Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 25 juin 2022
Antananarivo | 09h24
 

Culturel

« Matsaka » par Ry Mialy au Ccac

« L’eau » dans toute sa diversité

mercredi 24 octobre 2007 | Daddy R.
Monja, entouré des chorégraphes « en bleu » qui ont assuré lors de la représentation d’hier.

Afin de réaliser le projet d’adduction d’eau dans les six arrondissements de la capitale par le Wednesday Morning Group, avec la collaboration financière de la BMOI, « Ry mialy » a donné une représentation sur le thème « Matsaka », hier au Ccac.

Le microcosme tananarivien s’est retrouvé, le temps d’une soirée, à Analakely hier soir, pour la bonne cause : « accès à l’eau pour tous ».

Avec un budget de 100 000 000 Ar. financé par la BMOI, les travaux consistent à réhabiliter 35 bornes fontaines détériorées et 65 autres nouvelles pour les quartiers qui en sont dépourvus.

Les « fokontany » et la Commune Urbaine se chargent de localiser les quartiers cibles. L’objectif est d’améliorer le taux d’accès de la population à l’eau potable. Le projet débutera cette année et durera jusqu’à ce que la totalité des demandes soit satisfaite.

L’eau dans tous ses états

Pour la première fois, « Ry Mialy » a présenté en public cette comédie musicale qui a pour thème « matsaka ». Des scènes qui tournent autour de l’eau avec une décoration si expressive et bien explicite.

Dès le début, les chorégraphes ont donné le ton en présentant « l’eau ».
La couleur bleue marque la vitalité. L’eau et le vent sont deux éléments qui ne se séparent jamais car avec l’aide de ce dernier, l’eau se transformant en des vagues, prend des formes indéfinies et voyage à travers l’océan.
Puis, le rouge qui est signe de la noblesse mais marque aussi que l’eau est avant tout sacrée. Bon nombre de gens n’ont pas la chance d’avoir de l’eau potable et prient jour et nuit pour en avoir. Car l’eau est utilisée dans plusieurs rites traditionnels.

Le blanc est signification de la pureté, la propreté. L’eau est la matière la plus pure et la plus propre dans sa forme originale.

Trois couleurs qui ont été utilisées par Ry Mialy pour présenter « l’eau ». Mais on a pu découvrir également la diversité de la culture malgcahe dans cette chorégraphie. La fusion de la danse traditionnelle de tous les régions de l’île avec la danse moderne et d’autres styles de danse ont fait de cette pièce un chef d’œuvre apprécié par une assistance éblouie. Sans parler de la musique de Monja, qui a apporté une touche particulière à cette représentation.
Encore un grand bravo à « Ry Mialy » qui reste des « pros » après des années de silence.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS