Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 25 janvier 2022
Antananarivo | 16h00
 

Coopération

Insécurité alimentaire

Kere : 100 millions de dollars supplémentaires pour le Sud

mardi 14 décembre 2021 | Mandimbisoa R.

La Banque mondiale vient d’octroyer 100 millions de dollars supplémentaires pour lutter contre le kere dans le Sud. Environ 920 000 personnes, réparties dans 14 districts de rois régions du Sud de Madagascar à savoir Anosy, Androy et Atsimo Andrefana bénéficieront de cette aide. L’enveloppe consistera à mener un projet d’appui aux moyens de subsistance résilients appelé Mionjo.

Au niveau des ménages, l’objectif est de fournir aux personnes les plus exposées à l’insécurité alimentaire une aide immédiate sous forme d’eau et de transfert monétaire, ainsi que des innovations adaptées au climat, afin de relancer leurs activités agricoles et les aider à retrouver leurs moyens de subsistance et leurs biens. Au niveau des villages, le projet améliorera les sources d’approvisionnement en eau pour les rendre plus efficaces et capables de soutenir la consommation humaine et animale, et dans certaines zones, la production irriguée d’aliments riches en nutriments.

Le projet vise à briser le cercle vicieux et à donner aux populations du Sud la possibilité d’améliorer durablement leurs moyens de subsistance », explique Hafez Ghanem, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Est et australe. « Grâce à ce nouveau soutien, nous cherchons à lier les ripostes d’urgence à court terme à un appui soutenu des moyens de subsistance et à des interventions de reverdissement plus efficaces afin de réhabiliter les systèmes de production alimentaire et de subsistance des populations », indique-t-il.

Ce financement supplémentaire au projet Mionjo s’inscrit dans le cadre de l’engagement continu de la Banque mondiale visant à renforcer la riposte du gouvernement à la crise provoquée par la sécheresse, à réduire les vulnérabilités et à améliorer la résilience des communautés et la durabilité des systèmes de production alimentaire et de subsistance. Il porte désormais à 200 millions de dollars le financement de ce projet.

« Nous voyons ce programme comme un changement de paradigme qui jette de solides fondations pour prévenir la famine et les autres chocs naturels qui ont fait du sud de Madagascar l’une des régions les plus pauvres du pays », poursuit Hafez Ghanem qui a insisté sur le fait qu’aucun développement ne pourra être réalisé dans le Sud de Madagascar, l’une des régions les plus pauvres du pays, si le cycle récurrent de la sécheresse n’est pas rompu.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 14 décembre 2021 à 10:15 | arsonist (#10169)

    100 millions de dollars qui vont comme toujours disparaître dans les comptes secrets dans les banques offshore
    .des Madagougouesques détenteurs du pouvoir
    .et de leurs complices internationaux qui ne se soucient même pas de l’utilisation faite de ces aides auprès de nos compatriotes dans le Grand Sud !

    • 14 décembre 2021 à 13:12 | vorona (#8254) répond à arsonist

      Vous avez mal lu l’article :"..............................Au niveau des ménages.........aide immédiate sous forme d’eau et de transfert monétaire.........".
      Même si com’ d’hab’ il y a risque de détournement ça reste le meilleur moyen pour qu’une grande partie de l’argent versé le soit directement à ceux qui en ont besoin et ainsi qu’ ils fassent tourner le commerce local et investissent surtout au niveau agricole et semences.
      C’est le point de vue que je préconise depuis toujours : plutôt que de verser des milliards à des gouvernants le plus souvent à minima indélicat, verser l’argent directement aux mères de familles, ceci étant valable pour une majorité de pays africains depuis...........................60 ans !

    • 14 décembre 2021 à 13:25 | Vohitra (#7654) répond à arsonist

      Vorondolo, vorondolo, oiseau des sorciers...

      Des bénéficiaires fantômes et fictifs ?

      Des activités de saupoudrage ?

      Des dépenses directes minimes par rapport à l’ensemble des décaissements effectués ?

      Des acquisitions favorisant des achats auprès des opérateurs véreux habituels et complaisants ?

      Des évaluations en " avant-projet " bâclées et ficelées sans les avis des bénéficiaires ?

      On en a l’habitude de voir ça ici vorondolo !

      On en a pas besoin du tout de votre " filelabodisme " habituel à outrance !

    • 14 décembre 2021 à 15:42 | vorona (#8254) répond à arsonist

      J’adore : la haine dans votre propos consécutif à ma réponses me confirme que j’ai tapé juste sur le sujet et à fortiori sur le personnage agressif et belliqueux com’ d’hab’ sans jamais proposer du positif et du constructif, mais essentiellement du déni et du négatif pour tout quelque soit le sujet !

  • 14 décembre 2021 à 10:39 | purgatoire (#11152)

    Non je pense que cela va être utilisé pour le téléphérique et changer la pelouse du stade et pour la future patinoire olympique

  • 14 décembre 2021 à 10:49 | I MATORIANDRO (#6033)

    Raha vao reto jiolahim-boto mpangala-bato reto no mitantana an’io dia ny 1/100 sisa no tonga any @reo fadiranovana reo.

    Aleo tsy manome raha ireo vendrana reo no mitantana an’io.

  • 14 décembre 2021 à 10:56 | lanja (#4980)

    Ce régime n’ a aucune stratégie pour faire face et résoudre le grand problème du sud , DJ et partisans, tsy ampy solaitra iray trano, ne voient dans cet enveloppe de 100 millions que des kaly mora ou de vatsy tsinjo , cette aide ne va pas changer grand chose.

    • 14 décembre 2021 à 22:09 | efa ela (#4563) répond à lanja

      "aide" ? ? ?
      Il s’agit d’un prêt A REMBOURSER, non ?
      100 Millions + intérêts = une dette qui grossira d’année en année ?

      "Aujourd’hui, le service de la dette des pays des Suds représente près de 15 % de leurs revenus en 2020 et a considérablement augmenté depuis 2010, au détriment, notamment, du secteur public de la santé.
      Début 2020, 46 pays privilégiaient le service de la dette plutôt que les services de santé, dépensant jusqu’à quatre fois plus pour tenter de rembourser leurs dettes que pour soutenir les services publics."
      https://blogs.mediapart.fr/cadtm/blog/170621/qui-profite-la-crise-comprendre-la-dette-au-nord-et-aux-suds-en-temps-de-pandemie

      Madagascar aime être un bon rembourseur, me semble-t-il.
      Connaît-on une bonne analyse de la situation du pays à cet égard durant ces 50 dernières années ?

  • 14 décembre 2021 à 11:15 | Vohitra (#7654)

    Hafez Ghanem, l’Egyptien, un ancien représentant permanent de la Banque Mondiale à Madagascar, un des principaux artisans de l’endettement à outrance de Madagascar sans qu’il y ait ni de retombées économiques acceptables ni d’impacts visibles et durables sur les conditions et cadre de vie des pauvres Malagasy !

    Il faut le dire sans ambages ni détour !

    Le processus toujours renouvelé et mis en œuvre est simple : soit on crée des projets pouvant absorber le financement en un temps record… soit on injecte le financement dans des ONG pouvant réaliser un cycle de projet qui ne peut être transféré aux bénéficiaires avec des activités disparates difficiles à mesurer en termes de services durables fournis !

    Des vieux experts retraités étrangers vont venir en tant qu’évaluateurs…des documents de projets semblables et identiques pour de nombreux pays africains seront produits…des indicateurs composites et complexes, difficiles à appréhender par les bénéficiaires seront utilisés… des équipements et outils seront importés…des indemnités seront distribués à tour de bras…des dépenses conséquentes en communication biaisées seront faites pour tenter de reluire des impacts invisibles…des mots savants et adjectifs incompréhensibles seront distillés au public…des visites de sites pilotes savamment planifiés et recouverts d’une chape de réussite artificielle seront programmés…des fonctionnaires de la Banque Mondiale manifestant des satisfactions seront prévisibles sans que les habitants des sites de projet n’en partagent pas le même sentiment affiché…des fonctionnaires complaisants ayant pu participer à des missions de formation à l’extérieur à travers les ressources du projet vont s’aligner dans le sens voulu de réussite pré-fabriquée par la Banque Mondiale…

    D’abord, produire en langue Malagasy le document du projet en question

    Ensuite, indiquez clairement en langue Malagasy les activités prévues et réellement à réaliser

    Ensuite, présentez clairement les ressources allouées par chaque activité dans chaque localité ainsi que les bénéficiaires directs et potentiels du projet

    Ensuite, indiquez en langue Malagasy les différents niveaux d’indicateurs prévus de réussite attendue du projet ainsi que les services fournis par le projet aux bénéficiaires

    Enfin, laissez la société civile, les bénéficiaires, les élus…faire l’évaluation avant, durant, et après…du projet en question

    Sinon, si vous n’en êtes pas capables et prêts à s’y soumettre, garder pour vous votre initiative d’endettement durable et permanent, ou votre initiative de dopage de conscience si c’est un don !

    A demi mot, on se comprend Mister Ghanem !

  • 14 décembre 2021 à 11:16 | lé kopé (#10607)

    Depuis l’Indépendance , l’on ne compte plus les aides financières qui avoisinent des centaines de milliards de dollars , ensevelies dans des projets fantômes , sous le pseudo "d’Eléphants blancs" . En attendant , les dirigeants successifs se sont enrichis , en multipliant les comptes OffShore , et les voyages à l’Etranger , en construisant de superbes villas ,et possédant les meilleures voitures . Les plus malins ont assuré leur avenir , en envoyant leurs progénitures faire des Etudes Outre Atlantiques (Canada ou USA). Tandis que nos populations meurent dans l’indifférence , illustrées par des photos du genre Biafra , ou l’Ethiopie d’avant. Si on voyait auparavant ces images désolantes à la Télévision , actuellement , c’est de notre propre Pays que l’on parle . Qui a dit que le regard du Monde sera tourné vers notre Patrie . Le mal est fait , et maintenant , l’actualité est orientée vers la Grande Ïle , dans la rubrique " nécrologie, famine et Pandémie" Shame on you . Salut les Copains .

  • 14 décembre 2021 à 11:53 | RAVELO (#802)

    Alors les"isandra" ?
    Vous avez du boulot pour répondre à tous ces questionnements des Malgaches
    que vous allez surement qualifier "d’andafy" ;
    Faites attention,ça fait maintenant des heures que vous avez disparu de MT ce matin ;la BM va vous sanctionner !!
    Tandremo sao tratra farany eo an ! tsy mafy noho ny FRS taloha ianareo,
    Na aty ivelany aza ny ampahany aminareo(isandra) ireo,dia tsisy olana,vitanareo vitan’ny hafa.

    • 14 décembre 2021 à 12:04 | Vohitra (#7654) répond à RAVELO

      Miarahaba Ravelo,

      Izaho manokana aloha dia tantsaha zanadrazana monina eto antanàna sy mpandala ny nentindrazana sy ny fomba Malagasy e !

      Na ianareo any andafy na izahay eto antoerana, ny Malagasy rehetra tsy anavahana dia mahatsapa daholo ankehitriny ny fitaka sy soloky nentina nandetehana ny vahoaka ny taona 2018 !

      Tsy misy vahaolana intsony io afatsy...

    • 14 décembre 2021 à 13:35 | Sarcasmusifix (#11215) répond à RAVELO

      Hum, Angamba Kofona izy Ravelo an....?

    • 14 décembre 2021 à 16:07 | Albatros (#234) répond à RAVELO

      👏👏👏 Ravelo !.
      Les « petites mains » du (#7070) semblent sans voix. Peut être aussi que leurs ordinateurs ne sont plus alimentés par la Jirama !.🤔

      Peut-être, aussi, qu’elle sont trop occupées à tresser des couronnes de laurier à leur « révolutionnaire » de salon !.

  • 14 décembre 2021 à 13:25 | RAVELO (#802)

    miarahaba Vohitra,
    Miombo-kevitra tanteraka aminao aho ;
    Na dia aty ampita aza amin’izao fotoana izao,tsy midika velively hoe tsy havit’azy
    hoy ny tanora izay ;mivonona daholo fotsiny ny Malagasy rehetra tsy ankanavaka.
    Lera hoy Mahajanga izay.

  • 14 décembre 2021 à 16:20 | Isandra (#7070)

    Si tout ce que ce régime a reçu a été détourné, pourquoi, la banque mondiale continue t elle de débloquer de l’argent, alors qu’en 2008, juste le fait que le régime en place n’avait pas voulu répondre leur demande d’explication sur l’achat de force one II, avait entrainé la suspension de leur financement...???

    Peut être, deux poids deux mesures ou ces détournements ne sont que le fantasme et l’imagination de ces détracteurs, en particulier, les andafy ?

    En tout cas, la majorité des Malagasy ici, approuvent comme ces bailleurs les actions de ce régime , d’où l’échec de mpiaro ny zatra mpanjifa dans la traversée de désert.

    • 14 décembre 2021 à 17:02 | Jipo (#4988) répond à Isandra

      Les « bailleurs « comme vous les décrivez ne sont que les meme crapules, pour ne pas dire racailles, qui jonglent avec l’ argent des contribuables, tels l’ OMS ou le FMI, des organismes sans foi ni loi, qui ne sont là que pour maintenir les Peuples sous perfusion, grâce aux bandits qui ont pris le pouvoir .
      Du temps de Ravalomanana, la misère, n’ était pas aussi criante qu’ elle ne l’ est aujourd ’hui,,
      Air Mad représentait encore la compagnie Nationale, et le Sud bien que souffrant de sécheresse, ne subissait pas la famine qu’ elle subit depuis ces millions d’ aides apportés à votre eunuque, qui n’ a de cesse de pavaner son postérieur, devant toutes les futilités qui ne font l’ admiration que de décérébrés de votre espèce !
      Les gens ont faim !, vos stades, colysées et autres konneries, ils s’ en tapent !

  • 14 décembre 2021 à 18:01 | Turping (#1235)

    - L’insécurité alimentaire dans le sud devient le fond de commerce pour décrocher de l’aide car la problématique qu’on soulève reste éphémère dans l’attente de la prochaine échéance ,encore de l’aide ,....sans qu’il y ait de résultat tangible pour stopper cette misère humaine . Une situation qui perdure sempiternellement.
    - Les déficits ,pluviométrique et hydrologique les effets négatifs dus au réchauffement climatique auxquels la population est confrontée quotidiennement ,un facteur bloquant ne permettant pas de pratiquer l’agriculture néanmoins pour satisfaire les besoins locaux ,c’est compréhensible . Et c’est la raison pour laquelle ,il faut apporter de l’aide pour éradiquer radicalement ce fléau.
    - Résumons : qu’est -ce que la population du sud attend elle réellement des gouvernants ? On suppose que non pas seulement pour distribuer des miettes ,un cycle endémique qui se répète sempiternellement .La solution au problème c’est de trouver une issue rapide afin qu’il y ait une adduction en eau pour irriguer les cultures et les plants .Eh oui ,l’eau devient une denrée rare ,surtout l’eau potable .
    Le pipeline tant promis par Radomelina ,ce sera quand ? Quand il aura quitté le pouvoir pour se réfugier à Dubai ou à Paris ?

  • 14 décembre 2021 à 19:18 | Isambilo (#4541)

    Je croyais que le tuyau était déjà branché !
    La Banque Mondiale est une institution d’incompétents qui prêtent l’argent des autres et puis se tirent ensuite.

  • 14 décembre 2021 à 20:09 | arsonist (#10169)

    J’ai écrit et réécrit plusieurs fois sur ce forum que
    . le DJ bac-3 Rajoelina Bokassa gasy utilise la misère très sévère qui frappe des millions de nos compatriotes pour obtenir avec succès à chaque fois des aides, dons et prêts de plusieurs millions de $ pour Madagougou !
    . mais quand on observe bien les résultats obtenus sur le terrain , on note le manque de résultats positifs , voire la très importante progression de la misère [l’augmentation du nombre des miséreux très sévère et la spectaculaire détérioration de plus en plus grave de la qualité de vie de nos compatriotes sinistrés : se nourrir avec des chutes de cuir de chez le cordonnier est un fait nouveau]
    . et on soupçonne alors le DJ bac-3 Rajoelina Bokassa gasy d’entretenir et même de cultiver à dessein pour la faire augmenter dans toutes ses dimensions cette misère très sévère pour mieux la vendre sur le marché international et obtenir ainsi ces centaines de millions de $ d’aides , de dons et de prêts .

    Qui n’a pas remarqué que
    1. la misère très sévère des populations à Madagouou augmente de jour en jour dans toutes ses dimensions
    2. et que le DJ bac-3 Rajoelina Bokassa gasy vend avec succès cette misère madagougouesque sur le marché international ???
    Qui ???

  • 14 décembre 2021 à 22:40 | kartell (#8302)

    • 15 décembre 2021 à 06:29 | Vohitra (#7654) répond à kartell

      Cette femme est en train de souiller en public la Constitution de la Republique, et repandre au sein de ses institutions les souillures qui entachent la loi fondamentale du pays.

      L Etat et la Nation Malagasy n ont rien a faire et a voir avec ses intimites avec son apotre et daddy !

      Pppoooouuuuaaaah !

    • 15 décembre 2021 à 01:27 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Pour ceux qui ne peuvent pas lire l’article de "Jeune Afrique", voici un copier-coller :

      "Un nouvel accord a été trouvé entre la présidence et le concessionnaire de l’aéroport, à temps pour l’inauguration du nouveau terminal prévue dans trois jours.

      Le consortium Ravinala Airports, dont le capital-investisseur européen Meridiam est le premier actionnaire (Meridiam – 45%, Aéroports de Paris – 35%, Bouygues Bâtiment International – 10% et Colas – 10%), est parvenu à un nouvel accord avec le gouvernement malgache, a appris Jeune Afrique.

      En 2016, Ravinala Airports avait décroché une concession de vingt-huit (28) ans pour la gestion et le développement de l’aéroport d’Antananarivo-Ivato, prévoyant notamment la construction d’un nouveau terminal d’une superficie de 17 500 mètres carrés (m²), pour un investissement de 220 millions d’euros.

      Si les travaux du chantier étaient très avancés – quasiment bouclés – depuis plusieurs mois maintenant, quelques divergences subsistaient entre l’exécutif et le consortium, au sujet notamment du montant comme de la répartition de diverses redevances. La livraison du nouveau terminal était initialement prévue pour janvier 2020, avec pour objectif l’accueil d’au moins 1,5 million de voyageurs par an.

      Redevance et sièges
      La principale évolution de l’accord, renégocié à l’initiative du président Andry Rajoelina, porte sur l’augmentation de la redevance que percevra l’État. Ce sont 138 millions de redevances fixes qui vont s’ajouter aux autres taxes perçues par l’État et porter le total à plus de 400 millions d’euros, selon nos informations. De quoi permettre une appréciable augmentation des retombées fiscales pour le pays sur la durée de la concession.

      Autre nouveauté, l’État malgache entre au conseil d’administration en se voyant octroyer deux sièges, alors qu’il en était originellement exclu. Enfin, la compagnie nationale Air Madagascar obtient l’annulation d’une partie de sa dette sur les loyers.

      Thierry Déau, fondateur et DG de Meridiam, prendra part à la signature qui se déroulera le 15 décembre à 14h au Palais présidentiel d’Iavoloha, résidence officielle du chef de l’État malgache, à Antananarivo. Le terminal sera inauguré le lendemain.

      Le secteur touristique – durement affecté par la pandémie du Covid-19 – est important pour l’économie malgache. Avant la crise sanitaire, il représentait « 7 % à 10 % du PIB, 44 000 emplois directs et 1 500 000 emplois induits [soit 6% de la population totale] », rappelaient au début de 2021 le Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) et la Fédération des hôteliers et des restaurateurs de Madagascar."

      Le tout est de savoir si "l’augmentation des redevances" ira bien dans les caisses de l’Etat et non dans les poches de certains actionnaires !.

    • 15 décembre 2021 à 06:09 | Vohitra (#7654) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,

      Le territoire national, la patrie, est une " Grande Maison ", et le seuil de sa porte qui traduit la demarcation de la souverainete et le symbole de la responsabilite et l independance de ses occupants.

      Quelqu un de sense et responsable ne laisse JAMAIS, au grand JAMAIS, que le seuil de sa porte soit gere et administre par une autre personne venant de l exterieur de la maison !

      Cette concession aurait du etre resiliee depuis le depart du regime HVM du pouvoir.

      Les responsables HVM qui avaient signes ce contrat initial devraient etre traduits en justice pour haute trahison envers la Nation !

      Le nouveau contrat sera a resilier prioritairement un jour ou l autre, dans les 72 heures apres la chute du regime signataire .

    • 15 décembre 2021 à 08:08 | Rainingory (#11012) répond à Albatros

      du jour au lendemain, on supprime toutes ces conneries.

    • 15 décembre 2021 à 09:07 | lysnorine (#9752) répond à Albatros

      Un accord imbécile dicté par les politiques imposées par les usuriers de l’auto-déclarée communauté internationale – genre Banque mondiale, FMI et leurs congénères de l’Occident. Ces politiques procèdent de l’idéologie ou de la théologie ultralibérale formulée et dispensée tous azimuts par ce qu’on appelle l’École de Chicago de Milton Friedman. Mise en œuvre par Margaret THATCHER au Royaume Uni ou Ronald REAGAN aux États-Unis dans les années 1980, son économie principale pour les États, comme Madagascar, qui ne savent que pratiquer la mendicité internationale, revient à ÉLIMINER TOTALEMENT L’ÉTAT de la formulation de sa politique économique et, partant, de la conduite et de l’orientation de son économie en fonction des intérêts bien compris de son peuple et de son développement, et à BRADER systématiquement ses INFRASTRUCTURES DE BASE, ses RICHESSES, ses TERRES, etc., sous forme de CONCESSION LÉONINE DEVANT ÊTRE ACCORDÉE à des « investisseurs » de l’Extérieur ( des « prédateurs » ou « écumeurs » seraient plus conformes à la réalité). Et les dirigeants de l’État d’accueil , compréhensifs, se courbent servilement pour satisfaire toutes leurs exigences préalables qui conditionnent leurs investissement, sans même avoir procédé à une analyse avantages-coûts (Cost-benefit analysis).
      Le président de Madagascar se ridiculise quelque peu an s’abaissant à des discussions de « marchands de tapis » pour obtenir quelque augmentation des redevances (?) du concessionnaire qui se traduirait par une « augmentation des retombées fiscales (?) pour le pays » pendant les 28 ans, durée de la concession.
      Pour l’équilibre des finances publiques de Madagascar, nous ne reviendrons pas sur L’IGNORANCE TOTALE DU PRINCIPE CARDINAL D‘UNE RÉDUCTION DRASTIQUE DES DÉPENSES PUBLIQUES PAR LES DIRIGEANTS MALAGASY et les mesures STRUCTURELLES que nous avons préconisées,
      (cf, 25 novembre 2016 à 09:20 | lysnorine (#9752) répond à Gérard ^
      @ rakotoson (#8023) répond à Gérard/ HALTE AUX GABEGIES dans « Les députés forcent l’inscription des 4X4 dans la loi des finances 2017 »
      jeudi 24 novembre 2016
      https://www.madagascar-tribune.com/Les-deputes-forcent-l-inscription-des-4X4-dans-la-loi-des-finances-2017#comment326843

      Nous avons totalement confiance que si un gouvernement responsable, patriotique et...suffisamment autoritaire adopte et applique sans état d’âme ces propositions, les Malagasy n’auront pas besoin de mendier des prêts auprès des « usuriers » des institutions internationales pour son développement, une épargne nationale consistante devant être dégagée.
      Identifier les interventions de la Banque Mondiale à une aide révèle une méconnaissance de ses sources de financement. La Banque mondiale émet des emprunts sur les marchés financiers internationaux et TOUS LES PROJETS qu’elle finance à l’aide de ces emprunts doivent lui permettre de payer des DIVIDENDES SUBSTANTIELLES à ses prêteurs !

      Enfin, à propos de la durée de 28 ans de la concession accordée à Ravinala Airports, peut-être qu’à son terme une prévision avancée par un auteur en 1887 sera une réalité bien implantée...162 ans plus tard.
      AVENIR DE LA RACE HOVA.(Jean Marield, La France à Madagascar, PARIS, CHALLAMEL AINÉ, ÉDITEUR LIBRAIRIE COLONIALE 5, RUE JACOB ET RUE FURSTENBERG, 1887)
      (à suivre)

    • 15 décembre 2021 à 09:12 | lysnorine (#9752) répond à Albatros

      AVENIR DE LA RACE HOVA par Jean Marield,
      pp.55-58

      Je ne puis comprendre le pourquoi de la réserve et du respect avec lesquels la France traite la race hova, RACE INFÉRIEURE, ABSOLUMENT INFÉRIEURE ; alors que l’on admet généralement que LES RACES INFÉRIEURES SONT FATALEMENT CONDAMNÉES À DISPARAÎTRE DEVANT LES RACES SUPÉRIEURES, soit par les maladies et le manque de soins, soit par l’IVROGNERIE et les excès de toutes sortes, soit par la DESTRUCTION BRUTALE, soit par la substitution au moyen de l’AMALGAMATION AVEC LES RACES SUPÉRIEURES. Il est certain que, PARTOUT OÙ LA RACE EUROPÉENNE S’ÉTABLIT ET PROSPÈRE, LA RACE PRIMITIVE S’ÉTIOLE ET DISPARAÎT. Du reste, toutes les races inférieures : les Malgaches, les HOVAS PLUS PARTICULIÈREMENT, les Océaniens ; les Tagales ; les Fidgiens ; les Calédoniens, les Guinéens et les Australiens, semblent avoir le PRESSENTIMENT DE LA DISPARITION DE LEUR RACE DANS UN AVENIR PROCHAIN. Les FEMMES, parmi ces diverses populations, NON SEULEMENT ACCORDENT AVEC EMPRESSEMENT LEURS FAVEURS AUX ÉTRANGERS, MAIS ENCORE RECHERCHENT AVEC PASSION LEUR COOPÉRATION PATERNELLE. Il est même des contrées où la plus grande politesse qu’un étranger puisse faire à un mari, en allant lui rendre visite dans sa case, consiste à aller, aussitôt entré, prendre place sur la couche conjugale à côté de la femme. Le mari, fort honoré de cette attention, se retire discrètement, et tout joyeux s’en va cueillir les fruits les plus savoureux, afin de pouvoir en régaler son charitable coadjuteur, exercer dignement les devoirs de l’hospitalité et manifester sa vive reconnaissance à l’étranger pour l’insigne honneur qu’il lui a fait et pour la prospérité qu’il a apportée dans son ménage. A Madagascar, lorsqu’un Européen veut bien consentir à honorer une jeune fille de ses faveurs, LA MÈRE SORT DANS LA RUE, OU S’AVANCE JUSQU’À LA PLACE PUBLIQUE, ET ANNONCE AVEC ORGUEIL, À HAUTE VOIX, QUE SA FILLE EST BIEN HEUREUSE, ET QU’ELLE REPOSE EN CE MOMENT DANS LES BRAS D’UN ÉTRANGER. La foule applaudit ; elle reste ensuite silencieuse dans l’attente du miracle. Lorsque le sacrifice est accompli, si alors la jeune fille apparaît radieuse, la foule applaudit de nouveau et la félicite chaleureusement sur son bonheur et sur l’honneur qu’elle a reçu. La POPULATION HOVA, au lieu d’augmenter, diminue avec une rapidité extraordinaire, en même temps qu’elle DÉGÉNÈRE, par suite des effets de son IMMORALITÉ, de L’ABUS DES LIQUEURS ALCOOLIQUES et de son ABANDON SANS RETENUE AUX VICES LES PLUS HONTEUX.
      Peu d’années encore lui restent à vivre, tant elle est gangrenée. Elle ne peut tarder à subir le sort des indigènes de l’Océanie et de l’Australie. Comment, en effet, résisterait-elle, elle, race chétive, malingre, CORROMPUE À L’EXCÈS, POURRIE AU PHYSIQUE ET AU MORAL, alors que la race océanienne, forte, énergique, saine, intelligente, crâne et profil caucasiens, membres robustes et bien proportionnés, A SUCCOMBÉ AU CONTACT DE LA CIVILISATION EUROPÉENNE ? Ainsi, à la Nouvelle- Zélande, depuis soixante- cinq ans que les Anglais y sont établis en maîtres, la population indigène, qui comptait deux cent mille âmes à leur arrivée, se trouve réduite aujourd’hui au faible nombre de vingt mille.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS