Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 24 juin 2021
Antananarivo | 15h49
 

Société

Prix

Hausses en cascades

mardi 6 mars 2012 | Valis

Après les produits pétroliers que l’opinion appréhendait depuis quelques semaines déjà, les télécommunications et le charbon de bois sont intervenus sans crier gare ni émettre des signes avant-coureurs, au contraire des autres produits tels que l’eau et l’électricité de la JIRAMA (société d’État de production et de distribution de l’eau et de l’électricité) qui a tout de même pris la peine d’avertir à postériori ses clients – nous sommes au mois de mars 2012. Les tarifs de la JIRAMA seront augmentés de 17% pour l’électricité et de 14% pour l’eau. Seuls les petits consommateurs seront épargnés car ces hausses ne s’appliqueront qu’au-delà du seuil de 25Kwh de consommation pour l’électricité et au-delà de 10m3 de consommation mensuelle pour l’eau. Ces hausses seront donc perceptibles dans la facture payable à la fin du mois de mars.

Ces hausses sont déjà ressenties par les ménages qui achètent déjà le charbon de bois à prix fort. Un sac qui valait encore voici une semaine 16 000 ou 20 000 ariary ne s’acquiert plus qu’à 30 000 voire 40 000 ariary. Un malheureux concours de circonstances est évoqué par les commerçants de charbon de bois car aux pluies et cyclones rendant l’approvisionnement difficile en période de pluies, notamment avec des éboulements sur les routes, se sont ajoutés cette hausse des prix du carburant qui touche aussi les transporteurs de marchandises, ainsi qu’une grève de la société Fanalomanga. Les prix de certains produits de première nécessité ont presque tous augmenté de 100 ariary depuis ce dimanche 4 mars 2012 dans certains quartiers populaires de la capitale, à l’exemple du sucre ou de l’huile alimentaire. Les ménages moyens et pauvres qui achètent au détail et au fur et à mesure des besoins du jour, sont particulièrement affectés et s’attendent au pire car les entreprises de production seront obligées de répercuter les coûts sur les services et produits qu’elles mettent sur le marché.

Infantilisation de la population

En tout cas, la JIRAMA est un exemple de ces entreprises qui sont affectées par la hausse des prix du carburant. Le poste carburant mobilise 75% des dépenses et charges de fonctionnement de la JIRAMA dans sa production et sa distribution de l’eau et de l’énergie électrique.

D’après un économiste anciennement directeur de cabinet du ministre des Finances et du Budget de l’actuel régime, tous les politiciens de tous les bords et des régimes successifs sont fautifs car personne n’est sans savoir que la hausse des prix du carburant était inévitable. Au nom ou sous le prétexte de préserver la population des difficultés de la hausse des prix, plus simplement au nom d’un populisme à des fins électorales confirment d’autres chefs de partis politiques, tous les dirigeants ont infantilisé le peuple qui doit aujourd’hui se rendre à l’évidence de l’importance de la hausse. Or, selon cet économiste et des chefs politiques, il fallait procéder en synergie avec les cours mondiaux, donc à de petites hausses des prix à la pompe en même temps que les variations des cours mondiaux et des suggestions des pétroliers et non pas recourir à des subventions qui ne sont que des subterfuges pour le portefeuille des ménages et pour les trésoreries et finances des entreprises. À leur avis, la population est en mesure de comprendre ce qu’on lui explique clairement et sans détour tels les liens et les lois qui régissent le marché pétrolier et notre dépendance vis-à-vis de ce produit stratégique et indispensable.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 6 mars 2012 à 09:46 | intrus (#6296)

    Hausses en cascades ? qui l’aurait cru ? ou plutôt qui ne s’y attendait pas ? Les deux sont vrais, cela dépend juste de quel côté de la HAT on se trouve.

    JIRAMA, boulangerie et transporteurs ... Quoi que dans la loi de finance 2012, les transporteurs sont exhonérés de TVA (20%) pour les produits blancs petroliers (GO, essence, huiles....).

    Mais ces TVA que l’état ne récupère pas aux transporteurs, il les récupère bien aux compagnies pétrolières... en tant qu’actionnaire. Shell a fait faillite et apparaîtra bientôt sous un autre nom, Galana limite ses ventes puisque comme les clients paient à 30 ou 60jours l’état n’attend pas autant... Ils vendent à perte. Y a que TOTAL qui se porte à merveille (quelle coincidence avec les histoire de bolloré du capsat de la France et autres), et étonnement aussi, TOTAL accèpte les CCAL...

    Bon, mais revenons à nos moutons,

    Boris et IARIVO disait hier que "le" peuple acceptera de boire du vinaigre si c’est le prix à payer pour l’élimination de RAVALO... Ben oui, vu que tout tourne au vinaigre, il faudra bien tôt ou tard qu’on en boive Foza ou pas, moderne ou pas !

    Pour finir, je reprendrai la parcimonie de Jipo... Tout cela a commencé quand Lapinou a accédé au pouvoir, tout cela finira quand il en partira.

    • 6 mars 2012 à 13:44 | Jipo (#4988) répond à intrus

      bonjour c ’est ce qu’ on appelle la " douce froide " ...
      Le " mora"" a laissé place au lourd .
      Finalement pour qu’ une boite de nuit soit rentable , il faut que toutes les " pistes " soient occupées , what’ s next ?.

    • 8 mars 2012 à 11:36 | Patrick le lyonnais (#1439) répond à intrus

      Total, société française qui fait 20 milliards d’euros de bénéfice et qui ne paye aucun impôt en France. Pas plus qu’ailleurs on dirait.

  • 6 mars 2012 à 12:53 | efa ela (#4563)

    40 000 Ar le sac de charbon de bois...
    Qui se préoccupe d’expérimenter concrètement la cuisson à l’énergie solaire ?
    Les expériences à cet égard dans divers pays ne sont certes pas forcément positives (ex. : les femmes ne partent plus ensemble ramasser le bois mort à des kilomètres, et cela crée un réel trouble), mais ça vaut le coup de rechercher réellement une solution de ce côté-là, non ?
    L’actuel problème d’approvisionnement pourrait en être l’occasion (indépendamment des signaux d’alarmes récurrents d’écologistes bien intentionnés, mais dont l’efficacité pratique est douteuse : depuis combien de décennies assène-t-on, par exemple, d’une manière ou d’une autre, le slogan "izay mandoro ny tanety mandoro ny tanin-drazana" ?).
    Est-il vraiment besoin qu’une autorité y aille de son onction solaire ?
    (Je ne sache pas que cela soit, par exemple, au programme d’un "village du millénaire" comme Sambaina-Manjakandriana. Me trompé-je ?)
    Ma question de fond est : existe-t-il dans le pays des activistes aptes à se saisir joyeusement de ce genre de défi ? Une petite dizaine suffirait, ce me semble...
    A l’échelle d’un ensemble de villages dispersé dans l’ensemble de l’île et, constitué selon des critères statistiques permettant de tirer à terme des conclusions, ne peut-on donc pas entreprendre une chose aussi élémentaire ?
    Si la conjoncture actuelle n’est pas favorable à ce genre d’initiatives, je ne vois pas laquelle pourrait mieux se présenter...

  • 6 mars 2012 à 14:07 | intrus (#6296)

    Non, non

    Pas de panique, Le PHAT a déjà fait allusion à l’éolienne... Il l’a dit et il va le faire comme l’usine de recyclage de déchets qu’il a promis quand il était maire, comme le carburant à 2500Ar et le pain 200Ar.

    C’est un homme de parole. Il a signé beaucoup d’accords et il s’y atèle moyennant juste quelques tonnes de conditions.

    Un vrai homme d’état... Il mérite le prix Nobel de la paix pour cette année pour ce qu’il a fait !

    • 6 mars 2012 à 15:34 | efa ela (#4563) répond à intrus

      L’"allusion" à l’éolienne m’a paru - je me trompe peut-être - être une manière de cacher d’éventuels accords avec les lobbies du nucléaire, aujourd’hui aux abois...

    • 6 mars 2012 à 22:13 | Mihaino (#1437) répond à intrus

      Vous avez une mémoire d’éléphant Intrus car le PHAT a bien fait allusion à l’éolienne ....Les écolos et les partisans du beau paysage de notre île sont farouchement contre car les bruits provoqués par ces éoliennes nuisent à tout le monde ...
      Moi, personnellement, je persiste et je signe que l’énérgie solaire est adequate chez nous compte tenu des mois d’ensoleillement dans notre île .
      Un ami de longue date , cadre à JIRAMA, m’a avoué que certains politicards, ont réfusé catégoriquement l’installation de cette nouvelle énérgie que des Stés allemandes et Sudaf voudraient bien créer à Mcar ?!
      Pourquoi tjrs rester dépendant du pétrole ???
      Wait and see ....

  • 6 mars 2012 à 17:20 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Quant les autres pays perdent leur triples A, c’est tout à fait normal que nous en payons le prix fort avec notre triple H (mondialisation oblige).

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS