Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Société

Amboasary Atsimo

Kere : un neuvième décès signalé à Ankilimarovahatse

lundi 12 octobre | Mandimbisoa R.

La situation dans le grand sud de Madagascar ne serait pas encore près de s’améliorer. Une semaine après la visite du président de la République, Andry Rajoelina, dans l’un des villages les plus touchés par le kere à Ankilimarovahatse, district d’Amboasary Atsimo, un décès y est à nouveau signalé. Il s’agit d’un garçon âgé de 14 ans, confie une source locale. C’est le neuvième décès officiel lié à ce fléau enregistré dans cette localité.

Lors de sa récente tournée dans le Sud, Andry Rajoelina a apporté avec le PAM (Programme Alimentaire mondiale) une assistance alimentaire d’urgence aux victimes de la sécheresse.

« Après cette visite, il ne devrait plus y avoir de mort », réagit Talike Gellé, une artiste malgache qui évolue en Europe mais originaire du village d’Ifotaka situé à 45 km du centre-ville d’Amboasary Atsimo. Cette dernière s’est rendue sur place afin de constater de visu la situation et être au chevet de ses proches.

« Le constat est amer ! Le kere bat son plein. Toutes les communes du district sont en difficulté, mais il y a celles qui sont durement touchées et celles qui le sont moins  », confie-t-elle. Pour ce qui est des vivres, elle dénonce une mauvaise organisation qui ne répondrait pas à la réalité et à l’urgence de la situation. « Les vivres sont bel et bien là, dans des hangars, sous les yeux des populations mais ils ne sont distribués que pour un groupe restreint de 500 personnes par semaine », regrette Talike Gellé.

La députée d’Amboasary Atsimo, Solange Angèle, qui a été la première personne à lancer l’alerte sur la situation dans ces localités du sud affirme que les responsables commencent à distribuer petit à petit les aides sans vouloir toutefois entrer dans les détails. L’artiste, de son côté, affirme que les autorités locales seraient plus ou moins exclues de l’organisation de la distribution.

Talike Gellé suggère de faire appel aux associations et aux bénévoles pour assurer le bon déroulement de la distribution des vivres. «  Nous pouvons mobiliser les jeunes et les différentes associations pour pouvoir aider les milliers de personnes victimes de ce fléau », propose-t-elle.

De son côté, la député Solange Angèle, multiplie les mises en garde contre les personnes malintentionnées qui tentent de profiter de la situation pour collecter des fonds pour leur propres intérêts. « Ne vendez-pas ces enfants, ne vendez-pas leur pauvreté, cette famine », s’insurge-t-elle.

99 commentaires

Vos commentaires

  • 12 octobre à 08:40 | betoko (#413)

    Avec le réchauffement climatique, il est urgent de déplacer toute la population de cette région
    Selon des spécialistes la terre se réchauffe de plus en plus et le désert avance inexorablement

    • 12 octobre à 08:58 | vatomena (#8391) répond à betoko

      C’est à Dussac, communiste engagé et se voulant prophétique , que nous devons le récit effrayant du kéré des années 30. Keré mortel et mémorable qui ne semble pas avoir inspiré les successeurs du régime colonial..Le fanjakana gasy d’aujourd’hui s’est détourné ;il a nié la faim de l’homme d’Androy quand il n’a pas détourné l’aide internationale . Grace soit rendu aux églises luthériennes qui ont secouru les affamés et les mourants de 1930. Mais Grace aussi à la Compagnie Lyonnaise de Fianarantsoa qui a vidé ses réserves pour apaiser la faim. Il semble que l’on ait pas retenu le nom du vazaha qui sauva le pays d’Androy en introduisant le cactus inerme

    • 12 octobre à 13:32 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à betoko

      Moi je pense qu’il est urgent de vous déplacer, vous et les malfaisants du pays sur une île bien isolée où vous ne pourrez plus faire de mal aux malagasy. Et même pourquoi pas, dans un autre pays dictatorial pour que vous puissiez bien vous imprégner de la situation, cette fois ci à la place de la population...

    • 15 octobre à 08:14 | vatomena (#8391) répond à betoko

      V taratasy - Et si tous ces ’malfaisants ’’ malgaches on les rejetaient dans les iles éparses ? Quel bon débarras

  • 12 octobre à 09:14 | vatomena (#8391)

    Ce que disent les Créoles sur Zinfos 974

    22.Posté par philmarlowj le 11/10/2020 11:28

    Je ne donne pas un centime aux dirigeants qui pillent ce pays,ni aux églises évangéliques,ni aux corrompus qui volent ce pays,ni aux associations bidons qui détournent l’argent.
    Que nos politiciens réunionnais qui sont complices mettent la main à la poche.
    Ils peuvent vendre les propriétés qu’ils ont achetées là-bas et donner directement les bénéfices au Père Pédro.
    http://trai

    23.Posté par Jean le 11/10/2020 12:30

    entre 1972/1976 ils ont viré les Français et réunionnais de leur pays, des réunionnais nés la-bas possédant des biens ont été spoliés et obligés de retourner a la Réunion, bien que les malgaches font parmi nous des frères puisque notre ADN se sont croisés à l’époque de l’esclavage et aujourd’hui ils ont besoin de nous, a nous de les aider.

    • 12 octobre à 09:36 | nez_gros (#10715) répond à vatomena

      Malheureusement le FMI et la Baque Mondiale vont continuer à donner, à qui profite le Crime ????

    • 18 octobre à 11:10 | bekily (#9403) répond à vatomena

      INSUPPORTABLE le traitement FASCISTE à l’égard de la population du sud de Madagascar ,
      traitée depuis toujours comme des sous hommes sans intérêt ,

      ON LES A TOUJOURS LAISSES CREVER DE FAMINE :
      jamais d’opération d’infrastructure pour au moins permettre l’agriculture alimentaire l (forage de puits, irrigation , dessaliniser l’eau de mer comme en Israel ou aux Canaries , routes etc ...) ....Les MALIENS ont gagné des terres sur le désert !!!!
      On préfère toucher des royalties sur l’ILMENITE à Fort Dauphin ou sur le SAPHIR , pour les BOURSES PERSONNELLES DES GOUVERNANTS CORROMPUS SUCCESSIFS ....

      Cela dure de la colonisation à aujourd’hui !!!

      * du temps des colons , comme du temps de Tsiranana ,
      ===> j’ai vu des N’DATY FOUETTES pour n’avoir pas eu la possibilité de payer le "ISAN DAHY" dit impot "A LA TETE" du temps de la colonisation française (surtout pour des besoins statistiques !!!) , même si le N’daty n’a plus que les "von-drakety" (CACTUS !) à bouffer !!!!

      La royauté merina dite impérialiste échappe à cet opprobre...chance ou accident ????

      HUMANITE ????
      ==============>> CONNAIT PAS !!!!!!

  • 12 octobre à 09:20 | Isandra (#7070)

    Cette artiste incarne bien les andafys et leur mentalité qui se précipite de lancer des critiques tout ce qui est mise en place, car ils sont l’habitude de grands moyens en Europe avec les personnels bien formés, ils oublient souvent qu’on est dans un pays encore classé pauvre, mais non pas dans un pays 5ème puissance mondiale, même là-bas, tout n’est pas parfait.

    Cette situation dans le sud nous montre quels héritages ont laissé les prédécesseurs de Andry Rajoelina, les détracteurs ne parlent que des petits accords signés et les projets, etc.

    • 12 octobre à 09:46 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Un pays classé pauvre, vous me faites rire.....
      Je n’ai jamais vu autant de 4X4 qu’aujourd’hui, je n’ai jamais vu autant de riches qui spoilent les dons et les crédits.....
      Un jour tu comprendra la gazelle à la langue fourchue !

    • 12 octobre à 10:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Malbuc,

      Vous êtes très en retard, ça fait combien temps que beaucoup des 4X4 circulent sur les routes de Madagscar,...

      A l’époque de Ravalo, ils ont acheté pour les députés en contrepartie de vote des lois,...les 4X4 pour la francophonie ratée, etc.

      Quant aux détournement de aides et crédit, le résultat des enquêtes sur la période de 2000-2010 de la Banque mondiale rapporte que 193 Millions de financements et aides sont détournés. Il est à signaler que entre 2009-2010, Madagascar n’a reçu aucune aide ni financement de l’extérieure.

    • 12 octobre à 10:34 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Isandra, ceci est ma réponse :

      1) Personne n’a forcé DJ et ses acolytes à chercher le pouvoir, et qu’il n’ a gagné d’ailleurs que de manière douteuse avec force doublons donc pourquoi ils se plaignent.

      2) Quand on a cherché et gagné le pouvoir, la logique est la même que pour celle de l’acquisition d’une entreprise.

      L’acquéreur de l’entreprise bénéficie bien sûr des actifs mais a aussi la lourde charge d’apurement des passifs.

      Du moins cela c’est l’optique d’un acquéreur qui a une optique de développement de son entreprise dans une perspective de moyen et long terme.
      Donc l’entrepreneur responsable assume et ne va pas se plaindre de la situation dont il hérite.

      Une autre optique possible est que l’acquéreur ne recherche que le profit immédiat.
      Le but est d’acquérir l’entreprise, un peu de cosmétique pour la rendre belle et ensuite bien la dépecer pour bien vendre ce qui est vendable et passer en perte et profits le reste.

      En voyant ce que fait le DJ, c’est la logique de dépeçage de Madagougou que je vois.

      3) Faire comme les Vietnamiens, ils ont subis 2 guerres coloniales, se dont bien battus et gagné les 2 guerres, travaillent d’arrache-pied et nourrissent correctement leur population, exportent leur riz et même maintenant des tablettes sous licence sud coréenne.
      Pas de kere chez les Vietnamiens, eux ils cherchent à se développer.
      Des progrès colossaux en moins de 50 ans. Pour couronner le tout presque pas de problème de Covid 19 chez eux malgré une frontière avec la Chine qu’ils ont fermé immédiatement.

      4) Si dans une classe un élève dit "Je ne serais pas plus nul qu’un tel", il se compare au 1-er de la classe(et analyse matière par matière ses défauts et qualités ) en tire les conséquences pour progresser et au dernier si son ambition est d’être le bonnet d’âne.

      YaR

    • 12 octobre à 11:05 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      YAR,

      Il ne se plaint pas de ces mauvais héritages, il assume bien son rôle et a un programme solide pour les endiguer, cependant, il est nécessaire souvent de faire de rappel à certains détracteurs qui ont tendance à faire croire que c’est Andry Rajoelina qui est l’origine de tous les maux qui sévissent actuellement notre pays, et font semblant d’oublier tous les problèmes(vary mangatsiaka) laissés par ses prédécesseurs,...

      Vous avez oublié que Madagascar est frappé plusieurs fois par des crises politiques chroniques lesquelles mettent à chaque fois notre économie à terre, et font perdre des milliards sur notre économie. Selon les rapports de BM, cette crise chronique qui cause notre pauvreté.

      PS : Nous avons déjà une guerre civile en 2002, les zanadambo de Tana ont attaqué nos compatriotes cotiers qu’ils traitaient de lambo.

    • 12 octobre à 11:18 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Pour une fois , vous ne faites pas des comparaisons bêtes, et méchantes,mais en plus vous reconnaissez le véritable statut de notre Pays , qui est le 5ème Pays le plus pauvre du Monde . Un brin de lucidité dans un Ocean de stupidité !!!Evidemment , même si notre classement n’a jamais été aussi bas, depuis l’Indépendance , tous les dirigeants successifs ont leur part de responsabilité .A la fin de la Colonisation , nous étions parmi les Pays Africains les plus avancés, enviés par la plupart du peuple de l’Ocean Indien et du Continent . N’avait on pas constaté l’affluence de ces Migrants sur notre territoire ,soit pour se soigner (Girard et Robic), soit pour faire des Etudes (Lycée Galliéni) ou à l’Université de Tananarive , qui était l’ une des fleurons des Universités d’Afrique de cette époque .Après l’insurrection de 1972, nous étions encore classé au niveau de la Tunisie de Bourguiba , qui faisait partie des plus grands d’Afrique , bien que la famine ait déjà sévi dans le Sud (Avril 71). L’avènement du pouvoir du flibustier a été l’origine de notre descente aux enfers , malgré une petite rémission du temps du laitier .Avant cela , la décision du Général Ramanantsoa , dirigeant la période transitoire ,et qui a centralisé les moyens financiers dans la Capitale , a été l’un des fléaux de la décadence du Pays qui continue jusqu’à nos jours . Le projet pieux , d’une collectivité décentralisée reste pour le moment inaccessible , malgré tous les efforts pour y accéder . Nous voilà confronté ,encore une fois à cette famine qui est récurrente , et qui aurait dû trouver une solution pérenne depuis que des aides substantielles ont été déversées sur ce territoire . Malheureusement , ces fameuses aides ont fait l’objet d’Eléphants blancs , et ont surtout été une manne Financière pour les Prédateurs de la République . La TV Réunionnaise (Réunion 1ère), a porté l’écho de notre tragédie , au-delà des mers , même si les âmes sensibles ont été offusquées par cette énième humiliation . Ayant pratiqué les éternelles difficultés pour l’acheminement de leurs assistances , nos frères Réunionnais cherchent encore des moyens plus efficaces pour venir à notre secours . Pas rancunier pour un sou , à cause de leur expulsion de la région de Sakay du temps de l’Amiral , ils continuent sans cesse à nous sortir de nos problèmes .A une heure de grande écoute , les habitants de l’île Sœur ont été choqués, et ils ont montré un élan de solidarité , que nous ne trouvons même pas , auprès de nos dirigeants . Au contraire , ces derniers ont déterré la hache de guerre en détruisant les usines ,qui ont permis à des milliers de familles à garder un emploi , donc à subvenir à leurs besoins . En ouvrant cette boîte à Pandore , ils nous ramène à la crise de 2009, qui aurait dû être résolu avec les accords de Maputo et d’Addis Abeba . La CFM , une institution censée ramener l’apaisement, n’ a pas rempli sa mission, et nous voilà revenus à la case départ . Le spectre d’une nouvelle confrontation pointe son nez , car tous les voyants sont au rouge , et des observateurs de la vie Publique ne cessent de nous le faire rappeler . Mais ,ce ne sont que des Imbéciles de 6% , qui jacassent sur les réseaux sociaux et le pouvoir est toujours entre leurs mains . Certitude , quand tu nous tiens !!!

    • 12 octobre à 11:53 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Re-,

      Bien sûr DJ ne se plaint pas personnellement de son sort, il a tout au tour de lui une belle basse cour de courtisans qui lui dit qu’il est le plus beau, le plus fort, le plus intelligent.
      Il s’en va faire une petite ballade dans le sud pour dire à ces deux du sud " reko, tsapako ny fijalinareo"

      Au fait, DJ est allé là bas comment ? en Cadillac ? En Lexus ? En charette volante ?

      Il faut faire attention à l’image de la charette car en comparaison avec la France du 18-ème siècle on y convoyait dessus les promis à la guillotine.
      Et cette image de la charette reste en France l’image des désespérés en nombre par la perte de leurs emplois.

      YaR

    • 12 octobre à 12:00 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Correction :
      "à ceux du sud" et non "à deux du sud"

    • 12 octobre à 12:02 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      « PS : Nous avons déjà une guerre civile en 2002, les zanadambo de Tana ont attaqué nos compatriotes cotiers qu’ils traitaient de lambo »…selon la perception de la situation de l’époque par une enivrée et dépravée mentale notoire…

      Il n’est plus mystère pour personne que cette épave et poubelle ambulante fait partie des partisans des clans tribalistes de l’époque, et cautionne les plans machiavéliques d’embargo et d’isolement de la capitale par des barrages économiques et de destructions d’ouvrages de transports pour atteindre des buts odieux…et oui, le pillage institutionnalisé de la part d’un Amiral qui avait affirmé publiquement il était venu le temps pour lui de s’occuper de sa famille et de ses propres intérêts à coup d’accaparement et de prédation économique…et les faits du moment le prouvent aisément, la collaboration étroite entre le clan du calife et de l’Amiral en 2009 ainsi que leur union de fait actuellement dans le dépeçage institutionnalisé de la proie Madagascar qui est à terre en ce moment…

    • 12 octobre à 15:26 | yakai (#11098) répond à Isandra

      Emergence c’était le slogan, répondez ou est elle ?

    • 12 octobre à 15:42 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Isandra

      @ yakai

      "Immersion" anaty rano’iem an aloh zao no tena ataon’reo satàna mpilelalka ato.

    • 18 octobre à 11:18 | bekily (#9403) répond à Isandra

      Bravo isandra !!!

      ton gros "BOF" de minet aime tant se faire photographier devant les deux baobabs amoureux de Morondava

      Que peux aimer de plus un décérébré que paraitre ? faire le beau commeb mon chien ????
      lis mon message sur les N’Daty ....
      Cela fait un bail q"exit" la colonisation ....les Malgaches sont responsables de ce qu’ils sont devenus à cause de la VEULERIE des uns et des autres ,

      Les Raseta , Zafimahova ,Ratsimandrava , les martyrs de Moramanga pendant la "rebellion" de 1947 , .....connait plus !!!!

  • 12 octobre à 09:21 | betoko (#413)

    En tout cas j’ai retenu la leçon de la colonisation , Ce que les indigènes ont vécu , les assassinats des leaders politiques africains , les exécutions sommaires des soit disant rebelles en Algérie, etc etc , à voir ou à reçoit sur toi tube ou à lire dans le journal Jeune Afrique

    • 12 octobre à 11:06 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Ce que je vois ,ce que j’ai retenu ,Betoko , est que l’apres décolonisation a entrainé chez les malgaches une paupérisation immonde et détestable .Sous la "colonisation ’ le petit instituteur malgache pouvait un jour acheter une 4 CV Renault . Aujourd’hui ,il marche avec des chaussures éculées. On dit encore que la Réunion vit sous un régime colonial déguisé mais à la Réunion si le chomeur peut vivre sans travailler c’est qu’il reçoit secours de l’état tandis que le travailleur malgache survit ,lui ,en s’échinant avec moins de 2 euros par jour.
      Il y eut en Algérie de vrais rebelles et pas des rebelles de pacotille comme chez nous et qui au bout de 18 mois ont baissé les armes. Lesquels rebelles du Fln auront tué plus d’algériens que de soldats français .Rappelez vous du massacre de Melouza où femmes et enfants du parti rival ont été tous massacrés. Ici meme ,la révolte de Monja jaona a été réprimée dans le sang . Et combien d’opposants ont disparu sous le régime de Ratsiraka ou ont connu la torture. Et voilà que les Dahalo ,hors de controle, font trembler tout le Pays ce qui n’était pas le cas en 1947. En 47 ,à Tana ,on sortait la nuit ,on allait danser la nuit

    • 15 octobre à 08:31 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko — Modérez vous,—les Djounouds du FLN en Algérie n’étaient pas des soi disant rebelles .Ils tuaient réellement ,ils incendiaient réellement ,ils torturaient réellement.Les victimes étaient le plus souvent d’autres algériens : nez ,langues coupées , testicules arrachés et mis dans la bouche du cadavre ,éventrations ,

  • 12 octobre à 09:35 | nez_gros (#10715)

    A Mada et en Afrique, on peut presque cultiver tout et partout : , Manioc, Maîs, sorgho, riz, blé, patates... , fruits, légumes, à l’exception du désert de Sahara.

    Ce pays et ce Continent a été appauvris, par la colonisation et l’ajustement structurel, en substituant ces produits vivrieres , par des produits d’exportation et du tourisme...

    conséquence : Nous revoila, en Afrique dépendant de devises et de l’aide venant des pays etrangers...

    Ce HamatenKERE, mais pas KERE contrairement à ce qu’on dit, est un scandale, un Président qui ne nourrit pas son peuple, ne serait ce que la maigre subsistance doit DEMISSIONNER

    Un père de Famille ou Mere de famille, qui affame ses Enfants, et lui violente(par ce que c’est violent ce qui se passe), doit être DEPOSSEDER tout de suite la charge , de ses Enfants et en confier à un Oncle ou tante, ou à un parent ou une autre Famille d’accueil

    • 12 octobre à 11:30 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      La colonisation, l’ajustement structurel et la corruption sont les 3 grandes responsables de ce Fléau.
      - la colonisation a pillé, a rendu Malade Madagascar
      - l’ajustement structurel a structuré la pauvreté, donc le Malade est lourdement atteint... a maladie devient difficilement curable
      - la corruption a tué le Malade, car l aide d’urgence , les médicaments, les materiels, l’argent, tout, qui aurait pu secourir le Malade sont tous détournés

    • 12 octobre à 11:53 | vatomena (#8391) répond à nez_gros

      Nez gros , ce sont les colons qui ont laissé en héritage aux malgaches les cultures de rente comme la Vanille .La vanille qui est à Madagascar la deuxième ressource à apporter les précieuses devises.

    • 12 octobre à 14:40 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à nez_gros

      Si les parents maltraitent leurs enfants, il faut les leur enlever de force. S’ils persistent à les poursuivre, il faut les enfermer ou les tenir éloignés, prison ou sesitany. Ce fonctionnement est valable pour les pays et leurs dirigeants également.

    • 12 octobre à 16:23 | lé kopé (#10607) répond à nez_gros

      Un Réunionnais , expulsé de la localité de la Sakay en 1973 , m’a confié lors de mon séjour en Guyane ,la richesse de nos terres (au dessus comme en dessous). Ils ont eu beaucoup de difficultés à s’adapter aux conditions climatiques de ce Département Français , et ont souffert de l’aridité du sol . Basés souvent dans la commune de Macouria , ils se sont peu à peu diversifiés ,et ont pu s’intégrer avec la communauté locale . D’un autre côté , les Mongs ou Hmongs , une communauté Asiatique originaire de la Chine ,du Vietnam et du Laos , ont rejoint le Continent Sud Américain avec les fameux "boat people", pour s’éloigner des tribulations causées par la Guerre . Ils ont tiré leur épingle du jeu en fournissant les légumes aux habitants de Cayenne et des alentours ,et en instaurant un marché traditionnel hebdomadaire dans leur village (Cacao).Tout cela pour vous dire qu’on est dans un Pays de cocagne , et que nous avons toutes les potentialités pour nous sortir de cette misère . Le Général de Gaulle l’avait prédit , "Madagascar est un Pays d’avenir , et ...le restera"(à vérifier ,car certains attribuent cette citation à une brève de comptoir)... A moins que le Pays ne se relève de ses cendres , et que de nouveaux dirigeants se retroussent les manches avec une volonté sincère de développer notre Patrie . Pour arsonist , la victoire est au bout du fusil , mais pour le Député Razara Pierre , ce régime tombera de lui même , pour cause de faillite dans la gestion interne de son Pays (Failed State).

    • 12 octobre à 18:47 | kartell (#8302) répond à nez_gros

      @ lé kopé
      Oh ! Là, là, votre dithyrambe a pris une ampleur desmesurée !, quelle mouche pathogène vous a piqué ?’..
      Vous jonglez avec les brèves de comptoir comme un artiste sur la scène d’un cirque car d’où tenez-vous toutes ces affirmations gratuites mais malheureuses non payantes ?’...
      Où est cet eldorado en devenir là où la désertification gagne chaque jour du terrain grâce au réchauffement climatique et à la déforestation galopante rendant les terres stériles et latérisées au possible ?...
      Aujourd’hui, le grenier à riz est aujourd’hui celui où l’engrais chimique et les traitements sont employés grâce aux conseils juteux des techniciens chinois conseillers et lobbyistes car qui dit rendement impose de sérieux amendements ....
      Nous reparlerons de ce prêt de milliers d’hectares aux Émirats qui utiliseront les techniques d’agriculture intense pour produire ...
      Mais comment dès lors imaginer une telle location si cette terre si fertile et nourricière pourvoyaient sans soucier à une communauté paysanne qui peine à nourrir aujourd’hui ses enfants obligés de pousse-pousser pour échapper à la misère ?’..
      De Gaule n’aurait jamais osé, il connaissait trop bien l’Afrique pour s’abstenir de pareils propos d’autant qu’il avait compris que la colonisation avait été un échec économique....

  • 12 octobre à 09:45 | Besorongola (#10635)

    LA FAMINE À MADAGASCAR NE CONCERNE QUE LE SUD DE MADAGASCAR !
    NOUS LES ANDAFYS ENVOYONS DES DONS , NE REGARDONS PLUS RAJOELINA MAIS PLUTÔT LES ENFANTS QUI MEURENT DE FAIM DANS CE PAYS !

    Finistère.
    Madagascar : « Les enfants sont réduits à manger des feuilles d’arbres »
    L’association Une ruche un enfant de Plomelin (Finistère) appelle aux dons contre la famine à Madagascar. Les habitants de l’île Sainte-Marie n’ont plus rien à manger depuis le confinement.

    Les enfants de Madagascar n’ont plus rien à manger.
    OUEST FRANCE

    Ouest-France Véronique MOSSER.
    Publié le 11/10/2020 à 21h57
    Solidarités

    « Le coronavirus et maintenant la famine, voilà ce que subissent les habitants de l’île Sainte-Marie à Madagascar, s’alarme Jacky Jumbou. Depuis février, il n’y a ni touristes, ni travail, ni argent. Les hôtels sont fermés. La présidente de l’école de Mahavelo nous demande de l’aide. Les enfants sont réduits à manger des feuilles d’arbres qui occasionnent des maux de ventre. »

    Le président de l’association Une ruche un enfant de Plomelin (Finistère) appelle aux dons pour aider les 80 familles qui souffrent de famine. « Il nous faudrait 12 000 €. Le Conseil régional vient de nous allouer 3 600 €. J’espère aussi vendre quelques tortues artisanales en roche volcanique pour récolter des fonds. » Le conseil départemental mène, lui aussi, une action de partenariat avec Madagascar afin d’échanger techniques et expériences.

    D’habitude, entre juillet et septembre, les touristes du monde entier affluent sur l’île pour admirer les baleines à bosse. L’un des meilleurs endroits pour suivre les ballets aquatiques des mammifères venus se reproduire dans les eaux chaudes. Mais depuis l’arrivée du Covid, tous les hôtels sont fermés, les écoles et les marchés désertés.

    Jacky Jumbou dans l’école du village.
    Jacky Jumbou dans l’école du village. | OUEST FRANCE
    Ecovillage international
    Jacky Jumbou, ancien professeur de biologie, a œuvré toute sa vie à concevoir des projets humanitaires dans les domaines de l’éducation et de la protection de la nature un peu partout dans le monde. L’association qu’il a créée en 2009 a déjà permis de bâtir une école primaire à Mahavelo. « Nous avons aussi construit deux barrages pour apporter l’eau au village. » Des travaux financés en partie par les revenus de la vente du rucher qu’il a installé à Plomelin. Malheureusement, le frelon asiatique est arrivé en Bretagne et a réduit le rucher pédagogique plomelinois qui était une bonne source de revenus. L’association a aussi été aidée par le Conseil général, Quimper communauté et de l’agence de l’eau.

    Les enfants ne peuvent plus aller à l’école.
    Les enfants ne peuvent plus aller à l’école. | OUEST FRANCE
    Le village de Mahavelo, plein d’espoir, s’était constitué écovillage international en 2018. Mille arbres de Moringa avaient été plantés par les écoliers. « Pendant dix ans nous avons eu recours à l’autofinancement. J’avais suivi une formation d’apiculteur. Grâce au rucher, nous avons pu aider les pêcheurs à construire un bateau. » Avec l’association Breizh solidarité massaï, des formations d’apiculteurs ont aussi été dispensées aux Philippines et au Kenya. « Les pêcheurs de perles qui pêchaient à la dynamite sont devenus apiculteurs. Ils ne détruisent plus l’environnement. »

    « Avec 5 €, une famille pourrait acheter 1 kg de riz, 1 kg de haricot, 1 kg de maïs, un peu d’huile et de savon, de quoi tenir un mois. Il est urgent de les aider. »

    Pour faire un don : Une ruche un enfant, rucher pédagogique de Saint-Roc’h, route des châteaux, 29 700 Plomelin. Contact : 06 98 87 72 78.

    • 12 octobre à 09:51 | nez_gros (#10715) répond à Besorongola

      Si le sud est plus problématique, car il y a la sècheresse qui amplifie énormément tout .

    • 12 octobre à 10:02 | betoko (#413) répond à Besorongola

      Nous aussi nous agissons , on ne reste pas à la maison avec les bras croisés Tous les dons sont les bien venus mais nous nous méfions des intermédiaires incontrôlables
      Je persite , la solution c’est de déplacer toute la population dans un endroit où une province où il y a de l’eau ( rivière ou fleuve ) ou de quoi nourrir les bêtes.
      Andry Rajoelina est capable de construire des immeubles à Ivato ou ailleurs , donc installer toute une population dans un autre endroit c’est faisable .
      A la longue c’est de l’argent perdu avec ces aides ponctuelles et se sera comme le tonneau de Danaid

    • 12 octobre à 13:34 | Turping (#1235) répond à Besorongola

      Besrongola ,
      La solidarité a été toujours une valeur innée ,ancrée dans la culture malgache vécue par les générations qui ont la moralité , se reposant sur la notion du "fihavanana et soatoavina".Malheureusement ,une valeur qui s’efface au fil du temps car beaucoup de gens exploitent même la misère pour s’enrichir sur le dos des miséreux .
      - Faire le don ,la solidarité est une bonne chose à condition que les dons récoltés ne soient détournés par les esprits malveillants peu scrupuleux .Un couple malagasy a été incriminé dans cette affaire il y a quelques temps en détournant les dons récoltés car ce couple était sensé de gérer la situation ...
      - Donc s’entraider à condition d’obtenir quelques choses de palpable serait toujours le mieux même si on le fait à titre personnel .
      - En parlant d’Andafy ,la diaspora ça dépend aussi car beaucoup de nos compatriotes à l’extérieur vivent aussi dans la précarité et n’ont suffisamment de quoi subvenir à leur besoin quotidien sans généraliser .
      Conclusion : Disons que si 100 000 expatriés à l’étranger contribuent pour une somme de 50euros /an qui n’est pas énorme et ceux qui ont plus peuvent donner plus ) , on récolte déjà 5millions d’euros pour construire un pipe line sans passer par l’endettement et la politique politi chienne ,....à condition que les dons récoltés ne soient détournés ,je pense qu’en 5 ou 10ans il y aura de résultats tangibles .Pour ce faire ,il faut des adhérents convaincus .
      - On sait que tout ce qui relève du gouvernement ou attendre le miracle n’a rien donné jusqu’à maintenant .Sortir de la mentalité de l’assistanat perpétuel est une TARE à la malagasy .Il faut changer aussi de mentalité pour relever les défis en s’entraidant .

    • 12 octobre à 20:30 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      Mr Kartell,
      Avec tout le respect que je vous dois , je tiens à vous signaler que mes affirmations sont toujours recoupées avec une rigueur aiguisée , que je ne me permettrais pas d’évoquer des vérités sans fondement .Souvent même , elles (les affirmations) ont pour origines des expériences vécues , ou bien des faits réels qui ont jalonné ma vie . Vous avez parlé d’une dithyrambe d’une ampleur démesurée , mais sachez que mes post n’ont jamais eu comme ambition une quelconque visée narcissique , mais au contraire ,une lutte acharnée contre les injustices dont subissent nos compatriotes .Pour revenir au sujet qui nous concerne , j’ai parlé de l’aridité du sol dans le Département de la Guyane ,qui contraste avec la fertilité de notre territoire .Bien sûr que cette situation n’est pas exhaustive , et je suis persuadé que cela ne vous a échappé ... Les aides qui ont déferlé dans le Sud du Pays auraient dû résoudre le problème récurrent du manque d’eau . Malheureusement , ces assistances financières sont plutôt tombées dans les comptes Off-Shore des crapules de la Républiques .Israël a bien résolu ce problème , alors que le désert frappe à leurs portes. En ce qui concerne le dernier point sur De Gaulle , j’ai bien pris mes précautions en disant qu’il faut prendre avec des pincettes ces déclarations .En effet , en revisitant son discours le 2 Août 1958 à Mahamasina (Tananarive), il a surtout parlé de Madagascar en "Terre en plein essor ,plein de ressources, , qu’à juste titre, les hommes d’ici veulent faire jaillir... et développer ". Mais cela dure maintenant ...62 ans , et pour le moment on ne voit rien venir .

    • 13 octobre à 08:54 | kartell (#8302) répond à Besorongola

      @ lé kopé

      J’ai pris connaissance de votre agacement à entendre un avis divergeant du vôtre quant à l’hypothétique illusion que l’eldorado qui ne serait qu’une question de volonté et investisseurs généreux et compétents...
      Le débat est clos devant le flot de discussions antérieures où chacun a défendu son pré-carré avec des arguments dont certains relèvent davantage de la méthode Coue que d’une réelle concordance avec la réalité qui penche vers une issue unique ou presque...
      Aujourd’hui, le pays est devenu un véritable terrain d’atterrissage pour les opportunistes chinois ce qui ne plaide pas en faveur d’une émergence mais d’une dépendance bien plus sournoise qu’une colonisation dont on refait le match quotidiennement...
      Cette pandémie aura mis à jour une multitude de frustrations que le nouveau maître à bord tente d’effacer avec une certaine maladresse mais cela ne surprend pas ceux qui pensent qu’au lieu de les pousser sous le tapis, il ne fait que de les raviver....
      Le fait de faire référence à des faits historiques qui sont détournés de leur sens primaire pour lesquels ils avaient été prononcés démontrent l’impasse dans laquelle se trouvent ceux qui auraient voulu les entendre prononcer !...
      Notez aussi que Rajoelina s’est toujours abstenu de faire allusion à cette citation tronquée qui mettrait la barre trop haute pour ce compétiteur débutant ....
      Merci pour votre compréhension.

  • 12 octobre à 09:47 | betoko (#413)

    A lire dans zinfos974. Com
    Andry Rajoelina au chevet de la malnutrition dans le sud , et lisez les commentaires d’Aristote

    • 12 octobre à 11:37 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Aristote est la risée de ceux qui ont vécu la vie malgache !

    • 12 octobre à 11:40 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Betoko :: : Ce n’est pas la première fois que des rmistes de Tana ont été délocalisés en brousse .Au bout de quelques semaines ils étaient de retour à Tana

    • 15 octobre à 08:41 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Vivre pauvrement dans un pays que l’on dit plein de richesses parait impensable et pourtant nous ,malgaches , le faisons ,le vivons !

  • 12 octobre à 09:58 | nez_gros (#10715)

    Solution :
    - Urgence : donnons vite, pas a l’Etat mais aux associations fiables, et en embauchant des gens sur place partout, et surtout en demandant des comptes après à ces personnes embauchés ou à ces associations....

    Rabenarivo Sahondra, et KETAKANDRIANA, et autres associations de lutte de ceci et de cela... vous avez bien gagnés vos salaires, grâce à ces pauvres gens, car vous vous etes proclammées leurs representants... ils etaiens vos tohatra fiakarana...

    .... alors ces pauvres gens vous regardent en souffrant... je repete vous avez vos credits, vos salaires et vos places, graces à à la pauvreté
    - 

    • 12 octobre à 10:30 | betoko (#413) répond à nez_gros

      Nez Gros
      Et les impôts sur le revenu , c’est pour qui sans parler des taxes et impôts que paient toutes les entreprises .Mais il y a un homme politique qui n’avait jamais payé ni impôts ni taxe depuis 2002

    • 12 octobre à 11:22 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @betoko, en tout cas ce n’est pas en fermant ses Usines et magasins que vous allez recuperer vos impôts. Pire vous allez en créer des Futurs chômeurs, donc augmenter le nombre des des kere ou plutôt des MatenKERE. t’as capté gros ou pas ???

    • 12 octobre à 18:44 | Stomato (#3476) répond à nez_gros

      Donnons vite à des associations fiables...
      Votre crédulité m’étonne ! Vous n’avez rien capté maigrichon.
      Le moindre don à n’importe quelle association passe obligatoirement entre les pattes des douanes et autres administrations. Là sévissent des fonctionnaires qui fonctionnent très bien à deux vitesses. Une vitesse pour l’état et une vitesse pour eux qui ne sont pas assez payés par l’état.
      Ce qui parvient finalement aux associations n’est que portion congrue.

      A part cela votre plan est bien fait, mais s’il y a contrôle en fin de cycle, qui va contrôler les contrôleurs ? Lesquels vont devoir se payer sur ceux qu’ils contrôlent...

  • 12 octobre à 10:52 | betoko (#413)

    Malibuc
    Selon vous C’est au nombre des 4X4 qu’on croise dans les qu’on pourrait définir si un pays est pauvre ou non ? Et en comptant ceux qui marchent dans les rues sont ils des riches ?
    Hery Rajaonarimampianina disait prouvez moi que Madagascar est un pays pauvre . Voilà quelqu’un qui possédé bac + 5 qui raconte des bêtises
    Selon la BM ,seule 1% de la population de Madagascar profite de la richesse du pays

  • 12 octobre à 10:53 | citoyendumonde (#4292)

    Cette famine dans le sud ne date pas d’aujourd’hui. Notre pays n’arrête pas de s’enfoncer depuis 1972. Est-ce-que cette fois-ci, on a touché le fond ? si oui, on ne pourra que remonter, sinon il y aura encore plus de morts, plus de shows. Vendredi dernier, une réunion des jeunes maires d’analamanga se tenait au carlton, il y avait un défilé de grosses 4X4 V8 qui coûtent plus de 70.000 euros/pièce. Combien de forage pour extraire de l’eau peut-on faire avec le prix d’une seule de ces grosses voitures ? Il n’y a rien à espérer dans ce pays.Ils sont tous pareils nos politiciens. Le mieux que l’on puisse faire c’est d’aider nos proches dans l’éducation.

    • 12 octobre à 11:38 | Vohitra (#7654) répond à citoyendumonde

      Bonjour citoyendumonde,

      Il est indiscutable que le système agraire pratiqué ainsi que le changement climatique ont joué des rôles déterminants dans la situation lamentable où se trouve le grand Sud du pays actuellement…mais il est permis de l’affirmer sans risque de se tromper aussi que les impérities et interminables incuries des gouvernants successifs de ce pays qui avaient fait en sorte que la tragédie humaine s’empire et s’étende sur le plan géographique et social d’année en année…

      Des solutions techniques et organisationnelles existent pour sauver ces zones semi-arides, je dis bien semi-aride mais pas aride et désertique du tout…et qui peuvent être entamées et adoptées et qui avaient produits des résultats acceptables et économiquement rentables et socialement maîtrisables, et écologiquement durables…mais qui nécessitent une volonté politique affirmée et engagée pouvant dépasser largement le cadre d’un quinquennat en termes de mandat politique qui ne doit souffrir d’aucune interférence politico-kléptocratique…et qui implique une prise de responsabilité endogène et intrinsèque par le biais d’une décentralisation effective et réelle…

      Il y à peine trois mois, à coup d’annonce à fort relent de populisme sans précédent, il avait été annoncé que l’Etat avait mis en place un plan Marshal de 1.043 milliards d’Ariary pour la relance économique du pays après la crise pandémique, hélas ,dans la LFR 2020, il est patent de constater qu’il n’y a que…2 milliards (deux) d’Ariary qui soient attribués par Région du pays…alors qu’avec le quart du coût de ce plan Marshal sur une durée de cinq à sept années, on pourra très bien faire reculer drastiquement cette catastrophe humaine et dépérissement dangereux de la population vivant dans ces zones…en fait, il ne s’agit pas seulement de coûts économiques abordables mais surtout, surtout, d’une volonté politique assortie d’un élan de solidarité nationale affirmée qui dépassent le cadre d’une mentalité de voyou considérant cette partie du pays comme une éternelle réserve de voix pour faire basculer de manière odieuse les cours d’une consultation populaire…

      Mais comme il(s) ne cesse(nt) de répéter urbi et orbi qu’ils sont là au fait et summum d’un pouvoir absolu, et qu’il(s) peuvent en faire ce qu’il(s) veulent en faire de cette autorité selon leurs volontés et intérêts, alors…

    • 12 octobre à 11:58 | Isandra (#7070) répond à citoyendumonde

      Vohitra,

      C’est tout simple, chacun sa politique ! Vous avez la votre, ce régime la sienne :

      Ce régime pense que les meilleurs moyens pour faire sortir plus vite ce pays dans cette difficulté, c’est de booster les secteurs productifs, dont les entreprises créatrices de richesses et des emplois, et la source des impôts et taxes, lesquels permettront l’Etat d’assumer ses responsabilités.

      Et quant on dit, création d’emploi, on dit le recul de la pauvreté.

    • 12 octobre à 12:04 | betoko (#413) répond à citoyendumonde

      C’était du temps de Didier Ratsiraka que Madagascar à touché le fond et s’est relevé un petit peu avec Marc Ravalomanana , hélas cela aurait dû continuer s’il n’était pas aussi égoïste et mauvais calculateur en son profit
      Lisez les statistiques qu’un certain Aristote avait sorti dans www.zinfos974. Com avec ce titre : " Andry Rajoelina au chevet des victimes de la malnutrition dans le sud "
      Depuis qu’il est élu certains cherchent à lui envoyer des peaux de banane pour qu’il ne réussisse pas sa mission et ils nous traitent de foza pourtant ils sont les vrais Foza animés par la haine et la jalousie et ne cherchent qu’à détruire ce pays Madagascar

    • 12 octobre à 12:22 | Vohitra (#7654) répond à citoyendumonde

      Le sujet du jour et actualité déchirante du moment sont cet état de désastre humain causant des pertes en vies humaines dans un environnement presque hostile et rude…

      Mais face à la situation, la dépravée mentale parle de secteurs productifs, de création de richesse…et encore elle croit dur comme fer que les stades synthétiques et colisée ainsi que fly over y contribuent, des sources d’impôts comme elle prétend dans sa perception…c’est lamentable, tellement dérisoire et hors de propos…la dépravation morale du pseudo isandra ainsi que sa con…nerie n’a plus de limite…

      Il s’agit ici d’un cas réel de sauvetage de vie humaine, et les solutions techniques abordées en faisant appel aux acquis de la science de la production agricole ainsi que l’organisation de mesure d’ingénierie sociale que j’ai avancé ne sont pas du tout à la portée de sa cervelle de moineau abrutie quotidiennement par les lavages quotidiens de ce qui lui reste de vestige d’hypothalamus par des propagandes populistes à outrance…et l’abreuvement journalier ad libitum de substances éthyliques frelatées…

      Vendrana, dondrona, donto, kaondrana, doma…oui, elle en fait état sans commune mesure à longueur de posts…

    • 12 octobre à 13:12 | Isandra (#7070) répond à citoyendumonde

      Vohitra,

      C’est ça la différence entre un vrai dirigeant sur place et un détracteur qui n’a jamais dirigé, le premier applique tery omby ririnina, ce n’est pas parce qu’une région a de problème qu’il faut arrêter tous les autres projets déjà engagés, pour éviter que les problèmes se multiplient et s’élargissent, il est possible de les coupler intelligemment, parce que le monde ne s’arrête là. Par ailleurs, notre pays est dans situation inédite comme les restes du monde, toutes les régions ont leur problème, même s’il se présente de la même façon.

      Les autres projets continuent, tout en résolvant les problèmes de nos amis du sud, chacun sa part, aucun n’est oublié.

      "La tournée du président Andry Rajoelina dans le Sud de la Grande île prend fin ce jour. Pas de répit en effet pour le chef de l’Etat qui, pendant cinq jours, a pu ratisser les régions Androy et Anosy pour constater de visu les difficultés vécues au quotidien par la population du Sud. Cette dernière qui fait face notamment à soixante années de sècheresse, d’insécurité et de Kere. Se disant préoccupé par la situation actuelle dans le Sud, il avance des solutions à court et à long terme. Notamment l’installation d’un tunnel d’acheminement d’eau depuis la rivière Efaho jusque dans l’Androy ; le pipeline Mandrare – Sampona (5,4 millions de dollars) ; le pipeline Bemamba – Antaritarika (31,2 millions de dollars) ; le projet de captage d’eaux depuis la rivière Tarantsy dans l’Anosy jusqu’à Ambovombe, et passant par Amboasary Sud ; l’amélioration des forages existants ; l’installation d’un système d’unités de désalinisation solaire ; le renforcement du pipeline Ampotaka – Beloha – Tsihombe ; ainsi que l’extension du pipeline Ampotaka et Sampoina. Le président de la République a aussi annoncé la mise en place d’un Centre de réhabilitation nutritionnelle intensive et médicale dans les districts les plus touchés par le kere, en l’occurrence Amboasary, Tsihombe, Ambovombe et Beloha. « Je ferai tout pour mettre fin une bonne fois pour toute à ce fléau », a déclaré Andry Rajoelina lors de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle direction régionale de la Sécurité publique de Fort-Dauphin. Il a même laissé entendre lors de cette occasion que « d’ici un an, le Kere sera éradiqué ». Actuellement, le gouvernement malgache s’est engagé dans des pourparlers avec des experts espagnols et israéliens qui octroieront des formations aux paysans du Sud. En effet, le mot d’ordre est clair. Le Sud doit être la priorité des priorités. Lors de sa visite à Ampotaka, Andry Rajoelina a bousculé les membres du gouvernement en leur incitant à prendre leurs responsabilités, notamment la ministre de la Population Bavy Angelica Michelle, qui a été appelée à être plus présente sur le terrain. « Je veux que vous soyez plus présente ici dans le Sud pour aider ces gens à sortir de cette précarité. Rester à Tana pour être présente chaque mercredi au conseil des ministres ne suffit pas », a-t-il averti. Pour ce qui est du court terme, Andry Rajoelina ordonne la distribution du « Vatsy Tsinjo » et du « Fiavota » au niveau de toutes les communes touchées par l’insécurité alimentaire."

    • 12 octobre à 13:13 | Isandra (#7070) répond à citoyendumonde

      même s’il ne se présente pas de la même façon.

    • 12 octobre à 13:56 | Vohitra (#7654) répond à citoyendumonde

      La dépravée mentale d’isandra ne sait même pas ce qu’elle avance à coup de copier/coller interminable…

      On dirait qu’elle n’a jamais mis les pieds de sa vie dans cette partie victime de tragédie humaine des deux Régions Sud du pays…évidemment, avec cet environnement hostile, la présence d’une dévergondée pareille ne pourrait être perçu que comme un malheur de plus venant s’ajouter à la détresse existante…

      Les solutions avec les pipeline, captage de ressources, et autres forages, ne sont que des mesures conjoncturelles pour faire reculer d’une année à l’autre l’apparition des risques réels…et ce n’est qu’une partie des priorités immédiates mais ne sont pas de portée durable compte tenu des localisations géographiques des lieux ainsi que de l’évolution des caprices environnementales…

      Quand on parle de pratiques de conservation adaptées à des zones semi-arides, évidemment, d’autres mesures adéquates conformément au système agraire seront les mieux indiquées et appropriées… et les acquis israéliens d’autrefois dans le Neguev n’y sont pas du tout adaptés compte tenu de la topographie et des caractéristiques pédologiques du milieu du Sud Malagasy…ainsi que l’adaptation du système de calage agricole de chez eux…

      Mais aborder de tels sujets avec une enivrée et ses copier/coller qu’elle n’arrive même pas à comprendre, c’est du gaspillage de temps inutile…à supposer qu’elle est encore lucide…

      Le fitombenana n’a pas sa place dans de tel réflexion...

  • 12 octobre à 11:02 | Turping (#1235)

    En résumé ,l’absence d’une vision promothéenne à résoudre ce problème pendant des décennies ne se résout uniquement par des aides ponctuelles ,de distribution de quelques nourritures par les ONG ,BGRC ,etc,....mais plutôt par la volonté politique anthropocentrée sur la nécessité permettant de combattre la famine ( kere ).
    - Plusieurs solutions ont été déjà données car cette problématique qui touche la région du Sud ne date pas d’hier mais depuis longtemps .Phénomène qui s’explique par la pluviométrie annuelle et le rapport P/EVT 5pluviométrie / évapotranspiration ) faible .
    - Le drainage et l’adduction en eau pour favoriser l’agriculture serait l’ultime solution pour résoudre ce problème dans les zones arides . Une opération coûteuse demandant les investissements colossaux .
    Or ,force est de constater que la majeur partie de l’eau (97%) est contenue dans les océans et est salé ,ce qui la rend inutilisable par l’homme .L’eau douce ne représente que 3% de l’eau sur Terre et concerne (les eaux douces souterraines de la nappe phréatique 1% ;les eaux de surface 0,03% ; les glaciers de montagne 2% ;l’atmosphère 0,001% . les êtres vivants 0,0001% (quantité infinitésimale ).
    - L’aridité désertique ne concerne que Madagascar mais partout surtout le continent africain .
    - Le paradoxe c’est que des millions de kilomètres cubes d’eau sont déversés chaque année dans les océans sans être réutilisés comme tel est le cas de Betsiboka que paradoxalement dans le Sud manque cruellement d’eau .
    Conclusion ; Même pendant la colonisation ce problème n’a pas été résolu alors que le nombre de population a été multiplié par 5 depuis .
    Par ailleurs ,le réchauffement climatique ne fait qu’empirer la situation . La déforestation ,l’agriculture sur culture n’arrange pas non plus la situation .
    - L’être humain a besoin de changement les méthodes et pratiques qui détruisent l’environnemental et l’écosystème .
    - Voilà ,tout cela demande une vraie politique sur la conscientisation collective issue de la société civile ,des élus locaux demandant des moyens financiers importants sinon ce sera toujours du pareil au même .

    • 12 octobre à 11:04 | Turping (#1235) répond à Turping

      Erratum ; l’agriculture sur brûlis n’arrange pas la situation,....

  • 12 octobre à 11:36 | kartell (#8302)

    Ce kere serait-il devenu une épine dans le pied du pouvoir qui fanfaronne son émergence en or car si cette pandémie était venue d’andafy, nouveau bouc-émissaire, serpillière, le kere lui restera endémique à plus de 100% ?..
    Notre fringant africaniste de service, si l’on s’en tient à l’histoire, est resté accroché au pouvoir comme la moule à son rocher durant cinq ans, sans pour autant lever le petit doigt pour le Sud, trop occupé par d’autres activités plus lucratives d’autant qu’il fallait bien remplir sa besace personnelle au vu d’un embargo sur les aides internationales à cette époque de vaches maigres, mais pas pour tous ! ...
    On semble découvrir ce kere comme un phénomène spontané alors que depuis l’accession de M.Colisée aux commandes, des signes avant-coureurs annonçaient cette catastrophe programmée...
    Il est symptomatique tout de même de constater qu’il ait fallu attendre que les premières aides internationales arrivent pour voir le pouvoir se hâter lentement !...
    Prendre le train en marche ou utiliser jusqu’à l’usure le copié/ collé semble être l’adn d’un pouvoir qui dérive au fil du courant d’une actualité qu’il subit de plein fouet au lieu de tenter de la maîtriser mais reconnaissons qu’il n’est pas le seul !...
    En fait, ce kere ce n’est que la partie visible d’une situation qui ne fait que gagner du terrain dans le pays où en pareille circonstance, la population est loin des projets gouvernementaux qui voudraient faire de cette île, une terre émergence pour les nouveaux riches insulaires et les parvenus !...
    Ce brutal rappel à une réalité couperet brise les ailes fringantes d’un pouvoir qui se voyait déjà en haute de l’affiche en lui rappelant que l’urgence n’est pas dans le paraître, ni dans le vu ailleurs et adopté qu’il met en scène mais dans la résolution à terme des problèmes qui gangrènent le pays dans la pauvreté des plus intolérables, celle de mourir de faim tandis que les avions cargos approvisionnent la cour de produits de luxe made in Paris !...

  • 12 octobre à 11:41 | Isandra (#7070)

    Cet extrait d’un rapport de la banque mondiale nous explique que avant l’arrivée de ce méchant virus, Madagascar était sur la bonne voie, tous les voyant étaient verts :

    Situation économique :

    Avant la pandémie de coronavirus (COVID-19), l’économie malgache se trouvait sur une trajectoire ascendante. Après une longue période d’instabilité politique et de marasme économique, la dynamique s’était accélérée depuis cinq ans, pour atteindre en 2019 un taux de croissance estimé à 4,8 %, un niveau inédit depuis dix ans. En contribuant à restaurer la confiance des investisseurs, rouvrir l’accès aux marchés d’exportation, renouer avec les apports de financements concessionnels et lancer des réformes structurelles, le retour à l’ordre constitutionnel et la transition politique pacifique lors des dernières élections ont joué un rôle déterminant dans cette reprise. Ces tendances positives se sont également traduites par une amélioration de la situation sur le marché du travail et un recul de la pauvreté même si, selon les estimations, 75 % de la population vivaient toujours sous le seuil international de pauvreté de 1,90 dollar en 2019 — un taux nettement supérieur à la moyenne régionale de 41 %.

    En 2020, l’impact économique, social et budgétaire de la crise du coronavirus sera brutal. Les perturbations dans les échanges et les voyages internationaux ainsi que les mesures de confinement décrétées dans le pays devraient provoquer un tassement très net de l’activité, avec une chute attendue du PIB à 1,2 %, très en deçà des prévisions d’avant la crise, qui tablaient sur un rythme de 5,2 %. Dans ce contexte, les populations vulnérables dans les zones urbaines seront particulièrement exposées aux difficultés économiques et aux pièges de la pauvreté. L’effondrement des recettes fiscales et les dépenses liées à la crise sanitaire vont peser sur le déficit budgétaire, provoquant une hausse subite des besoins de financement.

    Ces évolutions soulignent la nécessité de mettre en œuvre des mesures d’urgence vigoureuses pour sauver des vies, protéger les plus vulnérables et préserver les emplois à court terme, mais également pour accélérer les réformes aux fins de stimuler les investissements en appui à une reprise durable, renforcer la résilience aux chocs à venir et maintenir la dette publique sur une trajectoire soutenable. La Banque mondiale mobilise tout son arsenal d’instruments pour accompagner le gouvernement dans la réalisation de ces objectifs.

    https://www.banquemondiale.org/fr/country/madagascar/overview

    • 12 octobre à 12:28 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Hihihi..
      Avant l’année Covid-19.... après une longue période d’instabilité politique et de marasme économique, la dynamique s’était accélérée depuis cinq ans sous Rajaonarimampianiana , pour atteindre en 2019 un taux de croissance estimé à 4,8 %, un bel heritage à un niveau inédit depuis dix ans
      C’est vrai !

    • 12 octobre à 12:34 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Besorongola,

      Cela veut dire aussi que la gestion de l’alternance de Rajoelina est un succès, une marque de la compétence d’un dirigeant, changer doucement sans rupture sauvage.

    • 12 octobre à 13:03 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      Selon la Banque Mondiale avec ce dynamisme, la prévision de croissance en 2018 pour 2019 était de 5,2% mais pas 4,8%.
      Le TGV recule !

  • 12 octobre à 11:48 | arsonist (#10169)

    Généralement une personne qui a un niveau d’instruction dépassant celui d’une classe de 3e du secondaire a appris que
    les Israéliens ont réussi à mettre en valeur l’agriculture dans leur désert
    et qu’Israël exporte ses produits agricoles du désert jusque même en Europe Occidentale !

    Mais Madagascar est très loin d’être comparable avec Israël .

    Voyons alors un autre pays qui développe sérieusement sa culture vivrière dans le désert
    et est en passe d’atteindre son autosuffisance alimentaire .

    Les dirigeants dudit pays pourraient inspirer , dans d’autres pays ,
    les dirigeants non addicts au bling-bling d’édifices destinés aux festivités de masse
    et aux dihy fitombenana
    lesquels ne servent qu’à maintenir leurs populations dans l’inconscience d’ être immergées dans un état de misère sévère .

    https://www.dzairdaily.com/algerie-desert-assurer-autosuffisance-securite-agricole/

    https://www.youtube.com/watch?v=4NrQuEdkFjU

    https://www.youtube.com/watch?v=QtZgIjATe_o

    https://www.persee.fr/doc/bagf_0004-5322_1991_num_68_4_1588

    • 12 octobre à 12:00 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Des amis jeunes Français , à l’époque des VSN [Volontaires du Service National]
      avaient choisi d’aller dans le Grand Sud gasy pour "servir" pendant deux ans .

      Certains d’entre eux étaient des techniciens [peut-être ingénieurs] en agriculture .
      Ils avaient creusé des puits dans les régions où ils étaient présents .
      Et cela fonctionnait bien .

      Mais , leurs deux années écoulées , ils rentrèrent en France .
      Les puits n’étaient plus entretenus alors , et finirent par être HS !

    • 12 octobre à 12:29 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Masin-joany,

      Ce document a été publié en 1991, depuis cette date tous les dirigeants qui nous dirigeaient n’ont ils un niveau d’instruction celui d’une classe 3e du secondaire ?

      Pourquoi, ce problème n’est il pas résolu depuis ces années ?

    • 12 octobre à 14:19 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Le 1er docu , qui parle d’autosuffisance alimentaire objectif en vue dans ce pays étranger , date du 6 août 2020.
      Et les foza dont le niveau d’instruction frôle celui d’une classe de 3e du secondaire , sous la plume de la besileo foza femelle isandra , se réfèrent au docu le plus ancien qui expose les projets en leur temps de ce pays étranger et l’état des leurs premiers essais .
      Il n’est pas facile pour les foza de ranger les docu dans l’ordre chronolgique . Est-ce que demain serait la veille dans l’esprit des foza ?

  • 12 octobre à 12:05 | arsonist (#10169)

    << 12 octobre à 10:53 | citoyendumonde (#4292)
    << Cette famine dans le sud ne date pas d’aujourd’hui.
    << Notre pays n’arrête pas de s’enfoncer depuis 1972.
    << Est-ce-que cette fois-ci, on a touché le fond ?

    Réponse :
    Bien sûr que nous avons déjà touché le fond ! Et depuis longtemps déjà !
    Maintenant sous la direction du DJ bac-3 et des foza nous creusons le fond pour descendre encore plus bas .
    La question qui se pose est alors :
    jusqu’où cela ira ?

  • 12 octobre à 12:19 | Besorongola (#10635)

    QUINQUENAT CO-VIDE ?

    Certes les héritages du kere existent depuis des décennies mais le tournant c’était en 2009 où Madagascar a connu de toute son histoire son premier coup d’Etat. Le pays était tombé sous embargo, une mesure prise par la communauté internationale pour décourager les putschistes dans le futur . Si la prise de pouvoir de Rajoelina en 2009 était légale la communauté internationale n’aurait pas infligé Madagascar de cette punition !
    Mais aucun régime avant celui ci n’a connu une pandémie (épidémie planétaire). Certes ce n’est pas la faute à Rajoelina mais le Covid-19 est là depuis Mars 2020 et il chamboule toute prévision. Tout ne se passera comme prévu !
    En 2009 Rajoelina n’avait pas de si mauvaise héritage que ça mais c’est son régime qui a démoli les acquis du pays.
    En 2019, Rajao à laissé une économie relativement en bonne santé avec 5% de croissance selon la Banque Mondiale mais dès que Rajoelina a pris le pouvoir le TGV s’arrête et recule...
    Selon les EXPERTS, le monde en aura encore au moins pour 2 ans avec le Covid-19 et tant que les pays riches sont sous le coup de la contamination les pays pauvres ne peuvent pas faire grand chose. Rajielina a beau annoncé tous les jours des mesures de relance mais la crise est mondiale et plus grave que ce qui s’était passé en 1929 et en 2008 qui étaient gerables car on connaissait les origines purement aconomiques et financières. Des mesures économiques adaptées ont stoppé l’ampleur des des dégâts. Avec le Covid-19 l’issue est incertaine et toute les prévisions sont faussées.
    Mais qu’est qu’il a fait pour mériter tout ça juste pendant son quinquennat ?

  • 12 octobre à 12:26 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Des crises à répétition perpétrées par des groupes de gens indignes de l’humanité ,je suis d’accord avec vous !
    N’oubliez pas que votre président et l’ensemble de la caste dirigeante(et vous même) en font partie !
    POUR LE kéré ,pourquoi ne pas utiliser les 25 kilos d’or saisit a Maurice pour commencer a régler le problème ?
    Je sais c’est l’argent des trafiquants de la caste qui détournent la richesse de Madagascar ,ben justement !
    Bonne idée, non ?

    Ce serait mieux que d’aller encore et encore mendier a la France ou aux institutions internationales

    • 12 octobre à 12:57 | dominique (#9242) répond à ANTICASTE

      Mendier !!! ICI c’est génétiquement un modifiable !!!! et en plus ça coute que des belles paroles et on peut refaire le con sur le dos des donateurs !!! Vous n’êtes pas au courant des coutumes ici ?? bon courage pour essayer de les faires économiser et faire quelque chose a bon escient c’est comme essayer de remplir un puis sans fond ... bon courage .

    • 12 octobre à 19:05 | ASSISE (#10453) répond à ANTICASTE

      25Kg, tantara iray iny, tsy mbola hay ny any an-kibon’ny omby.

      Ny fangatahana koa dia tantara anankiray. Làlana hafa ny momba an’iny.

      Aleo ary ny tantara handeha hanaraka ny fizotrany dia hita eo ihany.

      Ny volamena kosa anefa dia efa mahalala ny halehany raha ny tantarany avy eto amin-tsika no arahana, asa raha hiova ny tantara ?

  • 12 octobre à 12:28 | I MATORIANDRO (#6033)

    nahazo mpitondra sahaza azy ireo tanindrana.

    nahazo mpîtondra sahaza azy ireo katolika ;

    nahazo mpitondra sahaza azy ireo tsy dia jadona.

    nahazo mpitondra sahaza azy ireo tia vahiny ;

    nahazo mpitondra sahaza azy ny mpanao gazety.

    nahazo mpitondra sahaza azy ny tantsaha

    nahazo mpitondra....... tsy mahay ninin sahaza azy ireo malagasy mpilalao fitombenana

    Samia velonaina.

    • 12 octobre à 12:41 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Matoriandro,

      Hihihi ! Loza ! Fa ireo Merina tandrenivohitra manana mpitondra hafa tsy mitovy amin’ireo mihitsy ?

    • 12 octobre à 13:28 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      @ isandra

      Miala amiko ry satàna, devoly, mpandrendri-bahoaka.

  • 12 octobre à 12:36 | dominique (#9242)

    Simple constatation : quand je voie des pauvres gosses ou personnes dans des régions sud qui crèvent complètement de faim et n’ont pratiquement rien a eux ; ça me fait vraiment très mal !!! mais quand je voie l’abruti de président qui emploie des millions a construire des conneries ou des 4x4 pour tous ses apôtres qui chient dans la soie tous les jours ; si je pouvais aller lui flanquer mon pied au cul a ce connard je le ferais avec la plus grande joie .... Isandra tu peux ajouter tes conneries MAIS. ; fait déjà comme moi donne a des familles ce que je donne déjà comme moi tous les mois ( ça , ça m’étonne) car c’est beaucoup de vent en belles paroles mais pour envoyer la monnaie il n’y a plus personne dans ce cas !!! je connais les mentalités ici TRES fort en bla bla bla et au payements plus personne tout les prêcheurs sont envolés c’est pas vrai Isandra ????

    • 12 octobre à 13:50 | betoko (#413) répond à dominique

      Inutile de vociférer sur ce site , allez lui dire en face et insultez le si vous avez des cou.....les
      Vous ne voyez pas qu’il s’en occupe ?

    • 12 octobre à 14:59 | dominique (#9242) répond à dominique

      BETOKO .... je pense plutôt qu’il est bien occupé a faire le pharaon du pays plutôt que d’essayer de faire quelque chose d’utile pour ces gens là .. oui et j’ai oublié surtout bien se remplir les poches également et celle des copains et la famille j’allais l’oublier .. tout ce qu’il fait très bien c’est enfumer en bla bla bla tous les naïfs du pays regardez bien ..

    • 12 octobre à 15:37 | Jacques (#434) répond à dominique

      12 octobre à 13:50 | betoko (#413) répond à dominique

      Citation du BDJAFTH :

      " Inutile de vociférer sur ce site , allez lui dire en face et insultez le si vous avez des cou.....les
      Vous ne voyez pas qu’il s’en occupe
       ? "

      Il s’occupe de quoi, ton bac-3 ? Le kere est une calamité récurrente mais n’est pas une fatalité, il aurait dû le faire passer comme prioritaire dans ses engagements au lieu de distiller toutes ces conneries sur les Miami et autres cancanements. Certes ton bac-3 n’est pas à l’origine du kere mais on ne l’a pas contraint aussi de se faire élire chef de babakotoland. Rien qu’avec les fruits de ses divers vols et pillages du pays il pouvait énormément aider ces gens qui souffrent, seulement voilà : il ne le fera pas parce que c’est un foza et un foza est par nature démuni d’un intellect qui lui permettrait de voir les choses de façon rationnelle. Tiens le BDJAFTH, toi aussi tu es un foza comme le bac-3, tu ne trouves de solution du kere que de déplacer ces gens ailleurs, mentalité pitoyable.

      Oui le BDJAFTH, le coup de gueule de Dominique est compréhensible, je m’y associe.

    • 12 octobre à 18:30 | dominique (#9242) répond à dominique

      M.Jacques : : merci de votre aide mais il est très difficile de changer ici les mentalités et allez essayer de civiliser une bande de zébus plus bornés les uns que les autres ; autant essayer d’enfoncer des portes ouvertes ... et comme on dit en France en plus ( plus menteurs que des arracheurs de dents )et pratiquement tous ! ce qui n’arrange rien ! Bon courage ...

  • 12 octobre à 12:53 | Isambilo (#4541)

    Fa dia maninona loatra ary ireo olona ireo no tsy mifindra toerana ?
    Marina fa izy ireo no tonga fanany anefa mbola nisy, ary misy, toerana azo hiainana satria misy ny rano ary ny tany mamokatra.

    • 12 octobre à 13:26 | Vohitra (#7654) répond à Isambilo

      Isambilo,

      Ianao angamba no sahy sy afaka miala ny Tanindrazana, ary ireo olona traboina ireo manana ny fombany, ny fiainany, ary ny finoany amin’izay fanantenany…ary tsy hoe fahavoazana maharendrika tsy ahitana fanafany sy tsy hahitana mitsinjo intsony akory izao zavamitranga amin’izy ireo izao, fa misy vahaolana tokony arindra tsara, misy fandaminana ara-piarahamonina tokony irosoana, ary misy fepetra ara-pamokarana azo sedraina tsara hikatsahana vahaolana maharitra ho azy ireo…saingy ny finiavana ara-politika sy ny fahatakarana ny laharampahamehana no tsy misy…

      Ny fanavotana ny aina maha olona aloha no atrehana maika izao, ary azo atomboka sahady amin’izao vanimpotoana izao ireo dingana ara-tekinika rehetra hitsinjovana ny famokarana maharitra azo entina ka aroso miandalana iarahana amin’izy ireo, ary mifandraika amin’ny famokarana mitsinjo tontolo iainana sy mahatanty ny toetrandro sarotra amin’ny toerana sarodrano…

      Haitao efa voasedra amin’ny Firenena afrikanina mitovy toetrandro sy fari-piainana amin’ireto traboina ireto no azo aroso ho vahaolana maharitra momba izany…tsy fotoana fanaovana andrana sy kitsapatsapa ary fisolokiana fahalalana izao vanimpotoana izao…fahavononana sy fanetrentena no tena ilaina…ary ny fampiasana ara-drariny ny volampanjakana…

    • 12 octobre à 13:56 | betoko (#413) répond à Isambilo

      Izay mihitsy noho tena mety Tsy oe afindra aty Antananarivo fa tsy lavitra andr’y zareo Amin’ny toerana misy rano , rendrano sy toerana misy ambolena sy volana ho an’y omby Lany vola fotsiny raha izao foana ny atao
      Malalaka be ange Madagasikara é !

    • 12 octobre à 15:04 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Isambilo

      2 octobre à 13:56 | betoko (#413) répond à Isambilo ^

      Izay mihitsy noho tena mety Tsy oe afindra aty Antananarivo fa tsy lavitra andr’y zareo Amin’ny toerana misy rano , rendrano sy toerana misy ambolena sy volana ho an’y omby Lany vola fotsiny raha izao foana ny atao
      Malalaka be ange Madagasikara é !


      Moi, j’ai une meilleure idée : faire déplacer les habitants d’Ambatomanga à Andasibe et mettre des rizières à la place, ce qui pourrait donner du travail à la population et en plus, fournir la nourriture à exporter pour le sud. Je préconise aussi de faire construire un colisée sur les caveaux des familles, dont celui de la famille de Dadanaivo Betoko, pour qu’ils puissent bien faire danser leur fitombenana les jours de liesse !

    • 12 octobre à 15:17 | arsonist (#10169) répond à Isambilo

      Vazahagasy taratasy a réussi à me faire me tordre de rire ... malgré cette situation tragique dans laquelle se trouvent nos chers compatriotes du Grand Sud . Mêmes les enfants ...

      Cela m’étonnerait que le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko ait saisi la moindre des moqueries écrites à ses dépens sur ce forum .

  • 12 octobre à 13:27 | reglisse (#6117)

    Bonjour,
    En illustration sonore de cet article, "Hoe raho", une très belle chanson de Tiharea, groupe composé de 3 amies Talike, Landike et Zetike.

    https://www.youtube.com/watch?v=icxluKbWO4Y

    A écouter sans réserve, c’est très beau !

    • 12 octobre à 14:44 | Rainingory (#11012) répond à reglisse

      ankafiziko, tsara be 👍👍👍

  • 12 octobre à 14:35 | arsonist (#10169)

    Il est évident que ce ne sont pas les foza et leur chef DJ bac-3 qui auront la moindre conscience qu’il existe des pays qui ont réussi à produire quantité de nourritures d’origine agricole dans leur désert .
    Notre Grand Sud n’est même pas sous un climat désertique .
    Notre Grand Sud est semi-désertique . Y planter des plantes vivrières pour produire de la nourriture ne doit donc pas être aussi ardu que de faire la même chose dans le désert .
    Mais allez expliquer cela à l’esprit embrumé des foza qui viennent de passer tout leur temps à des endiablés dihy fitombenana .

    • 12 octobre à 16:01 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Bonjour Arsonist,

      Quelques posts plus haut, cette espece nauseabonde, bien sur, avec ses copier/coller habituels, parlent de pourpalers engages par...le tout puissant pretendu titulaire de Bepc...avec des espagnols et israeliens...pour resoudre les problemes avec l aide de formation des paysans...

      Encore cette maniere de kleptocrates de vouloir faire des contrats juteux avec des firmes etrangeres et se sucrer la dessus apres...ne sachant pas bien evidemment que quelques Malagasy, des vrais specialistes Malagasy, ont deja fait preuve de leurs aptitudes et competences en la matiere, sous l egide d organisations internationales, quelques part en Afrique...

  • 12 octobre à 15:46 | diego (#531)

    Bonjour,

    Ce sont les enfants qui sont sous la responsabilité de Rajoelina et de son gouvernement, le PM Ntsay.

    Voyez-vous Rajoelina, le Chef d’Etat malgache, le PM ou un ministre malgache au milieu de ces enfants ? Pourquoi ?

    C’est simple, pour des dirigeants et les politiciens qui sont en permanence en campagne électorale, se photographier devant les enfants visiblement « Noana », « en famine » du Sud est humiliant et met en plein jour leurs mensonges, étale sur la place public interne et international leurs incompétences, et surtout un rappel pour les politiciens « manantsaina sy mieritreritra » :

    - l’idiotie de clamer matin midi et soir, à la TV et à travers le pays que Rajoelina et ses amis, alliés politiques et son gouvernement ne comprennent même pas en fait ce qu’ils racontent, « ity kabary dradradradra hoe développement rapide de Madagascar !

    Mais où est l’Etat Malgache ?

    Rajoelina et ses alliés et son gouvernement prétendent être capables de développer rapidement Madagascar. J’ignore quels économistes leur ont fait croire qu’il est faisable, plausible de développer un pays dans lequel l’Etat et les Institutions sont pauvres, faibles, dysfonctionnels et visiblement sans véritablement leaders.

    Rajoelina donne malheureusement l’exemple, l’homme croit que ses discours seuls, en plus, irrationnels suffiraient pour enclencher un développement de son pays.

    La pauvreté de la population et les dysfonctionnements de l’Etat et des institutions à Madagascar sont des problèmes dont les origines sont structurelles.

    Autrement dit, pour lutter efficacement contre la pauvreté et développer lentement et sûrement le pays, il faut que la Nation ait rapidement un Etat et des Institutions fonctionnels au premier temps et solides pour pouvoir enclencher solidement le développement et bien évidement la lutte contre la pauvreté, et toutes formes d’injustice sociales.

    L’Etat et les Institutions malgaches sont dysfonctionnels. Autrement dit, pour qu’ils soient efficaces et performants :

    - les dirigeants doivent faire rapidement des réformes drastiques et douloureuses tompoko.

    Quelles réformes ?

    Les personnes compétents qui conseillent et entourent le Président et les ministres vont nous dire qu’elles reformes !

    • 12 octobre à 17:13 | betoko (#413) répond à diego

      A vous de nous dire quelle réforme .A vous lire pour quoi vous n’aviez pas proposé votre service à Andry Rajoelina puisque vous connaissez selon vous tous les problèmes de notre pays ?

  • 12 octobre à 16:55 | Vohitra (#7654)

    Fanambarana loza mitatao...

    Amin ny fahatairana sy alahelo lehibe no hanambarana fa...manana fikasana mamoafady sy mamoadoza...ny hanendry amin ny ho avy ho isan ny loholona hotendreny, ary hisalotra ny ho Filohan izany Andrimpanjakana izany an i naoribera ilay zazamaditra ratsy taiza tsy laitran ny fananarana...

    Efa tsy tontakely irery intsony no hiantsehatra...fa efa ny demony maro holatra no hiakatra kianja rahampitso...

  • 12 octobre à 17:20 | Vohitra (#7654)

    Efa fantatrao fa efa vita sonia ary efa vonona ny famatsiambola ny fanamboarana ny RN 13, dia io no nanaovanao tamin ny hafetsena fanamby hoe tsy hanao politika intsony ianao raha tsy vita io lalana io...

    Fa raha tena lehilahy sy vonona ianao, dia lazao sy ambarao ho hitampoko sy ho hitampirenena fa tsy hanao politika intsony ianao raha toa ka mbola misy hanoanana sy kere ary fijaliana any Atsimo amin ny 2023...

    Ataovy io fanamby io raha sahy sy tena mafoaka tokoa ianao...

  • 12 octobre à 17:23 | diego (#531)

    Bonjour,

    Il y a une propagande, pratiquée par tous les gouvernements successifs à Madagascar, et qui est complètement fausse :

    - ne pas faire et expliquer dans leurs discours politiques, que « les aides » sont en fait « des dettes » à payer pour le pays.

    Et d’une manière générale, dans un pays comme Madagascar où les dirigeants et les élus et les responsables politiques sont peu fiables et majoritairement incompétents, ils ont des difficultés à définir et ne comprennent même pas les prioritaires dans leur pays, les Bailleurs des Fonds et les Banques dirigent leurs aides vers la lutte contre l’insécurité alimentaire, la Santé et la réforme des processus électoraux.

    Ce sont des objectifs difficiles à atteindre mais utile, permettant de sauver quelques vies, notamment des enfants dans les pays sous-développés, comme Madagascar, et avoir une stabilité politique, précaire, malheureusement, les institutions financières internationales doivent tout le temps s’ajuster et raisonner les dirigeants pour pouvoir sauver des vies des milliers des compatriotes de ces mêmes dirigeants.

    Voilà l’absurdité de la situation politique dans laquelle le pays se trouve, et savoir qu’il y a plusieurs pays qui se trouvent dans la même situation que nous n’est pas du tout réconfortant.

  • 12 octobre à 19:03 | diego (#531)

    Bonjour Betoko,

    Je ne fais pas de la politique et de surcroît, je ne suis pas élu ou responsable politique malgache.

    Autrement dit, vous n’avez pas à me questionner et de me demander à deviner les réformes à conduire et les priorités que les dirigeants et élus malgaches considèrent importants :

    - mais pour un responsable politique rationnel et doté d’une minimum de bon sens, quand on a un pays dans lequel il y a un ou plusieurs régions où les enfants meurent de faim, on doit savoir que la situation doit être considérée immédiatement et des décisions doivent être prises pour adresser ce problème sur le long terme.

    Maintenant, vous pouvez et avez parfaitement le droit de me poser la question et d’avoir cette conversation sur les réformes importantes et les priorités dans un pays sous-développé comme Madagascar.

    Vous pouvez être certain, vous le savez bien que discuter et échanger des idées avec moi ne touchera pas votre affiliation et affinité politique.

    C’est quoi une réforme en fait ? Il faut se poser cette question pour signifier qu’on comprend ce qu’on avance.

    Vous avez fondamentalement deux réformes à conduire, même chose dans tous les pays :

    - les réformes conjoncturelles et les plus importantes, dites structurelles.

    Quelle est la différence ? Il y en a plusieurs mais citons une seule.

    Les réformes conjoncturelles ont des effets immédiats, susceptibles de changer. Les réformes structurelles ont des effets à long terme.

    Autrement dit, philosophiquement ces deux réformes n’entrent pas en collision. Elles sont complémentaires. Seulement les réformes structurelles peuvent porter en elles une idéologie de la majorité politique.

  • 12 octobre à 19:11 | antaratasy (#11107)

    Et pendant ce temps les barea se baladent au Maroc après un séjour au Luxembourg ... honteux combien d’argent dépenser pour taper dans un ballon plutôt que de sauver des enfants ? Combien le déplacement en avion pour voir un match de foot alors que tout cet argent gaspillé aurait servi à sauver des vies humaines ... À défaut d’être, on se console de paraître.
    Citation de Romain Rolland ; Clérambault (1920)

  • 12 octobre à 19:32 | Besorongola (#10635)

    SI RAJOELINA PROPOSE DE DEPLCER LES ANTANDROY DANS LES ÎLES ÉPARSES POUR RAISON HUMANITAIRE ÇA POURRAIT MARCHER !

    Le 7 octobre 2020, le gouvernement malgache a annoncé qu’il avait constitué un dossier pour demander aux Nations Unies le droit d’étendre ses prétentions économiques à plus de 200 milles de ses côtes écrit 2424.mg. En clair, la Grande Île comme tous les pays de la planète peut faire valoir ses droits sur les fonds marins dans une limite de 200 milles (1 mille correspond à 1,852 km), soit à 370, 4 km de son rivage. Au-delà de cette ligne, les fonds marins constituent un bien commun de l’Humanité.

    La Suède est l’un des rares Etats à avoir obtenu l’extension de ses droits sur les fonds marins. La décision a été officialisée en 2014. Ce pays est responsable de nombreuses recherches climatiques en Arctique. Tous les pays sont concernés et participent directement ou financièrement.

    La Suède est autorisée pour des recherches climatiques

    La limite des 200 milles empêche Mada d’exploiter les gisements de pétrole, de gaz et de minerais qui se trouvent dans le canal du Mozambique précise Midi-Madgascar. Un institut chinois de recherche océanographique accompagne le pays dans les évaluations et les relevés sismiques.
    Six pays vont déposer des dossiers similaires devant la commission des Nations unies en charge de la ZEE.

    La commission qui gère la fameuse zone des 200 milles Nations se penchera sur les demandes en 2021. Sans préjuger de la réponse, elle a peu de chance d’aboutir. La Zone Économique Exclusive (ZEE) a été adoptée en 1982 à la demande de plusieurs pays, dont les Etats Unis. Depuis, les dérogations sont systématiquement rejetées. L’une des dernières émanait du Canada, en 2014. L’immense pays nord-américain a retiré son dossier sans attendre la réponse de la commission.
    La décision de Macron de transformer ces îles pour la recherche sur la Biodiversity n’est pas par hasard. Il sait que ce projet lui permettra de garder ces îles devant cette commission Les raisons de protection de l’environnement prime sur les raisons économiques. Mais est-ce que la raison humanitaire prime sur l’écologie ?

    • 12 octobre à 20:55 | zoom2024 (#11092) répond à Besorongola

      NON , Macron fait partie de la bande des ultra-riches qui possèdent la totalité des richesses de la planète . La biodiversité est un leure , et dès qu’ il pourra le faire , Total viendra faire des forages pour en extraire le pétrole , le gaz .

  • 12 octobre à 20:13 | Besorongola (#10635)

    GRAVY BE !
    LES MAMANS MALGACHES ONT DU MAL À TROUVER À METTRE DANS LEURS MARMITES !

    Afrique
    A Madagascar, les femmes paient un lourd tribut de la crise provoquée par le Covid-19

    Publié le : 11/10/2020 - 03:07

    Au lavoir d’Amparibe, la plupart des lavandières cumulent les petits boulots pour survivre et nourrir leurs familles L. Bezain/RFI
    Texte par :
    Laetitia Bezain

    Les femmes malgaches paient un lourd tribut de la crise économique et sociale engendrée par le Covid-19. C’est le constat du CNFM, le Conseil national des femmes de Madagascar. L’organisation qui regroupe des associations de tout le pays alerte sur la situation de nombreuses femmes malgaches, déjà précaire, et qui s’est nettement dégradée depuis la pandémie de coronavirus : perte d’emplois, détérioration de leur santé ou encore recrudescence des violences.

    Avec notre correspondante Antananarivo,

    Malgré le déconfinement et la reprise des activités quotidiennes, Tina, 41 ans, n’a pas pu retrouver sa vie d’avant la pandémie de coronavirus et son emploi de gardienne. Assise sur le trottoir, une grande bassine sur les jambes, elle vend des œufs aux passants

    « Depuis la perte de mon travail, j’ai fait tous les petits boulots que j’ai pu trouver : livrer des bidons d’eau, laver du linge et là je vends des œufs sur le bord de la route. Mon mari n’a pas de travail. Les femmes ont beaucoup souffert de la crise. Ce sont elles qui font ce genre de boulots pour trouver l’argent, qui s’occupent des enfants, préparent des inhalations le soir pour protéger la famille de la maladie. »

    Des emplois dans le secteur informel occupés principalement par des femmes fait remarquer le Conseil national des femmes de Madagascar. Un secteur qui a beaucoup souffert pendant le confinement. Au lavoir d’Amparibe, dans le centre de la capitale, les lavandières comme Dominique, en témoignent. Elle élève seule ses quatre enfants. L’aide sociale de 100 000 ariary (23 euros) distribuée par l’Etat qu’elle a reçue deux fois ne lui a pas permis de garder la tête hors de l’eau.

    « Je n’ai pas pu travailler pendant pratiquement cinq mois. Maintenant je lave le linge à une ou deux familles, trois maximum alors qu’avant j’en avais cinq par jour. On a même diminué nos prix pour avoir des clients. On a vendu tout ce qu’on a à la maison :la télévision, la radio, le lit, des vêtements, des assiettes parce qu’il y a le loyer à payer mais pas de salaire. Il nous reste deux marmites et quatre assiettes. »

    A côté, Ginah, 30 ans, trois enfants, a vu sa relation avec son mari se dégrader. « On s’est disputés chaque jour parce qu’il n’y avait pas à manger. Ce sont les femmes qui pensent à tout, à ce que vont manger les enfants. Les hommes non. Mon mari ne s’en préoccupe pas. J’ai trouvé des petits boulots mais lui non. Faire le ménage, laver le linge pour gagner un peu d’argent. Ce ne sont pas les hommes qui font ça. Les femmes doivent se débrouiller. »

    Le Conseil national des femmes de Madagascar demande au gouvernement de remédier à cette précarisation des femmes en les prenant en compte dans ses politiques de redressement post Covid-19. « Notre rôle est de tirer la sonnette d’alarme pour que les autorités étatiques et les partenaires techniques et financiers intègrent le genre dans toutes politiques de relance. A Madagascar, même avant la crise sanitaire du Covid-19, les femmes étaient déjà classées parmi les groupes de personnes vulnérables et la crise n’a fait que renforcer cette vulnérabilité donc nous lançons un appel envers les autorités étatiques pour qu’elles adoptent beaucoup plus de mesures sociales et des mesures qui correspondent aux besoins particuliers des femmes. Nous avons des besoins spécifiques sur la maternité, le planning familial, les risques de grossesses non désirées, l’avortement, la violence faites aux femmes, etc », détaille Estelle Andriamasy, la présidente du CNFM.

    • 12 octobre à 22:36 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Besorongola

      On doit tirer les sonnettes d’alarme partout. Tous les malagasy sont en situation d’extrême précarité. Et l’état qui a pourtant reçu des aides de pays compatissants ne font rien pour eux. A part attendre que quelque lanceur d’alerte étranger mette en lumière une situation, et de gesticuler pour faire semblant de régler un mal qui est déjà fait.

  • 12 octobre à 20:33 | Rainingory (#11012)

    Dominique,
    # 12 octobre à 14:59 | dominique (#9242) répond à dominique ^

    .... je pense plutôt qu’il est bien occupé a faire le pharaon du pays plutôt que d’essayer de faire quelque chose d’utile pour ces gens là ..

    Je vous invite à regarder attentivement la photo de kuzco quand il s’assoit sur son trône, et à apprendre du profil de son personnage. Et vous m’en direz des nouvelles 🤔😉

  • 12 octobre à 21:09 | diego (#531)

    Bonjour,

    Depuis 20 ans, et bien avant même, on parle toujours et encore des mêmes problèmes et des mêmes déficits moraux et des mêmes crises de confiance envers l’Etat, les Institutions et des femmes et des hommes politiques malgaches à Madagascar.

    Betoko souhaite connaître les problèmes du pays et veut connaître les réformes à mettre en place pour résoudre ces problèmes et faire face aux obstacles.

    Il faut commencer par la chose la plus importante et aussi la plus simple, qui n’exige pas d’interprètes et la présence des pays étrangers qui vont servir des cautions morales et de la légitimité du démarche :

    - réconciliation de tous les partis politiques ;

    - mise en place des processus électoraux ;

    - l’obligeance de pouvoir en place de consulter l’opposition avant toute décision qui va affecter la vie politique du pays.

    Trois positions qui permettrait au pays d’obtenir une stabilité politique immédiate et ouvrirait bien, à mon sens, une bonne voie vers des futures réformes plus ambitieuses.

    Et trois propositions qui ne demandent pas des millions pour les réaliser.

    • 12 octobre à 21:27 | Rainingory (#11012) répond à diego

      diego,
      ça ne demande pas des millions, d’accord, juste de la volonté, et c’est tout simple, c’est ce que ces dirigeants n’ont pas sciemment.

  • 18 octobre à 11:25 | bekily (#9403)

    A Mada

    la misère et la faim TUENT PLUS QUE LE COVID !!!!!

    patati patata sur le COVID = pretexte pour pêcher aides et subventions à bouffer pour les gouvernants qui ne vivent que de VEULERIE , de CORRUPTION !!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS