Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 9 août 2020
Antananarivo | 08h53
 

Editorial

Jusqu’au bout !

vendredi 23 janvier 2009 | R. C.

Rajoelina Andry n’a pas voulu saisir hier, la perche tendue par Ravalomanana Marc mercredi, dans la crise que le premier a imposé au second. Il a rejeté tout dialogue avec le pouvoir, si l’on en croit à ses propos entendus sur sa radio personnelle jeudi à midi. Au contraire, le maire d’Antananarivo s’est même autoproclamé « porte-parole de tous les Malgaches, surtout ceux qui s’estiment bafoués dans leurs droits les plus élémentaires ». C’est dans cette posture de porte-parole autoproclamé qu’il convie, pour la deuxième fois, ses partisans samedi à Ambohijatovo. Voilà donc un nouveau pas de franchi par le chef de file de l’opposition dans l’escalade qu’il a entamée contre le pouvoir et qu’il croit devoir mener « jusqu’au bout ». Voilà également un discours qui éclaire sur le fond de la pensée de Andry TGV. Il pose inévitablement la question sur la motivation de la démarche, sur sa finalité et finalement sur les appuis visibles et invisibles du maire. Car manifestement, il se montre fort de ces soutiens, donc sûr de son coup et de sa victoire finale.

Puissances majeures

Pour beaucoup, « Andry TGV s’est lancé dans cette aventure parce qu’il dispose de protecteur(s) solide(s) qui n’est (ne sont) pas forcément la rue. Hier, il a dévoilé que "des officiers de l’armée sont avec lui", sans pour autant divulguer leurs noms. Il a aussi parlé "des populations des Régions" ». Mais est- ce suffisant pour aller jusqu’au bout de son jusqu’auboutisme, de son discours va-t-en guerre ? Rien n’est moins sûr. Autrement dit, le maire d’Antananarivo doit avoir conclu un deal avec de puissances majeures pour pouvoir montrer une telle assurance qui, parfois, étonne. De toutes manières, il a intérêt à se mettre sous les auspices de tel(s) tuteur(s) car le pouvoir ne donne pas cher de sa peau si tel n’était pas le cas. C’est pourquoi d’ailleurs, l’exécutif hésite pour l’heure sur la solution finale à adopter face à l’intrépide Andry TGV. Tiraillé entre les partisans de la manière forte et les adeptes du soft attitude, donc ne sachant pas exactement que faire de cette patate chaude, il repousse le moment de sévir !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS