Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 10h00
 

Politique

Comité pour la Redynamisation du TIM (CRTIM)

Haro sur le parachutage

mardi 7 août 2007 | Eugène R.

« Venez nous joindre, vous qui êtes ou serez victimes du parachutage du bureau politique ». L’appel a été lancé hier par le CRTIM.

A l’allure où vont actuellement les choses, le Comité pour la Redynamisation du TIM ou CRTIM aura ou soutiendra des candidats aux Législatives du 23 septembre. Devant la presse hier au Hilton Madagascar, voici ce qu’a déclaré le vice président du Sénat Jean Clément, président national de cette nouvelle association : « le CRTIM viendra à la rescousse de ceux qui n’auront pas l’investiture du TIM alors qu’ils ont été élus par la base pour être candidats. » A la question de savoir quelles précautions le CRTIM prendrait face aux bruits selon lesquels la liste des candidats du TIM ne seront officiellement connus que le 13 Août, c’est à dire 24 heures avant la fermeture du dépôt de candidature, Didier Rakotoarisoa devait indiquer qu’« actuellement, on se méfie au sein du parti. Et pour éviter toute mauvaise surprise, un membre du parti qui veut mesurer sa cote de popularité prépare en ce moment au moins trois dossiers de candidature ». Bref, les reformateurs du TIM dont les propositions pour la redynamisation du parti sont jusqu’à présent ignorées par le fondateur Marc Ravalomanana et le président Razoarimihaja Solofonantenaina, ne compte pas faire marche arrière, bien que quelques uns de ses membres soient dans le collimateur de la Justice. « Quand on est clean, il faut oser », a averti le sénateur Jean Clément.

Les décisions du congrès bafouées

Pour sa part, l’ancien ministre de la Fonction Publique, non moins vice-président national du CRTIM, Ranjivason Jean Thèodore, a défini ce qu’il appelle un « candidat parachuté » : c’est un candidat qui ne connaît pas les réalités locales et qui n’a pas eu le temps de côtoyer la base du parti. Il entretient cependant sa candidature à Ambatondrazaka. Le secrétaire général du CRTIM Didier Rakotoarisoa est allé plus loin en dénonçant les pratiques, actuellement courantes au sein du TIM, pour chercher les candidats du parti aux Législatives du 23 septembre prochain. « D’abord, le fait de dire que le bureau politique aura le dernier mot sur la liste de trois ou des cinq candidats élus lors des primaires par la base bafoue déjà certaines décisions du congrès national du parti », a-t-il dénoncé. Et lui d’enfoncer le clou en incriminant cette « carte blanche » donnée aux ministres coachs et aux chefs de région afin qu’ils dénichent les candidats valables que le parti alignera à cette course à l’Assemblée nationale. En tout cas, le TIM de Razoarimihaja n’a aucun droit à l’erreur dans le cadre de la recherche des candidats à présenter. Malheureusement actuellement, le bureau politique de ce parti au pouvoir se préparent à parachuter des candidats dans certaines circonscriptions électorales. Une préparation qui fait déjà monter le ton au niveau des militants de base du parti. Attention danger.


« Tanindrazantsika i Madagasikara » est né

Le CRTIM a saisi la rencontre avec la presse d’hier pour annoncer la naissance d’un cercle de réflexion dénommé « Tanindrazantsika i Madagasikara ». En fait, selon Ranjivason Jean Thèodore, c’est une reponse à l’immobilisme du président fondateur du TIM Marc Ravalomanana suite à la tenue du conseil national élargi du 12 juillet dernier. « C’est un cercle où l’on debattra de la redynamisation du parti. », a souligné ce vice-président du CRTIM. Lui qui a persisté qu’ils (les reformateurs du TIM) restent jusqu’à présent au sein du TIM, faute d’une lettre officielle de radiation. Ce nouveau cercle de réflexion ambitionne, entre autres, d’identifier les obstacles à la réalisation de plans quinquennaux, en l’occurence le « Madagascar Action Plan » ou MAP.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS