Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 19 octobre 2019
Antananarivo | 12h13
 

Interview

Marc Ramiarinjatovo

« J’ai une nouvelle vision pour la capitale »

samedi 17 novembre 2007

Gestionnaire de formation, Marc Ramiarinjatovo est en lice dans la course pour la mairie de la capitale, après avoir été premier magistrat de la commune d’Alasora durant quatre années. Ce fils d’Antananarivo n’a comme unique défi que celui de redorer le blason de la Ville des Mille pour qu’elle soit digne d’être la capitale de la Grande Ile. A quelques jours de l’ouverture de la campagne électorale, il nous a accordé une interview.

Madagascar Tribune : Vous êtes maire de la commune d’Alasora. Qu’est-ce qui vous a poussé à vous présenter dans la capitale ?

- Marc Ramiarinjatovo : « Effectivement, je suis le maire de la commune rurale d’Alasora depuis quatre années. Cela ne me permet pourtant pas de prétendre connaître le tout Tanà. Toujours est-il que j’ai grandi et poursuivi mes études dans la capitale. Actuellement, l’Escame, mon entreprise est basée à Antananarivo, sans compter mes activités professionnelles (Ndlr :
M. Ramiarinjatovo est enseignant à l’université d’Antananarivo). Bref, je connais les réalités de la capitale. La gestion d’une capitale nécessite des expériences, et ne se fait pas au hasard. Durant mon mandat, la commune d’Alasora est devenue une commune pilote grâce à diverses réalisations, notamment au niveau des infrastructures et de la formation… »

Titulaire d’un MBA-Nord américain, option finances, j’étais chef de service de l’administration générale au ministère de la Pêche…Je pense que mes expériences sont des atouts pour bien gérer la capitale.

Vous êtes membres du TIM. Pourquoi n’avez-vous pas la bénédiction de votre parti ?

- « Je suis parmi les membres fondateurs du TIM du faritany d’Antananarivo et farouche défenseur du régime Ravalomanana. Ma candidature dans la capitale n’est pas le fruit du hasard. Je me suis préparé depuis belle lurette et certains membres du bureau politique du TIM sont au courant de mes intentions. Mais, ils ont décidé autrement. Je respecte leur décision, raison pour laquelle, je me présente sous l’étiquette d’une nouvelle association dénommée « Madagasikara Vaovao » au sein de laquelle, plusieurs membres du TIM adhèrent. Je vous assure que ma candidature n’engage que ma personne et ma mission est de développer la Ville des Mille. »

Quels sont vos défis ?

- « Notre association a une nouvelle vision dans la gestion de la ville d’Antananarivo. Une équipe composée de techniciens pluridisciplinaires a déjà peaufiné une stratégie permettant de développer efficacement la capitale dans une période bien déterminée. Toutefois, elle demande l’adhésion de l’ensemble de la population, toutes tendances confondues. A charge au maire d’engager des discussions avec tous les acteurs de développement et les habitants de la Cité afin qu’ils accordent leur violon pour faire face à la lutte contre la pauvreté. »

Et le financement ?

- Tout dépend de la capacité de négociations avec les bailleurs. En fait, c’est une question de confiance. On a déjà fait nos preuves à Alasora.

La capitale est le bastion de la religion chrétienne. Est-ce que vous avez une stratégie particulière pour mobiliser les chrétiens ?

- « Mon père est un pasteur et je suis diacre et président de la commission finances au temple FJKM Mandroseza Ankadindratombo durant 10 ans. Je pense que l’église est un partenaire de l’Etat pour ses actions de développement. Durant mon mandat, j’envisage de visiter toutes les églises de la capitale, qu’elles soient catholique, protestantes, Jesosy Mamonjy, Adventistes ou Témoins de Jehovah. J’aimerais être le maire de tous les Tananariviens ».

Recueilli par Alphonse Maka

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS