Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 15 novembre 2019
Antananarivo | 02h27
 

Editorial

Kagame, le fantasme de Rajoelina ?

vendredi 21 juin | Demokraty

Le « miracle rwandais », 25 ans après le génocide des tutsis, fait de Paul Kagame un champion du développement en Afrique. À l’échelle internationale, tous reconnaissent qu’il a apporté la stabilité et la croissance économique à un pays ravagé par une tragédie il y a deux décennies. Tous les classements qui se succèdent dans les domaines socio-économiques, mais également toutes les innovations technologiques qui ont cours dans ce pays, attestent de la qualité de leadership de l’ancien chef de guerre. Exemple considéré à l’époque comme farfelu, mais qui montre son importance actuellement par rapport à un problème devenu pesant dans le monde entier : cela fait 15 ans que le Rwanda a interdit les sacs plastiques. Du fait des progrès que les Rwandais eux-mêmes admettent, Paul Kagame rencontre peu d’opposition visible dans son pays. Il est vrai que la façon de gérer la liberté de la presse et les libertés démocratiques (du point de vue occidental) favorisent cette situation. En 2019, le Rwanda est classé non libre par Freedom House.

En effet, tous les classements positifs sur le Rwanda excluent ceux relatifs à la démocratie et aux droits de l’homme. Mais sans doute en compensation des progrès économiques et de la stabilité apportée dans cette région sensible des Grands Lacs, les "grandes gueules" internationales, souvent promptes à donner des leçons dans ce domaine, se taisent prudemment sur le cas rwandais. Sans doute aussi chacun a tiré les leçons des cas syriens, irakiens, libyens où les tentatives d’exportation de la démocratie par la voie des armes se sont révélées être un échec.

Paul Kagame a donc gagné ses galons incontestés de parrain au niveau des chefs d’État africains, d’une part par sa longévité (au pouvoir depuis 19 ans), et d’autre part du fait de sa réussite pour faire du Rwanda un pays-phare sur le Continent Africain. Ce statut fait donc rêver ses pairs, qui s’empressent de le courtiser pour obtenir son adoubement. Andry Rajoelina et son équipe ne sont pas en reste : voyages officiels, perspective d’ouverture de liaison aérienne directe, copié-collé de la journée mensuelle de travail collectif (umuganda au Rwanda, tanamaro à Madagascar) etc.

Dans une dynamique mondiale où la démocratie libérale s’essouffle depuis 13 ans, les chercheurs ont constaté ces dernières années un flux d’autocratisation, ce qui signifie un recul de la démocratisation, du moins du point de vue de la démocratie à l’occidentale. Popularisée par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán (suivi par Viktor Jarosław Kaczyński en Pologne), la démocratie illibérale rompt avec la tradition de garantie des libertés individuelles et civiles. Elle a le vent en poupe, favorisée par la montée en puissance de la Chine et de la Russie sur l’échiquier international, alors que du côté américain, Donald Trump ne donne pas vraiment l’exemple d’un démocrate. Mais "par principe, la démocratie illibérale est contre l’État de Droit" (contrepoints.org).

Sempiternel débat.

Photo : Veni Markovski [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)]

Le sempiternel débat est donc d’actualité : faut-il privilégier la démocratie ou le développement dans les pays pauvres ? [1] Car rappelons-le, malgré tous les progrès incontestables et la communication qui l’accompagne, le Rwanda est encore classé parmi les pays éligibles aux fonds de l’IDA, l’institution du Groupe de la Banque mondiale destiné au pays pauvres.

Jusqu’où Kagame fera-t-il rêver Andry Rajoelina ? Le chef de l’État malgache, dont on connaît le très relatif sens de la démocratie depuis son coup d’État de 2009, s’est donné pour mission de développer Madagascar à marche forcée à travers son programme Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM). Beaucoup le soupçonnent de vouloir faire modifier la Constitution pour faire sauter le verrou constitutionnel de deux mandats, et pouvoir rester au pouvoir le plus longtemps possible. Si son programme IEM donne des résultats palpables sur l’étendue de son premier mandat, sans doute aura-t-il une certaine adhésion à ses appétits autocratiques, ce qui lui permettra de développer sa base de 25% lors de l’élection de 2018 (élu à 55% avec une abstention de 52% au second tour).

Andry Rajoelina sait également que la communauté internationale a appris à mettre de l’eau dans son vin depuis les pitoyables échecs de certaines expériences de démocratisation, et se rend à l’évidence que la stabilité est finalement plus importante que la transparence électorale. Pour sa bonne conscience, il suffira juste d’avoir des élections officielles, qu’elle s’empressera de valider en faisant quelques chichis de forme par la voix des observateurs internationaux. Et ça, on sait faire depuis longtemps à Madagascar.

La notion de dictature éclairée séduit également de plus en plus de Malgaches. Toutefois, dans le contexte de culture politique à Madagascar, cette voie est une pente dangereuse. Comme disait un internaute, dans « dictature éclairée », le second mot tout aussi important que le premier est « éclairée ». N’est donc pas Kagame qui veut.

Rappelons par exemple que Kagame a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Le Rwanda est actuellement placé dans le classement de Transparency International 48ème sur 180 pays avec une note de 56/100. Il est un des quatre pays d’Afrique subsaharienne à faire partie du Top 50 mondial. Ses efforts réels d’assainissement en matière de corruption aident donc à faire passer la pilule dictatoriale aux yeux des communautés nationale et internationale.

Ce n’est certes pas parfait si on compare le Rwanda avec le Danemark (premier au classement 2018), mais on rappellera que Madagascar est 152ème sur 180 pays, avec une note de 25/100. L’expérience de la Transition 2009-2013, et la présence de personnes toujours aussi louches dans l’entourage proche du Président malgache après son retour par les urnes, autorisent des doutes quand à une véritable volonté, et surtout capacité, de s’attaquer à ce phénomène qui pourrit la vie du pays. On sait également que les campagnes électorales ont coûté beaucoup d’argent, et que les soutiens financiers s’attendent à un retour sur investissement. C’est sans doute au moins un des avantages d’une dictature : on n’a pas besoin d’investir beaucoup pour se faire élire, ce qui réduit la redevabilité envers les "sponsors".

P.-S.

Fantasme : "Représentation imaginaire traduisant des désirs plus ou moins conscients spécialement en psychanalyse, scénario de l’accomplissement du désir inconscient." (source : Larousse)

Notes

[1Relire à ce sujet l’excellent éditorial de Sahondra Rabenarivo, datant de 2012

43 commentaires

Vos commentaires

  • 21 juin à 09:39 | Ibalitakely (#9342)

    Efa t@ 2009 i Andry tgv no nilaza fa i Nelson MANDELA no fitarany nefa ity farany na dia nogadrain’ny fotsy tao RSA 20 taona aza tsy mba nanenjika an’ireo fa niara-niasa taminy indray aza no nataony [tsy tahaka ny nafitsoky Robert MUGABE ao Zimbabwe], jereo ny tantara INVICTUS nosoratan’i Steven SPIELBERG.

    • 22 juin à 13:12 | poiuyt (#584) répond à Ibalitakely

      De l’incapacité ?

      Pourquoi donc, depuis des lustres, la vitrine de MT n’est pas … ravalé ? Est-ce volontaire de garder ces titres à la une ? Quel en serait le but, vu que les flèches (dans les articles) atteignent autant les uns que les autres ? Ou est-ce une impuissance ? Cela dénote aussi un non respect du lecteur, en lui faisant perdre des secondes chaque jour de devoir y passer son analyse, avant de jeter.
      Des colonnes vides seraient plus horribles ?

      Soit on fait, soit on ne fait pas.

      Une des plus nulles formules du quotidien : « Ce n’est pas à moi de faire ça ».

      Quatre malgaches condamnés pour des affaires de prostitution.
      La vindicte populaire acceptée par 41% de la population.
      Mamy Ravatomanga dans la tourmente.
      Un autre coup dur pour le TIM.
      La couronne de Ranavalona retrouvée à Paris.
      Le verdict est tombé : Ravalo condamné à perpète.

      De ces titres, y en a marre.

    • 22 juin à 21:44 | Isandra (#7070) répond à Ibalitakely

      Poyut,

      Vous avez feint d’omettre : « La victoire de Rajoelina se confirme », et ça risque de s’y afficher plus longtemps et éblouir vos yeux à chaque fois vous consultez le MT.

      Tant mieux, là le MT vous rappelle que Rajoelina a gagné face à votre Dada et il est maintenant le président de Madagascar, dans un premier temps pour cinq ans.

    • 23 juin à 21:30 | poiuyt (#584) répond à Ibalitakely

      Que préfèreriez-vous :
      - ce lieu vous ressemble
      ou
      - vous ressemblez à ce lieu ?

      car non ce n’est pas pareil.

  • 21 juin à 10:38 | Behantra (#9165)

    Misokatra zany zao ny adihevitra

    Tokony ’arodana’ ve io démokrasia’ io , eto Madagasikara sa tsia ??

    • 21 juin à 10:46 | Einstein (#3390) répond à Behantra

      Encore faut-il qu’une "vraie" démocratie existe à Madagascar.
      Là vous mettez un peu la charrue avant les bœufs, je trouve.

    • 21 juin à 16:25 | Ibalitakely (#9342) répond à Behantra

      Io dia arakaraky ny toerana misy ny mpijery na « selon son angle d’observat° ». Raiso fotsiny ireto ohatra vitsivitsy ireto :
      1- Ny kianjan’ny ankizy ao Ambohijatovo tsy nisy fanamboarana nataonao fa tonga dia novainao fotsiny hoe kianjan’ny demôkrasia … dia fantatry ny rehetra ihany ny tohiny.
      2- Nisy olona norombahinao tami-kery ny toerany dia lasa nandeha any ivela io olona io niaraka t@ vady aman-janany, dia notsarainao fahoanifahoany & nosazianao, dia rehefa tia ody ilay olona nahonganao & niteny hoe vonona ny ihatrika fitsarana tena izy any an-tanindrazako aho kanefa NOTAM sesilava no nasetrinao izany.
      3- Tsy vitan’izany fa ny vadiny & ny vinantony rehefa niverina nody ka tonga teny Ivato dia norohizanao [1]* tahaka ny biby dia noroasinao noterenao niakatra avy hatrany niakatra t@ raopilana nankany Chine na tsy tia ho any aza.
      4- Izao ny fifidianana rehetra eto Madagasikara nanomboka ny 2018 dia ianao mihintsy no manitsaka ny lalàna velona.
      Izany no fitazanan’ny sasany ny atao hoe demôkrasia.

    • 24 juin à 08:09 | lysnorine (#9752) répond à Behantra

      @ Behantra 21 juin (2019) à 10:38
      « Misokatra zany zao ny adihevitra. Tokony ’arodana’ ve io démokrasia’ io , eto Madagasikara sa tsia ?? »

      Tsara hotsakotsakointsika ny fivoasana mikasika izany indrindra, novelabelarin’i Paul Kagame tamin’ny mpampiely vaovao iray any Aotirisy - die Presse - tamin’ny Desambra 2018. Nokianiny ny fihatsarambelsatsihy ny Fanjakana Tandrefana sy ny fihatrakatrany ny amin’ny hoe ny avy any aminy ihany na amin’ inona na amin’ inona no tsara indrindra, tsy maintsy alain’ny Fanjakana Afrikanina sy Malagasy tahaka ka ataony letrezana amin’izy ireo...hahasoa azy. Tsarovana fa efa ela ela ihany izay no notombohan’ny Sinoa hoe « moneybag democracy » ny Demôkrasia Amerikanina sy any amin’ny « Tandrefana » , izany hoe ny fitondran’ny kitapom-bolan’ny mpanefohefo no fonosin’ny izany hoe « fitondram-bahoaka » mihatra any aminy izany. [“Moneybag Democracy”, Monday February 23, 2009, https://www.dailykos.com/stories/2009/2/23/701000/-]

      Ny sarambaben’ny vahoaka Malagasy angamba tsy mahalala loatra izay tena hevitry ny teny vazaha hoe « demôkrasia ». Raha ny tantarany tamin’ny faha-fanjakana Malagasy tamin’ny zato taona faha-19 no dinihina, dia hita fa tsy tapaka ny nangataka ny hevitry ny vahoaka sy ny « ray mandreniny » foana i Andrianampoinimerina sy Radama 1. Manarak’izany dia teo koa ny FIVOARIAN’ny FOKON’OLONA izy miendrika fanjakam-bahoaka sy fisorohana ny fitondrana jadona, izany hoe mirakitra ny antsoin’ny vazaha hoe « demôkrasia ».

      Toy izao no andalana sasantsany notsoahanay avy amin’ilay interview-n’i Kagame tamin’ny « Die Presse » tao amin’ny "The migration crisis is a creation of Europe - Kagame", December 24, 2018, https://www.newtimes.co.rw/news/migration-crisis-creation-europe-kagame,
      "President Paul Kagame, says Europe has invested billions in the WRONG WAY, and invited migrants. He considers the European MODEL OF DEMOCRACY INEFFICIENT and AFRICAN ELITES PROBLEMATIC"

      - ’Europeans...thought so highly of themselves. Europe believed itself to REPRESENT EVERYTHING the world has to offer ; EVERYONE ELSE could ONLY LEARN FROM EUROPE and ask for HELP. This is HOW THE EUROPEANS HAVE HANDLED AFRICA FOR CENTURIES’ .

      - ’Europe has invested billions upon billions of dollars in Africa. Something must have gone WRONG...Part of it is that these billions had a RETURN TICKET. They flowed to Africa and then BACK TO EUROPE again. THIS MONEY LEFT NOTHING ON THE GROUND IN AFRICA .
      ‘Some of this money may have DISAPPEARED INTO THE POCKETS OF AFRICAN LEADERS.
      ’Let’s assume for a moment that is the case. Would Europe really be so crazy as to FILL THE POCKETS OF THIEVES with money ? There could also be ANOTHER REASON why the money yielded no results : Because it was INVESTED IN THE WRONG PLACE ‘.

      . So where should development funds go ?
      - In INDUSTRY, infrastructure, and educational institutions for Africa’s youth...

      . China is investing heavily in infrastructure. Chinese firms are building roads in Rwanda. Do the Chinese work more smartly than the Europeans ?
      - China is active in Rwanda, but NOT IN AN APPROPRIATE WAY...
      - In Rwanda, WE KNOW OUR CAPACITY and WHICH CHINESE PROPOSALS WE SHOULD ACCEPT, so as not to be overloaded with DEBT. But there are also countries who DIDN’T DO GOOD DEALS and are now getting choked.

      .These countries stumbled into a DEBT TRAP .
      - Not all of them, but it can happen. IT DEPENDS ON US Africans. WHY DON’T WE KNOW HOW TO NEGOTIATE WITH CHINA ? Of course the Chinese are NOT only here as PHILANTHROPISTS to help us.

      . So you also see a PROBLEM WITH ELITES in Africa.
      - DEFINITELY. Africa has remained a continent to which people simply help themselves.

      . What country served as a development model for you ? Singapore ?
      - We learned a few things from Singapore. We still collaborate with Singapore today. But WE HAVE NOT SOUGHT TO COPY ANY OTHER COUNTRY.
      [...]

      . The former U.S. president, Barack Obama, heavily criticised you in 2015 for changing the constitution to remain in office longer. Do you consider yourself indispensable for the well-being of your country ?
      - Should something be GOOD or BAD just BECAUSE OBAMA SEES IT THAT WAY ? In Germany, Angela Merkel has contested four elections. Nobody is bothered...

      . Clearly you reproach the West for imposing its democratic standards on others.
      - The HYPOCRISY OF EUROPEANS IS STUNNING. THEY PREACH WHAT THEY DON’T PRACTICE THEMSELVES. Why is there this failure in Europe ? Because of democracy ? If democracy means FAILURE, then EUROPEAN DEMOCRACY ISN’T SOMETHING I SHOULD BE PRACTICING .
      [...]
      - Europeans want TO SHAPE OTHERS IN THEIR OWN IMAGE. They constantly whine that Africa is full of dictators. Which is a way of saying : “We are FREE, Europe is PARADISE, COME !” That is how Europe has been inviting Africans. Up to today...

    • 24 juin à 15:07 | rabary (#10669) répond à Behantra

      Tsy ilay démocratie no arodana fa tokony ampianarina ny olona mba hahay haneho hevitra ao anaty fifanajana sy fandalinana ny soa toavina malagasy dia ny fihavanana. Tsy ho tafavoka mihitsy ity firenena ity raha mbola démocratie sauvage foana no hiainantsika eto. Tsarovy fa ny fahafahanao maneho hevitra dia atreho amin’ny fahafahan’ny hafa hiany koa.

  • 21 juin à 10:41 | Behantra (#9165)

    En français

    Le débat est ouvert

    Faut t’il supprimer cette démocratie imposée ou non ??

    • 21 juin à 12:10 | Isambilo (#4541) répond à Behantra

      En tout cas la question est d’actualité.
      La démocratie, héritage d’Athènes, place l’individu au centre du politique. Mais dans notre culture, et celle de toute l’Asie, l’individu n’existe qu’en tant que membre d’un groupe social. D’où la question de la légitimité d’un individu détenant un pouvoir.
      Merci à l’auteur (ou aux auteurs ?) de ce billet qui fait monter le niveau.
      Macron soutient beaucoup Kagamé pour essayer de faire pardonner l’époque du couple Mitterrand-Balladur.

  • 21 juin à 10:48 | kartell (#8302)

    Il est évident que le choix d’inviter Paul Kagame aux festivités du 26 juin prochain dépasse la symbolique ordinaire pour s’inscrire dans un cadre plus opaque où Rajoelina intronise ainsi son illustre invité comme son parrain africain ...
    La répétition présidentielle a multiplié ses choix emblématiques en puisant ses propres références dans le monde politique international, sans que l’on sache, au juste, si Rajoelina développe un sentiment personnel de regrets ou d’admiration de ne pas avoir pu suivre cette « voie royale » !..
    On peut imaginer que le choix de Rajoelina a été mûrement pensé de donner une médiatisation maximale à sa première commémoration, en temps élu politique en la surjouant pour inviter, en grandes pompes, l’homme fort de la sphère africaine .....
    Son addiction à faire de ses moindres faits et gestes une mise en scène devient ici, un petit chef d’oeuvre de l’art publicitaire qui méritait d’être souligné, une nouvelle fois !...
    D’autant qu’à jouer sur l’ambiguïté flagrante constituée par l’invitation d’un
    Kagamé, « bête noire » du pouvoir français pour fêter l’indépendance prend ici une symbolique qui ne peut échapper à personne !...
    Il sera d’ailleurs cocasse de constater à quel niveau diplomatique, le quai d’Orsay jugera bon d’être représenté à cette festivité équivoque pour lui ....
    Comme à son habitude Rajoelina met la barre haute en montrant en exemple celui du Rwanda économique, inaccessible sommet pour une économie locale en grande difficulté de faire sa « révolution »....
    L’aspect indéboulonnable de Kagamé a de quoi interroger parce qu’il semble être l’objectif futur de Rajoelina, même s’il est encore trop tôt pour l’affirmer, cet acoquinement solidaire et spontané n’est pas le fait du hasard mais d’un choix d’un personnage extrêmement ambitieux pour lui, comme son invité d’honneur, d’ailleurs !....

    • 21 juin à 12:02 | elena (#3066) répond à kartell

      Kagame est une belle référence économique pour l’Afrique (on fait l’impasse sur les droits de l’homme). On le dit discipliné et incorruptible. Exemple à suivre ? Ce n’est pas le même contexte, ni la même personnalité, et bien oui, c’est un fantasme car certain dirigeant poète plus haut que leur QI.

    • 21 juin à 12:15 | Isambilo (#4541) répond à kartell

      Kagamé n’est pas "la bête noire du pouvoir français". Macron a tout fait pour que la secrétaire générale de l’OIF soit Louise Mushikiwabo.

    • 21 juin à 12:26 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ elena

      À vouloir lever la tête trop haute, le risque d’attraper un torticolis est inévitable surtout en politique...
      Les exemples à suivre sont nombreux, mais ceux suivis sont à compter sur les doigts d’une seule main !....
      À malin, malin et demi sera le petit jeu qui nous sera offert d’assister au cours de ces festivités agrémentées par cette somptueuse baisse des carburants en guise d’amuse-gueule !....
      Et s’il nous était offert d’entrevoir deux Kagamé pour le prix d’un ?.....

    • 21 juin à 12:41 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Isambilo

      Il faut rappeler que l’élection de la rwandaise au poste de directrice fut un drôle de concours de circonstance, étant donné que la présidente canadienne en poste n’est plus en odeur de sainteté et qu’il fallait absolue éviter sa réélection, jugée en coulisse, catastrophique...
      Devant ce fait accompli, Macron ne pouvait échapper à cette issue obligée d’autant que l’état français se cherchait un bon prétexte pour renouer des relations moins tendues avec Kagamé, ou tout du moins, il voulait démontrer que cette candidature rwandaise ne lui pose aucun problème d’apriori et de principe...
      Voilà, voilà.....

  • 21 juin à 10:57 | Behantra (#9165)

    .. cocasse de constater à quel niveau diplomatique le quai d’Orsay jugera bon d’être représenté à cette festivité ...

    Bien vu kartell , et les autres ... n’ont t’ils rien à dire ???

  • 21 juin à 12:11 | Fidy Andriamihaja (#10287)

    Cette volonté de ANR de faire des ’Copie’-’Coller’ Rwanda-Madagascar c’est tout simplement le manque de maturité.
    Chaque pays a son histoire et son destin. Il n’y a rien à copier des autres pays.

    • 21 juin à 14:44 | Isandra (#7070) répond à Fidy Andriamihaja

      Fidy A,

      Qui vous a dit que Rajoelina veut faire de "Copier-coller".

      Bien sûr, la situation du Rwanda actulle, fait envie, mais, cela ne veut pas dire que nous allons copier-coller bêtement sa politique. Rajoelina a déjà son programme bien ficelé, réaliste, inscrit dans l’IEM, et qu’il n’a d’autre chose en tête que le mettre en application, ce qu’il veut construire avec le Rwanda, c’est la relation bilatérale inter-Africaine, comme il a déjà fait avec le Sénégal,...

  • 21 juin à 12:15 | FINENGO (#7901)

    Depuis son accession au Pouvoir, Rajoelina n’a fait qu’évoluer dans la contradiction, pour ne pas dire des mensonges pour être plus Précis.
    Je n’invente rien.
    Je vais énumérer les mensonges que le Bac-7 s’est mis lui-même à dos.

    Le Premier mensonge :
    Les Travaux de la voie Rapide reliant le Port de Tamatave à la Route Nationale, qui n’est autre que l’œuvre de Hery, que le Bac-7 s’est approprié, comme si que c’était son oeuvre.
    Idem pour les Routes dans le nord de l’île.

    Le Second mensonge :
    La fameuse Puce Géolocalisable implantée sur les Zébus, qui est loin d’être une puce Géolocalisable, et qui à ce jour, après son implantation sur une cinquantaine de Zébus, n’a plus de suite pour son implantation sur des millions des Zébus.

    Le Troisième mensonge :
    Rendre les Plages de Tamatave à l’équivalent de celles de Miami, sans que la nécessité, ni l’utilité ne soient prouvé dans l’immédiat, vu comment la Population de Tamatave vivent leur quotidien misérable.

    La Nouvelle cité dit Tanamasoandro, qui est une Aberration, qui dépasserait de loin la plus grosse aberration qui puisse exister. Il serait plus judicieux et plus utile d’aménager le territoire, telle la mis aux normes de la ville de Tananarive, en salubrité. Les égouts, le ramassage des détritus, les trottoirs, les toilettes Publiques et j’en passe. Et ceci est valable, pour toutes les Grandes villes du Pays.

    Le Quatrième mensonge :
    Faire croire au Peuple qu’il aurait discuté avec les Pétroliers et qu’il aurait exigé à ces mêmes Prétroliers de revoir leur Prix, c’est de prendre le Peuple pour un KON, avec une baisse minable à la Pompe et pour combien de temps.
    Dans le milieu du Pétrole, soit on change de Fournisseur, soit on boycotte point à la ligne.
    On ne parlemente pas. Du jamais vu nul part ailleurs.

    Que le Bac-7 invite Paul Kagame pour la fête de l’indépendance Malgache.
    Que Paul Kagame soit un champion du développement reconnu en Afrique. Qu’à l’échelle internationale, tous reconnaissent qu’il a apporté la stabilité et la croissance économique à un pays ravagé par une tragédie il y a deux décennies, ceci ne fera pas du Bac-7 un exemple à suivre dans sa manière d’entreprendre et de faire les choses, car il est à vingt milles lieues, de la manière de faire de Paul Kamage, d’aucune comparaison possible.
    Et ce que le Bac-7 ne sait pas, c’est qu’il joue avec le feu.
    A moins qu’il réagisse à une demande de Macron, de façon à amadouer Kamage, et qu’il serait un intermédiaire entre Macron et Kagame, pour un rapprochement politique.
    Mais qui pourrait croire à ça.???

    Le Bac-7 continue dans son point fort qui est la COM.
    Pour combien de temps encore pourra t’il berner son Peuple ???

    • 22 juin à 15:19 | sarah (#4600) répond à FINENGO

      Bien dit.
      C’est surtout cette histoire de 19 ans au pouvoir qui doit l’intéresser au plus haut point.

  • 21 juin à 12:29 | walmad (#4763)

    Il est exact que le Rwanda est économiquement en bonne sante.

    Mais.... question Liberte il n’en pas de meme. Les Hutus sont (comme les Tutsis avant 1984) sur le bord du "chemin". 85 à 90 % de la population sont "hors circuit..."

    En outre, il ne faut pas oubliér que kagame, après qu’il soit le "vainqueur du génocide" a poursuivi les tueries , les assassinats de Hutus dans les collines.

    kagame s’est conduit comme habirimanana en dictateur avec cependant un peu moins de sans sur les mains

  • 21 juin à 13:38 | Isandra (#7070)

    Kagame, même s’il a un peu limité les libertés dans son pays, pour éviter le mots dictature, lui au moins, il l’a fait pour les biens de son pays et le résultat est là.

    Nous aussi, avons déjà connu un dictateur, lui par contre, il est trop gourmand, il limitait les libertés des autres, surtout, ses concurrents en matière économique, afin qu’il puisse s’accaparer de tout, monopoliser toutes les affaires juteuses. Du coup, la croissance de notre pays était à la traîne, alors que ses entreprises ont connu de développement remarquable exponentiel et s’est miraculeusement élargi jusqu’en Afrique.

    C’est vrai, en voyant les comportements de aboyeurs ici chez nous, qui ne cessent de faire des tapages à chaque mouvement, certains même osent fomenter des troubles, on tente de rêver à la tête de notre pays, un bon dictateur genre Kagame.

    • 21 juin à 14:13 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Les Tutsis étaient comme les merina .Avec Kagame ils ont retrouvé leurs prérogatives historiques .

    • 21 juin à 14:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Ca sent l’odeur du parfum favorite de Galliéni là,...!

    • 24 juin à 07:59 | Ibalitakely (#9342) répond à Isandra

      Isanja ô !!
      tsy alehonjy "kalongany" valiana KELY ny voalazan’i Finengo, sa ahoana hoy njy retsy ?? Veleso tsara malaky [toy ny tgv] hono ny rano e.

  • 21 juin à 16:11 | lé kopé (#10607)

    La France a besoin de se faire pardonner lors du Génocide des Tutsis au Rwanda ,car le comportement de ses dirigeants est loin d’être irréprochable pour ne pas dire plus . Cette tragédie aurait pu être évitée avec une intervention des militaires Français stationnés à proximité . C’est pour cela que M.Macron a du respect pour M. Kagamé en plus de ses réussites économiques ; on a le RESPECT qu’on mérite et ce n’est pas le Président Rwandais qui " gratte l’amitié "mais le contraire Quand est ce que notre pays sera respecté comme le Rwanda ? Avec l’IEM ? Wait and SEE...

    • 25 juin à 13:09 | vatomena (#8391) répond à lé kopé

      Isandra @ Expliquez vous - Vous avez peut etre une objection interessante mais je la comprends pas

  • 21 juin à 17:40 | betoko (#413)

    Voilà un des rares éditoriale bien écrit et qui nous donne à se poser des questions .Nous verrons d’ici 4 ans et demi si l’IEM sera réaliser

  • 21 juin à 17:54 | Behantra (#9165)

    Kagame fantasme de Rajoelina !!!

    Aiza raborisy amin’izany ??

    Ary nakaiza daholo ireo milaza azy ho ’intellectuel’ katraka !!!

  • 24 juin à 14:27 | olivier3 (#9833)

    Kagame fait fantasmer les plus Francophobes des africains, dont une bonnes parties de malgaches vivant en France..

    Ah bah oui..beaucoup de malgaches vivants en France sont , en "OFF" , francophobes..MAIS possédant un Ci Française..et avec un sourire bien français pour toucher les allocs..mais pas que..

    De quoi s’interroger, d’un point de vue purement "gaulois", sur la sincérité des nos amis binationaux..

    Un peu comme pour les bi nationaux qui soutiennent Daech..

    Ainsi donc, de gentils ( c’est évident) Malgacho-Français sont prêts à cracher sur la France, et à cautionner ce que KAGAME et sa clique on fait durant le génocide..

    Il est TELLEMENT EVIDENT de dire que KAGAME n’a RIEN FAIT...et n’est finalement qu’une VICTIME...

    Kagame na tué, manipulé ..PERSONNE..

    Tout comme Ratsiraka...voire Ra8 ou TGV..

    Décidément...

    Ca pue

     :)

    • 25 juin à 12:11 | kartell (#8302) répond à olivier3

      Rajoelina a dû s’interroger avant de savoir qui devait être son invité d’honneur à sa première fête nationale en tant que président élu de la nation.
      Paul Kagamé était le candidat idéal et confraternel dans la mesure où il fut chef rebelle trainant certaines exactions à son actif tout en devenant, plus tard, à la force des armes et des intrigues, le nouveau président démocratique de son pays ...
      Désormais président jusqu’en 2034, il fait des envieux et conforte son cercle d’admirateurs qui souhaiteraient s’en inspirer ou qui y songent peut-être déjà !...
      L’essor économique de son pays pourtant dévasté par une guerre civile génocidaire a confirmé à l’analyse présidentielle que ce rwandais était l’homme dont il avait besoin pour donner de la hauteur à des festivités grandioses....
      Et les ruades rwandaises successives à l’égard d’une francafrique mal inspirée et d’un état français, joueur de tango maladroit, a donné à ce choix judicieux un piment supplémentaire pour ce quinquennat dont Rajoelina claironnait à tue-tête le changement..
      Kagamé semble, d’autre part, avoir ainsi repris le flambeau, hier, tenu par feu Kadhafi de cette Afrique en quête d’un digne successeur pour poursuivre le doigt d’honneur aux ex-colonisateurs repentants tout en s’érigeant en gendarme d’une partie de l’Afrique de l’Est....
      Faire partie du club Kagamé est l’objectif de Rajoelina qui démontre, de la sorte qu’il a su, lui, être le premier à s’extirper du clivage habituel colonisateur/colonisé dans une nouvelle orientation de politique étrangère revisitée et qu’il estime déjà payante en interne….
      Faire partie intégrante de la famille africaine est devenue prioritaire même si le cordon ombilical avec les partenaires conventionnels reste intact, surtout par nécessité absolue !...
      Kagamé était l’homme dont avait besoin Rajoelina aujourd’hui comme dans un an, il fera de Macron son incontournable invité dans un grand écart où l’idéologie politique a perdu toute sa substance au seul profit d’un intérêt personnel, grandissant !.....

    • 25 juin à 14:20 | walmad (#4763) répond à olivier3

      Le génocide Rwandais est La vérité. Les hutus ont massacrés des centaines de Tutsis.

      Cependant après les tueries hutus, l’ougandais Tutsis a, avec l’esprit des hutus massacreurs, poursuivi les exécutions de ses ennemis hutus ET Tutsis collaborateurs qui étaient restés au Rwandais depuis le début des années 1970, date de la prise du pouvoir par Habiarimanana ; Il faut reconnaitre que le Rwanda des années 2000 n’est plus celui des années antérieures, sauf en ce qui concerne la HAINE qui est toujours présente aves les armes chez les tutsis et non chez les hutus.

  • 25 juin à 09:53 | lysnorine (#9752)

    La France et le génocide rwandais selon des officiers supérieurs français.

    1) « Un ancien lieutenant colonel ayant servi au Rwanda au moment du génocide affirme clairement que la France a soutenu les criminels en les laissant s’échapper et en les réarmant. Selon lui, la France n’est rien moins qu’un complice. »
    « Lettre ouverte sur le génocide rwandais : "Monsieur le Président, aurez-vous l’audace" ? »
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/10/11/lettre-ouverte-sur-le-genocide-rwandais-monsieur-le-president-aurez-vous-l-audace_5011897_3212.html
    Publiée le 11 octobre 2016
    Le Monde Afrique
    Guillaume Ancel, un ancien officier français qui a servi au Rwanda en 1994 interpelle François Hollande pour que toute la lumière soit faite sur le rôle de la France lors du génocide

    « [...] Vingt-deux ans après les faits, moi, ancien lieutenant-colonel de l’armée française, je ne sais toujours pas expliquer les contradictions entre la version officielle servie à nos concitoyens d’une opération humanitaire et la RÉALITÉ DES MISSIONS MILITAIRES QUE J’AI MENÉES LÀ-BAS, qui ressemblent à s’y méprendre à un SOUTIEN AUX GÉNOCIDAIRES .
    « Alors que nous pouvions stopper les génocidaires, nous n’avons eu de cesse de freiner leurs ennemis. Alors que nous pouvions sauver des rescapés de Bisesero, nous n’avons même pas été sollicités pour leur porter secours. Alors que NOUS POUVIONS EMPÊCHER DE NUIRE DES CRIMINELS, nous leur avons permis de s’échapper et NOUS LES AVONS RÉARMÉS DANS DES CAMPS DE RÉFUGIÉS... »
    .
    2) https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/rwanda/genocide-au-rwanda/mes-avertissements-nont-pas-ete-pris-en-compte-quand-un-general-francais-avertissait-sur-les-risques-d-un-genocide-au-rwanda_3231613.html

    Le général Jean Varret "Mes avertissements n’ont pas été pris en compte"
    publié le 14/03/2019.

    « D’octobre 1990 à avril 1993, Jean Varret est chef de la Mission militaire de coopération au Rwanda. Il tente de s’opposer au soutien apporté par l’état-major militaire français au régime du président rwandais Habyarimana, mais il est subitement écarté de ses fonctions...
    « "Les Tutsis ne sont pas très nombreux : on va les liquider !"
    « Pour le général Varret, la prise de conscience date de novembre 1990, lors d’une rencontre avec le chef d’état-major de la gendarmerie rwandaise, le colonel Pierre-Célestin Rwagafilita. "Au cours de cette réunion, le chef de la gendarmerie me réclame des armes lourdes, se souvient Jean Varret. Je lui demande pourquoi et je lui explique que la gendarmerie n’est pas faite pour avoir des mitrailleuses. Devant mon refus catégorique, le chef de la gendarmerie lance à ses collaborateurs : ’Messieurs, vous pouvez partir, je reste avec le général’. Et là, il me dit : ’Nous sommes en tête à tête, entre militaires, on va parler clairement. Je vous demande ces armes car je vais participer avec l’armée à la liquidation du problème. Le problème, il est très simple : les Tutsis ne sont pas très nombreux, on va les liquider.’ Il me dit ça très clairement. Je suis horrifié."...

    « Cette information, le général Varret dit l’avoir fait remonter immédiatement auprès de l’ambassadeur de France au Rwanda et du ministère de la Coopération, dont il dépendait. "Je n’ai pas gardé cette information pour moi, affirme le général Varret. LE RISQUE DE GÉNOCIDE ÉTAIT RÉEL . Cela a guidé toutes mes actions par la suite." Pourtant, selon l’officier français, son alerte ne suscite aucune réaction, ni de l’état-major militaire, ni du pouvoir politique. Jean Varret connaît pourtant personnellement les chefs militaires qui entourent le président François Mitterrand : le général Christian Quesnot, chef d’état-major particulier du chef de l’État, et son adjoint, le colonel Jean-Pierre Huchon, ou encore l’amiral Jacques Lanxade, chef d’état-major des armées. "Mes avertissements n’ont pas été pris en compte", regrette le général Jean Varret...

    « En février 1993, de NOUVEAUX MASSACRES sont PERPÉTRÉS par des extrémistes du HUTU POWER, liés au parti politique du président Habyarimana. En réaction, les rebelles du FPR (le Front patriotique rwandais) dirigé par Paul Kagamé, l’actuel président rwandais, lancent plusieurs offensives. Ils enfoncent les lignes adverses et avancent jusqu’à 30 kilomètres de la capitale. Un million de réfugiés se massent alors autour de Kigali, coincés entre les deux armées. Les Français renforcent leur dispositif, puis envoient un nouveau détachement du 1er RPIMa (Régiment de parachutistes d’infanterie de marine) pour ÉPAULER L’ ARMÉE RWANDAISE. Avec succès : en quinze jours, l’UNITÉ D’ÉLITE DE L’ ARMÉE FRANÇAISE STOPPE L’AVANCÉE DES REBELLES...

    « "Un jour, dans le parc de l’Akagera, j’inspecte le détachement d’assistance militaire et d’instruction (DAMI) du 1er RPIMa, qui était sous mes ordres. Et là, j’apprends qu’ils font des interventions que je n’admettais pas : ils avaient été en OUGANDA, derrière les lignes ennemies, pour essayer d’avoir du renseignement sur le FPR."...
    « "Quand j’apprends cela, poursuit Varret, je les engueule. Je rentre à Paris et trois jours après, je trouve le message suivant : ’Les unités DAMI ne sont plus sous vos ordres’. ..

    « Débarqué de son poste au printemps 1993, Jean Varret refuse la proposition honorifique que lui fait alors l’Élysée (gouverneur militaire à Lille). Il décide de quitter l’armée. Avec le recul, il estime que ce départ contraint a été "une chance" pour lui. "Sinon, j’aurais eu ma part de responsabilité, au moment du génocide, explique le général Varret. Heureusement que je suis parti." ... »

  • 25 juin à 13:18 | vatomena (#8391)

    Massacres entre Tutsis et Hutus ,c’est de la vieille histoire. Précedemment ,avant ’la Colonisation infernale’ ,les Hutus jaloux de la haute taille des Tutsis saisissaient des Tutsis pour les raccourcir , en leur coupant les jambes avant de les jeter au fleuve . Kagame joue un role à la Tito . Une fois qu’il aura disparu ,la querelle reviendra comme ce fut le cas en Yougoslavie .

  • 27 juin à 21:03 | diego (#531)

    Bonjour,

    La démocratie occidentale n’est pas en difficulté, personne, même les soient disant nationalistes n’osent pas la questionner :

    - toucher à la démocratie revient à plonger son pays dans une crise Constitutionnelle, autrement dit, désolé de le dire, « africaniser l’occident ».

    Plus exactement, les occidentaux ne veulent avoir un régime politique comme en Chine ou en Russie, ou encore comme en Turquie, d’ailleurs Istanbul a lâché Erdogan.

    Ils ne veulent pas se débarrasser ou affaiblir le dollar ou l’euro. Bien au contraire, ils veulent reprendre leur avenir, maîtriser leurs frontières, moins de chômage, un bon niveau de vie, ne veulent pas la religion au gouvernement etc...

    Questionner la démocratie occidentale revient à mettre en cause en fait toutes les structures juridiques, politiques et économiques des pays occidentaux, autrement dit, toutes les Institutions Internationales que les pays occidentaux eux-mêmes ont intelligemment bâti depuis plus de 70 ans.

    Les populistes, comme on les appelle, surfent sur les échecs des partis politiques traditionnels, notamment, sur l’échec de la politique immigration, l’endettement, le chômage et surtout le caractère chrétien de l’Europe et d’une manière générale, des pays occidentaux.

    Quand le chômage diminue, les frontières mieux maîtrisés, mécaniquement, les partis extrémistes perdent leurs attractivités, car ils n’ont pas de politique économique cohérente.

    En Afrique, la démocratie ne pose aucun problème ou encore, les problèmes, bien au contraire. Si les politiciens africains et les élites africaines étaient des démocrates, ils auraient su mettre en place des États et des Institutions solides et fiables.

    Il ne peut pas y avoir un développement économique serein, sans avoir un État solide et des Institutions qui, non seulement, garantir la stabilité constitutionnelle et politique du pays, mais surtout, en Afrique, une stabilité ethnique, sur le long terme.

    Il n’y a pas un seul État africain stable aujourd’hui, où la stabilité politique et constitutionnelle serait garanti pour 10-20-30 ans.

    Pas un seul !

  • 28 juin à 10:34 | kartell (#8302)

    Pourquoi Kagamé et personne d’autre ?...
    La seule fois où l’on avait assisté à une arrivée multiple de chefs d’états africains, ce fut lors du sommet de la francophonie en novembre 2016 avec en vedette américaine un certain Mugabe !...
    Certains diront qu’on progresse en passant ainsi du saigneur du Zimbabwe au nouvel idéologue emphatique de l’Afrique de l’Est mais cela en dit beaucoup plus sur les personnalités des deux invitants, sur leurs stratégies à conduire le pouvoir...
    Sans véritable fil conducteur politique, Rajoelina picore ses aspirations dans ce qu’il estime devoir être le meilleur pour lui et accessoirement pour le pays...
    En invitant Kagamé, il tente de s’étoffer d’un contenu politique urbi et orbi, afin d’endosser une stature idéologique qui lui faisait énormément défaut durant sa campagne...
    La nouveauté de faire défiler des troupes étrangères est un vulgaire copié / collé inspiré de l’exemple de Paris !...
    On cherche l’authenticité et la spécificité dans ce défilé sans les trouver parce qu’elles n’existent pas ou qu’elles sont à la marge....
    À exposer de la sorte tout ce qui militairement pouvait être exhibés à la foule pour affirmer la puissance du pays n’était en réalité qu’une manière déguisée d’affirmer la puissance de son chef suprême adoubé par un expert africain : Kagamé !....
    On comprend pourquoi les trois ex ont préféré décliner cette invitation piège que de donner l’impression d’être solidaires d’une pareille machination d’autant que chacun d’entre eux avait en leur temps jouer sur le même registre : on apprend pas le notre père à un curé !....
    Bref, cette première d’une longue série de cinq a donné le tempo d’un quinquennat résolument tourné vers une aspiration au changement dans la forme mais pas dans le fond, étant entendu que le plus attendu sera sans conteste celui de l’an prochain avec son lot de surprises, son invité d’honneur et ses largesses, lesquelles ?....

  • 29 juin à 21:54 | SNUTILE (#1543)

    Rwanda Densité 463 hab./km² le nombre d’enfants par femme est de 6 enfants ( dans 20 ans la population risque d’être multiplié par 6)
    Madagascar Densité 47 hab./km²
    Tuer pour être intelligent en administration d’un pays ensemble ?
    Quelle honte de dire de telle déduction de logique inhumaine !

    Qu’il l’invite sans ajouter de telle conclusion.

  • 1er juillet à 08:35 | lysnorine (#9752)

    Re :kartell 29 juin 2019 à 23:49
    https://www.hrw.org/fr/news/2019/06/27/pas-de-place-pour-la-critique-du-rwanda

    Azo heverina fa tsy atakalon’i Washington an’i Museveni atsy UGANDA i Kagame ka mila mitandrina ! [Zahao : RWANDA – UGANDA : Kagame s’Exprime au Journal à Die Tageszeitung, 22 juin 2019
    https://www.rwanda-podium.org/index.php/actualites/politique/5217-rwanda-uganda-kagame-s-exprime-au-journal-a-die-tageszeitung-2]

    Momba ny HRW (Human Rights Watch) sy ny NGO mitovy loko aminy tsara mba masahin’izay Malagasy rehetra manara-maso ny fifandraisan’i Madagasikara amin’ny any ivelany ˗˗ eo amin’ny lafin-javatra rehetra ­˗˗ ny famakafakana sy fiavoasana sy ataon’i F. William ENGDAHL , mpanoratra boky momba ny « géopolitique », sy mpanao gazety sady mpampianatra koa :

    "William Engdahl is a renowned geopolitical ANALYST, risk consultant, author, and lecturer. Engdahl was born in Minneapolis, MN, and grew up in Texas. After earning a degree in politics from Princeton University, and graduate study in comparative economics at Stockholm University, he worked as an economist and investigative journalist in the US and Europe…[He] delivers talks and private seminars around the world on different aspects of ECONOMICS and POLITICS politics with the focus on geopolitical events. For the last 30 years, Engdahl has been living in Germany.

    Ohatra :

    1) F. William Engdahl. "Manifest Destiny : Democracy as Cognitive Dissonance" .
    https://www.peacefromharmony.org/?cat=en_c&key=814

    Ny resahiko amin’io boky io, hoy Engdahl, dia ny asa maizin’ny NGO tohanan’i Washington, miafina eo ambany fanevan’ny hoe fampandrosoana ny demôkrasia handrodanana izay Governemanta manao pôlitika tsy mifanaraka amin’ny sitrapon’i Washington.

    What I treat in the book, Manifest Destiny : Democracy as Cognitive Dissonance (2017), is the HIDDEN ROLE of Washington-backed NGOs in advancing UNDER THE BANNER of “DEMOCRACY ” the select TAKING DOWN of governments NOT WILLING TO PLAY TO THE WASHINGTON AGENDA .
    Outside a small circle of US CIA, State Department, and Pentagon senior officials, together with their allies in select Washington think tanks, such as the AMERICAN ENTERPRISE INSTITUTE or the New York Council o­n Foreign Relations, what few realized was that Washington was about to unleash the most concerted effort at REGIME CHANGE across the FORMER COMMUNIST COUNTRIES of Eastern Europe, Ukraine, and the newly formed RUSSIAN FEDERATION ITSELF. The rallying call was the “introduction of US-style democracy, freedom, HUMAN RIGHTS, a NEO-LIBERAL FREE MARKET.” It was to become a TYRANNY and in some cases, such as Ukraine, it would be far worse than anything experienced under the Soviet regime.

    The Washington REGIME-CHANGE OPERATIONS came to be called Washington “COLOR REVOLUTIONS” because of the distinct Madison Avenue color-logo themes each destabilization brought with it—the ORANGE Revolution in Ukraine [Loko mampahatsiaro koa an’i Madagasikara tamin’ny fanonganana an’Ingahy Ravalomana tamin’ny 2009 !], the ROSE Revolution in Georgia, the GREEN Revolution in Iran, and so forth. Invariably, they targeted any significant nation that stood in the way of what David ROCKEFELLER, in his Memoirs, referred to as a ONE-WORLD GOVERNMENT or Bill Clinton, in the 1990s, referred to by the innocent-sounding term but not-so-innocent process of CORPORATE GLOBALIZATION.[ii]...

    [ii] David Rockefeller, Memoirs, p. 405, http://opengov.ideascale.com/a/dtd/David-Rockefeller-s-book-Memoirs-admits-secretly-conspiring-for-a-NWO/4007-4049.

    The quote reads : “Some even believe we [Rockefeller family] are part of a secret cabal working against the best interests of the United States, characterizing my family and me as ‘internationalists’ and of conspiring with others around the world to build a more integrated global political and economic structure - o­ne World, if you will. If that’s the charge, I stand guilty, and I am PROUD of it.”

    Rather than solely relying o­n military overt force to advance its global agenda, Washington unveiled a dramatic NEW WEAPON : “FAKE DEMOCRACY ” nongovernmental organizations (NGOs) that would be used to COVERTLY CREATE pro-Washington regimes in strategic parts of the world after the collapse of the Soviet Union. DEMOCRATIC FREEDOM would be the BANNER, incredibly enough, to introduce a NEW TYRANNY : “FREE” MARKETS in actual fact CONTROLLED by Wall Street and European INTERNATIONAL BANKS, as well as Western MULTINATIONAL CORPORATIONS that would loot the vast state-owned resources of the collapsed communist world...

    WEAPONIZING HUMAN RIGHTS

    [Anker] So-called “human rights” NGOs, such as HUMAN RIGHTS WATCH FINANCED BY billionaire speculator George SOROS, Freedom House, the International Republican Institute (IRI), Amnesty International USA, or the US government’s supposedly private National Endowment for Democracy (NED), were to become a PRIMARY Washington WEAPON FOR REGIME CHANGE to transform the newly independent states of formerly communist Eastern Europe and Russia as well. Later, Washington’s “FAKE DEMOCRACY” COLOR REVOLUTIONS would be brought to China, Central Asia [+ Africa !], and, most dramatically, to the oil-rich states of the Middle East as the so-called ARAB SPRING.
    The goal was to turn the target countries into US economic satrapies, or VASSAL STATES, by way of a series of regime-change color revolutions...

    jereo koa Complete transcript o fINTERVIEWwith F. William Engdahl on his latest book.
    “Fake Democracy” : Manifest Destiny : Democracy as Cognitive Dissonance, F. William Engdahl, August 24, 2018
    https://www.globalresearch.ca/fake-democracy-manifest-destiny-democracy-as-cognitive-dissonance-f-william-engdahl/5651654

    (Hotohizana)

    • 1er juillet à 08:55 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rwanda-HRW & NGOs- https://www.hrw.org/fr/news/2019/06/27/pas-de-place-pour-la-critique-du-rwanda

      (Tohiny)
      2) - F. William ENGDAHL interview : The US Empire, the CIA and the NGOs
      by Ludwig WATZAL
      Wed, 19 Jul 2017
      https://ahtribune.com/in-depth/1789-william-engdahl-cia-ngos.html

      The following INTERVIEW focuses on Engdahl’s latest book in German Secret files NGOs (Geheimakte NGOs : Wie die Tarnorganisationen der CIA Revolutionen, Umstürze und Kriege anzetteln. cf. https://www.weltbild.de/artikel/ebook/geheimakte-ngos_23127382-1#product-description)

      - I guess we could agree upon the fact that the CIA is the world’s worst terror organization. After WW II, hardly any coup d’état or ORGANIZED UPRISING happened without the helping hand of the CIA. As I understood your book, in the last 25 years, the CIA got quite a few so-called little HELPERS in the form of NGOs. Please, could you elaborate on that ?

      WE : During the REAGAN Presidency very damaging scandals were becoming public about CIA dirty operations around the world. Chile, Iran, Guatemala, the top secret MK-Ultra project the student movement during the Vietnam War to name just a few. TO TAKE THE SPOTLIGHT AWAY FROM THEM, CIA Director Bill CASEY proposed to Reagan creating a “PRIVATE” NGO, a kind of cut-out that would pose as private, but in reality, as one of its founders the late Allen WEINSTEIN said in a later interview to the Washington Post, “DOING WHAT THE CIA DID, BUT PRIVATELY .” This was the creation of the NGO named NATIONAL ENDOWMENT FOR DEMOCRACY. Soon other Washington-steered NGOs were added like the FREEDOM HOUSE or the SOROS OPEN SOCIETY FOUNDATIONS, the United States INSTITUTE OF PEACE and so forth.
      The MONEY was often channeled via USAID of the State Department to hide its origin. Every major regime attack by the US Government since then including the Solidarnosc in Poland, the Yeltsin CIA-backed Russia coup, the 2004 Ukraine Orange Revolution, the 2008 Tibet riots, the Arab Spring of 2011 to today—ALL have been done by this group of very select “democracy” NGOs. Little wonder that countries like Russia and China or Hungary act to BAN THEM as “UNDESIRABLE NGOs.” 

      - You quote Allen WEINSTEIN , co-author of the founding act of the NGO NATIONAL ENDOWMENT FOR DEMOCRACY (NED), saying ; "Much of what we do today was done 25 years ago by the CIA." Are the US NGOs such as NED, CIPE, USAID, NDI not to speak of the Soros network the FIFITH COLUMN of the CIA ?

      WE : As I indicated above, I would say so in my opinion. Invariably their NGO agenda fits the given agenda of Washington foreign policy. Coincidence ? I don’t believe so.

      - Your critic focused mainly on a few US NGOs or would you include all non-governmental organizations in general ? Aren’t all these NGOs driven by a good mind and noble deeds to spread democracy and freedom around the world ?

      WE : This is the devil in the concept of Bill Casey. HIDING very black dirty ANTI-DEMOCRATIC CIA OPERATIONS BEHIND PRIVATE POLITICAL NGOs WAVING THE BANNER OF “HUMAN RIGHTS” has been very effective for Washington’s global agenda of toppling un-cooperative regimes around the world. In effect the CIA HAS WEAPONIZED HUMAN RIGHTS. Curiously useful regimes for Washington such as SAUDI ARABIA go unbothered by calls for democracy. Their oil billions finance Washington’s global terrorism agenda.

      Take the recent case of the fake democracy WHITE HELMETS NGO in SYRIA propaganda in intimate cooperation with ISIS, to justify the US-led war against the duly elected Assad regime. White Helmets get MONEY reportedly from SOROS FOUNDATIONS, from the US and UK governments and were created by a former British Army Intelligence officer James Le Mesurier. Their atrocity videos have repeatedly been exposed as fake, staged by actors. Their alleged Sarin gas video showing unprotected White Helmets “first responders” handling alleged Sarin gas victims with no protective HAZMAT protection is a joke, a FAKE as was EXPOSED widely after by a number of HAZMAT Sarin gas experts.
      The Washington—or EU in some cases—political NGOs are effective because they can attract many innocent good-willed people. I recently received a very touching personal letter from a European Medical Doctor who had been 18 months working with the best humanitarian intention with DOCTORS WITHOUT BORDERS IN SOUTH SUDAN before their US-backed independence. She was so grateful after reading my NGO book as she could understand all the SEEMING IRRATIONAL DIRECTIONS their AMERICAN Doctors Without Borders LEADER GAVE THE STAFF. She QUIT because of burnout and now said she understands why. HONEST DOCTORS WERE BEING USED by Washington FOR SECRET POLITICAL AGENDAS. South Sudan was target because CHINA was receiving a major share of her OIL from there via Khartoum....

      (Hotohizana)

    • 1er juillet à 09:13 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rwanda-HRW & NGOs - https://www.hrw.org/fr/news/2019/06/27/pas-de-place-pour-la-critique-du-rwanda
      F. William Engdahl interview : PUTIN & YUGOSLAVIA
      (Tohiny)

      - After Vladimir PUTIN succeeded Boris Yeltsin as Russia’s President, he immediately STOPPED THE ROBBING OF RUSSIA. Do you think that could be one cause why the political class in Washington HATES and DEMONIZES him to such an extent, which is irrational ?

      WE : Putin came from a Russian NATIONALIST faction (as OPPOSED to what were called COSMOPOLITAN or INTERNATIONALIST faction) of the KGB and its successor. They knew they had to act with stealth until their grip was secure in 2000 when Yeltsin was forced to quietly “retire” or face revelations and Yeltsin was convinced to name Putin acting President...
      Washington hates and demonizes Putin for the reason he has moved deliberately to stabilize Russia as a great nation, which it truly is as I can attest from almost 25 years of personal experience. And as a result of Washington’s demonization, PUTIN’S INFLUENCE in the world SEEMS ONLY TO GROW STRONGER —first with China, then Eurasia nations, AFRICA, the Middle East, Asia, even the Philippines and Latin America...

      - The dismantling of Yugoslavia was a catastrophe. The Germans under the chancellorship of Gerhard Schroeder and his infamous foreign minister Joschka Fischer joined forces with Clinton to overthrow the Serbian President Slobodan Milosevic. In this coup-like operation, WERE THERE ALSO NGOs INVOLVED ? And what was their strategy ?

      WE : Yes...
      In terms of the toppling of Slobodan Milosevic, the US government and its select NGOs including NED and SOROS FOUNDATIONS, organized, financed, and TRAINED KEY STUDENT LEADERS and others in a successful coup, under the name OTPOR ! (Resistance !), with the now -ubiquitous logo of the threatening CLENCHED FIST. Serbian translations of Gene SHARP’S WRITINGS ON NON VIOLENT ACTION WERE USED and the key leaders were personally trained by Sharp’s associate US Army colonel Robert Helvey in secret meeting places to avoid police. Otpor ! got by some estimates as much as $30 million from U.S. government-linked organizations such as the National Endowment for Democracy (NED), International Republican Institute (IRI), and US Agency for International Development (USAID). The DESTRUCTION OF YUGOSLAVIA was orchestrated since the 1980’s by Washington, first BUSH sr. then CLINTON. The AIM was TO CREATE A WAR in Europe TO JUSTIFY the continued presence of a NATO WHOSE RAISON D’ÊTRE AFTER THE COLLAPSE OF THE SOVIET UNION WAS HARD TO JUSTIFY TO AMERICAN TAXPAYERS OR TO EUROPEANS who were planning an independent European Defense Pillar apart from NATO.
      (Hofaranana)

    • 1er juillet à 09:31 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      Rwanda-HRW & NGOs - https://www.hrw.org/fr/news/2019/06/27/pas-de-place-pour-la-critique-du-rwanda
      F. William Engdahl interview : "ARAB SPRING", LIBYA, QADDAFI ; SYRIA : "You human rights NGOs depart. In the name of God, go !"
      Tohiny sady farany.

      - When the ARAB MASSES went into the streets of Tunis, Cairo and Tripoli, the Western media, and political class were thrilled. Finally, democracy, freedom, and human rights found their way into the Arab world. Were these uprisings spontaneous or WERE THEY ORGANIZED AND ORCHESTRATED FROM OUTSIDE FORCES ?

      WE : The ENTIRE ARAB SPRING was secretly PLANNED and FINANCED by Washington and US-financed NGOs...
      The PROTEST STUDENT GROUPS in Egypt WERE US-TRAINED, again using translations of Gene SHARP, they were BROUGHT TO EUROPE TO BE SECRETLY TRAINED by the leaders of Otpor !.

       In the case of LIBYA’S QADDAFI, a more URGENT REGIME CHANGE was deemed necessary as the now-famous DCLeaks and Wikileaks emails of Hillary [Clinton] to her private adviser Sidney Blumenthal reveal. Qaddafi, who CONTRARY to his DEMONIZED IMAGE had built up Libya with THE HIGHEST LIVING STANDARD IN ALL AFRICA, was about to unveil creation of an ALLIANCE OF MUSLIM CENTRAL BANKS and introduction of a GOLD DINAR CURRENCY FOR OIL SALES not US dollars. He was doing so together with Ben Ali of Tunisia and Mubarak in Egypt. As Hillary wrote to Blumenthal, THAT HAD TO BE BLOCKED BY WHATEVER MEANS. The means to “block” were the ILLEGAL BOMBING of LIBYA and the ASSASSINATION OF QADDAFI and turning Libya into a field of rubble. The original Pentagon-CIA-State Department plan called for the IMMEDIATE TOPPLING of another thorn in Washington’s side immediately after Qaddafi, that was Bashar al ASSAD in SYRIA . That has not worked out well for the Washington planners and a great human tragedy unnecessarily has grown out of 6 years of what essentially is a US-led war there.

      - In the old days, the conquerors brought in its wake the MISSIONARIES. Today, the Western NEO-COLONIAL POWERS come with HUNDREDS of NGOs who TEACH the INDIGENOUS population HOW WESTERN DEMOCRACY IS supposed to function. Do you think the NGOs serve the interest of these people ? What about the German NGOs who especially carry a lot of ideological ballast, for example, in the form of gender mainstreaming with them ? What do you make of that ?

      WE : I think your ANALOGY with the “Christian” missionaries of the past and the “Human Rights” or “democracy” NGOs today is VERY FITTING. I am not competent to comment on the activities of various German NGOs. My main focus is Washington, the hegemonic power today and source of so much that is destructive, unfortunately.

      - At the beginning and at the end of your book you refer to George ORWELL’s DOUBLETHINK that means "WAR is PEACE, FREEDOM is SLAVERY, IGNORANCE is STRENGTH." Do we live in times where the original meanings of words become different contents ? Do the US Empire and its vassal states WAGE WAR IN THE NAME OF DEMOCRACY AND DESTROY THE NATION STATES WITH THE SAME RHETORIC ?

      WE : This is why I found the ORWELL QUOTE SO APPROPRIATE. His book 1984 in many ways is a DESCRIPTION of what has been allowed to happen to OUR WESTERN DEMOCRACIES, especially in Britain and the USA.

      - If you could give the NGOs a piece of advice, what would you tell them ?

      WE : For the HONEST PERSONS who may have got caught up in nice rhetoric about values, human rights and such, I would suggest LOOKING MORE CLOSELY AT THE MONEY TRAIL feeding your given NGO. For the NED or Soros foundations I would suggest they would all do mankind a favor by SHUTTING THEIR DOORS PERMANENTLY. THAT YOU ALLOW NATIONS AND INDIVIDUALS TO DECIDE THEIR SOVEREIGN FUTURE WITHOUT YOUR UNWANTED MEDDLING. I would say, to paraphrase Cromwell to the British Long Parliament, ”You human rights NGOs, Go ! You have sat too long here for any good you have been doing. DEPART, I say, and LET US HAVE DONE WITH YOU. In the name of God, go !"

      - Mr. Engdahl, thanks for the interview.
      WE:Thank you for your interest and excellent questions.

      3) Jereo koa Stephen Lendman, "Human Rights Watch Appears to Be a Propaganda Organization", 22.02.2019, VENEZUELA : http://katehon.com/article/human-rights-watch-appears-be-propaganda-organization

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS