Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 19h57
 

Santé

Lutte contre le Coronavirus

L’OMS et Madagascar travailleront ensemble pour l’essai clinique du Covid-Organics

vendredi 22 mai | Fano Rasolo

Le président Andry Rajoelina et le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Docteur Tedros Adhanom Ghebryesus ont eu mercredi dernier par visioconférence, un entretien fructueux concernant le tambavy CVO de Madagascar. Un revirement de l’OMS ? L’OMS après sa mise en garde sur l’utilisation du Covid-Organics a salué les efforts de Madagascar dans sa lutte contre le Covid-19 au niveau du continent africain. Ainsi, l’OMS a invité Madagascar à participer au « Solidarity trial » qui est un programme international sur des essais cliniques des nouveaux traitements inventés afin d’enrayer la propagation de cette pandémie.

Andry Rajoelina, de son côté, a rappelé que Madagascar a au début de l’épidémie utilisé le traitement à base de la chloroquine sur les patients du Covid-19. Les effets indésirables engendrés par ce médicament l’auraient toutefois conduit à demander aux scientifiques malgaches d’élaborer un autre traitement à base de plante médicinale du pays, selon ses dires. C’est ainsi que serait né la préparation à base de l’artémisia, qui est le Covid-Organics ou tambavy CVO. Actuellement, le CVO en tant que décoction a déjà dépassé le stade d’observation clinique, une association de deux médicaments injectables sont en essai clinique depuis un mois, annonce le président. Il s’est ainsi réjoui de cette invitation de l’OMS mais a insisté sur la non divulgation des formules.

Apaisement de tension

Le Directeur général de l’OMS a promis qu’une clause de confidentialité sera signée entre les deux parties, savoir Madagascar et l’Organisation mondiale de la santé, sur la formulation du traitement malagasy. Il a aussi déclaré que l’OMS appuiera le processus d’observation clinique de ce traitement qui s’étendra sur tout le continent africain.

Cette visioconférence a en tout cas contribué à apaiser les tensions qui se sont manifestées ces derniers temps entre l’OMS et Madagascar. L’OMS,
visiblement très critiqué quant à sa gestion de la crise du Covid-19 semble en tout cas, vouloir rectifier le tir. Durant la dernière assemblée générale de l’OMS tenue en début de semaine par visioconférence, les 194 pays états membres avaient réclamé un audit de l’organisation face à sa réponse à l’épidémie de Covid-19.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 22 mai à 13:22 | Shalom (#2831)

    Pour l’essai clinique du COV !
    Malin l’OMS, ils verront que ce n’est pas efficace et paf le COV ! Out !

    • 23 mai à 20:06 | mamabe (#873) répond à Shalom

      Où sont les fervents défenseurs du Covid organics dans ce forum ? Pas de commentaire pour cette bonne nouvelle !

  • 22 mai à 14:12 | saricine (#2893)

    Que ça soit clair pour tout le monde :

    La clause de confidentialité, c’est pour le CVO ou pour les autres médicaments inclus dans l’essai (les bras ..) ??

    Si c’est juste pour le CVO, on peut dire que c’est légitime (mais pas légal), mais si c’est pour les autres médicaments (bras.) , c’est du foutage de gueule......

  • 23 mai à 09:55 | Clavreul (#432)

    L’OMS va lancer à Madagascar des essais cliniques sur l’efficacité du Covid-Organics pour prévenir et lutter contre le COVID -19 . C’est une très bonne nouvelle et cette décision si attendue par les pays du sud honore l’Organisation Onusienne.
    En effet, les vertus de l’Artemisia ne sont plus à démontrer et vient d’être largement utilisée en Chine et notamment à l’Hôpital Franco-Chinois de Wuhan pour combattre la Covid -19. Une étude de l’OMS indique que la plante avait été efficace en traitement complémentaire pendant l’épidémie de SRAS de 2003. Nous ne savons pas assez l’Artemisia annua contient 4 molécules actives in vitro contre la Covid -19 : lutéoline, kaempferol, quercétine, et apigénine.

    Aujourd’hui, des études cliniques sous la houlette de l’OMS ouvriraient la voie à la validation de l’usage des plantes médicinales et notamment l’Artemisia pour prévenir et traiter la Covid-19, mais aussi la malaria, la dengue, le Zika, le chikungunya, la maladie de lyme …

    Nous ne saurions trop demander à l’OMS de non seulement réaliser rapidement les études cliniques pour la validation du Covid-Organics pour prévenir et combattre la pandémie actuelle, mais aussi appuyer des études cliniques dans d’autres pays et notamment en Afrique en administrant seulement de l’Artemisia. Il existe dans de nombreux pays des Maisons de l’Artemisia qui pourraient fournir suffisamment d’Artemisia pour réaliser les essais cliniques relatifs à la Covid-19 mais aussi sur la malaria et prouver son efficacité pour la prévention et le traitement en attendant le vaccin qui tarde à venir.

    En acceptant cette démarche de recherche et de validation de l’usage des plantes médicinales l’OMS rendra le plus grand service que l’Organisation Onusienne n’a jamais rendu aux populations les plus pauvres et les plus vulnérables de la Planète. Ainsi Elle participera concrètement à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) proposés par l’ONU.
    Jean Yves Clavreul

    • 23 mai à 14:53 | mamabe (#873) répond à Clavreul

      Wait and see !!

    • 23 mai à 23:54 | saricine (#2893) répond à Clavreul

      Mr JY Clavrel

      Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu aucune mention disant que l’essai clinique va conduire à une validation du covid organics.

      A mon sens, un essai clinique se conforme à des méthodes (double aveugle, bras d’essai clinique, cohorte,...), c’est-à-dire des comparaisons, pour pouvoir déduire s’il y aura une significativité d’un molécule par rapport à un autre....

      Pour l’instant le covid organics reste au stade de publicité,......

      L’OMS a invité chaque pays à participer à l’essai clinique « solidarity trial », et Madagascar à accepter à condition d’un clause de confidentialité ?
      Je ne sais pas si cette clause de confidentialité est crédible par rapport aux réglementations en vigueur ?

    • 23 mai à 23:54 | saricine (#2893) répond à Clavreul

      Mr JY Clavrel

      Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu aucune mention disant que l’essai clinique va conduire à une validation du covid organics.

      A mon sens, un essai clinique se conforme à des méthodes (double aveugle, bras d’essai clinique, cohorte,...), c’est-à-dire des comparaisons, pour pouvoir déduire s’il y aura une significativité d’un molécule par rapport à un autre....

      Pour l’instant le covid organics reste au stade de publicité..

      L’OMS a invité chaque pays à participer à l’essai clinique « solidarity trial », et Madagascar à accepter à condition d’un clause de confidentialité ?
      Je ne sais pas si cette clause de confidentialité est crédible par rapport aux réglementations en vigueur ?

    • 23 mai à 23:57 | saricine (#2893) répond à Clavreul

      .....a accepté.....

  • 23 mai à 23:46 | Rakoto (#10929)

    J’espère que l’essai sera sérieux et conforme aux normes scientifiques acceptées par les académies de médecine et pharmacie du monde entier : Madagascar, Sénégal, Comores, Congo, Donc, des Pr de l’OMS vont venir à l’IMRA ??? Que notre médicament va par triompher comme une Brésilienne l’a prédit, Imaginons les 100 000 m² d’usines, les devises, .... la CVO-DOLLAR, ...

    Mais des éminents Pr adeptent de la chlororoquine ont accepté que c’était inefficace. Ils sont honnêtes. Ils sont là pour la vie mais pas pour le dollar ou le Nobel. alors ????

    J’ai lu dans The Lancet ( lecture réservé au BAC+3) , conclusion de plusieurs Pr US et Suisse, faites une copie coller du lien ci-dessous si vous voulez le lire :
    https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)31180-6/fulltext

    Je n’ai aucune compétence médicale (j’ai juste le BEPC) donc je n’ai AUCUNE légitimité pour commenter même sur la tambavy ou la mangidy. (c’est fou les Français LE ou LA, vehivavy sa lehilahy ny mangidy, ... farany tetezana foana io, la pont)

    Espérons que les vaccins et médicaments seront là pour sauver des VIES.
    J’ai quand même des inquiétudes :
    - des professeurs en médecine sont achetés pour dire la contre vérité (dire des mensonges) ,
    - des médicaments peuvent provoquer des mortalités plus tard. (officiellement en France : voltarène, quinine, ambroxol, ... plus de 100 médicaments sont interdits )

    Mais pour moi un simple Malagasy, que puis je dire ? quand on me dit que c’est bon, c’est gratuit, ... arosoy e ! Mon oncle à Betroka a abandonné le Dzama contre un boisson miraculeux.

    - Une amie en France m’a dit qu’il leur faut des années et des millions pour valider un médicament et leur recherche n’a rien à voir l’OMS. C’est une instance officielle Française, Européenne et Américaine qui valident et après chaque pays est libre de l’utiliser ou non.

    - Aussi j’ hésite entre vaccin ou médicament ? car il me semble qu’ avec le vaccin, on ne sera jamais malade, c’est prouvé avec mon BCG, tenanos, rhume,...
    Mais je pense que je me faire vacciner car comme cela je ne serai pas malade (désolé pour le business du médicament)

    Tout cela c’est un avis personnel, vous n’êtes pas obligé d’être en accord avec moi ou de me croire !

    Bonne santé à tous les Malagasy

    Rakoto de Montpellier

    NB :
    Si l’OMS va accepter notre miracle avec l’Artemisia, je cherche 2 Malagasy pour planter l’Artemisia avec moi dans notre Iles Eparses, il parait que ça rapporte beaucoup. Mon oncle m’a dit même qu’on peut faire du Vary am’ Artemisia (ne confondez pas avec le vary aminy anana)

  • 24 mai à 18:51 | Rakoto (#10929)

    Je m’informe beaucoup sur les recherches de vaccins et médicaments contre le covid19 dans le monde :

    - C’est beaucoup le nombre de pays qui cherchent et c’est très bien.
    - Un autre point qui m’étonnent aussi ceux sont les moyens utilisés : des milliards de dollars et plusieurs cobayes humains acceptent d’y participer.Sans l’aide de l’OMS.
    J’ai lu qu’il y a déjà des laboratoires qui commencent à fabriquer des milliards de dose de vaccin. (je redis FABRIQUER)

    Mes questions :
    - Ces pays acceptent de ne pas aboutir avec les milliards dépensés ? (milliard jeter à la fenêtre)
    - Madagascar va sortir vainqueur ? OUI, je souhaite (mais avec nos moyens : argent, savoir, ... ?)
    - Et si Madagascar trouve la solution avant les autres pays, est ce qu’ils vont acheter ?

    - Je ne décourage pas nos brillants savants, ce n’est pas inutile leurs travaux mais on n’a que 1 ou 2 morts de coronavirus or il y a d’autres maladies qui tuent les Malagasy.
    - De mon niveau de BEPC, je préfère attendre le fruit de leurs recherches (à 1% de chance ils vont trouver) et après leur acheter le vaccin ou le médicament.

    Une idée, si on fera la course contre la pauvreté, la santé, l’eau, WC, les bandits,.... qui intéressent directement mon oncle à Betroka, .... et si tous les enfants Malagasy auront un jour un BAC+5 !

    Je ne fais pas de politique, je suis seulement pour la vie.

    Bonne santé à tous les Malagasy
    Rakoto de Montpellier

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS