Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Opinions

Guerre des « experts »

samedi 14 juillet 2012 | Sahondra Rabenarivo

On aura tout vu pendant cette crise, de quoi sans doute écrire des tomes. Maintenant, on se veut opposer les « experts nationaux » aux « experts internationaux », comme si ces nationaux avaient le monopole de l’expertise nationale. On annonce la faisabilité d’élections législatives pour cette année alors que (au moment de l’annonce), la loi sur les élections législatives n’est pas votée, encore moins publiée, et donc sans connaissance du public.

Après tout, pour établir la faisabilité d’élections cette année, il faudrait savoir si le type de scrutin dans la loi a été modifié (j’espère car il y avait et scrutin uninominal et scrutin de listes (pour les districts à plus d’un député), dans la version de 2011). Ce détail est important pour non seulement l’établissement mais aussi l’explication des bulletins uniques dans les 127 districts. Autre détail, étant donné que tout candidat doit d’abord être lui ou elle-même inscrit(e) sur la liste électorale, cette dernière sera-t-elle établie à temps pour respecter les délais de dépôt de candidatures avant le scrutin (habituellement 90 jours avant—c’est-à-dire avant le 30 août 2012 !). Normalement la liste électorale pour les élections d’une année donnée est arrêtée définitivement le 15 avril de ladite année (art 34 du Code Electoral).

Sur quoi alors cette contre-expertise se base-t-elle ? Sur une lecture des rapports de l’OIF et des ONU, qui sont descendus sur terrain pour voir la réalité dans des localités autres que Tana ou grandes villes ? Sur une analyse de l’état de la liste électorale depuis le referendum de 2010 (avec à l’appui une liste crédible des améliorations incontestables qui y ont été apportées ? Sur un désir de forcer des élections avant même que tous les partis politiques soient soumis au respect de la nouvelle loi les concernant (la date limite pour s’y conformer est le 9 janvier 2013) ? Sur un unilatéralisme qui avance déjà l’hypothèse d’un auto-financement du scrutin à la « référendaire de 2010 » ? Sur une exploitation de la fibre nationaliste qui ne se veut pas à la merci de la communauté internationale ?

Le financement de la communauté internationale, elle, contrairement peut-être au nôtre, est soumis à des procédures, d’abord, et à la redevabilité après. Les contribuables des pays riches ne voudront pas financer des élections bâclées ou non-conformes aux normes. Même s’ils peuvent très bien être hypocrites aussi et trouver célérité quand ça les arrange, il semblerait que dans ce cas, ils sont les derniers gardiens de l’intérêt général à Madagascar ; tandis que nous, par gueguerre sans fin, on s’entre-critique, bloque, descend ; avançant rarement des propositions constructives, évitant de dire vrai, oubliant souvent la réalité sur terrain et parlant rarement du bénéfice au plus grand nombre. À la CENI-T de préparer ces élections, laissons la travailler.

Sahondra Rabenarivo
13 juillet 2012

16 commentaires

Vos commentaires

  • 14 juillet 2012 à 09:46 | Tsisdinika (#3548)

    Dans tes dents Madeleine !!!

    • 17 juillet 2012 à 03:42 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à Tsisdinika

      Des experts ?

      Pour quoi faire ?

      Encore et encore on donne de la confiture aux cochons ...

      En tant qu’expert des affaires inutiles, tout se monde va se bousculer au portillon ...
      Y a déjà le C.T., le C.S.T.,La H.C.C., le CENIT, la SADC, ...
      Tout çà pour 2 candidats ....

      Est-ce que Ravalomanana et Rajoelina veulent-ils d’abord se voir, s’écouter, s’entendre et se comprendre (pas de pardon possible entre les 2 !!!) ?

      Voilà la question essentielle.

      Autrement qui interdirait qu’on pourrait se passer de Ravalomanana et de Rajoelina ?

      Possible !!!

      Après on verra ...

      Pas besoin immédiat d’experts dans cette galère !!!

  • 14 juillet 2012 à 11:10 | Ikelimalaza (#5896)

    Mr Ramahefarisoa m’a rassuré hier que la présence du Général Rabotoarison Charles Sylvain, parmi ces experts, garantit une élection neutre et transparente. Je rajoute qu’il y a aussi la sainte Madeleine ni touche ; ça fera la énième élection qu’elle va organiser, suivre ou valider.

    • 14 juillet 2012 à 15:36 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Ikelimalaza

      Ikelimalaza,
      Merci de votre rappel sur le Général Sylvain RABOTOARISON.
      Cet "HOMME" est un "SERVITEUR de L’Etat" complet,dommage qu’il ne soit pas le Premier Ministre de cette "TRANSITION" qui dure trop longtemps.
      Un peu de repos,en FAMILLE, pour le 14 juillet 2012.

  • 14 juillet 2012 à 12:22 | poiuyt (#584)

    entre
    - des experts étrangers qui n’ont rien à perdre que leur crédibilité, et rien à gagner, du fait de leur lieu de résidence hors d’atteinte des lobbyings payants putschistes,
    - Et des soi-disant ou bombardés experts, pour une mission ponctuelle, à la solde et/ou avec un canon sur la tempe

    Il n’y a pas photos. En fait, mine de rien, les faux veulent toujours sous-entendre qu’ils ont les militaires à leurs bottes, donc un pouvoir de fait ; alors causez toujours

    l’empressement plusieurs fois ressentis de la part des imposteurs à considérer leurs élections comme une formalité, mais une formalité pressante, est inquiétant pour les patriotes, et la civilisation malgache. Tous nous ressentons que le jour de la révolution s’approche de + en +. Il faut tenir bon. Poker menteur

  • 14 juillet 2012 à 12:33 | che taranaka (#99)

    Mes amis,

    je suis tout à fait d’accord avec Sahondra Rabeharisoa...

    quand est-ce nous allons comprendre qu’ORGANISER une élection n’est pas le but intime et ultime d’une élection...????..

    la crise cyclique Mme Ramaholimiaso c’est aussi de votre responsabilité...

    la politique politicienne s’arrête quand les interêts généraux sont bafoués...

    La CENI "nationaliste" doit y penser...la GUERRE CIVILE en Côte d’Ivoire doit nous faire réflèchir..Elections financées par la CI et contestées...N’bagbo est en prison et le pays n’est toujours pas serein..

    aussi aidons plutôt la CI à être le dernier rempart de la DEMOCRATIE dans ce pays....

    les polifikas trépassent et s’envolent sous des cieux paradisiaques et notre pays se paupérise toujours un peu plus Mme l’experte comptable....!!!

    et je suis sûr que vous ne trouvez pas celà normal quand bien même je connais très bien votre grief contre la dictature de Ravalo....!!

    le CHANGEMENT nécessite de tourner la page et de barrer la route à "ces enfants maudits" du paysage politique malagasy....

    ces enfants maudits,vous avez la liste et vous les connaissez..un peu de courage....!

    • 14 juillet 2012 à 15:39 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à che taranaka

      "ces enfants maudits" !
      Bravo !!! Che Taranaka

  • 14 juillet 2012 à 17:31 | ratiarivelo (#131)

    Salama e !! IZANY KA TENA "EPERA" MARINA , TENA VOAFAKAFAKANAO Atoa "che Taranaka" ILAY IZY !!! BRAVO !!!! asa itony milaza azy ho "EPERA ITONY ???? MISAOTRA Atoa che Taranaka. Mazoto homana "GISA matavy Zandry lahy Basile RAMAHEFARISOA MDRRRRRRRRR !! répose toi bien zandry lahy !!

    • 14 juillet 2012 à 17:33 | ratiarivelo (#131) répond à ratiarivelo

      EXPERA EE !!FA TSY" EPERA " AZAFADY mianambary aza re tompoko misy latsaka ! misaotra e !!

  • 14 juillet 2012 à 17:33 | Tojo (#6209)

    Si les centaine de paires de fe.sses (car je suppose qu’ils n’ont pas de têtes) qui peuplent le CT et le CST dépensent 1heure de temps par jour pour l’organisation des élections (aider les autorités électorales locales et régionales à confectionner les listes électorales, sensibiliser les citoyens dans leurs circonscriptions respectives aux valeurs démocratiques et aux enjeux électoraux...), on pourra facilement organiser les élections cette année.

    Bien sur, les "pseudo-experts nationaux" ne se basent sur aucune donnée sérieuse pour justifier leur "pseudo-expertises" (le nom du fumeux Rabotoarisoa ne suffit absolument pas - car ce serait ridicule et pathétique- de rendre crédible un expertise bidon).

    Il ne faut pas s’attendre à un processus électoral sans reproches, immaculé conception. L’objectif étant de finir avec ces "dirigeants nommés, non-élus", avec ces ministres de l’opposition qui font grève sauf si c’est pour jouïr de leurs privilèges tirés de l’argent des contribuables qu’ils ne cessent d’insulter.

    Par convention, on peut retenir la date limite avancée par l’ONU (même si on peut organiser des élections avant). C’est la seule raison qui justifie cette date butoir de mai-juin 2013, car elle, non plus, ne s’appuie sur aucune expertise sérieuse de la part de ces "pseudo experts" nations-unisiens.

  • 14 juillet 2012 à 18:20 | Tanindrazana (#3224)

    Sans pour autant critiquer la valeur des experts Malagasy, je voudraits seulement avancer que tout ce qui se passe depuis un certain temps releve de la panique de Rajoelina et consorts qui perdent la main sur leur revolution Orange aupres de la population Malagasy et surtout vis a vis de la commuanute internationale...Ils essaient de rattraper tout en jouant toujours leurs cartes machiaveliques avec l’OIF, la CENIT, Ratsirahonana le revenant, et ses amis KAranas et autres expatries. En tout cas, c’en est finit avec lui... laissez la communaute dicter un calendrier en accord avec la mise en place de toutes la machine electorale credible et acceptee par tous. Qu’il, le Rajoelina, se porte candidat comme Ravalomanana et autres candidats potentiels et on verra qui aura le verdict de la population Malagasy... un legislatif avant lepresidentiel n’est pas opportun..
    C’est simple et c’est tout. Tout autre manoeuvre n’est que manipulation irresponsable. Election presidentielle et legislative credible au yeux de la communaute internationale et aux yeux de Malagasy et non de ceux qui sont au pouvoir et de ceux qui ont access aux medias...ou peut etre expert en la matiere.

  • 14 juillet 2012 à 20:52 | iarivo (#5822)

    À la CENI-T de préparer ces élections, en parfaite collaboration avec les Nations-Unis.

    Ce sera ainsi de la co-responsabilité (responsabilité partagée) en cas d’échec et nous ne pourront plus alors accusé ANR ou la HAT de les repousser indéfiniment !

    Laissons LES travailler ENSEMBLE.

  • 14 juillet 2012 à 23:39 | jansi (#6474)

    Si ANR presse tant pour les élections cette année, c’est parce qu’il fera tout, lui au pouvoir, pour faire gagner les siens. Mais dans sa précipitation, on voit bien les failles techniques de son agenda que Mme Rabenarivo vient de débusquer.
    Personne n’acceptera les resultats de telles élections avec ANR au pouvoir. L’ambassadeur de France lui même (le nouveau) l’a souligné lors de son discours du 14 juillet. Toutes les radios l’ont diffusé.
    Seul un pouvoir technocratique et neutre pourrait organiser des élections crédibles.

    • 15 juillet 2012 à 10:26 | lanja (#4980) répond à jansi

      il faut pas croire à une élection saine pour Mada, technocratique ou pas, moi, je déteste l’attitude et l’hypocrisie de la communauté internationale, y compris l’ambassadeur sus-cité, de vouloir reconnaitre le pouvoir de ce putschiste par le biais d’une "sois disant" élection, qui coutera des milliards alors que le résultât est connu d’avance, seuls les naïfs qui croient au contraire , mais de mémoire, le vendrana président viré a été élu, peut être, avec sois- disant élection aussi, mais, faire respecter son élection coûte seulement la tête des putchistes et des CAPSAT , et pas des milliards aux pauvres malgaches.
      Une reconnaissance de TGV sans élection est souhaitable, les Malgaches sont passifs , et rdv sur la place du 13 mai , à voir seulement après au moins 10ans.

  • 15 juillet 2012 à 10:09 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Le citoyen dans la cité.
    Les participations à la vie de la cité.
    - "Qu’est-ce qu’une élection ?
    Huit questions à poser et à répondre.
    1-A quoi sert une élection ?
    2-Quelle est l’utilité de l’opposition dans une "DEMOCRATIE" ?
    3-Quel est le règlement des élections ?
    4-Quelles conditions pour être élu ?
    5-Comment se déroule une campagne électorale ?
    6-Quelles sont les différentes élections ?
    7-Scrutins,Suffrages,Systèmes électoraux :
    - Quelles différences ???
    8-Que se passe - t-il,en cas de "FRAUDES ELECTORALES".

  • 17 juillet 2012 à 12:41 | el che (#344)

    Chere Sahondra Rabenarivo,

    Le but de ce pouvoir illégal consiste à s’accrocher au trône coûte que coûte. Faire passer les legislatives avant les présidentielles permet à la HAT de contrôler tout le processus. Sur conseil du juriste Ratsirahonana (celui qui a fait dix ans de droit pour tout faire de travers), toutes les ruses de Ikotofetsy sy Imakaha sont mises en applications, contre vents et marées....
    Ceux qui se sont imposés par la force doivent être évincés par la force : je ne vois aucune autre solution pour le salut du pays.

    Un pouvoir renégat ne peut rétablir l’ordre et la constitutionalité, et encore moins d"édicter des règles au nom de la nation toute entière.
    Le soutien des instances internationales induit des intérêts souvent incompatibles avec ceux de la nation.

    Peuple Malagasy, sauvons-nous nous même, déclarons le salut commun.....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS