Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 19 septembre 2019
Antananarivo | 22h15
 

Société

Accès à l’eau potable

Investissement de 700 milliards d’Ariary par la Jirama

lundi 4 décembre 2017 | Ny Aina Rahaga

Dans l’optique d’atteindre l’objectif de 67% d’accès à l’eau potable en 2019, la Jirama prévoit d’investir 700 milliards d’Ariary dans le secteur et ce sur les trois prochaines années. L’enveloppe sera répartie sur trois chantiers. Soit 200 milliards pour des travaux de réhabilitation à Antananarivo, 200 milliards également pour des réhabilitations dans les communes et localités déjà desservis par la Jirama actuellement. Les 300 milliards restant devront financer de nouveaux projets d’extension pour atteindre les 67% d’accès à l’eau potable en 2019. Par rapport à l’importance de ces investissements, la Jirama et l’Etat malagasy ont renouvelé le 1er décembre dernier le contrat de concession de la société qui dure 10 ans. A noter que le dernier avait expiré en 2011 mais n’avait pas été renouvelé. Aussi, aucun contrat ne régissait la Jirama en ce qui concerne l’eau. Or, l’importance du contrat réside dans la sécurisation des investissements et des matériels employés par la Jirama et représente donc une garantie pour les partenaires de la société et ses employés qui craignent toujours la privatisation de la société.

Suffisant ou pas

L’on peut toutefois s’interroger sur la suffisance ou non de cet investissement étant donné que la majeure partie de la somme est affectée aux réhabilitations. Ceci alors qu’actuellement, le taux d’accès à l’eau potable à Madagascar n’est que de 24%. Soit une hausse de 43% d’accès à atteindre d’ici 2019 pour atteindre l’objectif fixé. La question est de savoir si les 300 milliards suffiront à atteindre cet objectif alors qu’en parallèle, il est besoin de 400 milliards pour l’entretien des infrastructures déjà existantes. Le ministère de l’eau a donc lancé un appel aux opérateurs qui pourraient éventuellement intervenir dans le secteur et dans les localités qui ne sont pas encore desservis afin d’atteindre cet objectif. Comme ce qui se fait de plus en plus maintenant dans l’électrification rurale. Le constat reste malgré tout le même et si tant est que l’objectif des 67% soit atteint d’ici 2019, il restera encore pas moins de 7 millions de malgaches qui n’auront pas accès à l’eau potable en plein 21ème siècle.

46 commentaires

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS