Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 28 novembre 2022
Antananarivo | 23h49
 

Culturel

63e Festival d’Avignon

Jean-Luc Raharimanana à l’affiche

mercredi 1er avril 2009 | MFI

(MFI) L’édition 2009 du Festival d’Avignon se déroulera du 7 au 29 juillet. Le programme de cette année, concocté en collaboration avec l’auteur et le metteur en scène d’origine libanaise Wajdi Mouawad, se veut mondialisé, avec à l’affiche le Malgache Jean-Luc Raharimanana, le Congolais Dieudonné Niangouna, l’Israélien Amos Gitaï, le Canadien Denis Marleau, les Libanais Lina Saneh et Rabih Mroué, pour ne citer que ceux-là.

Présentant l’avant-programme le 18 mars dernier, les deux co-directeurs du festival de théâtre le plus connu du monde ont expliqué que les spectacles cette année proposent un retour à la source du théâtre : le besoin de raconter des histoires, tout en restant en phase avec les événements du monde contemporain et à venir. « Aujourd’hui, au moment où chaque projet prend naissance, ont expliqué Hortense Archambault et Vincent Baudriller, de nombreuses résonances se révèlent entre ces créations et les questions que nous pose l’actualité récente à travers les émeutes de Madagascar, les manifestations de la jeunesse en Grèce, les morts de Gaza, la crise financière et ses graves conséquences sociales, l’élection de Barack Obama. » Mélange savant entre écritures théâtrales, chorégraphiques, plastiques et cinématographiques, le programme 2009 invite les futurs spectateurs à venir participer avec les artistes à « leurs interrogations sur l’état du monde ».

Parmi les spectacles les plus attendus, il conviendra de citer le quatuor de Wajdi Mouawad réunissant les trois pièces qui ont fait connaître cet artiste nomade et magistral (Littoral, Incendies, Forêts) et sa nouvelle pièce intitulée Ciels, l’adaptation par Denis Marleau de la pièce de Thomas Bernhard Une fête pour Boris et enfin la nouvelle pièce de l’auteur malgache Raharimanana Les cauchemars du gaecko. Auteur parmi les plus novateurs de la nouvelle génération africaine, Jean-Luc Raharimanana a vu récemment sa pièce, inspirée de la répression dans le sang de l’insurrection malgache par l’Etat français en 1947, être retirée de la programmation officielle de Culture France, chargée de la diffusion de la culture française à l’étranger. L’inscription d’une nouvelle pièce de Raharimanana dans le programme d’Avignon est une reconnaissance de la vitalité de la production théâtrale africaine.

Tirthankar Chanda

L’ensemble de l’avant-programme du festival est disponible sur www.festival-avignon.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS