Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 septembre 2022
Antananarivo | 01h37
 

Culturel

Musique

Kelly Rajerison a rejoint les étoiles

lundi 21 mars | Ndimby A.

La nouvelle du décès de l’artiste Kelly Rajerison a provoqué durant le week-end une nuée d’hommages mérités sur les réseaux sociaux. Les mélomanes ont reconnu à sa juste valeur l’apport de cet auteur-compositeur-interprète au paysage musical malgache.

Clément Rajerison avait été surnommé « Kely » (petit) depuis son enfance, en raison de sa chétivité. C’est ce surnom qu’il a légèrement modifié pour en faire plus tard son nom d’artiste. Sa passion pour la musique remonte également à son plus jeune âge. C’est à huit ans qu’on lui offre sa première guitare, et sa fratrie sera son premier club de fan.

Quelques années plus tard, il crée le groupe Pumpkins avec quelques copains du Lycée Gallieni. À l’époque, ils proposaient un son au style peu connu du public malgache, le rock. Ils firent partie des précurseurs de ce genre musical à Madagascar, et devinrent les idoles des jeunes de l’époque.

Goûts éclectiques

Ce serait toutefois une erreur de cantonner Kelly Rajerison au rock. En réalité, il est devenu un adepte de la fusion. Sa très grande culture musicale l’a mis en contact avec un répertoire très vaste, et ses inspirations allaient de Django Reinhardt à Tchaikovsky, en passant par les Beatles, Ray Charles, Maxime Leforestier, les Rolling Stones, Eric Clapton, Barbara, Jean Ferrat ou Aznavour, pour ne citer qu’eux. C’est cette diversité qui se reflète dans ses chansons, dans lesquelles on retrouve plusieurs langues (français, malgache, anglais), mais également plusieurs styles, allant du rock aux superbes ballades acoustiques.

Il expliquait qu’à ses débuts, un artiste devait apprendre en copiant les autres, mais qu’une fois la maturité obtenue, il devait proposer sa propre vision afin de laisser son empreinte. Guitariste autodidacte mais d’un niveau émérite, grand poète, compositeur de génie, interprète de talent, Kelly Rajerison avait en plus un don pour l’arrangement, bâti par des années de travail comme ingénieur du son chez Discomad. Il en a gardé une rigueur dans l’exigence de la qualité et de l’esthétique du son.

Kelly avait collaboré avec l’UNICEF pour produire un album destiné à sensibiliser sur la santé et l’éducation des enfants. Un titre de cet album avait été plagié par un des plus grands studios de cinéma dans le monde. Kelly porta plainte, mais faute d’un avocat suffisamment costaud pour faire face à la machine adverse, il a fini par abandonner.

Quand on considère l’immensité de son œuvre, tant en qualité qu’en quantité, on comprend l’héritage que son talent et sa sensibilité nous laissent, eux-mêmes nourris par un manque : la perte de sa mère alors qu’il n’avait que trois ans. Faute de pouvoir citer tous les titres qui ont marqué l’histoire de la musique à Madagascar, on mentionnera juste pour le plaisir « Taratasy ho anao », « Tovovavy all right », « Ankalazaina », « Isaorako anao », « Tsikitsiky lava ». Sans oublier le chef d’œuvre « Aza ilaozana aho », une version malgache de « Ne me quitte pas » sur un texte du poète Dox.

Avec son décès, Kelly passe du monde visible à celui invisible. Toutefois, son héritage fait qu’il aura dans l’un et l’autre le statut qu’il a légitimement acquis : celui d’étoile.

Repose en paix Kelly.

12 commentaires

Vos commentaires

  • 21 mars à 10:44 | Sabrina (#4247)

    Un grand artiste. Un des derniers très grands que je classerai à côté de Jerôme Randria, Jeneraly, Razilinah, dans un tout autre style peut-être, mais dans la même race, celle des grands, des vrais artistes, de ceux qui créent et jouent dans le seul but de créer, dans le seul but de jouer, sans jamais vendre son âme.

    Merci Kelly.

    Kiss the moon for us.

  • 21 mars à 11:06 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour Ndimby,

    RIP pour Kelly.

    Si je puis me permettre Ndimby, ne revenez pas seulement sur le site de MT pour prononcer des éloges funèbres, mais tous nous regrettons l’absence de vos éditos qui nous ont toujours séduit par leur pertinence.

    Cordialement
    YaR

  • 21 mars à 11:58 | citoyendumonde (#4292)

    Il y avait un autre que j’ai beaucoup aimé aussi sur MT. Malheureusement, lui, on ne le verra plus même si ses écrits restent toujours d’actualité puisque les vautours sont toujours là présents parmi nous. Leur niveau intellectuel reste le même, ils continuent à endormir cette population qui est de plus en plus pauvre avec leurs promesses à deux balles.
    Pour mémoire :

    https://blogs.mediapart.fr/philippe-divay/blog/270713/madagascar-tribune-samedi-27-juillet-les-coups-de-griffes-de-tonton-georges

    • 22 mars à 11:51 | kotofetsy (#4583) répond à citoyendumonde

      Merci citoyen pour ce petit rappel ! J’appréciais énormément ces coups de griffes ! Je me souviens de ces nuits d’impatience à attendre le samedi matin pour lire les articles de tonton Georges.
      L’ironie, la satire, l’insolence, ce sont bien des styles qu’il maîtrisait et qui procuraient une certaine satisfaction à le lire et voir quelqun exprimer si justement ce que l’on pense.
      C’est bien hélas un temps révolu, Ndimby, Patrick et tonton avaient fait un très bon boulot, loin des articles d’aujourd’hui.

    • 22 mars à 11:52 | kotofetsy (#4583) répond à citoyendumonde

      Merci citoyen pour ce petit rappel ! J’appréciais énormément ces coups de griffes ! Je me souviens de ces nuits d’impatience à attendre le samedi matin pour lire les articles de tonton Georges.

      L’ironie, la satire, l’insolence, ce sont bien des styles qu’il maîtrisait et qui procuraient une certaine satisfaction à le lire et voir quelqun exprimer si justement ce que l’on pense.

      C’est bien hélas un temps révolu, Ndimby, Patrick et tonton avaient fait un très bon boulot, loin des articles d’aujourd’hui.

    • 22 mars à 11:52 | kotofetsy (#4583) répond à citoyendumonde

      Merci citoyen pour ce petit rappel ! J’appréciais énormément ces coups de griffes ! Je me souviens de ces nuits d’impatience à attendre le samedi matin pour lire les articles de tonton Georges.

      L’ironie, la satire, l’insolence, ce sont bien des styles qu’il maîtrisait et qui procuraient une certaine satisfaction à le lire et voir quelqun exprimer si justement ce que l’on pense.

      C’est bien hélas un temps révolu, Ndimby, Patrick et tonton avaient fait un très bon boulot, loin des articles d’aujourd’hui.

  • 21 mars à 13:03 | Inglewood (#6780)

    Un grand technicien de la guitare et en prime il avait de la créativité pour faire passer la langue malgache dans le rock ; pas évident ! il figurait parmi les artistes qui savaient le faire.
    Son batteur de l’époque avait aussi un style qui passait pas inaperçu.
    Toute une époque le groupe Pumpkings !
    He’s a Good Man !

  • 21 mars à 16:06 | rakotobe (#7825)

    Adieu Mr Kelly.
    Merci d’ avoir bercé notre jeunesse .

    Que sont devenus les autres membres d’antan du groupe PUMPKINS :
    le batteur Lala, le bassiste Pussy ,
    Clavier : Guy

  • 21 mars à 20:55 | DadatoaDany (#10284)

    J’avais connu Kelly.
    Depuis les années de grèves 1972. Ils étaient les vedettes des après-midi du stade d’Ankatso, avec Ôlala. Pussy. J’ai eu l’occasion de voir sa trique matinale, sous un drap, à Behoririka, à une période où on lui avait prêté des histoires avec Bodo la chanteuse.
    Personnellement, humblement, j’avais attendu beaucoup des Pumpkins, pendant des années, et j’avais été déçu, me demandant pendant ces années, pourquoi tant de stérilité. Toujours les mêmes quelques morceaux, dont aucun remarquable ; la preuve : aujourd’hui il ne m’en reste aucun, sauf Tsikilava, que je n’aime pas outre mesure.
    SVP : C’est quoi son morceau plagié ?

    C’était un bon type. J’en suis triste.

    Ndimby, il faudrait que vous reveniez. C’est devenu fade ici, sans saveur. Juste après le coup d’état, nous venions plusieurs fois ici, par jour. Quand celle qui était le moins intéressant des participants remplit encore aujourd’hui ces colonnes, j’ai nommé Isandra, c’est dégueux, Beurkh.

    • 21 mars à 22:15 | Ndimby A. (#444) répond à DadatoaDany

      DadatoaDany

      Je regrette votre premier paragraphe, qui n’est pas respectueux de quelqu’un qui vient de décéder, et qui contribue à colporter des rumeurs de caniveau qui n’apportent rien.

  • 22 mars à 11:56 | kotofetsy (#4583)

    Mes condoléances aux proches du défunt !
    Je découvre aujourd’hui qui était derrière Des chansons que je chantonnais étant gamin !

  • 22 mars à 14:53 | racynt (#1557)

    RIP Kelly. Un de mes chanteurs préférés. J’aimais bien aussi toerana iray de Pumpkins, ainsi que tous les autres titres cités par Ndimby.
    Toutes mes condoléances à sa famille et ses proches. Il est parti pour un monde meilleur.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS