Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 08h23
 

Divers

Chambre de Commerce Indo-Madagascar

L’Inde s’implante davantage

lundi 30 juillet 2007 | Ax’s

Les relations diplomatiques entre le pays de Ghandi et la Grande île sont fortes de plusieurs années. Sachant les ressources naturelles aussi bien écologiques que sousterraines, l’Inde décide de s’investir dans notre pays, mais également d’apporter leurs savoir-faire en matière de technologie dont la performance n’est plus à démontrer. Pour ce, l’Inde implante à Madagascar sa Chambre de Commerce et de l’Industrie dont la présidence revient à Azeez Arambathickal, il s’agit en effet de la branche malgache du réseau des ICCI déja existant à travers le monde. Le réseau étant présent au Kenya, en Egypte, en Afrique du sud, mais également dans les pays d’Asie et de l’Europe. Son principal objectif étant de créer, de tisser et de renforcer les liens et les opportunités d’affaires entre les opérateurs malgaches et indiens à travers le monde. Pour son lancement officiel prévu le 3 Août, une trentaine d’opérateurs sont attendus dont 11 sont déja dans nos murs. Ils sont issus de différents secteurs dont les mines, l’agriculture, l’halieutique, le mobilier ou le commerce des épices. La chambre de commerce Indien incitera des hommes d’affaires et entrepreneurs en Inde à investir dans la Grande île et inversement, l’ICCIM trouvera des marchés pour les opérateurs malgaches. D’autres opérateurs d’autres nationalités peuvent aussi se rallier à la chambre de Commerce. Un partenariat plus que fructueux, en perspective !

Les secteurs cibles

Madagascar a de très forts potentiels qui ne sont pas rentabilisés faute de système d’exploitation performant. Dans sa première phase l’ICCIM, avec les opérateurs, axera son appui et ses investissements dans le secteur des mines et de l’agriculture. En effet, l’Inde est l’un des pays d’Asie le plus avancé en matière d’agriculture grâce à sa politique de « révolution verte », Madagascar, selon le président de l’ICCIM Azeez Arambathickal, a de vaste terrain pour différentes sortes d’agricultures et, donc ; pourra être plus développé. Quant aux pierres précieuses que l’on ne trouve nulle part ailleurs qu’ici, elles ne sont pas exploitées suivant les normes internationales et ont du mal à trouver leur place sur le marché international. « En ce sens nous voulons apporter notre soutien », a souligné le président de l’ICCIM. D’autres domaines verront également leurs appuis dont l’écologie (la reforestation), la santé ainsi que l’éducation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS