Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 19 juillet 2024
Antananarivo | 18h54
 

Société

Dialogue présidentiel sur la Santé

« Identifier les vrais problèmes et les obstacles », selon le Président

vendredi 16 novembre 2007 |  858 visites 

Il ne faut pas tomber malade ni avoir un proche dans un état critique à l’hôpital si on n’a pas de l’argent liquide suffisant ou, du moins, des biens meubles ou immeubles faciles à vendre.

Quand on sait qu’il fut un temps où les soins étaient quasiment gratuits dans les établissements hospitaliers publics et qu’aujourd’hui même les urgences sont payantes, on ne sait plus où sont partis nos impôts. Sans parler des prix toujours croissants des médicaments, en dépit des médicaments génériques. En tout cas, les organisations humanitaires établies n’ont cessé d’évoquer les taxes et autres auxquelles sont soumis les médicaments qu’elles importent, alors qu’elles ne sont pas destinées à des fins lucratives. Ce ne sont là qu’une faible partie des problèmes rencontrés par le peuple dans sa vie quotidienne.Le président en est-il suffisament conscient pour avoir laissé tomber le sommet de Capetown au profit de ce Dialogue sur la Santé ?
Notre besoin en appui financier est tel qu’il faudra, selon le Chef de l’Etat, faire preuve de réelle transparence dans la gestion et l’évaluation des ressources. « Ce sont des questions urgentes qui exigent des réponses appropriées si nous voulons atteindre les objectifs du MAP ainsi que les Objectifs du Millénaire pour le Développement », a-t-il soutenu.

Réforme en profondeur

Le chef de l’Etat veut que le gouvernement et autres responsables d’organismes rattachés fassent preuve de plus de clarté pour rétablir la confiance des bailleurs et surmonter les dysfonctionnements et résultats négatifs concernant, entre autres, la mobilisation des ressources humaines, techniques et financières, et la faiblesse de notre capacité d’absorption. Le président a précisément pointé du doigt le Programme National de Lutte contre le Sida qui n’a pas satisfait dans l’usage de fonds qui lui a été affecté.
Le Président Marc Ravalomanana qui a ouvert officiellement la rencontre, a soulevé la complexité des problèmes auxquels on est encore confronté en matière de santé à Madagascar, et ce malgré des efforts soutenus. Il a appelé les acteurs oeuvrant dans ce secteur à faire preuve de pragmatisme et de réalisme. Il s’agit dans ce Dialogue sur la Santé, d’axer les débats sur l’identification des « vrais problèmes et des obstacles », en vue de « clarifier les malentendus pour apporter les solutions qui s’imposent », et de réformer en profondeur le secteur de la santé pour avoir de meilleurs résultats.

Pour cela, le Président de la République a préconisé un changement pour cette quatrième série de Dialogue présidentiel et a présenté la marche à suivre. Le Président de la République s’estime être redevable de devoirs majeurs : ceux de garantir la Bonne Gouvernance, d’éradiquer la corruption, de lutter contre le Sida et le paludisme, et enfin d’assurer le Suivi et l’Evaluation du MAP.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS