalatra nahafaty Mpamosavy ka matin’olon-dratsy ny olon-tsy vanona

  • 20 juillet 2012 à 10:50 | Dénise (#6744)

    Je suis tout-à-fait d’accord avec l’auteur de cet article. Il a bien résumé la relation entre Ravalo et le FJKM. Il suffit aussi de parcourir Madagascar pour voir les édifices religieux de l’église Réformée : presque toutes ont été vraiment renouvellées, car durant ses mandats, l’ex dictateur a financé toutes les églises protestantes. Personne n’a pas oublié le fait qu’une ou deux fois, l’ex dictateur, en tant que président de la République, a réuni à Mahamasina tous les pasteurs FJKM de l’île. Chaque fois que les aides internationales arrivaient, Ravalo les a confié aux Asssociations Protestantes. Pauvre Ravalo !!!

    • 20 juillet 2012 à 11:15 | Ikelimalaza (#5896) répond à Dénise

      Sainte Dénise n’a rien dit, naturellement, concernant les centaines de congrégation catholiques qui oeuvrent discrètement (j’allais parler d’une économie en parallèle car il y a un flux constant de milliards depuis des années, mais c’est peut-être déplacé). La haine contre ra8 l’a aveuglé comme toujours.

    • 20 juillet 2012 à 13:29 | Dénise (#6744) répond à Ikelimalaza

      Tratra amin’ny marina tokoa isika mpino protestanta eto an ! En tant que protestante fervante, je dois vous dire que notre église a perdu toute sa crédibilité en ayant comme président le Pasteur Rasendrahasina et comme vice président un ex dictateur : c’est l’argent qui mène jusqu’à maintenant notre église et on a oublié l’amour, le pardon et l’humilité, les valeurs fandamantales du message chrétien. Moi, protestante fervante, j’admire les catholiques, car eux, lorsqu’ils ont vu que Ravalo commençait à se tromper dans ses actions, ils se sont démarqués de la politique du dictateur. Soulignons qu’au début de son mandat en 2002, tout le monde dont le feu cardinal catholique Razafindratandra, était avec Ravalo, tout le monde le soutenait. Mais ce dernier profitait de cette confiance de tout le monde pour augmenter ses intérêts personnels. En voyant les Catholiques se démarquant de lui, le dictateur commençait à mener une vie dure aux catholiques : expulsion des missionnaires catholiques, fermeture d’une émission d’une radio catholique, blocage des projets caritatifs des catholiques etc... Mais j’éspère que les instances supérieures de notre église et nos pasteurs sachent se convertir en se consacrant complètement à l’annonce de l’évangile et à vivre chaque jour ce qu’ils annoncent.

  • 20 juillet 2012 à 11:32 | ratiarivelo (#131)

    Ny an’i ra-DENISE vavan’ny miala aina ???? miombon-kevitra aminao aho zandry lahy Ikelimalaza !! manao gisalahy homan-ketsa , ka ny homana ny an’olona indray no avo FEO !!! tapi-dalana aleha ra-DENISE hoatra ny SOKI-MANANI-BATO ?????

  • 20 juillet 2012 à 11:41 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Félicitation à notre diplomate :
    - "courrier de lecteur dans la Gazette de la Grande Ile".
    Bien jouée pour la "MANIPULATION" ou la "DISCORDE" (dissension,division entre deux ou plusieurs personnes)
    - "SEMER LA DISCORDE"=Catho/Protestant,une pomme de discorde,chez les Malgaches (dirigeants).

    Basile RAMAHEFARISOA
    1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 20 juillet 2012 à 13:30 | Dénise (#6744)

    Tratra amin’ny marina tokoa isika mpino protestanta eto an ! En tant que protestante fervante, je dois vous dire que notre église a perdu toute sa crédibilité en ayant comme président le Pasteur Rasendrahasina et comme vice président un ex dictateur : c’est l’argent qui mène jusqu’à maintenant notre église et on a oublié l’amour, le pardon et l’humilité, les valeurs fandamantales du message chrétien. Moi, protestante fervante, j’admire les catholiques, car eux, lorsqu’ils ont vu que Ravalo commençait à se tromper dans ses actions, ils se sont démarqués de la politique du dictateur. Soulignons qu’au début de son mandat en 2002, tout le monde dont le feu cardinal catholique Razafindratandra, était avec Ravalo, tout le monde le soutenait. Mais ce dernier profitait de cette confiance de tout le monde pour augmenter ses intérêts personnels. En voyant les Catholiques se démarquant de lui, le dictateur commençait à mener une vie dure aux catholiques : expulsion des missionnaires catholiques, fermeture d’une émission d’une radio catholique, blocage des projets caritatifs des catholiques etc... Mais j’éspère que les instances supérieures de notre église et nos pasteurs sachent se convertir en se consacrant complètement à l’annonce de l’évangile et à vivre chaque jour ce qu’ils annoncent.

    • 20 juillet 2012 à 15:55 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Dénise

      Denise,
      Vous avez tort de s’auto- détruire,en tant que protestante fervente.En Europe,les protestants sont des "FINANCIERS DISCRETS",mais des financiers,quand-même.
      Le Président Marc RAVALOMANANA a respecté les deux religions :
      - catholique,
      - protestante.
      Denise,quand j’ai traversé Madagascar,j’ai toujours fait une mauvaise remarque :"Un pays avec deux clochers, dans chaque ville moyenne,incapable de construire une école en dure.
      LES AUTORITÉS DE L’ÉPOQUE ME CLASSAIENT -"communiste"-Mdr ou lol.

    • 20 juillet 2012 à 22:03 | Stomato (#3476) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      >>Denise,quand j’ai traversé Madagascar,j’ai toujours fait une mauvaise remarque :"Un pays avec deux clochers, dans chaque ville moyenne,incapable de construire une école en dure. <<

      Hum, avez-vous traversé Madagascar en suivant une ligne pointillée ?
      J’ai vu plusieurs ville "moyenne" avec deux clochers et souvent trois écoles en dur
      Une catholique,
      Une protestante,
      Une du public..

      Reste a définir ce que nous considérons comme ville "moyenne".
      Car j’ai vu aussi pas mal de ville sans école, surtout ces derniers temps.

    • 21 juillet 2012 à 06:06 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Stomato

      stomato,
      ai-je dit :
      - ville moyenne
      Bien sûr,il y a beaucoup d’écoles catholiques,pas autant d’écoles protestantes et les écoles publiques existantes mais...????
      D’autre part,il faut remettre ma remarque à son année (1962/1965).
      Stomato,vue la situation de l’enseignement en 2012,je préfère parler de ces années 1960.
      Les aides à l’enseignement augmentent mais le résultat dégringole,il y a quelque chose qui ne tourne pas rond.
      Basile RAMAHEFARISOA
      1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 21 juillet 2012 à 10:32 | therich (#6764)

    J’attends impatiemment le même article du même auteur mais concernant chaque président catholique de Madagascar, ses collisions avec l’EKAR et le martyr que chaque cardinal de Madagascar a dû subir de la part des autres réligions depuis 1960.

    Sinon, j’étais, je suis et je reste FJKM.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS