Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 21 septembre 2019
Antananarivo | 07h13
 

Société

Concertation de la police nationale

L’efficience, l’intégrité, la justice et la discipline au menu

mardi 20 août | Arena R.

Les journées de concertation des grands responsables de la Police nationale se sont tenu au Centre de conférences international d’Ivato. Cette concertation réunit les hauts responsables de la Police pour deux journées, aux fins de l’élaboration d’une stratégie nationale et de nouvelles méthodes de travail qui permettront d’atteindre l’un des objectifs de développement instruits par le président de la République. Il s’agit notamment de la restauration de la sécurité à court terme.

Le Premier ministre, Christian Ntsay, a honoré de sa présence l’ouverture de cette concertation. Lors de son allocution, il a indiqué qu’un tel objectif nécessitera la mise en œuvre de cinq principes, entre autres, « l’efficience, la sagesse, l’intégrité, la justice, et la discipline », surtout dans le cadre de la redynamisation du pays. Toutefois, ajoutait-il, la restauration des disciplines dépendra des actions de maîtrise de la part des responsables envers leurs subordonnées ; et ce principe de prise de responsabilité doit être acquis de la base et à tous les niveaux.

Le Premier ministre a notamment pris l’exemple de la technicité à utiliser dans la mise à disposition des éléments de la force de l’ordre dans chaque zone classée en rouge, en fonction du taux d’insécurité enregistré. « Les forces de l’ordre doivent y être renforcées », a-t-il conclu.

La Police nationale est notamment chargée de la sécurité en milieu urbain, ce qui n’empêche en aucun cas l’ouverture aux collaborations avec les autres entités responsables de ladite sécurité. Voilà pourquoi, les autres membres du gouvernement en charge de la sécurité et de sa mise en œuvre ainsi que de l’application de la loi, à savoir le secrétaire d’Etat à la gendarmerie nationale et le ministre de la Justice, ont assisté à cette cérémonie.

La restauration de la paix et de la sécurité s’avère être la première alternative qui garantit le retour de la confiance entre les forces de l’ordre et le peuple. Ainsi, le Premier ministre a insisté sur la réforme de la gouvernance en citant particulièrement la lutte contre la corruption, car force est de reconnaître, en parlant de corruption, que les agents de Police y sont souvent tentés, laissant ainsi prévaloir toute forme d’abus. « Pour cette réunion, je suis confiant en de nouvelles visions qui permettront de réparer les erreurs du passé », a-t-il souligné.

61 commentaires

Vos commentaires

  • 20 août à 08:46 | titynana (#10701)

    Tsy azo atao miaraka amin’ireo mpanao politika tia kolikoly izay mitondra ny firenentsika mahantra.

    • 21 août à 19:42 | Ibalitakely (#9342) répond à titynana

      Tsara aloha rehefa manaiky fa misy ny « erreurs du passé ». Fa ny tsy dia misy miresaka firy loatra ny hoe ny ankamaroan’ny pôlisy [baretirety] anie ka mpiambina tobin-tsolika (karana), banky (karana) & tranon-karana isan-karazany no betsaka e !! ; dia voamaika koa diso be ny filazana fa pôlisy iray ho ny olona 1 000 na 1/1 000 ry zareo.

  • 20 août à 09:05 | rayyol (#110)

    C est incroyable le nombre d accident et de morts sur les routes
    Toujours du a des défaillances tecniques surcharge mauvais usage des vehicules
    N importe ou ailleurs dans les pays dit civilises Il est totalement interdit de transporter des passagers dans la boite des camions vous risquer de fortes amendes et meme la prison ou poursuite au criminel
    Que font les polices de la route Ils arretent les gens pour les taxer c es tout ce a quoi ils sont utiles
    A quoi servent les stations d inspection des vehicules Ils sont tous a vendre et ferment les yeux sur toute defectuosite
    Je peux dire sans me tromper que les 75 % des vehicules qui circulent devrait etre en fourriere et retirer de la circulation .
    Pollution a Tana 1 journée a Tana c est bronchite et infection des poumons assuree pour un étranger en visite et si la visite se prolonge risque d hospitalisation
    Je deconseille a quiconque d effectuer un sejour a Tana
    Imaginer comment une économie peut se développer dans ce bor-el
    .Les solutions existent elles dependent du gouvernement des ministres et ce a moindre frais La police existe et est payee les stations d inspection existent et sont payees et les lois existent
    Ou est le probleme Pas de volonte de la part du gouvernement A quoi servent ces ministres La police n agit pas dégager les chefs pour commencer Les inspecteurs n agissent pas dégagera les supérieurs pour commencer Ils sont tous pourris Tout le monde reçoit son petit cadeau

    • 20 août à 10:07 | Turping (#1235) répond à rayyol

      Rayyol,
      D’abord ,la lutte soit disant à mener contre l’insécurité (au sens large du terme ) , la corruption devrait être accompagnée de l’instauration d’un état de droit le minimum ,sinon c’est du pipeau habituel .
      - Déjà ,la problématique structurelle se repose sur la lutte contre la "pauvreté généralisée" ,l’absence des réglementations communes où les déficiences éducatives engendrent le manquement des instructions civiques que tout le monde doive respecter .Le respect de soi et d’autrui.
      Votre exemple : Un véhicule qui ne passe plus au contrôle technique ne doit plus circuler car c’est la sécurité routière qui est mise en puéril pour la vie humaine et le danger public . Un véhicule dont les freins ne sont pas fonctionnels , les feux de codent absents , les véhicules qui polluent trop ,etc....... C’est de ce côté là aussi où il faut être très intransigeant car cela ne s’achète pas. Moralement c’est inacceptable .
      - Donc ,l’état devrait consacrer beaucoup de moyens en commençant par la lutte contre la corruption . Si le salaire des agents policiers fonctionnaires ,gendarmes ne sont pas valorisés sinon ils recherchent toujours par tous les moyens pour arrondir la fin du mois et de quoi pour trouver les moyens d’aller trinquer dans le bar du coin.
      - Le test d’alcoolémie ,la contravention à l’encontre de ceux qui mettent en danger la vie publique ,commune etc.... Les élus locaux doivent ce battre pour cela que de quémander des 4X4. Le gouvernement devrait subventionner et s’investir réellement sur ce côté là.
      - Les délinquants ,criminels qui courent toujours après avoir braqués les commerçants et ceux qui viennent de retirer un peu d’argent sur les distributeurs en toute impunité .Il faudrait penser à mettre un peu d’effectifs ,d’agents sécuritaires dans tous les coins à risque ou de polices de proximité afin de diminuer réellement l’insécurité .
      - Des actions qu’il faudrait mener dans l’ensemble afin stopper espérer d’avoir des résultats tangibles ,actuellement loin d’être atteints à part les élucubrations où les armes pullulent illégalement sans qu’il y ait de moyens efficaces pour les stopper.

    • 20 août à 10:10 | Turping (#1235) répond à rayyol

      Lire : se battre

    • 20 août à 10:15 | Turping (#1235) répond à rayyol

      Rayyol ,
      Les camions réservés au transport des bétails sont interdits pour transporter les êtres humains .Pourtant ,c’est bien mentionné ; TSY MITONDRA OLONA MPANDEHA.
      - Beaucoup de transporteurs enfreignent la loi existante,.....et les policiers ripoux après avoir reçu quelques billets ferment les yeux .

    • 20 août à 10:51 | Turping (#1235) répond à rayyol

      Rayyol ,
      Concernant la sécurité routière ,il devrait y avoir le minimum d’exigence sur les points auxquels il faudrait être intransigeant :
      - Hormis le système de freinages ,les feux de code ,veilleuse, clignotant ,etc... le respect des règles environnementales et publiques notamment la vie humaine,. collective est impératif pour avancer collectivement .
      - Dans un état de droit : Nul n’est censé ignorer la loi ;.....ni être au dessus des lois y compris les Ministres .Déjà ,la lutte contre la pauvreté endémique ,l’ignorance ,l’absence des efforts collectifs engendre la loi de la jungle .Donc ,parler de l’IEM est une insulte si les choses les plus basiques ne sont pas encore maîtrisées ni respectées .

  • 20 août à 09:15 | rayyol (#110)

    A quand un ministere des transports effectifs avec un budget machinerie pour l entretien des routes au niveau de chaque region la plupart des routes secondaires gravelees peuvent être maintenues avec un minimum d entretien et etre mise a un niveau raisonnable

  • 20 août à 09:39 | kartell (#8302)

    Le pays se retrouve dans une situation ubuesque faisant suite logique à une élection que certains avaient appelée le scrutin pour le moins pire !....
    Comme il fallait s’y attendre, la campagne électorale se poursuit dans une joute à distance, la faute à une impunité généralisée, avec ses prémices de durcissements voir d’agacements qui saisissent les deux frères ennemis dont le naturel revient au grand galop....
    La précipitation des jours passés fait suite à une attente qui dure en plaçant le pouvoir dans une situation inconfortable de celui qui voudrait mais qui ne peut pas !..
    Le stand-by imposé par l’absence de financements donne un coup d’arrêt à une propagande rondement menée pour conduire, aujourd’hui à une expectative au goût amer de fiasco....
    Fragilisé de voir ses promesses attendre des jours meilleurs, Rajoelina vient réclamer ce qu’il croit être abusivement son dû auprès de la SADC dans un quémandage insistant loin d’être des plus diplomatiques, méthode Kagamé ?
    En confondant de la sorte sa manière peu orthodoxe de convaincre avec celle d’imposer son point de vue personnel, ses chances d’obtenir gain de cause seront peu productives....
    L’apprentissage du pouvoir et de ses codes demandent une expérience qui font défaut à un président qui n’avait connu qu’une transition où son libre-cours était une règle absolue pour un bilan alors accessoire....
    Aujourd’hui, les règles sont différentes et semblent mal convenir à un président sous pression de ses engagements, obligé de jouer la montre pour éviter d’avouer un contretemps durable à ses pharaonnades ....
    La venue du pape constituera sa bouée de secours en détournant son actualité en sommeil sur celle d’une nation, euphorique mais petit moment éphémère pour accueillir un pontife venu prêcher la bonne parole et non les miracles, lui !....
    Pendant ce temps de valses hésitations présidentielles, le pays continue de traverser des moments difficiles, les centres urbains sont en proie à d’énormes difficultés sanitaires et humaines qui s’accumulent sans que cela ne semble interpeller un pouvoir dans sa bulle et dans sa com...
    Le pays manque cruellement d’une politique établissant les priorités d’un quotidien, à l’autel du seul intérêt d’un programme présidentiel décalé et déconnecté de la demande modeste d’une société en restant encore une actualité du futur....
    Les masques sont en train de tomber et le retour à un ordinaire peu engageant sont d’actualité laissant loin derrière cette campagne électorale qui avec le recul se révèle outrancière même si elle a fait rêver, aujourd’hui, la déception est servie en plat unique et avec insistance !....

    • 20 août à 11:29 | RASOLOBE (#9411) répond à kartell

      Le pire est à venir !
      "la déception est servie en plat unique " et j’ajoute "tu veux ou tu veux pas " ! Retour à la réalité ,c’est fini l’euphorie,l’éphémère scène de liesse : Fête nationale en grande pompe, parade militaire ,spectacle gratos ,feu d’artifice avec des pétards mouillés , c’est fini la liesse populaire Alefa Barea , on revient à la gare de départ ! Le TGV semble être immobilisé ,coincé entre les promesses irréalisables et l’attente de la population, une majorité qui vit encore et encore dans un long chemin de calvaire ,une quotidienne rythmée par la coupure d’eau,électricité,riz bon marché qui irrite la peau (s’il en a encore) l’insécurité,la corruption tout azimut ...
      Maintenant le danger est à venir avec la saison de l’épidémie du peste ! On essaie de relativiser les choses même si les cas sont avérés , 13 cas officiellement déclarés mais vu la qualité et la précision des informations véhiculés ces cas sont largement sous estimés !
      La venue de Père Francois n’arrange pas les choses avec le déplacement en masse et l’entassement dans la capitale des gens viennent de tout le coin de l’Ile , un terrain favorable pour la propagation d’Yersina Pestis ! Que font autorité compétente ? Ils font le Tagnamaro
      Bon courage à tous ! Après Pape c’est la Peste !

  • 20 août à 10:13 | Vohitra (#7654)

    Mivorivory eo aloha, dia manao voky tsara ao, dia misaraka indray e !

    Fa maninona raha hamboarinareo ireo afajato tafo nopotehanareo tany Antsakabary raha midonanaka tsy mahita atao inareo ireo e ?

  • 20 août à 10:47 | betoko (#413)

    Un commissaire de police disait à mes parents ,dites à vos enfants de ne pas exercer ce métier car c’est trop sal .

    • 20 août à 10:59 | Jipo (#4988) répond à betoko

      D’ en déduire qu’ ils connaissent le madio 🥴 . . .

    • 20 août à 11:25 | Turping (#1235) répond à betoko

      Betoko ,
      D’abord ,pour exercer un métier il faut être dévoué pour l’exercer avec "l’honnêteté " selon ses capacités.
      - Donc ,il n’y a pas de métier sale même pour un éboueur qui ramasse les ordures .
      - La problématique se repose sur le système corrompu où être un commissaire corrompu c’est pire ,pire qu’un jomaka le plus délinquant .Quand la justice s’achète ,se monnaie sans être mise en valeur hiérarchiquement ;c’est le DANGER collectif .Car le non avancement collectif passe par là même si ça n’explique pas tout .Or ,dans un système pourri pour s’en sortir ,les uns montent contre les autres .
      Résumé : Tout se repose sur l’absence d’éthique d’ordre moral .
      Un commissaire ,un inspecteur des douanes ,inspecteur des impôts ,......ils sont tous censés d’être les commis de l’état pour avancer avec honnêteté et d’intégrité intellectuelle.Or ,tel n’est pas le cas à 80% pour ne pas dire tout le monde .

  • 20 août à 10:52 | Jipo (#4988)

    bonjour.
    Et dire que c’ est un PUTCHISTE, usurpateur et tricheur qui prêche la bonne parole , vraiment honte de rien ces bourzany !

    • 20 août à 11:26 | betoko (#413) répond à Jipo

      On dit borizano , il a usurpé quelle fonction et personne n’avait demandé à Ra8 de de poser sa démission , il n’y avait jamais eu un putch à Madagascar en 2009 , en revanche Ravalomanana a été arrivé au pouvoir en 2002 par un coup d’État C’est lui l’usurpateur

    • 20 août à 14:26 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      🥴 ☠️ 🤪 Gasy anao ? : taratasy ...

      https://www.google.com/search?channel=mac_bm&q=bourzany+malgache&tbm=isch&source=univ&client
      =safari&sa=X&ved=2ahUKEwiP4vmoqpHkAhVkxYUKHWU3DfUQsAR6BAgIEAE&biw=1280&bih=689

    • 20 août à 14:57 | Turping (#1235) répond à Jipo

      En orthographe malgache correcte sans défendre Betoko : le mot constitué de "ou" n’existe pas .
      Par contre le "o" qui se place entre deux consonnes se lit "ou" oralement .
      - Après n’importe qui peut écrire comme il veut sur un site ,etc....
      - Un malgache "agrégé" en littérature malgache va vous dire la même chose .
      Autre exemple : l’or signifie volamena en malgache .Par contre la prononciation ,l’homonyme se prononce comme s’il y a un "ou" comme si c’est ; voulamena .En orthographe ,non !
      Cordialement

    • 20 août à 23:29 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      @ Turping, merci pour le vaccin, comme KOUMBA qui s’ écrit komba ou voula qui s’ écrit vola, mais borzany je préfère y rajouter un " U" même si ce n’ est pas phonétiquement correcte quant au grammatikal, on y mettra un " C" .
      Salama anao & non anaou .

  • 20 août à 10:55 | FINENGO (#7901)

    Pas plus loin qu’hier voici ce qui s’est passé à Tamatave ville.
    Je vous fais un copié/collé du texte.
    C’est une personne qui travaille, contrairement à ceux qui arnaquent pour gagner leur vie.
    L’insécurité est une des plaies qui tue le Pays à petit feu au même titre que la corruption.
    ......................... ............................... ......................................
    Je viens d’être attaqué par deux hommes armés sur une moto devant chez moi à 18H30.
    Ils ont pris mon sac mon sac contenant de l’argent, mes deux téléphones avec tous mes contacts, ma carte banquaire, mon CIN, mon chéquier, mes documents personnels.
    Je ne serais donc pas joingnable sur mon téléphone.
    Merci de me contacter sur facebook pour me joindre.

    • 20 août à 11:30 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Le vol à la tire ça existe partout dans le monde et c’est pire à Paris pourtant la police est partout

    • 20 août à 13:01 | lanja (#4980) répond à FINENGO

      Betoko,

      vous voulez à tout prix prendre la défense du régime actuel , c’est votre droit, mais justifier tout ce qui ne va pas, jusqu’ à prendre comme référence ce qui se passe (mal ) ailleurs est trop bête, c’est une sorte de nivellement par le bas systématique , c’est tout le contraire de l’émergence promise, essayez de vous mettre en accord avec vous même , en même temps, vous pouvez toujours parler de Ravalomanana bien que visiblement, ça ne vous apporte que de frustration supplémentaire et de mauvais rêves.

  • 20 août à 11:07 | spliff (#5871)

    “Efficience, intégrité” etc....

    Faire du nouveau avec les mêmes têtes “pensantes”... juste des nouveaux mots à d’abord comprendre avant de pouvoir les mettre en œuvre... de la tête à la base, quand on est ignorant de sa propre ignorance, on ne peut pas aller bien loin... effet caverne de Platon dans toute sa splendeur...

    • 20 août à 11:36 | kartell (#8302) répond à spliff

      L’insécurité est devenue l’incontournable d’un quotidien rafistolé qui se dégrade au fil des élections promettant le beurre et la recette de la crémière...
      Le mal est trop profond pour être éradiqué par décret ou par simple déclaration présidentielle parce qu’il sous-tend tout un tas de facteurs qui n’ont jamais trouvé d’issue : chômage, exode rurale, corruption ect...au point de devenir le symbole d’une société de l’entre-soi et des coquins ...
      Aujourd’hui, le phénomène dépasse ceux qui l’ont alimenté, nourri, entretenu à un degré de dangerosité qui met l’avenir en grand danger...
      La méthode Coué a montré ses limites et les discours officiels devraient être bannis pour donner à un soupçon d’efficacité sa chance, mais nous en sommes loin face à des dirigeants plus préoccupés à soigner leurs égos qu’à proposer une solution à un problème qui les dépasse, aujourd’hui !.....

  • 20 août à 11:57 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    20 août à 11:30 | betoko (#413) répond à FINENGO ^
    Le vol à la tire ça existe partout dans le monde et c’est pire à Paris pourtant la police est partout
    ....................................................................

    Jomaka la GROSSE BOUSE, n’essaie pas de te justifier.
    A Madagascar c’est bien pire qu’à Paris.
    Tu l’as dit à paris les Policiers sont là et j’ajoute loin d’être corrompu comme ceux de Chez toi à Babakotoland.

    Quant à Babakotoland les Flics sont bien là aussi, mais ils sont là au même titre que les Bandits pour voler et en plus pour corrompre.
    Tes Policiers, ne sont pas des Policiers le Jomaka, tes policiers ne sont que des voleurs et des assassins.

    Ce qu’il va falloir que tu te graves dans ta petite cervelle, c’est que Babakotoland n’as pas d’égal dans le monde.
    Babakotoland est un cas UNIQUE et à tous les Niveaux.

    Et pour terminer Jipo a raison.
    Il n’y a pas qu’une seule ethnie à Madagascar, les Côtiers parlent autrement que ceux de Tana et disent bel et bien Bourzany pour qualifier les gens des Hauts Plateaux, mais pas Borizano comme tu dis.
    Tu n’as même pas la maîtrise du Tenim-paritany et tu te dis malgache.
    Honte à toi le Jomaka.

    • 20 août à 12:23 | betoko (#413) répond à FINENGO

      J’ai eu l’occasion d’aller partout à Madagascar Partout on dit borizano mitarika posy Je persiste , il y a plus de vol à la tire à Paris qu’à Tana avec les enfants ROM .N’en parlons pas des assassinats à la AK 47 dans les grandes villes

    • 20 août à 12:26 | betoko (#413) répond à FINENGO

      J’ai eu l’occasion d’aller partout à Madagascar Partout on dit borizano mitarika posy Je persiste , il y a plus de vol à la tire à Paris qu’à Tana avec les enfants ROM .N’en parlons pas des assassinats à la AK 47 dans les grandes villes

    • 20 août à 14:10 | Turping (#1235) répond à FINENGO

      Finengo ,
      Sans vouloir vous contrarier ni donner raison à Betoko ,le mot "borizano " se dit bien correctement.
      - J’attends à ce qu’un autre intervenant vous corrige du genre ; Vohitra ,Lysnorine ..... et ceux qui maîtrisent bien la langue malgache .
      - Borizano , merina ,hova c’est pareil, même signification.
      - Déjà en malgache ,le "ou" n’existe pas en écriture .Par contre ,le "vola" se prononce comme s’il existe un "ou" , comme si c’est "voula ".
      En français les homonymes ont de sens différents avec la même prononciation .
      - Mer ,maire ,mère ,....se prononcent de la même façon.
      - Compte ,comte ,conte ,....idem.
      Afin d’enlever l’ambiguité contradictoire ,voici un lien confirmant ce que je viens de dire.
      - L’écriture "Bourizany" n’existe pas . Sans rancune .
      https://lexpress.mg/25/02/2017/hova-borizano-et-merina-le-meme-peuple/

    • 20 août à 14:12 | Turping (#1235) répond à FINENGO

      Bourizany ou Bourzany ,ni l’un ni l’autre en écriture malgache n’est pas correcte .

    • 20 août à 15:36 | Jacques (#434) répond à FINENGO

      " J’ai eu l’occasion d’aller partout à Madagascar Partout on dit borizano mitarika posy Je persiste , il y a plus de vol à la tire à Paris qu’à Tana avec les enfants ROM .N’en parlons pas des assassinats à la AK 47 dans les grandes villes "

      @jomaka d’Ambatomanga,

      Contrairement à vos dires, vous n’êtes jamais allé partout à babakotoland car dans le nord c’est borizany (ou bourzany).
      Plus de vol à la tire à Paris qu’à Tana, le jomaka en a donc fait des études et des statistiques. Pauvre jomaka, cette retraite semble plus le perturber qu’autre chose. La gériatrie n’est pas loin.

  • 20 août à 12:37 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    Tu as eu l’occasion d’aller partout à Madagascar dis-tu ????
    Si je te dis : Parles à mon Q, tu me donnes mal à la tête avec tes mensonges.

    Tu veux toujours avoir le dernier mot, tout en étant NUL et KON.
    Il y aurait bien un Côtier de Tamatave sur ce forum pour te confirmer BOURZANY.
    Alors il serait bien étonnant qu’à Tamatave où à l’île sainte Marie, tu aies entendu Borizano, mais pas Bourzany.
    Vas raconter tes salades ailleurs le Jomaka.

    • 20 août à 14:07 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Et alors ? Faly ela tsara tsy faly ela tsy misy antony Je n’ai rien à foutre de tes commentaires débiles juste pour le plaisir de me contredire

    • 20 août à 20:38 | Maestro (#7313) répond à FINENGO

      20 août à 14:07 | betoko (#413) répond à FINENGO ^

      Et alors Batard ? Quand on ne sait rien on ne dit rien, on la Ferme sa Grande Gueule. Certains Parents ont mieux réussi leur Gosse en tout cas pauvre de toi.

    • 20 août à 20:39 | Maestro (#7313) répond à FINENGO

      @ Betoko

      Sorry FINENGO c’était pour l’autre Illuminé mon Post.

      20 août à 14:07 | betoko (#413) répond à FINENGO ^

      Et alors Batard ? Quand on ne sait rien on ne dit rien, on la Ferme sa Grande Gueule. Certains Parents ont mieux réussi leur Gosse en tout cas pauvre de toi.

  • 20 août à 13:38 | ratiarison (#10248)

    Ny resaketotr’i BETOKO-Vongany no resahana eto dia mandany andro fa tena resakin’ny MPANGETOTRA AN-TSENA no betsaka tsy misy lohany sy vodiny ! ny ra volagny tsy ra fantany olo-lefaka*** samy tsara

  • 20 août à 14:02 | Vohitra (#7654)

    Dia ahoana ve polisy amperinasa ve dia latsaka ny basiny dia mipoaka ho azy dia olona roa mpandalo no maratra, dia mba rariny ve izany e ?

    Dia ahoana no sazin ilay polisy zao ?

    Ny ainay vahoaka mahantra tsy mba misy vidiny akory e, aleo izahay hihonona e. Ampy izay !

  • 20 août à 14:09 | rayyol (#110)

    Les memes problèmes ont exister ailleurs a une époque lointaine
    Ou la dernière chose a faire c etait d avertir la police si vous quittiez votre domicile pour un certain temps
    On vous disait laissez nous savoir si vous partez nous allons patrouiller pres de chez vous pour votre protection
    Chose sure quand vous reveniez votre demeure avait été piller de fond en comble
    Maintenant On a former des écoles de police choisi les meilleurs elements plus de pistonnage politique exiger un degre scolaire adequat avec des normes sévères augmenter les salaires des policiers donner un materiel adequat et cette police figure maintenant dans les meilleures au monde Preuves a qui le veut tout est possible il suffit de s attaquer au problème

  • 20 août à 14:55 | FINENGO (#7901)

    @ Turping (#1235)
    Désolé Turping, mais je crois que l’on ne parle pas de la même chose.
    J’ai passé quelques années à Ambatolampy dans le vakin’ankaratra, chez les Frères du Sacré Cœur dans les années 60.
    Le mot Borizano je la connais très bien et aussi la signification.
    Mais c’est de la langue Merina.

    Mais ce que vous oubliez, c’est qu’à Madagascar, il y a des etnies, il n’y a pas que les Hova, ni les Merina.
    Et que les autres ethnies on leurs manières de Parler et d’écrire, sans rentrer dans l’écriture de la langue dite officielle qui n’est autre que la langue Merina.
    La plupart des Bétsimisaraka écrivent en phonétique leur langue ethnique sans tenir compte de la dite langue officielle, et je me répète qui n’est autre que la langue Merina.

    Donc il est bien courant et juste que les Betsimisaraka disent et écrivent Bourizany.
    A Tana on dit Gisa pour l’oie et à Tamatave, à Fénérive-est comme à Sainte Marie, on dit Gisy.
    Kanakana pour le Canard à Tana et Drakidraky sur Tamatave et Sainte Marie.
    Omby pour le zébu à Tana et Aomby sur Tamatave et Sainte Marie. Et il y en a d’autres encore, comme le Voanio noix de coco à Tana et Vany noix de coco à Tamatave et Sainte Marie, Fénérive-est, Vavatenina et j’en passe.
    A croire que les Merina auraient le monopole de l’écrit et du parler à Madagscar, en faisant abstraction de l’existance des autres ethnies.
    Mais cette Maladie de supériorité ne date pas d’aujourd’hui et ça colle à la peau à certains.

    Alors voudriez-vous ignorer les spécificités ethniques de Madagascar en ne reconnaissant que ce qui se dit et qui s’écrit à Tana, c’est à dire le Merina ????
    Quelque part on arrive à cette conclusion de sous estimation qui dit : Si tu n’es pas de Tana tu n’es qu’un KON.
    Mais voyons !!!!

  • 20 août à 15:10 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il est assez difficile de développer Madagascar parce que les élites politiques et les responsables politiques de ce pays font systématiquement des diagnostics erronés des origines des problèmes qui l’appauvrissent.

    Des diagnostics qui ne sont pas si difficile à faire étant donné qu’ils sont très bien connus presque par la majorité de la population.

    L’Etat et les Institutions malgaches sont peu solides et ils ne cessent même de s’affaiblir depuis l’indépendance, au point aujourd’hui que Madagascar n’est même plus un pays souverain.

    Il faut faire Madagascar un pays de « droit ». Qui revient à dire, il faut solidifier l’Etat et les Institutions et prendre en mains, s’approprier les élections.

  • 20 août à 15:12 | Turping (#1235)

    Finengo,
    Le contexte ne se limite uniquement sur l’histoire de provenance :de Tana ou des côtes avec les origines ethniques mais plutôt sur l’orthographe correcte qu’est " la langue officielle " malgache par exemple pour les élèves qui passent leur examen .
    Je vous le répète en orthographe le mot malgache composé de "ou" n’existe pas .Ok !

    le mot "con" etc....gardez -le pour vous .

    • 20 août à 16:02 | betoko (#413) répond à Turping

      Et pan pour le vatatay Finengo
      Merci Turping .Finengo et Jacques s’amusent tous les jours à me contredire , c’est plus fort qu’eux
      Parait qu’il connait un prof agrégé en langue malagasy , j’aimerais bien connaître son nom

    • 20 août à 16:46 | FINENGO (#7901) répond à Turping

      @ Turping (#1235)
      Surtout n’essayez de vous esquiver en insistant sur l’orthographe de la langue Malgache officielle.
      Si vous avez bien lu mon post concernant Borizano et Bourizany en m’adressant à Betoko, c’est de lui dire que Bourizany se dit bien sur la côte Est.
      Il n’a jamais été question de la langue officielle Malgache que je me répète qui n’est autre chose que la langue Merina. Et là-dessus vous ne pourriez pas non plus me contredire.

      Alors si vous étiez à Tamatave en 1984 au Collège Stella Maris vous y êtes passé plus de 15 ans après moi. Le directeur à l’époque était le frère VIAL, Prof de Gym Mr Maximilien. Au secrétariat Mr Talbot.
      Ceci étant dit vous ne devriez pas vraiment parler le Betsimisaraka, vous parliez certainement le Valovotaka, comme beaucoup d’immigrés de Tana, en faisant une copieuse mélange du Betsimisaraka et le merina.

      Le langage Merina de Tana dit Langue officielle Malgache, je le parle et je l’écris aussi bien que vous Monsieur Turping.
      La différence entre vous et moi, c’est que je n’ai pas de vue limitée sur les autres ethnies autre que le Merina, contrairement à vous qui voulez acenser le Merina au-dessus tout, comme il a toujours été fait par une grosse majorité de ceux de Tana.

      La Langue officielle Malgache, n’a jamais été un obstacle pour les autres langues régionales, pour preuve elles existent toujours et pour longtemps encore.

      Mais à vous lire, il est bien surprenant de se rendre compte que vous êtes sur la défensive et vouloir à tout prix défendre la Langue dite officielle Malgache, en faisant abstraction des autres langues ethniques.
      Vous pouvez continuer dans vos élans, vous n’êtes pas le premier à avoir ce comportement et vous ne seriez pas le dernier non plus croyez-moi.
      Il y en a eu d’autres avant vous, et il y en aura encore après vous, car ceci est inné pour certains.

    • 20 août à 22:13 | Turping (#1235) répond à Turping

      Finengo ,
      De ma part ,il ne s’agit pas d’acenser le langage merina au contraire car sinon on ne donne pas de valeurs aux régions .
      - Quand je vous parlais de la langue officielle ,cela fait partie de la règle commune qui a été instaurée même à l’éducation nationale comme code de communication national y compris le langage des speakring à la télé régionale qui parlent le merina malgré leur accent côtier pour donner les informations .Prenons l’exemple des présidents Tsiranana et Ratsiraka ,deux anciens présidents côtiers .Quand je les entendais parler ,les deux ne parlaient pas respectivement leur langue ( Tsimihety et Betsimisaraka ).Ok ,ne polémiquons pas la -dessus pour arriver à des discussions pouvant aboutir à des choses sans intérêts .
      - Sûrement ,connaissiez vous le frère Louis prof de philo ,frère Anselme ,etc....???
      Cordialement

  • 20 août à 16:05 | Turping (#1235)

    Finengo,
    Avant de partir à l’étranger ,j’habitais à Tamatave .Si ma mémoire est bonne ,vous parliez de Stella Maris .J’y étais pour décrocher mon bac en 1984 . Le périple ne s’arrêta là après avoir effectué une année de service national ,puis le test au consulat de Tamatave avec succès avant de s’envoler et atterrir en France pour continuer les études sup.
    - C’est pour vous dire tout simplement que je parlais un peu aussi la "langue betsimisaraka ".
    - Pareil ,quand j’étais tout petit à Tuléar ,je parlais leur langue côtière.
    Par contre ,à l’examen c’est la langue officielle malgache qui avait été exigée à l’épreuve de la matière "malgache".

    • 20 août à 18:38 | FINENGO (#7901) répond à Turping

      .@ Turping (#1235)
      Un conseil Monsieur Turping.
      Avant de prendre part à une discussion, rassurez-vous de savoir la teneur.
      En ayant fait des études supérieures, vous devriez être le premier à savoir cette règle d’or.
      Sans rancune !!!

    • 21 août à 09:12 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      @ Turping 20 août 2019 à 16:05
      « Avant de partir à l’étranger ,j’habitais à Tamatave... je parlais un peu aussi la "langue betsimisaraka"...
      « quand j’étais tout petit à Tuléar ,je parlais leur langue côtière....
      « à l’examen c’est la langue officielle malgache qui avait été exigée à l’épreuve de la matière "malgache"... »

      Mahasoa raha mba hiverenan’ny tsy mahalala loatra ny teny Malagasy ny fahitan’ny VAZAHA FAHIZAY, HATRIZAY HATRIZAY, ny maha-TOKANA ny fitenin’ny Malagasy manerana ny Nosy :

      1) Étienne de Flacourt, Histoire de la Grande Îsle Madagascar, 1661, Avant-propos :
      « La langue est UNIQUE et SEULE dans toute l’Île, qui a en beaucoup de choses quelque rapport avec la langue grecque, soit en la façon de parler, soit dans la composition des mots et des verbes. »

      2) HISTORY OF MADAGASCAR : EMBRACING THE PROGRESS OF THE CHRISTIAN MISSION AND AN ACCOUNT OF THE PERSECUTION OF THE NATIVE CHRISTIANS.
      (For the American Sunday-school Union), 1839
      CHAPTER XIII.
      The Malagasy language....
      THE WHOLE ISLAND OF MADAGASCAR may be said to possess but ONE LANGUAGE. There are indeed DIFFERENT DIALECTS ; but they are so UNIMPORTANT, that THE INHABITANTS OF ONE PART of the island CONVERSE WITH PERFECT EASE with THE INHABITANTS OF ANY OTHER PART ; and books printed in one dialect may be read all over the island.
      When the language was REDUCED TO WRITING BY THE MISSIONARIES, the English alphabet was adopted, omitting, c, q, u, w, x, and altering the power of j by pronouncing it as dz. The vowels are pronounced as in French. C, is represented by s or k ; q, by ko ; u, by the letters io pronounced rapidly ; w and x have no corresponding sounds in the language.

      3) HISTOIRE PHYSIQUE, NATURELLE ET POLITIQUE DE MADAGASCAR
      PUBLIÉE
      PAR ALFRED GRANDIDIER
      VOLUME IV
      ETHNOGRAPHIE DE MADAGASCAR
      PAR
      ALFRED GRANDIDIER, MEMBRE DE L’INSTITUT, ET GUILLAUME GRANDIDIER
      TOME PREMIER
      LES HABITANTS DE MADAGASCAR
      LEUR ORIGINE. — LEUR DIVISION ET LEUR RÉPARTITION (pp. 5, 6. 7)

      ETHNOGRAPHIE.
      CHAPITRE PREMIER.
      I. IMMIGRATIONS INDO- MÉLANÉSIENNES.
      Comment ai-je été amené à relier les Malgaches, hormis les Andrianâ de l’Imerinà et les familles des chefs des principales tribus, aux nègres de l’Extrême-Orient plutôt qu’à ceux du continent africain, comme le faisaient tous les auteurs et même les anthropologistes ? C’est que, pendant mes voyages à travers les différentes peuplades, j’ai été non moins FRAPPÉ DE L’ UNITÉ DE LA LANGUE PARLÉEE DANS L’ÎLE ENTIÈRE que de la grande uniformité des mœurs et des traits physiques de la masse de sa population.

      IL Y A LONGTEMPS que les MARINS et les VOYAGEURS ont CONSTATÉ que LES HABITANTS DE MADAGASCAR PARLAIENT UNE SEULE ET MÊME LANGUE, d’origine malayo-polynésienne, mais ils n’ont pas attaché à ce fait, cependant si remarquable, l’importance qu’il a, et ils ont cru l’expliquer en attribuant l’introduction de cette langue à la poignée de Malais venus il y a quelques siècles. L’existence dans cette grande ile d’UNE SEULE ET MÊME LANGUE , purement malayo-polynésienne ou plutôt indo-mélanésien, par conséquent de provenance orientale, aurait dû cependant fixer davantage leur attention. N’est-il pas extraordinaire que des peuplades ou plutôt des familles, qui n’ont eu jusque tout récemment aucun lien politique ni commercial, qui ne se connaissaient même pas de nom au commencement du XIXe siècle, qui vivaient dans l’isolement le plus complet et n’avaient entre elles d’autres relations que les razzias et les pillages auxquels elles se livraient sans cesse entre voisins immédiats, PARLENT TOUTES LA MÊME LANGUE et que les immigrations nombreuses et successives des Arabes et des nègres africains ne l’aient que peu ou même point altérée. […]

      La langue malgache existait certainement, telle qu’elle est aujourd’hui, longtemps avant la venue des Malais ou plutôt des Javanais, qui sont les ancêtres directs des Andriana ou nobles de l’Imerinâ, et il n’est pas douteux, qu’elle a été apportée par les nègres indo-mélanésiens, dont les immigrations successives ont peuplé Madagascar

      Note sur « PARLENT TOUS LA MÊME LANGUE » C’est un fait très remarquable et bien digne d’attention que cette UNITÉ DE LA LANGUE dans un pays aussi grand, d’autant plus que, dans l’archipel asiatique comme dans l’Océanie, les divers dialectes n’ont que des aires très restreintes. Il y a en effet UNITÉ PARFAITE DE LA GRAMMAIRE DES DIVERS DIALECTES MALGACHES. On trouve bien chez chaque peuplade des mots qui, à première vue, semblent différer complètement de ceux usités chez les autres pour désigner les mêmes objets : les chefs et seigneurs de ces peuplades, étant presque tous d’une nationalité différente de la masse du peuple ont introduit des mots provenant de leur langue maternelle, et il existe en outre, à Madagascar, la coutume de tabouer, c’est-à-dire de ne plus prononcer, après la mort des chefs, les mots qui entrent dans la composition de leur nom ou même ceux qui ont à peu près la même consonance ; il y a aussi lieu de tenir compte de la différence de vie des Malgaches PASTEURS, c’est-à-dire des Malgaches du Nord, de l’Ouest et du Sud, et des Malgaches AGRICULTEURS, c’est-à-dire des Malgaches du centre et de l’Est, qui a apporté des modifications dans certaines parties de la langue ; il existe en outre des DIFFÉRENCES DE PRONONCIATION ENTRE LES DIFFÉRENTES TRIBUS. Mais toutes ces différences et ces altérations PEUVENT SURPRENDRE un ÉTRANGER QUI NE CONNAÎT BIEN NI LES MŒURS , ni le génie malgaches, elles ne touchent point au fond de la langue et n’ont en réalité AUCUNE IMPORTANCE POUR LES LINGUISTES, et il n’y a aucun doute que, au double point de vue des RACINES et des RÈGLES DE LA SYNTAXE, LA LANGUE EST UNE DANS TOUTE L’ÎLE et était, telle avant l’immigration malaise.
      (Hofaranana)

    • 21 août à 09:25 | lysnorine (#9752) répond à Turping

      @ Turping 20 août 2019 à 16:05
      « Avant de partir à l’étranger ,j’habitais à Tamatave... je parlais un peu aussi la "langue betsimisaraka "...
      « quand j’étais tout petit à Tuléar ,je parlais leur langue côtière....

      Ny MAHA-TOKANA ny fitenin’ny tompon-tany Malagasy eran’i Madagasikara
      ( Tohiny sady farany)

      4. J.-B. Piolet, S. J.
      Ancien missionnaire
      Madagascar sa Description ses Habitants
      A. CHALLAMEL, ÉDITEUR Paris, 1895
      CHAPITRE XXIV
      LA LANGUE MALGACHE

      ...mais, entre eux, les Malgaches ne parlent jamais que leur seule langue nationale, la langue malgache, et c’est tout naturel, car elle est fort belle.

      Cette langue est sensiblement LA MÊME DANS TOUTE L’ÎLE et parmi TOUTES LES PEUPLADES qui l’habitent. Évidemment, il y a des différences, parfois très notables...

      Mais il n’en reste pas moins vrai qu’IL N’Y A À MADAGASCAR QU’UNE LANGUE UNIQUE, au fond partout la même, dont le DIALECTE HOVA , COMPRIS DE TOUS , le plus répandu et le plus régulier, est comme le type et le modèle, tandis que les AUTRES autres en sont des DÉFORMATIONS ou des PATOIS.

      Et cette langue, loin d’être une langue primitive, pauvre et barbare, est au contraire remarquable...
      C’est Radama Ier qui, au commencement de ce siècle, a introduit l’écriture. Il prit l’alphabet français d’où il retrancha quatre lettres, et il voulut c’était vraiment l’occasion appliquer le fameux principe, « d’écrire comme l’on prononce »...

      Autre chose les malgaches n’ont pas le son o, puisque O SE PRONONCE OU ...
      Quoi qu’il en soit, ce n’est pas un instrument primitif que cette langue malgache, bien au contraire, et je me crois en droit d’en tirer dès maintenant cette conclusion très importante, qu’elle suppose à son origine ou à une autre époque de son développement, une civilisation avancée, plus avancée en tout cas que la civilisation actuelle des Malgaches...

      Farany
      Hoy ny ’’A New Malagasy English-Dictionary’’, natonta tamin’ny 1885, nosoratan’ny Rev. Richardson :
      BORIZANO or BOROZANY, s. Civilians, the COMMON PEOPLE, those NOT EMPLOYED in MILITARY service ; SOMETIMES used for the CARRIERS of goods FROM THE COAST to the capital. (Fr. borgeois).

      Tsara ho marihina fa TSY NISY izany hoe « Malagasy officiel » izany HATRIZAY HATRIZAY fa zavatra NOFOROMPORON’Ingahy Didier Ratsiraka NOHO NY FANKAHALANY MERINA : Tsy laitry ny vavoniny fa ny FOMBA FITENY MERINA no nadikan’ny misiônera LMS an-tsoratra, ka nanamboarany ny fomba fanoratra azy araka ny foto-pitsipika napetrak’i Radama 1, sy ny gramerany raha nikasa handika ny Baiboly ho amin’ny teny Malagasy ny Rev. D. Jones sy D. Griffiths niantomboka tamin’ny 1822. Hoy i pasitera Rabary ao amin’ny « Ny Daty Malaza [Boky voalohany, 1822, p. 39] : « Mr Jones sy Mr Griffiths aza dia mbola nandany ROA TAONA namboatra ny ORTOGRAFINTSIKA sy ny GRAMERANTSIKA. Tsy raharaha mora fa tena sarotra amin’ny vahiny vao mianatra tenim-pirenena ny hanao ny ORTOGRAFINY sy ny GRAMERANY ».

      Tsara hotadidiana eto fa ny FITENY ALEMÀ maoderina sy fiteny ankehitriny, dia avy amin’ ny nandikan’i Martin Luther ny Baiboly avy amin’ny teny Latinina ho amin’ny teny fantatry ny sarambabem-bahoaka eran’i Alemaina, tamin’ny taon-jato faha-16.

      Ny ezaka hita fa ataon’ny maro dia maro ankehitriny dia ny HANAPOTIKA TSIKELIKELY NY MAHA-TOKANA NY FITENIN’NY MALAGASY ka RAVÀNY indray ireo asa saro-bidy nataon’ny Vazaha nandritra ny taon-jato faha-,ny nahatokana ny FOMBA FANORATRA ny fitenin’ny Malagasy izay nampandroso fatratra sy haingana ny fahaizana amam-pahalalan’ny Malagasy...sy ny finoana kristianina. Mety koa ny mampahatsiahy fa ZATO TAONA MAROMARO ange vao tafatombina ny fomba fanoratra teny Frantsay ankehitriny sy ny gramerany kanefa tao anatin’ny TAONA VITSIVITSY fotsiny no naha-lasa toy izany ny fitenin’ny Malagasy.

      Mazava ho azy fa TSY NILA MPANDIKA TENY ny mpanjaka eran’ny lafy valon’ny Nosy fahizay rehefa nifanatona sy nifandray ! Ohatra :

      « 4. Ny naneken-dRavahiny ho an’Andrianampoinimerina »
      « [.] Ravahiny nihaona tamin’Andrianampoinierina teo Mananierana, dia nanasina ny omby volavita sy ny vola tsy vaky Ravahiny, ary HOY RAVAHINY : ’’Rahefa milaza hianao Andrianampoinimerina, ka tsy mamitaka ny antitra fa hianao : dia anao ny tany, HOY IZY, dia anao ny fanjakana, fa atolotro ho anao, fa zanakao aho....
      « Nony NAMALY kosa Andrianampoinimerina : ’’Sitrako, Ravahiny...’’ ».
      « Tantara ny Andriana eto Madagasikara », Tome II, p. 657.

  • 20 août à 16:13 | lé kopé (#10607)

    Bonjour , ne nous éloignons pas du sujet, SVP ,car nous risquons de passer à côté de l’essentiel et de tomber dans les débats futiles .(mpangetotr’antsena)comme dirait l’autre ... De quoi est-il question ?Recentrons le débat : les têtes pensantes , pour ne pas dire les ventripotents des forces de l’ordre, se sont concertés pour réaliser un des velirano (coup d’épée dans l’eau ) du PRM , restaurer l’autorité de l’Etat et la Sécurité. Ils se sont réunis dans un lieu somptueux ,avec des repas du même acabit, et surtout avec des termes ronflants comme Efficience ,intégrité, justice et discipline.Pour être crédible auprès de la population ,commencez d’abord par donner suite à l’enquête à Antsakabary où un village entier a été brûlé par les policiers et , une vieille femme handicapée a trouvé la mort.Sans parler des différentes affaires courantes, qui gangrènent le quotidien des Malgaches, à cause de la corruption généralisée de ce corps ...d’ élite. Apparemment , il y a un manque de discernement pour voir les priorités de ce pays et les "réunionnites " semblent un moyen ,avec les grandes annonces ,pour brasser de l’air et berner le "lumpum-prolétariat".Sachez que "chose promise est une chose due ",et qu’ un peuple déçu est un peuple qui est capable de tout.Le problème du manque d’eau et de l’électricité peuvent être l’étincelle qui peut allumer l’incendie. Prudence...

    • 20 août à 17:16 | kartell (#8302) répond à lé kopé

      Sûr de sa communication, le pouvoir se complaît à déployer ce qu’il sait le mieux faire : mettre en scène ses intentions dans une unique représentation en donnant l’impression de tourner une page qui n’est que feuilletée !...
      La méthode présente certains avantages mais ce sont les risques qui vont finir par s’avérer être d’une nocivité redoutable..
      Le scénario comporte de fortes similitudes avec feu la transition où les effets d’annonces se perdaient dans les dédales d’un quotidien jamais rénové...
      La théâtralité peut être considérée comme solde de tout compte sauf qu’elle ne suffira pas à calmer l’impatience ambiante, ni à mettre des rustines là où cela serait encore possible d’en mettre...
      En agissant ainsi, ce pouvoir magicien montre ses faibles capacités à prendre le taureau par les cornes parce qu’il est globalement juge et parti en voulant éviter à tout prix un hara-kiri suicidaire .....
      Il fait ce qu’il sait le mieux faire : tourner autour du pot, mais à l’évidence, ce n’est vraiment pas pour cela qu’il a été désigné en donnant l’impression que l’orange cueillie avant maturité est imposture !...

  • 20 août à 17:51 | ratiarison (#10248)

    OUI ra-le kopé RESAKIN’NY MPANGETOTRA AN-TSENA no tena betsaka eto @ny forum ny MT ? merci : misaotra E ?? samy tsara ! mahezreza e !!!

  • 20 août à 18:21 | ANTICASTE (#10704)

    BETOKO,
    Tu deviens ridicule ,notamment en comparant l’insécurité de mada avec andafy,mais surtout en reprenant tous les inepties du pouvoir en place (les mêmes) ,que tu combattais férocement il y a peu sous hery le nul !
    N’oublions pas que le problème de Madagascar ,un des trois pays les plus pauvres du monde ,vient essentiellement de la pauvreté due en grande partie à la mentalité esclavagiste et prédatrice de la caste dirigeante ,qui a repris ces agissements sordides depuis 1973 !

  • 20 août à 18:57 | Rabarivony (#10708)

    Bonjour !

    Les Fonctionnaires que je hais le plus ! La Police- La Gendarmerie- L’Armée malagasy ACTUELLES. jE DIS BIEN ACTUELLES car elles n’ont plus, ni honneur ni valeur . Toutes des instruments a la solde des VAUTOURS et des VAURIENS, tout en etant vautours et vauriens eux memes, comme a dit un des intervenants ici.

    Ils viennent de mettre en place de tout " nouveaux generaux", et nous voila avec de nouveaux minables elements rien que pour plus accentuer l’oppression ..... : gare a l’Opposition.

  • 20 août à 19:05 | Vohitra (#7654)

    Il y a quatre mois deja, le president de l Association des brigadiers de police a ete ecroue par la justice.

    Pourquoi ?

    En rentrant du boulot, en etat d ivresse, il avait viole da femme et sa fille.

    Alors, est-ce une pourriture oui ou non ?

    Je persiste a dire, l insecurite et le desordre ici, ce sont les forces de l ordre qui sont et restent les auteurs presumes, presumes par respect pour la notion de presomption d innocence, mais qui peut encore y croire ?

    Quelle est la sanction donnee a ce policier qui avait par neglicence laisse tomber son arme de service et avait blesse deux passants il y a deux semaines a Tsaralalana Antananarivo ?

  • 20 août à 20:14 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les dernières élections n’ont pas donné, de l’espoir au pays. Le PM Ntsay fait quelques efforts, me semble-t-il, mais son gouvernement n’a pas les moyens des ambitions qu’il affiche.

    Plus grave, c’est un gouvernement qui ne rassure personne. On a des élus et un gouvernement qui sont complètement incapables de respecter ou de renforcer et de statuer, si statue n’existe pas dans le pays, la place de l’opposition dans la vie politique et juridique du pays, mais ils croient être capables, tout seul, de restaurer une bonne gouvernance, et de développer le pays.

    Le président et son gouvernement répètent à ceux qui veulent bien les écouter et les croient qu’ils sont capables de développer leur pays, de lutter contre la pauvreté, l’insécurité et la corruption, tout seul dans leur coin :

    - mais ils sont incapables d’expliquer comment vont-ils s’y prendre, comment et auprès de qui trouveraient-ils de l’argent et sous quelles conditions le feraient-ils ?

    Dire qu’on va développer Madagascar ou encore dire faire émerger économiquement Madagascar ne veut absolument rien dire. C’est de la démagogie.

    Le développement a des coûts, et en milliards et cela ne se fait pas en un mandat, mais plutôt en plusieurs étapes, de facto, en plusieurs années, 20-30-50, voir plus dans le cas d’un pays aussi pauvre que Madagascar.

    Faire un pays émergent économique, un des pays les plus pauvres au monde comme Madagascar, est un mensonge, un délire économique, les politiciens et responsables politiques qui s’aventurent à le répéter aux Malgaches ne connaissent rien en « économie », qui est, à retenir, une science, autrement dit, on l’apprend dans les Universités.

    Comment fait-on, par exemple, pour faire face aux problèmes d’eaux :

    - le President et le PM doivent vite s’emparer de ces problèmes.....

    ......voilà un élément vital, que l’Exécutif n’aborde pas, ne sait peut-être pas comment aborder, il faut un spécialiste environnemental par exemple, des ingénieurs météorologues, pas des politiciens qui ne savent rien de la météo....

    • 20 août à 20:23 | Vohitra (#7654) répond à diego

      Bonsoir Diego,

      Pourrait on pretendre gouverner un pays en ayant comme motivation la haine contre une personne et la cupidite tiree par une convoitise sans aucune mesure ?

  • 20 août à 20:31 | Vohitra (#7654)

    Aleo tsy atao be ny safary sy karajia, izy roalahy ireo no hitondra ny Malagasy sy Madagasikara any amin ny fahapotehana sy ny fahalovana ary ny fahalevonana.

    Tsy eto Madagasikara velively ny ho avin izy roalahy ireo, efa voaomana hivarotra ny Tanindrazana miaraka amin ireo tontakely sy andianjiolahy namany izy ireo.

  • 20 août à 20:45 | lé kopé (#10607)

    Il y a deux ans , à Fianarantsoa ,une jeune femme Française est rentrée chez elle après une sortie en boîte de nuit appartenant à l’hôtel Sofia .Sur le chemin du retour , deux jeunes policiers de la force d’intervention de la Police(FIP) ont fait une perquisition chez elle et, après l’ avoir passée à tabac ,ils ont volé tout ce qu’ils pouvaient (ordinateur et devises ).Heureusement, la propriétaire du gîte à Talatamaty a pu intervenir et emmener la fille en question à l’Hôpital de Tambohobe. On n’a jamais su la suite de l’histoire,si il y a eu sanction ou pas ,et les journaux locaux n’en ont jamais parlé.Voilà les faits d’armes de nos policiers ,car ils ont fait parler la crosse de leur fusil sur le visage de la fille. Un seul exemple cité ,parmi tant d’autres bien verrouillés...

  • 20 août à 20:46 | Vohitra (#7654)

    Ireto misy sosokevitra roa heveriko fa antoka azo hitsinjovana ny fandriampahalemana sy ny filaminana :

    - hatambatra ny polisy sy zandary
    - hatao eo ambany manapahefana sivily ny fibaikona azy ireo sy ny tafika
    - ny minisitra iray sy ny lehiben ny Faritra voafidy no mifehy azy ireo mivantana, ary izy ireo indray dia tomponandraikitra eo anoloan ny Antenimiera.

    Tsy hilamina isika raha mbola manompo fitondrana politika ny mpitandro filaminana

  • 20 août à 21:13 | Rabarivony (#10708)

    Sambany mba MISY SOSOKEVITRA e . Efa mankaleo ny mitanisa fanakianana.

    - Ny olana iray inona no azo atao mba ahalalana raha mba misy Tompon’andraiktra mandray ny soso-kevitra na fara-faharatsiny mba ahalalana hoe misy mamaky ny HCC sy CENI izay toy ny mitantana ny Fitondram-panjakana ankehitriny ?

  • 20 août à 22:33 | Vohitra (#7654)

    Ce que je viens de proposer se resume ainsi :

    - la securite publique est attribuee a la charge du Chef de Region elu

    - la surveillance du territoire est celle du ministre de l interieur

    - l engagement de l armee en cas d agression exterieure est de la responsabilite du Chef de l Etat

    Et il ne devrait en aucun cas de confusion de responsabilite entre les trois.

  • 21 août à 00:13 | FINENGO (#7901)

    @ Turping (#1235)
    Je vous cite :
    20 août à 22:13 | Turping (#1235) répond à Turping ^
    Finengo ,
    De ma part ,il ne s’agit pas d’acenser le langage merina au contraire car sinon on ne donne pas de valeurs aux régions .
    .............................................................................................................................

    Alors j’ai du mal à vous comprendre mon cher Turping.
    Car en écrivant le mot Borizano, en mode Betsimisaraka qui donne ceci : Bourizany ou Bourzany,
    Vous tenez à me faire remarquer que ce n’est pas du Malgache, tout en me faisant une leçon d’écriture, en vous référant sur la dite langue Officielle Malgache, à laquelle je ne vois aucun rapport.
    Mais quand je dis à Betoko le Jomaka d’Ambatomanga que Borizano, se dit Bourizany sur la côte Est, je ne fais référence qu’au parlé et à l’écrit du mot sur la Côte Est.

    Je vous donne quelques nom typiquement originaire de l’île Sainte Marie : Betkou, Zoukou, Babalou. Alors vous allez me dire que ce ne sont pas des noms de Malgaches en ayant OU en terminaison car la langue officielle Malgache ne contient pas de OU.
    Ce qui revient à dire que les Saint-Mariens ne sont pas malgaches tout simplement.
    ratiarison (#10248), nous glisse ici de temps en temps des mots du Nord Ouest vous n’allez pas dire qu’il parle ou écrit le Chinois.
    Mais pas du tout. Il parle une langue ethnique Malgache tout simplement.

    Oui pour vous tant que le mot ne figure pas dans le dictionnaire Malgache, il ne doit pas exister en langue ethnique.
    C’est un peu trop facile comme arbitrage.
    Vous ne trouvez pas ???
    A l’heure actuelle beaucoup de Vezo Chantent et sortent des Tubes, vous n’allez pas me dire que ce ne sont pas des Malgaches qui chantent puisqu’ils chantent en Vezo.
    Et que pourqu’ils soient reconnus Malgaches il faudrait qu’ils changent en langue malgache officielle.
    Allons !! Allons !!

    Alors je m’interroge sur les valeurs que vous accordiez aux Régions.

    Pour moi la parenthèse est fermée.

    Et our terminer.
    Les Profs que vous avez cités, je ne les connais pas en 1984 cela fait bel et bien 13 ans que j’étais en France.
    Les derniers que j’ai connus sont : le frère Nivardo, frère Achil, Mr Cauteau Prof d’anglais, frère Etienne et ceux que je vous ai cités auparavant.

    Bonne soirée !!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS