Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 22h10
 

Economie

Consommation

Hausse de prix du riz : spéculation abusive des détaillants

mercredi 25 novembre 2020 | Mandimbisoa R.

Le riz connait une hausse ces deux dernières semaines. La hausse injustifiée du prix du riz ces derniers temps se situe au niveau des détaillants, a fait savoir le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, dans un communiqué.

Ce constat résulte des contrôles et enquêtes que ce département ministériel aurait menés ces dernières semaines dans la capitale, avec la Commune urbaine d’Antananarivo. Ce fut notamment les cas à Mahazo et à Ambatomaro le 23 novembre dernier où des sanctions ont été prises à l’issue d’une descente sur les lieux de la direction de protection des consommateurs.

« Nous retraçons tout le circuit de distribution et contrôlons en continu le marché. Cela nous a permis de conclure que c’est au niveau des commerces de proximité que la hausse est la plus significative et non justifiée », confie Fifaliana Rasolofomandimby, directeur de la protection des consommateurs auprès du ministère chargé du commerce.

En réponse à ces pratiques de hausse de prix injustifiée du riz, le ministère va renforcer ses contrôles au niveau des marchés. À travers les descentes que ses équipes mènent sur le terrain, il rappelle dans un premier temps, les textes qui régissent le commerce et prennent, dans un deuxième temps, des mesures adéquates face aux irrégularités constatées.

« Dans l’incapacité de justifier les prix affichés ou encore à défaut de pièces justificatives de provenance des produits, des mesures ont été prises par les agents responsables auprès du ministère à l’encontre des commerçants. Convoqués au niveau du ministère, ces détaillants font l’objet d’enquêtes qui découlent sur l’application stricte de la loi », précise le ministère dans un communiqué.

Le ministère chargé du commerce indique que les résultats d’une enquête sur la situation de la production locale indiquent la présence d’un « stock disponible non encore écoulé au niveau des greniers de riz du pays  ». Dans la région Menabe, l’approvisionnement récent a permis une baisse du prix du riz. À Amoron’i Mania, la mise en relation des opérateurs de la région avec ceux des autres régions a réglé les perturbations sur la disponibilité du stock et a eu un impact direct sur le prix du riz.

Toujours en matière de stock, le ministère annonce l’arrivée des bateaux transportant du riz importé des prévisions d’importations pour les six prochains mois.

58 commentaires

Vos commentaires

  • 25 novembre 2020 à 09:58 | betoko (#413)

    Sans les contestations des consommateurs sur face book , le ministère du commerce et ses administrés n’auront pas organisé tous ces contrôles
    Merci FB

    • 25 novembre 2020 à 15:36 | citoyendumonde (#4292) répond à betoko

      Et vous croyez que le prix flambe à cause de la spéculation des petits détaillants qui ne vendent pas plus d’un sac de riz/jour ? Ces petits détaillants ne demandent qu’une chose, c’est de vendre le maximum de riz par jour pour survivre. Mais comme les fozas et le ministère du commerce sont des gens très intelligents, ils pensent que ce sont ces petits revendeurs qui sont responsables de cette montée du prix du riz. Allez retourner à l’école puisque votre médiocrité n’arrête pas de vous ridiculiser.

    • 26 novembre 2020 à 07:16 | lanja (#4980) répond à betoko

      Fa nankaiaza ny vary MORA eh, sa nijanona tsikelikely ny propagandy ?
      Inona moa no manakana Ity fitondrana betsileo MAPAREMA ity tsy hanagana koperativa fitia toy ny nataon ny KOPAREMA taloha dia mivarotra vary amin ny vidiny heveriny fa mety ?
      Hafahafa mihitsy ity fomba fiasa ity an, hanaovana be sandry eny antanimbary , hatreny anaty rova, dia izao indray ny mpivarotra antsinjarany no hampisehoana hozatra kanefa na I BETOKO mpomba ny fitondrana io aza ve mba mahalala hoe tokony hoatrinona no vidin io vary io eny amin ny tsena kely ? sao kosa aza ny tanimbary efa nambolena artémisia koa misy fiantraikany avy hatrany ? mbola tsy misy mpitondra sahy mamitabahoaka toy izany teto hatramin izay ! ampianaro ny ankizy tompoko fa mapirediredy toy ny gaigy indraindray ny habadoana

    • 26 novembre 2020 à 11:46 | Ibalitakely (#9342) répond à betoko

      Mandimbisoa,
      rehefa novakiana ny ireo voasoratrao dia ianao tsy hita loatra fa toa boîte aux lettres an’ny ministère no tsapa ??
      Tsy mpivarotra madinika no mahatonga ny mampiakatra & mampidina ny vidin-javatra/vidim-piainana, satrin’izy ireo aza tonga dia mba mahalafo betsaka isan’andro, izy ireo kaikerin’ny saram-pitaterana miakatra lava ; kaikerin’ny hetra & haba foana ; indrindra ny fanenjehin’nyataon’ny kaomina azy ireo tsy misy farany ve ka mbola anao "spéculat° à ahoana ??

    • 26 novembre 2020 à 17:44 | Sotheat (#11119) répond à betoko

      Avoir les prix minimum et maximum sur le riz, ça va aider les producteurs et les consommateurs à mieux contrôler leur budget. Je pense que c’est plus de 20% de la population malgache qui travaille dans l’industrie de riz et 100% de la population est consommateur de riz, donc l’impact de fluctuations du prix de riz sur l’économie est considérable. Idéalement c’est d’avoir un prix stable pour toute l’année, il suffit de créer un mécanique de compensation pour maintenir la stabilité du prix possible.

  • 25 novembre 2020 à 10:25 | arsonist (#10169)

    Bokassa-gasy et les foza savent-ils que le marché a ses lois.
    Le prix d’un article qui se raréfie mais qui est toujours très demandé augmente automatiquement. Cela fait partie de la loi de l’offre et de la demande.
    Rien de plus logique que le prix du riz augemente donc. Comme rien de plus logique que le prix de la pisse-mémée dégringole.
    La com’ de Bokassa-gasy et ses foza n’y changera rien.

    • 25 novembre 2020 à 10:32 | betoko (#413) répond à arsonist

      Foutaise Ceux sont les détaillants qui spéculent et ils se sont donnés le mot pour pouvoir augmenter le prix du riz .
      Certains disaient que c’est à cause des tarifs imposés par les grossistes .Vérifications faites , le prix de vente du kilos chez les grossistes n’ont pas bougé depuis des mois

    • 25 novembre 2020 à 10:42 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Qui croirait que l’esprit grave de foza
      qu’a le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko
      puisse comprendre ne serait-ce qu’un petit bout de la loi du marché ?
      Qui ?

  • 25 novembre 2020 à 11:30 | kartell (#8302)

    Il faut appeler un chat, un chat et oser dire que ces hausses abusives ne sont qu’une forme déguisée de corruption !...
    En fait, tout ceux qui le peuvent, les commerçants, mais pas qu’eux, entendent tirer profit de cette nouvelle situation en imposant comme le pouvoir l’avait fait pour la vanille des prix complètement déconnectés des coûts de production...
    Sauf que le contexte local n’a rien à voir avec celui de l’international d’autant que la vanille est loin d’être un produit de première nécessité....
    Ceux qui pensaient que nous passerions en douceur d’une pandémie à un retour en fanfare du quotidien en seront pour leurs frais ...
    L’ariary, fondant à souhait, a donné très logiquement le coup d’envoi vers une hausse de la cherté d’un quotidien peuplé par une majorité de gens qui peinent à trouver leurs pitances ...
    Entre Miami plage et un riz à 2000 ariary le kilo, il n’y a pas photo pour le citoyen lambda et faire comprendre cela au pouvoir, à la gueule de bois, devient une réalité cinglante...
    Reste que les moyens mis à disposition par ce pouvoir sont inexistants pour endiguer ces hausses qui vont rendre le quotidien des gens d’autant plus difficile que cette situation persiste dans la durée..
    Aujourd’hui, les promesses d’hier semblent obsolètes pour la plupart et ceux qui croyaient que cette pandémie serait tout bénéfice se sont lourdement trompés....
    Le peuple a faim et demande au pouvoir de lui proposer un riz bon marché : le pakistanais ou le bangladais puisque les frères africains ne sont d’aucun secours ....
    Et tout ce que la pandémie avait su mettre sous le tapis du covid-organics remonte brusquement à la surface...
    D’autant que ces hausses jugées excessives ne sont en définitive qu’une extrapolation hâtive des commerçants à entrevoir que demain une monnaie dépréciée doit entraîner des compensations qui, elles sont anticipées afin que ces détaillants opportunistes puissent renouveler demain leur stock de riz, aux seuls consommateurs solvables !...

    • 25 novembre 2020 à 13:03 | Houpert Claude (#10595) répond à kartell

      De Claude Houpert :
      Le riz augmente et c’est vrai parce que tous les mois j’envoie de l’argent pour subvenir aux besoins d’une famille de 7 personnes dont une seule personne a du travail ( 200000 mille
      par mois ) Les frais de scolarisation des enfants, la vie chère
      et les pertes d’emplois avec covid19 font que les familles ne peuvent plus acheter du riz comme avant . Les grossistes perdent donc des clients du fait d’une moindre consommation de riz et pour compenser le manque de chiffre d’affaire , ont tendan ce à augmenter les prix . Mais il appartient à l’Etat de bloquer les prix du riz à un niveau acceptable pour tout le monde . Le Gouvernement devrait adopter une polique plus sociale et s’occuper un peu plus de la pauvreté que de faire de grandes déclarations tonitruantes sur les prochaines réalisations, certes utiles, mais qui sont de loin la préoccupation des démunis .... Electricité, eau, accès aux soins et salaires dignes ...

    • 25 novembre 2020 à 16:37 | Turping (#1235) répond à kartell

      Houpert Claude ,
      Une famille de 7 personnes consomme presque 2kilos de riz par jour là .A côté ,les plats d’accompagnement deviennent très chers .Les fruits et légumes également deviennent chers surtout les fruits .Les frais de scolarisation ,les charges ( eau ,électricité ,loyers etc....sont là ).
      - Une personne qui gagne 200 000 ariary ,je pense n’arrive pas subvenir d’autres personnes à part lui -même car la vie à Mada devient chère.
      - J’encourage votre action d’avoir envoyé de l’argent à Madagascar (si c’est une famille qui ne profite pas de vous c’est gentil ) ,et vous n’êtes pas le seul à le faire ,vu la conjoncture économique très minable à Madagascar .Personnellement ,je le fais aussi à peu peu très 250euros /mois ,950 000mille ariary pour 6 personnes avec deux enfants scolarisés même si cela ne concerne pas les parents qui avaient de meilleur statut avant leur retraite .
      Conclusion : C’est cela l’acte de solidarité !
      Beaucoup de malagasy diaspora le font via western Union.
      Il m’était arrivé d’envoyer de l’argent à une personne qui souffrait du cancer de sang (leucémie )à Ikotoniaina son pseudo sous le nom de Rakotonirina ,un inconnu .Mais la solidarité malagasy c’est le "fihavanana" ,l’entraide même aux inconnus démunis car le coût de la chimiothérapie qui n’est pas remboursable ,c’est pas donné .Et Dieu rend encore aux personnes qui donnent la paix et la joie ,l’enrichissement spirituel . Depuis ,la personne mourut en 2016......j’étais triste en apprenant la nouvelle.
      Acta non verba !

    • 25 novembre 2020 à 16:41 | Turping (#1235) répond à kartell

      Ikotoniaina c’était le personnage qui s’occupa de l’émission : "Ao misy raha la terre".

  • 25 novembre 2020 à 11:48 | ANTICASTE (#10704)

    Les vrais raisons de l’augmentation du prix du riz sont conjoncturelles !
    J’ai expliqué ce mécanisme hier et avant hier en ces colonnes !
    Je recommence
    1° La chute des exportations Malgaches duent a La covid 19,(produits miniers en particulier) et la chute du tourisme affaiblissent l’ariary en ce moment de façon catastrophique !
    2° Le pays privé des devises ,nécessaires(dollars euros yen) pour acheter les produits importés (dont le riz acheté en parie a l’extérieur) doit acheter (beaucoup plus cher) des devises sur les marchés financiers !
    Mécaniquement donc les prix montent et s’ajoute à cela la spéculation des grossistes et détaillants, qui attendent la montée des prix, pour vendre leur stocks ,pour faire ainsi de plus gros profits !
    3° L’Etat Malgache aurait du se constituer un stock de devises pour contrer les effets (prévisibles) de la crise !
    4°Les causes de la dévaluation d’une monnaie et de ces effets sur les prix sont parfaitement connues par les économistes mêmes Malgaches !
    En ignorant ces lois fondamentales c’est la tète de l’état qui fait n’importe quoi !
    La grande crise des années 1970 /80 déjà due au errements de votre classe dirigeante de l’époque (Ratsirakaka)et a déjà ruiner votre pays !
    Les mêmes ,je rappelle que Ratsirakaka est aujourd’hui "conseiller spécial" de Rajoel 1 er ,recommencent les erreurs commises à l’époque et il faudra des dizaines d’années pour effacer les conséquences de ce merdier !
    Bien sur c’est le peuple et les plus pauvres qui paieront ,les autres auront externalisés leurs actifs dans les paradis fiscaux !

  • 25 novembre 2020 à 11:52 | Besorongola (#10635)

    MAIZINA NY LALANA !

    Pour le président américain élu Joe Bide tant que cette crise majeure de la pandémie ne sera pas réglée et que l’économie ne s’en relèvera pas, il n’est pas certain qu’il se lance à corps perdu dans la réforme pour le seul plaisir de réformer.
    Dans les pays développés ils ne sont plus au stade de "réalisations infrastructurelles" comme dans les pays pauvres comme Madagascar mais le président qui arrive au pouvoir sera jugé sur sa capacité à la RÉFORME c’est à dire améliorer et ou changer radicalement si nécessaire la politique de son prédécesseur.
    Ce qui se passe à Madagascar avec le président élu Rajoelina c’est l’inverse. Il se donne à corps perdu dans dans les réalisations de ses projets de campagne futiles comme les stades les piscines et les plages manaram-penitra alors que la crise est toujours là et s’aggrave .
    Même si le niveau de la pandémie est relativement stable à Madagascar, pour un pays qui dépend complètement des pays riches, tant que ces derniers sont en recession Madagascar reste dans l’abîme
    Un président visionnaire n’aurait pas peur de dire au peuple "vu la situation de crise sans précédent dans le monde je décide de CHANGER DE PRIORITÉ. Si c’est le cas.,les malgaches l’aurauent compris et y adhéreraient MAIS NON ! Sendra izay mpitondra kevo-dahy e !

    En cette période, les fruits et légumes sont abondants sur les étalages à Madagascar mais le gros souci pour les mamans malgaches c’est LEUR MANQUE DE POUVOIR D’ACHAT ... Ainsi, au bord des routes et dans les marchés beaucoup d’invendus pourrissent et se terminent à la poubelle....
    Pour un malgache qui se respecte, il peut se passer des fruits et légumes mais JAMAIS LE RIZ. Les malgaches sont les 2ème consommateurs de riz mondial alors que le pays ne produit pas suffusamment de ce denrée devenu luxe, . Ainsi toutes les spéculations possibles sont une conséquence inévitable de cette déséquilibre. Mais visiblement Rajoelina ne considère pas la culture du riz comme sa priorité. Sur 8 millions d’ha de terre cultivables à Madagascar, 3,5 millions d’ha seulement sont exploitées. Rajoelina se donne 180 jours pour terminer la piscine olympique Arena dans le pays où l’eau manque cruellement alors qu’aucune décision concrète, aucune date de début d’initiative n’est prise pour augmenter les surfaces rizicoles.

    Le président qui restera dans le cœur des Malgaches c’est celui qui parviendra à concrétiser l’autosuffisance alimentaire mais pas celui qui bâtit plus de bétons sinon Rajao aurait été réélu. C’est pour cette raison que Ravalomanana lui il a mis tous ses efforts dans la production alimentaire de base et en 2009, dernière période de son règne, Madagascar était parvenu à ne plus importer du riz. Quoi qu’il a fait Ravalo reste encore dans le cœur des malgaches surtout chez les mères de famille.

    • 25 novembre 2020 à 12:20 | ANTICASTE (#10704) répond à Besorongola

      Le but étant de comprendre et de savoir qui conseille le président Rajoel dans ces décisions inadéquates dans la gestion de la situation actuelle !
      Je l’ai déjà écris ,comme en 1980 ce sont tous ces gens formés dans les systèmes communistes et marxistes ,complètement ignorants des lois économiques de base, qui sont aujourd’hui a la manœuvre pour le plus grand malheur du peuple !
      Cette alliance concoctée sur le vif en 2009 entre le clan Rajoel et les anciens cadres rouges de Ratsirakaka se révèle être une catastrophe nationale car ces deux clans avec une partie de l’administration et des militaires vivent sur le dos du peuple !
      Cette charge (encore des dizaines de généraux promus hier) est impossible a supporter par la population ,d’ou cette crise énorme en cours !
      Cette instabilité politique générée en 1973 est donc toujours là !
      l’acteur principal avec son clan profitent toujours honteusement du pays !
      C’est Ravalo ,malgré ses tares et ses excès qui avait raison ,n’en déplaisent aux privilégiés du système !

    • 25 novembre 2020 à 13:09 | lé kopé (#10607) répond à Besorongola

      "Quoiqu’il ait fait , Ravalo reste encore dans le cœur des Malgaches , surtout les mères de famille " dixit mon prédécesseur .Comme les Dupond (D) et Dupont(T) dans les bandes dessinées de Tintin , j’aouterai , "je dirais même plus" . Rien qu’ à voir toutes les foules sur le passage du laitier dans n’importe quelle ville (récemment à Soavinandriana Itasy), la côte de popularité du laitier reste encore intacte , malgré toutes les vicissitudes qu’on lui fait endurer . La masse populaire a plutôt apprécié le règne "sans partage " de notre ancien dirigeant, mais ce sont surtout les spéculateurs véreux , et certains gros bonnets locaux ou étrangers , qui ont perdu leurs privilèges, qui se sont concertés pour abattre son Empire(jusqu’à maintenent) avec l’aide substantielle de "maman". Pour l’anecdote , il aurait pu s’accrocher au régime , s’il n’avait pas voulu épargner le Pays d’un bain de sang , car un bouclier humain était posté à Iavoloha pour le protéger . Avis aux contradicteurs , et affinez vos plumes .

    • 25 novembre 2020 à 13:53 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Je ne contredis pas lé kopé ! Loin s’en faut !
      Mais j’aurais préféré que Ra8 ait agi autrement en 2009.
      Juste un truc [il y en a d’autres encore qu’il aurait dû faire, évidemment, mais il ne les a pas faits]

      Le fokonolona était venu à Mavoloha pour protéger le pouvoir contre les putschistes.
      Ra8 aurait dû ne pas renvoyer ces fokonolona chez eux.
      Ces fokonolona étaient bien conscients qu’ils risquaient leur vie.
      Ra8 ou un membre de la garde présidentielle auraient dû apprendre à ces fokonolona comment fabriquer des molotov et comment les utiliser.
      Aux temps ante-coloniaux déjà, les fokonolona en Imerina étaient puissants et très efficaces.
      [Aleo halan’Andriana, toy izay halam-bahoaka !]
      Et il en est toujours de même de notre temps.
      Ne jamais oublier que les fokonolona ont fait face, mains nues, aux forces de répression en 1971(dans le Sud), en 1972, en 1991.
      Les fokonolona qui savent fabriquer des molotov et qui savent les utiliser sont certainement plus puissants que lors des trois affrontements cités ci-dessus.
      Rien que trois ou quatre jets de molotov en 2009, et Dolin serrait déjà les fesses.

      Ma conviction : Ra8 n’est pas un leader fiable en cas de coup vraiment dur.

    • 25 novembre 2020 à 15:12 | Jipo (#4988) répond à Besorongola

      Bonjour .
      Pour votre plaisir :

      LA POLITIQUE MONDIALE DICTATURiALE :

      Nombreux sont les présidents qui ont accepté d’énormes "cadeaux confidentiels" de la part des branches du gouvernement de l’ordre profond, saignants ainsi le pacte des loups pourris à l’encontre de leur propre peuple. Les fuites viennent de plusieurs présidents comme ceux de Madagascar, ou de la Biélorussie à qui il avait été proposé 960 millions de dollars pour vacciner voir martyriser et confiner son pays. N’ayant pas accepté cette corruption, il lui fut - a-t-il dit - proposé 10 milliards par des tentateurs qu’il n’a toujours pas acceptés…

  • 25 novembre 2020 à 11:58 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Posons les bonnes questions :
    - Ces détaillants ont-ils subi le confinement ou non ? Ne sont-ils fragilisés par les mesures prises pour lutter contre le covid-19 ? Comment vont-ils se rattraper concernant leurs revenus en tant que professionnel du commerce de détail ? Ont-ils bénéficié des allégements d’impôts voire des exonérations, des aides diverses de l’état et des financements Fihariana ?
    Mettons-nous à leurs places car au maximum, ils ne peuvent vendre qu’un sac de riz de 50Kg par jour, et quid de la libéralisation ?

    • 25 novembre 2020 à 12:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lire : Ne sont-ils pas fragilisés...

    • 25 novembre 2020 à 12:33 | ANTICASTE (#10704) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Pqmd le grand spécialiste de l’économie de marché ! On a pas le cul sortis des ronces avec ce genre de foza taré !
      Je suis sur qu’avec ton incompétence tu pourrais avoir ta place avec la bande qui gère aussi mal ce pays !

    • 25 novembre 2020 à 14:42 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Anticaste

      « Le problème avec le monde c’est que les gens intelligents sont pleins de doutes, alors que les imbéciles sont pleins de certitudes » Charles Bukowski.

      En paraphrasant Robert Surcouf on arrive à la situation suivante :
      « Les Français se battent pour l’argent, les Anglais pour l’honneur, les Américains pour les rêves
      tandis que nous malgache nous nous battons pour des idées n’est-ce pas ?
      Chacun se bat pour ce qui lui manque ! »

    • 25 novembre 2020 à 15:06 | Marika (#9389) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mba tsara ho fantatra hoe : Nahoana no tsy nisy mihitsy arakaraka mikasika ilay hala-bary bevata notarihin’ny lehiben-jiolahy roalahy avy any Melaky sy Ikalamavony tamin’ireny andro ireny ?
      Tsara ho marihina fa ny fanonganam-panjakàna nataon’ny filou ankehitriny tamin’ny 2009 dia ny frantsay no mpamatsy volabe ny tafika niaraka tamin’ireo mpanambola karàna efa voky tamin’ny andron-dRatsiraka. Vitsy dia vitsy ireo miaramila tia tanindrazana afaka niaro ny ara-dalàna fa saika nivarina tany amin’ny fitiavam-bola avokoa.Efa novoizin’ny mpikaràma ihany koa ny hoe : RAVALOMANANA tsy tia tanindrana...Fehiny tsy nisy intsony hevitra hafa nahazoana niala tamin’ny ady saritaka sy rà mandriaka hafa tsy ny fanekena ny fanongànam-pahefana ka miandry ny fifidianana ara-dalàna indray saingy naharitra 5 taona izany. Avy eo indray dia hitantsika fa nisy ny logiciels Frantsay nampiasaina teto,ny hala-bato, ny doublons izay lazaina fa tsy mampiova....
      Raha ny marina no lazaina dia FIFANARAHANA EO AMIN’NY MPITONDRA FRANTSAY SY NY OLONY no afaka hitondra an’i Madagasikara, raha tsy izany dia misy fanongànana tsy an-kiato eto.
      Efa nifampidinika naharitra tamin’ireo manampahaizana nanodidina azy ny filoha RAVALOMANANA tamin’izany andro izany vao nandray ny fanampahan-kevitra noraisina iny.

    • 25 novembre 2020 à 15:16 | Jipo (#4988) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Comment voulez vous vous mettre à la place des commerçants, qui comptent se refaire sur les pauvres et clients qui comme eux subissent le confinement & perte de revenus, si un de nous deux doit creuser autant que ce soit l’ autre , qui est déjà à moitié mort de faim , ne reste plus qu’ ne moitié , alefa ...
      Quelle mentalité zallah !

    • 25 novembre 2020 à 16:53 | Turping (#1235) répond à plus qu'hier et moins que demain

      lé kopé ,
      Il y a un moment déjà ,par rapport à mon questionnement en ce qui concerne le devenir du Général de Division Rakotomanga Mijoro,( une famille du côté de ma mère ). Vous m’aviez répondu .Voilà ,j’ai appris le décès de sa femme Rakotomanga Erica Marie née Schwerer avec qui il a eu des enfants .L’avis de décès est affiché sur la rubrique "nécrologie " de ce jour.

    • 25 novembre 2020 à 16:57 | Turping (#1235) répond à plus qu'hier et moins que demain

      sur le journal : Midi Madagascar

    • 25 novembre 2020 à 22:10 | Shalom (#2831) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mamangy ny amin’ny fahoriana an’i jeneraly sy ny fianakaviana.
      Araraotiko ny filazan’izany anoratako eto ny fankasitrahako an’i jeneraly, eo ny maha fianakaviana misy ny iraisana kanefa tsy adinoko ny hanatra hafatra nomeny ahy raha nananton’azy teny Andohalo teny amin’ny Inspection Générale ny tenako.
      Hoy izy : "... nisy mpanjaka iray niteny hoe : Andriamanitra ô ! Arovy aho amin’ny namako, ny fahavaloko kosa izaho no hisahan’azy".
      Dikan-teny malalaka no anoratako azy eto satria tamin’ny teny frantsay no nilazany izany tamiko.
      Mahaiza mihonona tompoko.

  • 25 novembre 2020 à 12:17 | tiryco (#9153)

    Pourquoi ne pas libéraliser les prix et faire jouer la concurrence .voilà une idée quel es bonne

    • 25 novembre 2020 à 16:26 | lé kopé (#10607) répond à tiryco

      Marika,
      En parlant de riz , j’abonde complètement dans le sens de votre discours . En effet , on connaît parfaitement l’identité de ceux qui ont dévalisé le magasin de stockage de riz du laitier à Toamasina , à savoir l’enfant terrible du Betsileo , et celui du Melaky .Dans le même registre , on connaît tous les escrocs qui ont dévasté les entreprises Magro ,et la minoterie ,dans le port de l’Est du Pays .Le dossier bien ficelé par Maître Hanitra et Razarapiera n’attend que le bon moment pour être exploité . En attendant , ils peuvent dormir sur leurs lauriers , et profiter des bien mal acquis , sans recouvrement ,comme le stipule le nouvel amendement , proposé par le Magistrat de service , Député de surcroît , et membre de la Haute Cours de Justice ...Quelle belle équipe !!!

    • 25 novembre 2020 à 19:18 | lé kopé (#10607) répond à tiryco

      Turping ,
      Je suis au courant depuis deux jours de ce décès , car nous avons aussi des liens privés .Sa fille , qui habite la Guadeloupe , et son fils en Martinique ,essaient de trouver un billet pour les funérailles de leur Maman . J’espère qu’ils auront la possibilité de raccompagner leur mère dans sa dernière demeure . Mes condoléances .

    • 25 novembre 2020 à 19:38 | Turping (#1235) répond à tiryco

      lé kopé ,
      Espérons -le pour que ses enfants puissent trouver un billet pour les funérailles de leur maman tout en sachant que l’espace aérien n’est pas encore complètement ouvert .Mes condoléances.

    • 25 novembre 2020 à 19:48 | arsonist (#10169) répond à tiryco

      J’ai du mal à suivre ces liens de parenté.
      Mais je vous présente mes condoléances les plus sincères.
      Et que la défunte repose en paix.

  • 25 novembre 2020 à 12:34 | rakoto-neutre (#8588)

    lasa aoza ny vary mora sy ny menaka mora. NANJAVONA sa FAMPAMANTENANA POAKATY

  • 25 novembre 2020 à 13:19 | arsonist (#10169)

    À l’exception de Bokassa-gasy ainsi que de tous les foza, qui oserait dire que les problèmes des populations gasy que l’on traite actuellement sur ce forum ne sont pas les mêmes mais en plus graves qu’il y a plus de 10ans ?
    Ne constatez-vous pas que les posts publiés ici, à force de dire et de redire les mêmes choses, deviennent de plus en plus vindicatifs ?
    Grandissent dangereusement au fil des jours qui se suivent les risques soit d’explosion socio-politique soit de catastrophique désastre humanitaire soit les deux en même temps.

  • 25 novembre 2020 à 14:57 | Vohitra (#7654)

    La première question qui arrive à l’esprit avec ces mesures est : « est-ce que le pays vit dans le cadre d’une économie libérale ou est-ce qu’on a déjà basculé dans le cadre d’une économie dirigée par l’Etat avec des prérogatives semblables à celles ayant existé dans les pays de démocratie populaire comme autrefois ?

    L’application des mesures de ce genre nous rappelle à l’esprit l’époque du régime socialiste de l’Amiral avec les contrôles de prix sur le marché, les réquisitions de produits pour la rationalisation de la distribution en cas de situation d’insuffisance ou de déséquilibre en terme de disponibilité, les inspections et vérifications dans les maillons de la chaîne de distribution et commercialisation, et l’imposition de prix de vente en fonction de critères politiques et de démagogie populiste…et ayant abouti à la perte de pouvoir des riziculteurs sur le marché et entraînant comme conséquence inévitable l’apparition de marché au noir et la perte de motivation à s’engager dans l’intensification de la production rizicole faute de rémunération et de revenu acceptable et rentable…et les longues queues auprès des Fokontany dès 4 heure du matin…

    Le principe fondamental qu’il faudra préserver d’abord est le prix au producteur, qui devra favoriser et protéger la production chez les riziculteurs, et permettant à ces derniers de rentabiliser ses activités de production… qui est le garant de l’amélioration de la productivité rizicole dans le pays…

    Le producteur est libre de vendre sa production selon ses propres critères, techniques et économiques, au sein de son exploitation…

    Les intermédiaires commerciaux (collecteurs primaires et secondaires) sont libres de négocier auprès des riziculteurs sur le prix d’achat…

    Et il en est de même entre ces intermédiaires et les commerçants (grossistes, demi-gros, …)

    L’essentiel est que les intermédiaires et les commerçants doivent disposer de factures en bonne et due forme dans l’exercice de leurs activités professionnelles…et qui vont permettre au service des impôts et fiscalité d’agir pour faire appliquer la loi…des finances et du CGI

    Il est impératif de comprendre que la baisse et l’imposition de la baisse de prix du riz par l’Etat aura des conséquences incalculables sur la production et la productivité rizicole, et ce n’est pas aux producteurs rizicoles de veiller aux intérêts des habitants en ville…encore moins à supporter les exigences des salariés en ville…et que lez producteurs ne doivent pas être les victimes expiatoires des incuries et impérities des décideurs politiques qui n’ont pas su promouvoir le développement de la production rizicole dans le pays…

    Les incompétences des révolutionnaires sont flagrants, que ce soit les rouges d’hier ou les oranges du présent…les MAPAREMA du régime actuel qui veulent rétablir les Coopératives Koparema du passé…

  • 25 novembre 2020 à 17:11 | ANTICASTE (#10704)

    VOHITRA,
    Cela va plus loin que ce ce que vous dites ,l’exemple voulu par une minorité et celui de la Corée du nord avec un contrôle très stricte de la population au profit d’une "noblesse d’état" que sont les militaires les forces de police, de l’administration et de l’élite économique !
    Ce n’est pas une lubie de ma part car nous y sommes déjà !
    Il ne manque plus que l’arme nucléaire (souhaitée tout particulièrement par Isandra ) pour rendre les choses irréversibles et définitives !
    Cela n’est pas une thèse complotiste et peut se vérifier point par point en ce pays !

  • 25 novembre 2020 à 20:18 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Oviana ihany ity fitondrana ity vao ho tonga saina ?

    Tsy mahagaga raha mihasarotra ny vidim-piainana ary mihamahantra ny Malagasy satria diso laharam-pahamehana ny fitondrana. Raha tokony ny famokarana anatiny no imasoana dia fanamboarana fotodrafitrasa manarapenitra no ihazakazahana.

    Raha tian’ ny fitondrana ny hampihenana ny vidim-piainana dia tokony ataony laharam-pahamehana ny fampandrosoana fototra sy ny famokarana anatiny. Fa raha mbola mitohy io fanafarana entana any ivelany io dia manome vahana ny karana, ny sinoa sy ny vazaha mpanafatra entana hanao izay danin’ ny kibony amin’ izany.

    Tsy io fampandrosoa fototra io anefa no mahamaika ny fitondrana fa ny fizakazahana manamboatra fotodrafitrasa manarapenitra etsy sy eroa. Hatao inona moa izany raha ny Malagasy tokony hanjifa azy mahantra tsizarizary, noana ; fa lasa takomaso sy famonoana afo ihany ny fihetseketsehana rehetra atao ary ny mpanambola vahiny 1% fotsiny no hisitraka izany fa ny vahoaka Malagasy 99% tompontany tsy mahita mangirana.

    Tsy voazara amin’ ny ministera samihafa tokony hikarakara ny vahoaka sahirana ny volama-panjakana fa bodoin-dRajoelina sy ny fondation tarihiny anaovany fotodrafitrasa fihetseketsehana fotsiny tsy mahamaika. Koa rehefa Rajoelina no hanao ny fotodrafitrasa rehetra eto Madagasikara inona no ilana ny ministera samihafa fa tokony ravana.

    Tohizo ihany fa tsy ho zakanareo rehefa mitroatra io vahoaka io

    • 25 novembre 2020 à 22:14 | Marika (#9389) répond à Krista Kristiaoe

      Marina dia marina ny voalazanao ry Krista.
      Nanao toy izany koa ny filoha teo aloha ,raha tadiditsika ilay filazan’ i Rajao tamin’izany fotoana nanao hoe : IZA NO MILAZA AMINAREO FA MAHANTRA NY MALAGASY ? OMEO POROFO AHO MANAMARINA IZANY. Izany hoe tsy fantatr’ingahy Martial akory fa mahantra ny Malagasy dia iny izy nanamboatra ny béton hatrany hatrany ary niafara tamin’ny fidabohany,nanaraka azy tao koa moa ny afera betsaka nataon’ny vadiny sy ny nanodidina azy tao.
      Ny fitondràna ankehitriny izao dia manomboka manaraka izay elanelana misy eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka entina izay, mihevitra i DJ fa ny MAMPITOLAGAGA ny vahoaka no tena hery entiny hambaboana azy ireo , satria heveriny fa manana ny ampy ny tsirairay ka tsy dia ilaina velively ny fanampiana madinika tsy ahitàany dera sy laza.
      Ny taona ho avy io no hitsaràna ny fahasahiranan’ny vahoaka amin’ny tsy fahampian’ny vola vahiny ho enti-manafatra entana ilaina ka mety hampitamberina indray ny fahoriana sosialista.

  • 25 novembre 2020 à 22:31 | lysnorine (#9752)

    « Hausse de prix du riz : SPÉCULATION ABUSIVE DES DÉTAILLANTS »
    1. La hausse INJUSTIFIÉE du prix du riz ces derniers temps se situe au niveau des détaillants, a fait savoir le ministère de l’Industrie... « Nous retraçons TOUT LE CIRCUIT DE DISTRIBUTION et CONTRÔLONS en continu le marché. Cela nous a permis de conclure que c’est au niveau des commerces de proximité que la hausse est la plus significative et non justifiée. »

    Ahoana moa no afahan’ny ministera milaza fa TSY ARA-DRARINY ny vidin’ny vary eny amin’ny MPIVARO-BARY AN-TSINJARANY ?

    Ahoana no TSY ASEHONY MAZAVA TSARA ny VIDIN’ny vary ISAKY ny DINGANA lalovan’ ny vary amin’ny LALÀM-BAROTRA fizorany , MIAINGA avy any amin’ny MPAMBOLY VARY eny am-banivohtira, mandra-pahatongany any amin’ny MPIVAROTRA AMBONGADINY ? Izany hoe :

    . MITENTINA firy avy moa ny MASONKARENA na « REVIENT »-n’ny « mpilalao »/MPAMANDRI-BARY tsirairay avy isak’ireo dingana ireo ?
    . Ary mitentina firy avy izany ny TOMBOM-BAROTRA ISAN-JATO alain’ireo « mpilalao » isaky ny « dingana » ireo. ?
    . Matoa TSY RESAHIN’ny ministera sy TSY ASEHONY ireo tarehi-marika lehibe ireo izay ILAINA FANTATRY NY BESINIMARO dia ARA-DRARINY angaha izany aminy, fa ny an’ny mpaninjara ihany kosa no tena « TSY ARA-DRARINY » !.
    Koa angatahana ny mba hamoahany ireo tarehi-marika ireo hatramin’ny ANTSIPIRIANY, afahan’ny mpividy vary an-tsijarany mitsara amin’ny mizana tsy miangatra.

    Foto-javatra iray LEHIBE DIA LEHIBE tokoa – izay toa odian’ny mpitondra sy mpanao fanjakana mbany ny ministera tsy hita ny dikan’ilay vidim-bary amin’ny MPAMBOLY VARY sy ny MPANINJARA azy – dia ny hoe : avy amin’ io VIDIN’NY VARY io ange ny VOLA IVELOMANY na ny karazana karamany na « REVENU-ny » izany.

    Nasongadin’i citoyendumonde 25 novembre à 15:36 répond à betoko ^ tsara izany etsy aloha izany :
    « Ces petits détaillants [qui ne vendent pas plus d’un sac de riz/jour] ne demandent qu’une chose, c’est de vendre le maximum de riz par jour pour SURVIVRE. »
    (Hofaranana)

    • 25 novembre 2020 à 22:54 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Hausse de prix du riz : SPÉCULATION ABUSIVE DES DÉTAILLANTS »

      (Tohiny sady farany)

      Koa raha MIAKATRA NY VIDIM-PIAINANA amin’ny ankapobeny dia MIHENA ny fidiram-bolan’ny fianakaviana mpamboly vary sy ny mpaninjara vary ka ahazoany mividy ny zavatra hafa ilainy mba hiainana. Izany hoe voatery mampakatra koa ny vidin’ny-vary amidiny izy ireo. Ary io FIAKATRY ny vidim-piainana io dia FITARATRA MAMPISEHO ny FILETSY ny LANJAM-BIDIN’ny vola malagasy (MGA) amin’ny vola vahiny (US$/Euros), vokatry ny tsy fahombiazan’ny pôlitikan.ny Fanjakana momba ny Ekônômia sy ny Volam-panjakana ary ny pôlitikan’ny Banky Foibe momba ny vola (« politique monétaire »). Koa FANDANIAM-BOLAM-BAHOAKA, tsy misy ilana azy, itony hoe fanaraha-maso ataon’ny ministera itony afa-tsy ny mety ahazoan’ny mpanatontosa azy tambim-bola aman-karena ka mampiroborobo ny fanaovana KOLIKOLY araka ny efa fahita ihany ary tsy voasakan’ny fisian’ny BIANCO sy ny forongony.

      « En réponse à ces pratiques de hausse de prix injustifiée du riz, le ministère va renforcer ses CONTRÔLES au niveau des marchés. À travers les DESCENTES que ses équipes mènent sur le terrain, il rappelle dans un premier temps, LES TEXTES QUI RÉGISSENT LE COMMERCE et prennent, dans un deuxième temps, des mesures adéquates face aux irrégularités constatées.
      « Dans l’incapacité de justifier les prix affichés ou encore à défaut de PIÈCES JUSTIFICATIVES de provenance des produits, des mesures ont été prises par les agents responsables auprès du ministère à l’encontre des commerçants. CONVOQUÉS au niveau du ministère, ces détaillants font l’objet d’enquêtes qui découlent sur L’APPLICATION STRICTE DE LA LOI », précise le ministère dans un communiqué.

      Notsahivin’i Vohitra 25 novembre à 14:57 ny tantaran’ny tsy fahombiazana sy ny voka-dratsy nateraky ny fihetsiketsehana toa izany :

      « L’application des mesures de ce genre nous RAPPELLE À L’ESPRIT l’époque du régime socialiste de l’Amiral avec les CONTRÔLES DE PRIX SUR LE MARCHÉ, LES RÉQUISITIONS de produits pour la rationalisation de la distribution en cas de situation d’insuffisance ou de déséquilibre en terme de disponibilité, les INSPECTIONS ET VÉRIFICATIONS dans les maillons de la chaîne de distribution et commercialisation, et L’IMPOSITION DE PRIX DE VENTE EN FONCTION DE CRITÈRES POLITIQUES ET DE DÉMAGOGIE populiste…et ayant abouti à la PERTE DE POUVOIR DES RIZICULTEURS sur le marché et entraînant comme conséquence inévitable l’apparition de marché au noir et la PERTE DE MOTIVATION à s’engager dans l’intensification de la production rizicole FAUTE DE RÉMUNÉRATION et de revenu acceptable et rentable… »

      Ka ny pôlitika tokony harahina raha te-ho tafavoaka amin’ny tsy fahavitan-tena ara-bary dia toa izao ihany, hoy i Vohitra :

      « Le principe fondamental qu’il faudra préserver d’abord le PRIX AU PRODUCTEUR, QUI DEVRA FAVORISER ... la PRODUCTION chez les riziculteurs, et permettant à ces derniers de RENTABILISER ses activités de production… qui est le GARANT de L’AMÉLIORATION DE LA PRODUCTIVITÉ RIZICOLE dans le pays... »

      Farany tokony ho mamerina mandinika ny « COOPÉRATIVES » sy ny asan’ny « Commissariat à la Coopération » tamin’ny andron’ Itpl. Tsiranana ny mpitondra sy mpanao Fanjakana ankehitriny raha tsy hoe EFA NOPOTEHINA angaha NY ARISIVA !

      Fivondronan’ny FIANAKAVIANA MPAMBOLY VARY amina « Coopératives de PRODUCTION » sy « COOPÉRATIVES » de VENTE no ilaina ampirisihana sy AMPIAN’ny Fanjakana mba hampitombo ny VOKANY sy ny FARI-PIAINANY. Tsy ilaina fa mamono azy sy ny firenena iray manontolo itony fidedadedana mampiditra orinasa vahiny hisolo teorana azy ireo ka avela hanao ampihi-mamba ny tanindrazan’ny tompon-tany Malagasy.

      Ho setry ny hahavo ny vidin’ny vary any amin’ny fianakaviana mpamboly azy any ambanivohitra, dia TSY MAINTSY HAMPAKARIN’NY FANJAKANA kosa araka ny tokony ho izy ny KARAMAN’ny MPIKARAMA aminy rehetra – ny TSY SEFOSEFO, directeur général, directeur, izay tokony ho FOANANA AVY HATRANY miaraka amin’ny tombon-tsoa tsy toko tsy forohana (« AVANTAGES EN NATURE » & « INDEMNITÉS » isan-karazany) fanampy karaman’ny « ambony » rehetra manerana ny Fanjakana. FAMPIHENANA NY FANDANILANIAM-POANA ny hetra aloan’ny VAHOAKA no tokony ho lahara-pamehan’ny mpitondra fanjakana matotra, MITSINJO ny fahorian’ny olom-peheziny amin’izao toerana misy an’i Madagasikara izao. ka TSY « mitomany ny randrana manendrika ny sasany »

  • 26 novembre 2020 à 00:00 | Jipo (#4988)

    Regime à la Mao . / !

  • 26 novembre 2020 à 04:40 | Antony (#9838)

    Izany ve dia ho logique ? Mifaninana mampiakatra ny vidim-bary izany ny mpanjinjara ?
    Tsy afa-miteny manko izy ireo dia poretina a !
    Mahery ianareo e ! Manaiky aho izay !
    Tapi-maso fotsiny fa tsy ny tena ny fototry ny olana no iadiana !
    Kay moa ianareo no fototry ny olana !

  • 26 novembre 2020 à 10:03 | ANTICASTE (#10704)

    Ce matin il faut 4 68ariary pour un euro https://www.boursorama.com/bourse/devises/taux-de-change-euro-ariary-EUR-MGA/
    Malheureusement cela va empirer car le gouvernement ne fait rien !
    Ne cherchez pas ,la raison principale de la fausse des prix du riz et de bien d’autres produits vint de là !
    Vive le retour de ma politique du kelly boky mena ,merci Ratrirakaka !

  • 26 novembre 2020 à 14:54 | Lazasoa (#11034)

    Si le Fanjakana a vraiment son autorité, il faut lutter contre ces mafia du riz, de la farine, du carburant et des médicaments
    1- Pour le riz : renforcer la statistique sur la production rizicole, surtout sur la quantité importée et sur les opérateurs y afférents. Je ne suis pas d’accord avec cette importation de 200 000 tonnes de riz par an. Le riz est utilisé comme alibi à l’importation sauvage d’autres articles pratiquée par les opérateurs surtout les karana. Que le MAEP et le Ministère du commerce ainsi que la direction des douanes travaillent de concert.
    2- Pour la farine : arrêter la facilitation accordée à son importation. Une décision qui freine la production locale et la transformation du blé brut importé plus rentable pour l’économie malgache
    3- Pour le carburant, que l’Office des hydrocarbures sorte la vérité de prix du carburant avec un calcul honnête. Tout le monde voit que ces opérateurs du carburant s’accordent à aligner les prix au détriment d’une concurrence loyale. Que le Président mette une équipe forte pour lutte contre ce mafia.
    4- Pour les médicaments, il faut voir de plus près les coûts auprès des fournisseurs à l’étranger, le fret, les droits et taxes, les bénéfices tirés par les opérateurs. Avec cela, le gouvernement peut donner des consignes à ces opérateurs pour diminuer les prix aux acheteurs ie à la population.

    La balle est dans le camps des dirigeants. Si l’amour pour la patrie prime, la recherche du bien être de la population est une priorité.

    • 26 novembre 2020 à 23:09 | lysnorine (#9752) répond à Lazasoa

      Re Lazasoa 26 novembre à 14:54 | (#11034)
      NOFY TSY MATORY : « Si le FANJAKANA a vraiment son autorité, IL FAUT LUTTER CONTRE CES MAFIA DU RIZ, de la FARINE, DU CARBURANT ET DES MÉDICAMENTS... »

      Ny tompon’andraikitra sy ny fandidiana amin’ny Fanjakana ve dia HAMONO TENA ka hanaiky ny HAVEREZAN’ny FIHINANANY ? NOFY TSY MATORY ny fiandrasana sy ny FANANTENANA izany !

  • 26 novembre 2020 à 16:31 | ANTICASTE (#10704)

    https://journaldeleconomie.com/2020/08/03/madagascar-levier-par-une-devaluation-ou-par-une-vraie-relance/
    Le gouvernement malgache a déjà déployé des palettes d’aides multi-sectorielles pour faire face à la crise, mais la durée de cette dernière s’avère plus importante et ses conséquences ne sont plus mesurables à court terme. Les entreprises peinent à avoir une visibilité sur l’année 2020, et 50% des PME rentrent dans un scénario d’insolvabilité avec 90% de leurs salariés, scénario déjà prévu par des experts de la Banque Mondiale au début de la crise. Face à l’euro, la monnaie malgache, l’ariary, s’est dépréciée très rapidement de 4.058 ariary pour 1 euro le 20 mars 2020, début du confinement à Madagascar, à 4.476 ariary l’euro le 31 juillet 2020, soit une chute de 10% en quatre mois.

    Sur les cinq derniers mois de l’année, Madagascar aurait plutôt intérêt à adopter une stratégie plus radicale, non plus pour éviter les conséquences de la crise, mais pour les rendre moins douloureuses pour la population et pour les acteurs économiques. Malgré ces difficultés, des mécanismes économique existent mais sont conditionnés par plusieurs paramètres dont le gouvernement ne sera plus seul maître et décideur, et devrait composer avec les bailleurs de fonds et les partenaires du pays. Mais une prise de décision, plus ou moins radicale, aura toujours une conséquence, sociale, économique, et politique.

    DÉVALUATION : avantages et inconvénients

    On parle de dévaluation quand on abaisse la valeur de la monnaie nationale face à celle des devises de références. C’est un mécanisme à travers lequel un gouvernement peut décider de relancer la compétitivité économique d’un pays, notamment la production pour le commerce extérieur, avec les exportations qui devraient augmenter. Mais d’un autre côté, les produits importés coûteront chers et l’inflation pourrait menacer l’économie et le coût de production. L’objectif d’un gouvernement qui lance une politique de dévaluation est ainsi d’améliorer la balance commerciale. Cela reste un mécanisme extrêmement complexe à gérer face à la mondialisation qui est la source de toutes activités mercantiles de ce millénaire. Quelles seraient les conséquences d’une dévaluation à Madagascar ? Le pays a-t-il les moyens de faire face au marché mondial actuel et à la compétitivité et à l’ingéniosité des pays émergents ?

    Chute trop rapide de l’Ariary

    On a constaté l’importante chute du cours de l’Ariary ces dernières semaines. Serait-ce une politique délibérée pour régler la balance commerciale ? Ou plutôt le spectre de la crise annoncée plus haut ? Malheureusement, Madagascar n’a pas les moyens d’un dumping monétaire. Seuls les pays à forte croissance basée sur l’exportation ont recours à ce mécanisme. Les facteurs qui empêchent la Grande Île d’être compétitif sont l’énorme retard sur le plan technique, étant donné que le pays manque d’infrastructures industrielles et de ressources humaines qualifiées, et manque également d’avancée technologique pour améliorer le rendement et la qualité des produits que le pays exporte déjà. En outre, les pays émergents bénéficient de la confiance et de l’appui moins conditionné des bailleurs de fonds pour réorienter leur investissements dans les secteurs essentiels. La priorité des consommateurs a en effet évolué depuis la crise sanitaire qui sévit dans le monde actuellement.

    Conséquences éventuelles d’une dévaluation à Madagascar

    La principale conséquence serait un risque d’inflation à deux chiffres, incontrôlable, avec comme corollaire une hausse des prix des marchandises importées, due au fait que la balance commerciale est déficitaire : on importe plus que l’on exporte.

    Une politique de dévaluation pour freiner l’importation obligerait les opérateurs à investir sur la production à Madagascar, mais cela est difficilement envisageable à court ou moyen terme. En outre, Madagascar présente un des taux d’intérêt bancaire parmi les plus élevés d’Afrique et un taux de bancarisation qui ne dépasse pas les 5% de la population. Ceci sans compter sur les nombreuses difficultés à l’accès aux emprunts bancaires et aux subventions dont l’offre est rare pour relancer les différents secteurs économiques.

    Réviser et refinancer la relance

    Au vu de ces points cruciaux, Madagascar aurait intérêt à reconsidérer son plan de relance pour que ce dernier soit plus adapter aux ambitions de relance économique que le gouvernement annonce afin de faire face à la nouvelle réalité économique qui se dessine de jour en jour depuis mars 2020. Les bailleurs de fonds, comme en Afrique du Sud à qui le FMI a débloqué 4,3 milliards de dollars, seraient prêts à revoir cette relance, insufflés par les organisations onusiennes qui déplorent le drame humain qui frappe la Grande Île actuellement. Encore faut-il que Madagascar ne politise plus cet éventuel plan de relance révisée.

    • 26 novembre 2020 à 17:07 | arsonist (#10169) répond à ANTICASTE

      Et qui seraient assez naïfs pour croire que Bokassa-gasy et ses foza sauront trouver d’abord et appliquer ensuite les solutions adéquates à tous ces problèmes.
      Il ne s’agit pas de dihy fitombenana qui enthousiasme les électeurs des foza évidemment.

    • 26 novembre 2020 à 17:28 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      En voila une analyse de situation interessante et credible...

      Et cette situation ne fera que s empirer au moindre depression tropicale ou cyclone qui pourrait arriver en cette saison...

      Tandis que lui, il ne pense qu au developpement de piscine olympique et gymnase de sport, de stade synthetique, de Miami Beach...

      Le vrai probleme, c est que les foza ne sont meme pas conscients de cette situation dangereuse...

      Et la foule abrutie et habituee a une infantilisation a outrance se dirige dans le calme absolu vers une sorte d euthanasie collective...

    • 26 novembre 2020 à 17:58 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Vohitra,
      Oui il y a une sorte de fatalisme mortifère !
      Rien ne va plus ,ce pays se dirige une nouvelle fois vers une crise gravissime mais il n’y a pas de réaction de la part de l’élite et du peuple !
      La démagogie institutionnelle du régime Ratsika avec celles plus feutrée des différents régimes
      ont transformés ce peuple en un troupeau de moutons de panurge !
      Tout ne restera pas en l’état si la famine s’étend ,le désordre et les pillages vont commencer un jour ou l’autre !
      Plus personne ne saura ce qu’il faut faire ,même l’armée Malagasy n’a pas les moyens décontrôler ce peuple de 26 millions d’habitants !
      Les outrages a la gouvernance raisonnable ont été tellement flagrants que la morale et le respect des autres va s’étioler et disparaitre !
      La guerre est au bout de cette logique !
      Dans l’article que j’ai transmis ,les auteurs notent que l’indécision des autorités pour des raisons politique est le moteur de tout cela !
      Refuser la réalité empêche ainsi d’y d’y apporter les mesures de corrections nécessaires !
      S’il y a bien un responsable a tout cela ,il s’appelle Didier Ratsiraka !

    • 26 novembre 2020 à 18:44 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      Une emeute de la faim suivi de pillage generalise reste a craindre si la situation continue de s empirer...

      Et vienne apres l apparition de groupes et milices locales d auto-defense...

      Et un communautarisme exacerbe qui va s auto-discipliner pour reagir et imposer un ordre social dans son espace de vie...

      Esperons qu on n y arrivera pas...

    • 26 novembre 2020 à 19:10 | Isandra (#7070) répond à ANTICASTE

      Vohitra,

      « Une émeute de la faim »

      Qu’est ce que vous n’avez pas souhaité pas pour ce pays ? Mais, le pire est toujours évité.

      Rajoelina est un président qui se soucie de besoin de tout le monde, et il sait comment les satisfaire un à un. C’est un homme de la situation. Il n’est pas comme vous qui ne savez pas gérer plusieurs chose en même temps.

      Cependant, il faut quelqu’un qui est au pouvoir comme lui pour le comprendre.

    • 26 novembre 2020 à 21:11 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      A travers ses ecrits sur ce forum, il se pourrait que isandra est une domestique foza qui veille aux interets de quelques chefs foza etablis en France...

      Une foza qui travaille au noir pour le compte d un foza en France, elle ne sait rien de la realite qui se passe dans son pays qu a travers les mensonges que son chef foza l abreuve sans cesse, et des bribes d informations qu elle puise sur le net, et encore a partir de La Pravda ou de quelques quotidiens...

      Si son chef foza tombe, elle sait bien que ce sera aussi la fin pour elle, elle ne sait rien faire d autre que mentir et servir comme une forcenee...

      Avec le syndrome du larbin qui erode son etat d esprit, sans le chef foza qui la nourrit, il n y a plus d espoir pour elle...c est la raison pour laquelle elle deteste les andafy alors qu elle meme vit a Andafy...sa vie entiere depend de l avenir de son chef foza...

      Aie pitie d elle !

    • 26 novembre 2020 à 21:42 | Isandra (#7070) répond à ANTICASTE

      Vohitra,

      Domestique en France ?

      Pour le moment, nous profitons un peu des bords de la mer, des fruits de mer de Mada, depuis deux jours, un peu pluvieux, mais ça va.

      Si on ne compte que sur vous, pour les nouvelles de Mada, vous êtes capable de dire le pire imagination tous les jours.

    • 26 novembre 2020 à 21:57 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      Tu n arrives a tromper personne ici a part les foza comme toi, vous les foza, vous avez l habitude de vivre avec vos mensonges entre vous...

      Fais ton boulot qui te permet de vivre au noir, au moins un jours tu pourras raconter plus tard qu il fut un temps ou t as travaille en France...

    • 26 novembre 2020 à 22:11 | arsonist (#10169) répond à ANTICASTE

      # Vohitra

      Il y a longtemps déjà, l’individu "isandra" qui intervient sur ce forum était une femme qui avait annoncé qu’elle était une fidèle du temple Jesosy Mamonjy (fondé par les époux Daoud) à Akorondrano.
      Elle parlait aussi de ses parents et avouait que son père fait l’objet de sa fierté.

      Ces derniers temps pourtant, l’individu qui utilise le pseudonyme "isandra" démentait avec aplomb le fait qu’il avait révélé être un adepte de l’enseignement de Daoud.

      Auparavant, fur et à mesure de ses écrits (le fond et la forme), on commençait à cerner le personnage.
      Alors, j’avais écrit deux ou trois posts où j’évoquais la probabilité (assez forte tout de même) que cette personne serait une résidente en France et employée comme domestique, non pas par des Gasy, mais par des Natifs de la Métropole.

      Et tout le monde sait qu’il y a des Métropolitains étroitement liés aux foza.
      Et même pire : sans ces Métropolitains Bokassa-gasy ne serait jamais à ce poste qu’il occupe à l’heure actuelle.

      Les Français électeurs qui aiment Mada devront être conscientisés des misères sévères que subissent les populations gasy depuis que Bokassa-gasy est au pouvoir.
      Et les Andafy ont une part importante dans cet effort de conscientisation.
      De façon à ce que cela se traduise dans les urnes lors des Présidentielles de 2022.
      Comme ce qui s’était passée déjà aux Présidentielles de 2012, au cours desquelles les votes des amoureux de Mada ont contribué à leur échelle à faire partir de l’Elysée les sympathisants du DJ.

  • 26 novembre 2020 à 19:23 | ANTICASTE (#10704)

    Vohitra,
    L’espoir fait vivre !
    Il apparait que le pouvoir ne communique plus sur la réalité des crises climatiques ,économiques et sociales et c’est le pire comportement à avoir !
    Rajoel se croit-il a ce point au dessus de la mêlée pour ignorer les conseils qui lui viennent sans doute de partout (institutions internationales, pays amis ,etc,etc) !
    L’alliance avec les rouges le bloque t-il dans un dogmatisme idéologique suicidaire comme cela s’est passé à la fin des années 70 ?
    J’y vois plutôt les conséquences de l’incompétence et de la vanité !
    Perrette et le pot au lait ,adieu veaux, vaches ,argent du beurre !!!!!

    • 26 novembre 2020 à 19:56 | arsonist (#10169) répond à ANTICASTE

      # Anticaste

      Anticaste ménage la susceptibilité de certains.
      Le dicton complet est :
      "L’espoir fait vivre les imbéciles".
      Désolé d’avoir donné cette précision !

  • 26 novembre 2020 à 19:56 | kartell (#8302)

    @ Vohitra

    Vous avez raison de mettre en garde même si des émeutes ne semblent pas être la solution qui tient la corde dans ce contexte de dégradation progressive d’un quotidien qui vire de plus en plus à la galère..
    La certitude d’un contexte qui se durcit voir qui se « far-westise « semble tenir la corde pour demain face à une situation économique qui va échapper au pouvoir à l’image de ce qui se déroule en andafy pourtant pas comparable avec l’état de délitement d’une économie hier déjà « en soins intensifs « ..
    Il est clair que tout ces cadres retournant à la case départ en laissant l’entre-soi dans son état originel ajoutent à l’impression d’un vau-l’eau généralisé dans un « quand reviendront-ils ? »qui n’annoncent rien de très encourageant..
    Remarquez que les seuls à n’avoir pas taillé la zone sont les chinois, petites mains kamikazes au nom d’une route de la soie à l’image d’un anaconda qui se positionne pour mieux avaler sa victime..
    Se nourrir reste une préoccupation plus qu’une occupation pour une grande majorité et même si des tonnes de riz sont attendues comme le messie, elles ne suffiront à caler ces millions de ventres vides ...
    Ayant chanté tout l’été ( avec le covid-organics) ce pouvoir se trouvera fort dépourvu quand la crise( économique )sera venue ..
    Aujourd’hui, on brade les derniers bijoux de famille, les licences de pêche et demain les autorisations pour extraire les terres rares dans un cahot écologique sans précédent mais à par cela quelles perspectives en dehors de rustiner, Air MAD et consorts ?...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS