Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 13 avril 2024
Antananarivo | 04h16
 

Société

Fonction publique

L’État prévoit de recruter 14.466 agents en 2024

jeudi 23 novembre 2023

Le Projet de Loi de finances 2024 (PLF 2024) a été publié sur le site du Ministère de l’Economie et de finances. Dans ce PLF 2024, l’État prévoit de recruter 14.466 agents en 2024 pour l’ensemble des Institutions et Ministères.

Sur les 14.466 recrutements, 3.675 se feront par voie de concours administratifs (fonctionnaires) et 10.791 par recrutement direct (agents non encadrés). Les secteurs jugés clés comme l’éducation, la santé publique, la sécurité publique, la justice, l’environnement et l’agriculture seront priorisés. La répartition de ces postes se fait par arbitrage en Conseil des Ministres.

Hormis ces nouvelles créations de postes, 2.025 agents sortants de formation sur concours administratifs effectués en 2022 et 2023 viendront intégrer leur Ministère de rattachement en 2024.

L’État compte ainsi renforcer les effectifs d’enseignants et professeurs au niveau des écoles et des lycées, de paramédicaux et médecins au niveau des Centres de Santé de Base Niveaux I et II (CSB I-II), de chirurgiens au niveau des Centres Hospitaliers de Référence Régionale et des Centres Hospitaliers Universitaires, de policiers, militaires et gendarmes, de greffiers et magistrats au niveau des tribunaux de première instance et des établissements en charge de la lutte contre la corruption et le blanchiment des capitaux ainsi que d’agents pénitentiaires.

Dans le cadre de cette Loi de Finances 2024, le budget destiné à la masse salariale de l’Etat est programmé à 4.086,86 milliards d’Ariary. Ce montant représente 5,16% du PIB nominal et 24,43% des dépenses totales.

Plus de 4.000 départs à la retraite est également prévu en 2024 sur l’ensemble des Institutions et Ministères. Ces départs à la retraite seraient automatiques dès lors qu’un agent atteint la limite d’âge légale, fixée à 60 ans, à l’exception des corps spécifiques tels que les militaires, les policiers, les Magistrats, les Enseignants chercheurs et les Inspecteurs d’État.

-----

7 commentaires

Vos commentaires

  • 23 novembre 2023 à 10:34 | Inglewood (#6780)

    Comme pour le recrutement dans la gendarmerie ; il faut soudoyer la chaîne des examinateurs pour décrocher le concours.

  • 23 novembre 2023 à 12:31 | Jipo (#4988)

    Akory djiaby ?

    Voilà es initiatives toujours alléchantes l’ Etat , l’ Etat, et encore les tas et s’ il pensait à rémunérer ses enseignants et payer les arriérés au lieu de claironner en fanfaronnant pour se valoriser en continuant à bluffer si ce n’ est mentir !

  • 23 novembre 2023 à 13:17 | walesa (#5863)

    Pour le poste d’un enseignant très récemment quelqu’un, que je connais a payé un bakchich de 3 tapitrisa ariary. Pour pouvoir entrer a une école de gendarmerie un autre a payé 6 tapitrisa il y a un an !

    • 23 novembre 2023 à 13:43 | Inglewood (#6780) répond à walesa

      @ walesa,
      C’est exactement cela !
      Et, plus tard bleu stone et associés ont suréquipé la gendarmerie l’unité militaire la mieux répartie sur le territoire pour verrouiller leur exaction de toute nature qui se déroule aux yeux de la population.

  • 23 novembre 2023 à 15:23 | walesa (#5863)

    La Gendarmerie Nationale de Risaara la Baomba La krim o est une force de répressions au service d’une vrai mafia !

    • 23 novembre 2023 à 17:31 | Jipo (#4988) répond à walesa

      « Vrai Mafia «  ?

  • 23 novembre 2023 à 20:48 | walesa (#5863)

    Jipo, traffic de tout genre et des assasinats politiques sont des indices de la vraie mafia ou autrement dit criminels !

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS