Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 février 2020
Antananarivo | 18h32
 

Enseignement

Grève des étudiants

Jets de pierres et bombes lacrymogènes à Vontovorona

mardi 28 janvier | Fano Rasolo

Cris, tapages, bombes lacrymogènes, jets de pierres et barrages ont perturbé le quartier de Vontovorona, près du campus universitaire, dans la matinée d’hier. Les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique d’Antananarivo (ESPA) sont descendus dans la rue pour manifester leur mécontentement face à la longue grève des enseignants chercheurs.

Dès 9 heures, à l’aide de grosses pierres, ils érigent une demi-douzaine de barrages depuis l’extérieur du campus jusqu’au pont de Vontovorona, tout en brûlant des pneus. Habitants et commerçants du lieu ont dû se barricader chez eux pour échapper aux projectiles.

« Nous sommes privés de cours durant maintenant quatre mois à cause de la grève de nos professeurs. Leurs revendications sont légitimes, seulement, c’est nous qui en payons les frais. La nouvelle rentrée universitaire doit débuter au mois de mars, or, nous n’avons même passé l’examen du deuxième semestre. Nous réclamons également le retour à l’ancien système LMD (Licence-Master-Doctorat), le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres) a en effet annulé le mémoire de licence en le remplaçant par un simple examen de passage », explique Tokinambinina Andrianjanaka, président de l’association des étudiants de l’ESPA Vontovorona.

Les éléments de la Gendarmerie d’Alakamisy Fenoarivo ont usé de bombes lacrymogènes pour disperser les grévistes et dégager la route. Puis ils sont entrés dans la franchise universitaire, mais n’ont arrêté aucun étudiant. Aucun blessé n’a été signalé. La grève a cessé vers midi, et la route dégagée au bout de trois heures.

Pour rappel, les étudiants de la faculté des Sciences de l’université d’Ankatso ont lancé un ultimatum de 72 heures aux autorités, mais après une réunion avec les enseignants organisée par la Présidence de l’université d’Antananarivo et le Mesupres, ils ont décidé d’annuler leur manifestation prévue ce jour mais vont tenir à la place une assemblée générale. Les étudiants de l’ESPA, quant à eux, pensent poursuivre leur mouvement ce jour.

Les membres du syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs-enseignants (Seces) campent pourtant sur leur position. Ils revendiquent toujours le paiement de leurs primes et heures supplémentaires et refusent de reprendre les cours jusqu’à l’obtention de réponses positives de la part de l’Etat.

6 commentaires

Vos commentaires

  • 28 janvier à 08:33 | vatomena (#8391)

    Des diplomés ,pourquoi faire ? Il n’y a pas de débouchés ,pas d’emplois—L’ingénieur de travaux publics ne trouvera pas de ponts à construire ou de routes à ouvrir. faute de crédits. idem pour le grand chirurgien faute de matériel médical

  • 28 janvier à 09:02 | lancaster (#10636)

    Le nouveau ministre des universités doit être un expert en négociation face aux grèves récurrentes des profs et des étudiants.

  • 28 janvier à 10:46 | Vohitra (#7654)

    Vous aviez pu dénicher de l’argent pour financer les stades et les distributions de cadeaux et paniers dégarnis, alors il faut payer les travaux faits, achevés et livrés...car les étudiants qui vont subir les conséquences maintenant...

    Sans scrupule, on demande aux autres de s’abstenir d’exiger à l’Etat de remplir son devoir, alors que les trains de vie des apparatchiks ne sont pas près de renouer avec l’austérité...communication politique et bling bling obligent

  • 28 janvier à 12:49 | Behantra (#9165)

    Bonjour Vohitra

    Eh oui

    bôka , l’incompétent vient encore de montrer ses ’limites’

    Vouloir vider les ’caisses’ du CNAPS , pour satisfaire ses lubies, tout en étant incapable de payer les primes et heures supplémentaires de ces profs ...

    noribera a ! vonjeo bôka !!!

    Sa ahoana ?

    • 28 janvier à 13:07 | Vohitra (#7654) répond à Behantra

      oadray, zany ve tsy zava-doza ?

      "Tranon-takatra nidiram-borondolo, matin’ny olondoza ny olon-tsivanona"

  • 28 janvier à 13:30 | Ibalitakely (#9342)

    Ka io na tanimbary, na CNAPS eny io kilaotinao io aza ho alainy fa tia ifidy azy eo. Dia tena tsy hitany mihintsy ve ireny sekoly zara misy mpampianatra, tsy misy tafo & dabilio no ny kianjan’ny Mahamasina no maha-maika azy : fidio ihany ry Rossy ry Anyha ry Rakirisy & ry Lanto anaiky izay tian’i Billy the Kid rehetra atao.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS